Partagez|

Parfois, y des jeux dangereux. Trop dangereux. [pv : Cassy~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Raffaelo Valentini
Civil Arte
avatar
Messages : 179
Tomates : 54
Date d'inscription : 20/07/2013
Age : 23
MessageSujet: Parfois, y des jeux dangereux. Trop dangereux. [pv : Cassy~] Mar 21 Juil - 21:10

Eh bien c'est bon ? Ils s'étaient mis d'accord ? Il semblerait que oui. C'est fou, mais malgré l'éclair de génis dont elle avait fait preuve, il avait suffit de la titiller un peu sur la réputation de la cambrioleuse pour qu'elle mache de suite. Bien sûr que o'grande et somptueuse Doherty allait faire ça hein. Même s'il n'était nullement au courant de ce nom avant de la croiser mais passons. Mais la plus grande cambrioleuse ne devait pas refuser un tel défis, on osait douter d'elle oh ! Eh bien ça marchait. Elle accepta. Alors que bon, soyons franc, mais déjà notre homme ne met pas du tout en confiance. Mais son offre en elle-même pue un peu. On sent qu'il y a quelque chose de pas net. Et c'est peu dire. Concrètement, la miss avait en fait une chance sur deux d'y rester. Mais bon, c'est du détail, et ce n'était pas non plus le but de notre Valentini -s'il voulait la tuer, le faire soit même aurait été plus rapide hein, et plus marrant aussi...-. Alors quoi. Il l'envoyer se faire tuer en espérant miser sur le bon cheval et qu'elle en ressorte vivante ? Un peu ouais. Et sans le moindre remors faut avouer. Bon. En fait, il voulait pas qu'elle meurt, mais en même temps une cambrioleuse morte ça n'a plus vraiment de valeur hein. Il verrait bien . Mais quoiqu'il en soit. C'est un sourire des plus satisfait qui s'affichait sur son visage. Du genre "mais oui mais oui je te crois". T'es la meilleur, t'as un beau cul, tu sents bon. Bref tout ce que tu veux. Le plus important était d'avoir accepté. C'est pourquoi il haussa alors les épaules. Elle était pas très réactive quand il la draguait tient. Les femmes souvent si elles le trouvent chiant tentent de le repousser. Mais pas là. C'est que ça devait lui plaire ahah. Oui c'est tellement mieux de tourner les choses comme on veut non ? Bon.

Alors fallait organiser ça. Voyons. Dans combien de temps. Ah. Finalement y avait pas besoin d'y réfléchir. Elle montait sur ses grands chevaux et semblait décidé à prendre un peu les commandes. Si elle voulait. C'était bien de voir autant d'entrain hin hin. Toujours avec son sourire fier et chiant scotché sur son visage. Il se contenta de répondre. De sa voix calme, digne du dragueur italien qu'il était. Le gros cliché quoi. Manquait plus qu'il parle Français avec l'accent tient et on aurait la total. Ahem.

- Soit. Une semaine. Ils serront certainement plus que ravis de te voir, c'est des gens sympathiques.

Mouais. enfin, il allait ajouter quelque chose, mais la miss semblait être bien pressée. Un peu trop en fait. Se moquant de lui, comme quoi il allait s'ennuyer sans sa présence. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour le faire et lui souffler le tout à l'oreille. Avant de s'éloigner l'air fier d'elle. Comme si elle avait fait une bonne affaire. Heu. Il resta quelques instant à la fixer comme ça. Avant de se demander si c'était une bonne idée de l'envoyer là-bas mais bon. Il verrait bien. L'homme roula alors des yeux en soupirant, sortant alors un papier de sa poche pour grifonner dessus. Avant de finalement à coup de grands enjambées rattraper la demoiselle et lui glisser dans le décolté. Il lâcha sur un ton des plus moqueur. Encore pire que d'habitude.

- Tu es un peu trop pressée je crois. Sauf si tu as des talents de médium en prime je ne vois pas comment tu me retrouveras. Allez. Il lui pinça le nez en guise de taquinerie exagérée. Je te pardonne. Je te l'ai noté, tu ne risqueras pas de l'oublier comme ça.

