Partagez|

Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Mar 1 Avr - 1:51

Ce matin, on vint la tirer un peu plus tôt que prévu de son lit, un de ses collègue avait fait son entrée dans la chambre pour réveiller les quelques demoiselles encore en train de dormir. Pourquoi faire bon sang ? C'était trop demandé de pouvoir dormir correctement ? Eh bien quand on a du travail on pourrait presque trouver logique de dire que oui en effet. Enfin bon, se réveillant un peu trop brutalement à son goût, elle serait presque tombée de son lit la pauvre. Pourquoi autant d'agitation de bon matin, on attaquait le manoir de la Famiglia ou quoi ? Non ? Alors dans ce cas pourquoi ! Ah. C'était un coup de la fille du chef ça, s'il y a bien quelque chose de notable selon la demoiselle et pouvant être agaçant, c'est que lorsque la précieuse et bien aimée fille du chef faisait quelque chose ou autre, tout le monde devait se courber devant elle pour suivre le mouvement. Qu'elle aille bien, qu'elle ne manque de rien ou autre. Y a pas à dire, c'est une gosse de riche qui ne manque visiblement rien dans la vie. A se demander si un jour elle aura du mal à faire quelque chose en fait. Car aujourd'hui, elle semblait décidé à vouloir faire une mission elle-même comme une grande fille. Oui d'accord brillante idée. Sauf quand on est la fille unique du chef d'une Mafia qui est en prime un gros papa gâteau, je vous laisse imaginer que personne n'aurait pour idée de la laisser partir seul, en se disant qu'elle rentrerait bien sagement lorsqu'elle aurait terminé hein. Quand elle bougeait, il  avait toujours un certain nombre de personnes qui l'accompagnaient, en fait Kyrielle devrait y être habituée depuis le temps... Mais non rien à faire. Peut-être avait-elle du mal à se faire à l'idée qu'on puisse être à ce point derrière quelqu'un ? Peut-être qu'au fond elle jalousait le fait que les gens prennent naturellement soin d'elle... Bon, pas à ce stade tout de même, mais voilà. Je pense que vous avez compris le fond de sa pensée...

Soufflant, elle se décida cependant à se redresser dans son lit pour ensuite aller rapidement dans la salle de bain pour se passer un coup sur le visage et tout. C'était un peu le moment course pour celle qui arrivera à occuper la salle de bain en première. Ainsi, elle opta pour l'option la plus simple. Se changer directement dans la chambre. Elle prendrait une douche le soir en rentrant, c'est bien plus logique, surtout qu'elle allait certainement beaucoup bouger dans la ville. Puisque le but était de surveiller que rien n'arrive à la petite Princesse hein. Et accessoirement arrêter si possible toute fuite pendant qu'ils feraient leur mission. Car bon, il faut l'avouer, lorsqu'elle se décidait à faire quelque chose, la priorité était souvent sa sécurité que la mission en elle-même, pouvant parfois rendre l'efficacité de la session bien moindre par rapport à d'habitude. Attrapant simplement son fusil, elle ne prit rien de plus, si on en compte pas son arme habituelle. De toute façon elle serait certainement située dans les hauteurs comme toujours, elle est bonne tireuse, c'est logique qu'on la mette en retraite derrière pour couvrir les arrières ou autres. Et la voilà dehors. Bon sang. Quel soleil. Pourquoi il était toujours présent en Italie ? Il est bien moins agaçant dans son pays natal... Clignant des yeux pour s'habituer à cette lumière bien vive pour sa vue, elle finit cependant par se diriger ens solitaire vers la partie qui lui était attribuée. Escaladant un toit, la première partie de la mission se passa sans encombre. Surveillant le tout depuis les hauteurs, cela ressemblait d'avantage à une ballade en fait. Quelques personnes là pour la sécurité, d'autres pour l'accompagner. Magnifique non ? Ahem. Restant en arrière lorsqu'ils attaquèrent un entrepôt qui était récemment le lieu de rassemblement d'un petit gang qui faisait des siennes dans Regalo, la demoiselle prit au final même la peine de s'asseoir pour assister à leur travail de loin. Eh bien et bien. De toute façon il y avait quoi d'autre à faire hein ? Elle aurait certainement pût faire bronzette, si elle n'avait pas prit la peine de se cacher à l'ombre d'une cheminée en fait. Mais voilà. Il semblerait que toute la troupe n'était pas dans l'entrepôt où ils étaient en train d'arrêter tout le monde puisqu'un gars armé qui en prenait la direction s'était finalement décidé à faire rapidement demi-tour pour fuir et ne pas se faire attraper. Soupirant, la petite brune se leva et se mit alors à le suivre depuis les hauteurs en sortant son fusils pour lui tirer dans la jambe, ou quelque chose de ce genre pour l'arrêter dans sa course sans le tuer.

Sauf que voilà. Visiblement on ne voulait pas qu'on tir sur son copain, et un jeune ne sachant visiblement pas se servir d'une arme à feu correctement, c'est du moins ce que pouvait en déduire la jeune fille après son tir, puisqu'une belle se contenta de lui effleurer le bras, la faisant sur le coup de la surprise chuter du toit. Ok. Ils n'étaient pas capable de faire une mission correctement ou bien ils étaient tous en vadrouilles dans la ville ? Qu'importe, la finalité fût qu'elle eut de la chance que les maisons de Regalos ne soient pas particulièrement haute comme à Arte, bien que la réception au sol suivit d'une roulade lui fit un mal de chien à la cheville. Redressant la tête, elle pût alors apercevoir que la personne qui ne savait visiblement pas viser était juste au dessus pour tenter de réparer sa faute. Ne voulant pas tester si ses capacités de tireur étaient vraiment mauvais ou non, elle se redressa pour presque faire une entrée fracassante dans la bâtiment sur lequel il était. Soit... Eh bien. Vu les gens et l'environnement un casino ? Par terre, armée d'un fusil elle resta un bref instant un peu bête devant ce monde qui s'arrêta un instant de jouer, se demandant si cette fille armée allait les attaquer comme cela pouvait certainement arriver dans un lieu où l'argent circule. Se retournant pour pointer son fusil vers la sortie, s'attendant un peu à ce que le gars tente de terminer son travaille, elle se releva en même temps. C'était sans compter sur une personne de la foule pour lui pointer son arme sur elle et la menacer en lui demandant de lâcher la sienne. La prochaine fois, au lieux de faire tant d'effort pour protéger la princesse ils devraient s'assurer que tout le monde est sur place ou alors prévoir des personnes pour tiens.  Tournant la tête, elle eut tout juste le temps de se rendre compte que finalement ils étaient à deux sur elle. Ok, elle aurait mieux fait de rester coucher... Si ça se trouve d'autres étaient dans le casino, restant discret, juste là pour utiliser leur argent durement gagnés hein ? Un peu du culot de faire ça, sachant que c'est le territoire de l'Arcana...

Il y avait des civil, chose ennuyante. On ne peut pas faire n'importe quoi hein... Levant les mains pour lâcher son arme et éviter toute casse. Il est quel heure, il n'y a pas plus de membre de la Pièce ou autre dans le casino en dehors des employer classique ? Ah mais... C'est pas la pause midi ? En tout cas, vu que la seule personne menacée d'un flingue en dehors d'elle, ça devait être le cas. Eh oui, seul moment de pause tranquille ? Eh bien raté. En tout cas Kyrielle ne c'était pas retenu pour frapper la personne qui venait pour la fouiller pour lui retirer toute autre arme, bien qu'elle se retrouva par terre en compagnie de son collègue de la Pièce. Remerciant très fortement les autres membres de l'Epée avec la patronne, elle n'avait plus qu'à espérer que les membres de la Pièce viendraient avant qu'ils n'aient l'idée de vouloir venger le vidage de leur base...

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Sam 9 Aoû - 12:07

Une si belle journée qui s'annonçait ! Du moins, c'est ce que pensa Debito en levant son verre de vin et en souhaitant bon appétit aux membres de la pièce assis autour de la table. Eh oui, c'était l'heure du déjeuner et qu'on fasse partit de la famiglia ou pas, ce moment était sacré pour les italiens, on pouvait donc comprendre qu'ils souhaitent le passer ensemble histoire de rendre ce moment plus convivial. Juste manger un morceau et retourner bosser, ce n'était pas bien marrant après tout, non ? Du coup, il fallait bien quelques fois s'accorder un bon moment et prendre une vrai pause déjeuner. En même temps, à midi… Ce n'était pas bien grave puisque c'était une heure creuse pour le casino. Et oui, les clients étaient plutôt du genre noctambules dans un tel lieu, du coup, cela n'était pas gênant que la plupart des membres de la pièce partent déjeuner ensemble, du moment qu'il restait assez de monde pour faire tourner gentiment l'établissement, ce n'était pas une heure d'influence où il y avait à craindre des débordements. De toute manières, Debito n'était que très rarement au casino à cette heure habituellement et il n'arrivait rien de particulier, alors pourquoi cette fois-ci serait différente hein ? Que ce soit pour Déjeuner avec Pace ou juste aller piquer un somme dans un coin, son établissement chéri n'avait jamais pris feu juste parce qu'il n'y était pas, soyons sérieux deux minutes.