Et il disparut. Non sans passer vers le panier à pique-nique pour l'embarquer et le finit. Ahlala. Ben oui. Fallait bien l'attendre à un point avant d'aller rendre visite à ses chers vieux. Y en a une qui le prendrait pour à fou à le voir faire ça. Mais également qu'elle trouverait ça amusant. Aussi stupide qu'amusant. N'est-ce pas Elsa ? Bref. Je vous épargne son train de vie pendant une semaine pour finalement passer directement au jour j.

Tenue de militaire. Comme souvent. Bien qu'un peu plus soft, elle était plus sombre que d'habitude. Dans son dos, un fusil. Des munitions, ses pistolets. Bref. Notre homme était réellement armé. Mais après tout. On ne sait jamais n'est-ce pas. Quoiqu'il en soit. Il était dans le fameux bar où il attendait que la jeune femme se pointe. Sirotant pour une fois un simple jus de fruits. Oui bon. Faut pas déconner. Il était un peu du genre à se foutre de tout. Mais il n'allait pas retourner chez ses parents après avoir bu quelques verres hein. Accoudé ainsi, il attendait. Tentant alors de se remémorer de comment était le manoir. Bon. Allez ça va le faire... Y avait du boulot. C'était dangereux, mais c'était fun. Alors ça compense tout. Il n'y avait que quelques rues qui les séparaient du domaine. Mieux vallait éviter de trop s'en approcher trop tôt et d'attirer l'attention tient. Il était tard, la nuit était en train de tomber. Cela allait être bientôt à eux de jouer. Finalement. Etant donné la légère avance qu'il avait prit pour une fois. Notre homme s'installa alors sur la térasse. Mettant alors sans la moindre gêne les pieds sur la table. Pour ainsi lézarder jusqu'à ce qu'elle se ramène. Fumant alors tranquillement. Il songeait. Réfléchissait. L'amusement et le sérieux. Deux choses qu'il était parfaitement capable de lier. Ah tient. Il aurait dût se mettre à parier. Allait-elle survivre à sa soirée ? On espère.

Finalement. Il apperçut sa silhouette au loin. Ah tient. En voilà une qui se ramène. Sans même se redresser correctement. Il la salua alors de la façon la plus désinvolte qui soit.

- Yo ma belle.

Ouais. Il est macho et ça se voit. C'est un idiot. Mais bon, c'était bien digne de lui. Alors elle était prête ? Ils n'allaient certainement pas mettre beaucoup de temps avant de bouger. Oui, c'est lui le monsieur avachit qui dit ça. C'est du foutage de gueule en effet... Mais toujours digne de lui. En tout cas. Il avait esquissé juste un geste de la main pour accompagner ses paroles. Donnant presque l'impression qu'il saluait un camarade de sa garnison de façon un peu familière. Sauf que le dit camarade est une femme. Cela peut tout changer.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Parce que... Je suis un Dieu ♫  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Doherty - Stelle
Le Stelle R
avatar
Messages : 117
Tomates : 59
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 25
Double compte : Debito - L'Eremita

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Cassidy O'Doherty
Arcane: Le Stelle / 17em Arcane inversé
Métier:
MessageSujet: Re: Parfois, y des jeux dangereux. Trop dangereux. [pv : Cassy~] Sam 25 Juil - 16:27

Savoir s'entourer, c'était important. Très important même. Il fallait savoir choisir les bonnes personnes, celles qui vous aiment, font tout pour vous aider et sont prête à tout pour vous… Enfin cela, c'était dans un monde idéal hein. Dans la vraie vie, on ne fréquentait pas toujours les bonnes personnes qui avaient une bonne influence sur vous. Bien au contraire, l'être humain avait tendance à être attirer par le côté obscur et par les personnes qui entrainent les autres dans les conneries. Si c'était le cas de Cassidy ? Oh que oui, plutôt deux fois qu'une ! La vie était tellement ennuyeuse après tout lorsqu'on fréquentait des personnes qui n'étaient pas nocif pour sa propre santé… Oui, elle avait une drôle de manière d'appréhender la vie, mais ce n'était pas à son âge qu'on allait refaire son éducation après tout. Voilà pourquoi la jeune femme voyait presque comme une bonne idée le projet d'aller cambrioler l'une des familles les plus riches de l'île. Mais après tout, elle était entrainé là-dedans par le fils de la dites famille, il n'y avait donc pas à s'en faire, si ? Eh bien si, justement. Il y avait plus d'un signe qui démontrait qu'il fallait se méfier de cet homme. Plus d'un qui disait à l'irlandaise de s'enfuir en courant aussi d'ailleurs, mais visiblement, elle avait décidé d'ignorer ces signes. Si elle était idiote ? Non, pas complètement. Elle se doutait bien que l'homme préparait sans doute un sale coup ou au moins, ne lui disait pas tout, mais préférait ignorer ce fait. Ou plutôt le mettre de côté. Si un problème survenait, elle aurait bien le temps de le régler sur le tas non ? Elle avait l'habitude de faire comme cela en tout cas et il n'était donc pas question de s'en faire actuellement.