Du coup, ce fut un déjeuner très… typique de l'Italie que les membres de la pièce prirent ensemble, à croire que ne pas manger des pâtes, des lasagnes ou de la pizza tous les jours pourrait leur porter un lourd préjudice moral ou physique… Eh bien non, ils aimaient juste ça au cas où vous vous posez la question. Quoi qu'il en soit, l'ambiance était excellente dans le petit restaurant, les blagues allaient bon train aussi, bien que l'un des membres fut prié de sortir après avoir raconté l'histoire d'un type qui rentrait dans un bar en criant que c'était lui et… Non, il ne vaut mieux pas connaitre la suite, elle est assez décevante, bien que le jeune homme semblait assez fier de l'avoir sorti sur le coup. Mais ce ne fut pas cet incident qui attira vraiment l'attention du chef de la pièce à ce moment-là. En regardant à travers la vitrine du restaurant, l'ermite n'avait pas manqué de remarquer une certaine agitation dans les rues de la ville, ce qui l'intrigua assez pour lui couper l'appétit… En même temps, il n'avait pas non plus le même appétit que le chef du Bâton après tout hein.

Quittant un instant ses camarades pour satisfaire sa curiosité, il leur dit que ce n'était pas la peine d'aller voir ce qui se passait à plusieurs et préféra les laisser finir de déjeuner, ils n'auraient qu'à le retrouver au casino après. Le jeune homme quitta donc le restaurant pour se diriger vers le port où il lui avait semblé voir quelques personnes se diriger en courant. Seulement voilà, une fois sur place, il ne vit plus personne, pas un chat… Non mais tout le monde était en pause déjeuner ou quoi ? C'était quoi cette ville où il n'y avait plus un chat entre midi et deux ? Les Italiens étaient réputés fainéants mais tout de même, il ne fallait pas trop pousser les stéréotypes…. Dixit le playboy balzané qui faisait tomber les dames à coup de " Ciao mi amor ~ " oui oui… Faisant un petit tour du port d'un air mécontent, le chef de la pièce ne tarda pas à avoir envie de rebrousser chemin pour retourner déjeuner, mais lorsqu'il voulut mettre son plan à exécution en faisant volte-face, il se fit bousculer de plein fouet par un type qui allait dans l'autre direction à vive allure. Le résultat ? Un grand PLOUF se fit entendre et Debito disparut du champ de vision des quelques badauds qui trainaient encore dans les lieux. S'il s'était volatilisé comme un magicien d'opérette ? Eh bien non, point de trappe secrète sur le port, juste… De l'eau et un Debito bien mécontent d'y être tombé. Ou plutôt d'y avoir était bousculé contre son grès. Il avait beau faire chaud sur cette île, un bain forcé à l'eau salé, ce n'était pas vraiment son truc, autant laisser ça aux crevettes. (Pourquoi aux crevettes ? Mais c'est très bon les crevettes voyons, surtout avec un peu de mayo – sbaf - )

Après avoir pataugé misérablement dans la flotte, ses cheveux gris décoiffés et retombant devant son visage en collant celui-ci, le chef de la pièce se sentit un peu… ridicule et se mis dont à nager jusqu'au bord pour sortir de là. S'il avait encore fier allure notre Italien ?... Non, on ne pouvait pas vraiment dire ça, surtout qu'il avait à cet instant un regard meurtrier qui ne donnait pas vraiment envie de s'attarder pour l'admirer. Autant dire que lorsqu'il se mit à marcher d'un pas décidé vers le casino pour y trouver des vêtements secs, Les gens qu'il croisait faisaient un pas de côté pour ne pas passer trop près de lui… A moins que ce soit plus pour ne pas être mouillé que pour ne pas déclencher sa mauvaise humeur. Ben quoi ? C'était sexy de le voir avec sa chemise qui collait à sa peau à cause de l'eau… Non ? Laissez tomber, vous n'y connaissait rien. En tout cas, c'était tout de même assez pénible à se trimbaler tout ça, surtout qu'en voyant un môme éclater de rire à son passage, le chef de la pièce suivit son regard et se rendit compte qu'un bout de filet pour la pêche c'était accroché à sa chemise… Youpi… Comment ça s'enlève cette merde ?! Pas de la manière dont il s'y prit en tout cas, puisque sa pauvre chemise fut sacrifiée dans la manœuvre… Paix à son âme.