De plus, aussi futile et tête en l'air qu'elle puisse être, la jeune femme restait tout de même une cambrioleuse de renom et savait ce qu'elle faisait. Débarquer comme cela le jour J et piquer des trucs au pif dans la baraque ? Très mauvaise idée, elle était tout de même plus professionnelle que cela. Elle avait l'avantage de connaitre sa cible à l'avance et en plus, d'avoir un peu de temps pour préparer son coup. Cette semaine, la jeune femme avait donc trainé bien plus souvent à Arte et s'était renseigné sur cette charmante famille Valentini. Proche des militaires apparemment, ce qui expliquait surement les penchants vers les armes de Raffaelo… Et du petit mini Raffy qui voulait déjà une arme à feu. Aaaah, ce charmant bambin, comme il lui manquait. Dommage que l'adulte ne soit pas si mignon… Enfin, il l'était, mais d'une toute autre manière. En fait, il était sexy… Ouais, plus rien à voir avec mignon, mais bon. C'est la maturité ça, que voulez-vous. Quoi qu'il en soit, la jeune femme oublia un moment le fils Valentini pour se concentrer sur les parents, qui organisaient justement une soirée dans la semaine. De toute façon, les nobles adoraient cela les soirées, ce n'était donc pas rare qu'il y en ait… Affublé d'un faux nom et d'une robe de soirée, la jeune femme s'était donc introduite dans la résidence en faisant tout pour être discrète. S'éclipsant dès qu'elle le pouvait, la jeune femme en profita bien sûr pour visiter l'endroit et faire son petit repérage. Endroit très chic en effet, il était bien né avec une cuillère en argent dans la bouche le Raffaelo… Mais bon, puisqu'elle avait le droit de venir voler, elle n'allait pas s'en plaindre la bougresse.

Mémorisant comme elle le pouvait les lieux, l'irlandaise se paya même le luxe le piquer un trousseau de clé à un majordome. Quelle clé ouvraient exactement quelle porte ? Elle n'en savait rien, mais en cas de pépins, cela pourrait sûrement servir. On ne pouvait donc pas reprocher à la jeune femme d'y aller à l'aveugle et d'être une inconsciente… Bon, un peu tout de même, mais au moins, elle s'était préparée. Voilà pourquoi, papier en main, elle se rendit à l'adresse que lui avait écrit le Valentini dessus. Un bar… Pour changer. La dernière fois qu'elle l'avait vu dans un tel endroit, elle l'avait transformé en gamin. Une soirée épic dont il ne se souvenait malheureusement pas. Ce qui était bien dommage car il était bien mieux en gamin le bougre… Enfin qu'importe. Entrant dans le bar, la jeune femme ne mit pas longtemps à poser les yeux sur la tignasse violette qui lui devenait à présent familière. Tranquillement, elle s'approcha donc de lui et s'assit directement sur la table en face de lui. Eh bien quoi ? Pour une fois qu'elle était en pantalon, elle pouvait bien se le permettre hein, personne n'irait voir sous sa jupe. Levant les yeux à la salutation informelle de son assistant cambrioleur du soir – car oui, c'était forcément elle la plus gradé dans ce genre de cas – elle le salua à son tour en faisant un petit signe de la main.

" Yo mon mignon… C'est moche cette façon de dire bonjour. C'est italien ? "  

Ben quoi ? C'était comme leur "tchao" non ? Oh, puis elle n'en savait rien à la fin et s'en fichait bien. Jetant un coin d'œil à nôtre homme, elle le trouva particulièrement bien armée, même si cela allait parfaitement à son style de militaire. Ils allaient cambrioler une maison ou partaient en guerre ? Elle avait un petit doute en le voyant comme cela il faut dire, mais en même temps, ce type était un maniaque de la gâchette, il ne fallait donc pas s'étonner de le voir ainsi. Posant les yeux sur la boisson de l'homme, la jeune femme sourit alors en coin et saisit sans hésiter le verre pour sa propre personne et le finir d'un trait. Une petite grimace s'afficha pourtant sur son visage.

" Tu t'es fait avoir, il manque l'alcool. "  

Non, ce n'était pas du tout une phrase d'alcoolo ça. Pas du tout même ! Enfin.. C'était Cassidy quoi, il fallait bien qu'elle colle à tous les clichés sur les irlandais après tout. Mais qu'importe, de toute façon, le verre était vide maintenant. Plus rien ne devait retenir notre homme dans le coin maintenant, non ? Pas sûr qu'il est envie de penser à un plan quelconque après tout. Balançant tranquillement ses jambes dans le vide, elle ne manqua pas de faire une petite remarque sur l'équipement de notre homme avant de se relever.

" Je crois que tu t'es trompé. On ne va pas braquer une banque, juste piquer quelques trucs chez tes cher parents. Tu ne prévois pas un meurtre ou quelque chose du style quand même, hein ? "  

Compte tenu de son travail, on pouvait toujours se méfier, mais en même temps, il n'aurait sans doute pas besoin d'une cambrioleuse si c'était le cas. La meilleure de toute qui plus est. Qui se permettait cela dit un peu de familiarité avec lui maintenant… Vraiment ? Oui vraiment. Elle était belle et bien en train d'attraper son bras pour le tirer de sa chaise à présent. D'accord, elle avait besoin de l'accord de monsieur compte tenu de sa force, mais elle comptait vraiment lui faire bouger ses fesses de la sorte.

" Aller Raffy, au boulot. Je vais te montrer comment bosse les pros ! "

Ouais… Elle ne devait pas tenir à la vie en fait cette fille. Ou alors, elle avait un peu trop confiance en sa résistance aux balles. Enfin, qu'importe, le mal était fait maintenant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffaelo Valentini
Civil Arte
avatar
Messages : 179
Tomates : 54
Date d'inscription : 20/07/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Parfois, y des jeux dangereux. Trop dangereux. [pv : Cassy~] Mar 28 Juil - 22:16

Chacun ses jeux dans la vie. Certains aiment les jeux de cartes, d'autres le sport, ou allez savoir, inventez vous des activités hein. Mais Raffaelo sa passion était d'avantage porté vers les armes en général. Et tout ce qui se rapproche de tuer ou emmerder son monde. Aujourd'hui était un parfait exemple. Voilà qu'il allait enfin revenir chez lui, après toutes ces années. Pressé de revoir papa et maman ? Pas vraiment. Faut avouer que l'idéal serait qu'il puisse éviter carrément de les croiser hein. Mais bon il verrait bien. Il tentait de se remémorer où son père cachait l'argent, en partant du principe que cela n'avait pas changé depuis. Il verrait bien, le tout était de savoir comment la demoiselle maintenant présente allait s'en sortir. Et soit elle ne réalisait vraiment pas le danger qui plane sur sa petite personne, soit elle était vraiment sûre d'elle, ou stupide au choix. Mais bon, elle faisait bien comme il voulait. L'air parfaitement détendu, elle lui rendit son salut, soulignant alors le ridicule de ce dernier. Notre homme ? Il.. resta tout simplement les bras croisés à la regarder. En fait il ne savait même pas s'il devait dire quelque chose ou pas...  Mais bon. Il avait visiblement la flemme de répondre à cette pique des plus facile. Il soupira juste. C'est juste une façon de dire, comme ça Yo. Y a rien de particulier. Cette femme porte tout de même son jugement sur de drôles de choses hein. Enfin... Non. Remarque c'est une femme tout simplement. C'est donc parfaitement normal. Ne bougeant alors pas d'un pouce. Il la laissa eh bien. Visiblement prendre ses marques avec lui hein, puisqu'elle n'eut aucun scrupule à lui piquer directement de sa boisson dans son verre. Allant même souligner qu'il manquait de l'alcool. Et en plus voilà qu'elle se mettait à critiquer le fait qu'il avait avec lui des armes, que c'était du vol et pas un braquage de banque qu'ils allaient faire. Non mais c'est finit oui ? Jamais contentes ces bonnes femmes tient ! Elles étaient bien toutes pareil de ce côté là. D'un regard qui voulait un peu tout dire. Il lâcha simplement en soufflant. Signe d'agacement.

- Tu as la langue trop pendu. Soit dans ton rôle et fais toi discrète un peu O'Doherty.

Oui, c'était le retour du Valentini aimable. En même temps, il ne venait pas non plus de cette famille pour rien, ni fallait qu'elle se croit totalement chez mémé. Mais bon. Il eut quand même au final la bonté de levé son derrière de la chaise, parce que madame voulait y aller et montrer ses talents. Elle était pressé d'aller se faire descendre ? Elle serait certainement bien contente de savoir qu'il est armé et qu'il sait s'en servir en cas de pépin tient, mais bon, autant qu'elle en sache le moins possible, au moins. Elle était motivé. Lui fallait pas grand chose la pauvre. La scène était derrière plutôt ridicule, de voir comment un grand dadet comme lui se faisait bêtement tiré par une demoiselle qui semblait bien pressée. Et lui qui roulait des yeux. Ils étaient bien partit. Mais bon. Quand y a aller faut y aller. Remettant son armement sur le dos correctement pour qu'il ne glisse pas, il eut la curiosité de la laisser guider. Voyons par où elle voulait rentrer hein. Au moins, elle n'avait pas la débilité de se pointer à l'entrée. Ce serait un peu idiot faut l'avouer, mais bon, on sait jamais hein parfois on tombe sur des cas dans la vie. Regardant alors l'immense grillage qui les surplombait, il leva la tête. Que de souvenais. Difficile à traverser en raison de leurs hauteur et des pics. Peut-être que elle pouvait passer à travers, mais pas lui. C'est pourquoi. Il la laissa se débrouiller. Il retira son bras d'elle pour qu'elle le lâche et s'éloigna en haussant les épaules.

- En fait. J'te laisse te débrouiller pour rentrer. On se retrouve à l'arrière.

Ouais madame triche ! Enfin, le plus exact serait de dire qu'elle avait juste un avantage et qu'elle serait bien bête de ne pas l'exploiter. Quoiqu'il en soit. Il longea alors le long du grillage pour financement trouver derrière des buissons planqué un tout petit passage. Ahah. Ainsi ils ne l'avaient jamais trouvé. En même temps. C'était planqué par un tas d'ortie, gamin il avait réussit à se faire un passage pour pouvoir se barrer pour se balader quand l'envie lui prenait. Bon, l'entrée fût plus difficile qu'à l'époque hein, mais le voilà à l'intérieur. Direction. Le point de rendez-vous, elle devait s'ennuyer la pauvre. Il en était certain. Voyons. À cette heure. Que faisait ses parents. Ils étaient certainement en train de dîner, des gens étaient de visite chez eux, ça devrait les tenir occuper un moment. Parce que qui dit voler l'argent, dit passer dans le bureau de son cher et tendre paternel oblige. Se penchant à l'oreille de la demoiselle, il souffla alors en indiquant la fenêtre juste au dessus d'eux qui était fermé.

- Je suppose que tu es une pro et que tu peux l'ouvrir sans problème hm ? Ne t'en fais pas. C'est maintenant que cela devient amusant.

Large sourire en coin. Et. Il s'appuya juste pour attendre qu'elle s'exécute. Eh bien quoi ? Si elle aimait les défis. Elle allait être servit. Ici, tu es loin de pouvoir te balader tranquillement dans les couloirs, au contraire. Y a toujours eut trop de gens dans cette baraque. Déjà gamin il le disait, il était obligé de se barrer pour avoir la paix...

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Parce que... Je suis un Dieu ♫  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Parfois, y des jeux dangereux. Trop dangereux. [pv : Cassy~]

Revenir en haut Aller en bas

Parfois, y des jeux dangereux. Trop dangereux. [pv : Cassy~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Arte, La capitale :: Autres lieux-