Plutôt que de se promener en chemise déchiré (un style un peu loubard ?) le jeune homme préféra l'enlever tout simplement, ce qui faisait qu'il se promenait à présent torse nu en ville… On était quoi déjà ? Vendredi treize où une connerie du genre ? Mais si vous pensiez que le ridicule avait atteint son maximum, attendez un peu d'entendre la suite ! En approchant du casino, Debito entendit venir de l'intérieur des voix et des crie qui indiquaient que quelque chose se passait à l'intérieur… Et pas une bonne chose certainement, puisque cette journée allait être une des plus pourris de sa vie visiblement. Sortant son arme pour se préparer à l'action, il se rendit alors compte que l'eau de mer de lui avait pas fait du bien et que celle-ci s'était enraillé… C'était bien sa veine… Encore.  Pourtant, il lui fallait bien une arme pour aller régler les choses dans son casino, non ? Jetant un regard un peu désespéré autour de lui, le chef de la pièce finit par se pencher sur une pile d'outils dans le jardin d'en face avant d'entrer en hâte dans le casino… Une hachette de jardinage à la main.

Non, ce n'était pas parce que Debito venait d'entrer dans une salle torse nu et muni d'une hache qu'il avait péter les plombs et se prenait pour un barbare… Enfin cela restait à prouver. Au moins, on pouvait dire que cela avait provoqué l'effet de surprise et laissa quelque peu perplexe ces espèces de… Braqueur de casino ? En tout cas, ils menaçaient des clients, dans un lieu pratiquement vidé d'employer et même… Une Kyrielle ? Elle foutait quoi là ?! Dans une posture assez peu enviable en plus, comme quoi, cette journée n'était pas pourrie que pour lui. Profitant de l'effet de surprise provoqué par sa tenue et son… Accoutrement, le chef de la pièce  donna un coup à l'arrière du crâne au bandit le plus proche… Avec le dos de la machette bien sûr, il voulait l'assommer, pas saloper la moquette avec des morceaux de cervelle. Seulement voilà, le désavantage des armes blanches, c'est qu'elles ont une portée assez limite, du coup, le jeune homme se retrouva bien vite braqué par le collègue de celui qu'il avait assommé… Bon d'accord monsieur le barbare, on fait quoi maintenant ? Franchement, à part désigné d'un coup d'œil l'arme de type assommé à la petite brune assise par terre, il ne voyait pas trop hein… Aller Piccolina, montre que tu es utile pour une membre de l'épée, ça changera de la Bambina au moins…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Mar 23 Sep - 21:30

C'est quoi une mission qui tourne au vinaigre ? Peut-être quand on se retrouve désarmée face à des types qui eux le sont ? Un truc du genre oui... Mais elle n'était pas un sur-homme ! Ou plutôt dans le cas présent une sur-femme en fait... Elle avait beau avoir une assez bonne assurance et être assez vive pour être une cible assez difficile à avoir, elle n'était pas invincible, cela se saurait. Et voilà, c'est ainsi qu'on peut retrouver une brune assise par terre, les mains attachés dans le dos, ses armes posés aux pied du chef de la petite bande... Bon. Elle aurait une arme ou quelque chose avec elle, elle aurait pût toujours tenter quelque chose, mais c'était bien trop loin. Elle aurait le temps de se faire abattre une dizaine de fois avant de les atteindre... C'est pourquoi en tant que demoiselle un minimum intelligente elle ne bougea pas. Ce n'était pas le peu d'homme qui restait dans le casino qui allait les sortir de là, la belle affaire. En même temps quelle idée d’annexer un casino comme ça pendant la pause déjeuner ? Quoi ? Mais non pas du tout... C'est pas du tout comme s'il y avait de l'argent en cet endroit et qu'ils pourraient mieux repartir avec leurs petits groupes s'ils avaient des fonds hein. Vite qu'ils reviennent ! Si ça se trouvent ils en étaient qu'à l'entrée... Non seulement c'était ennuyant pour les biens de la Famiglia, mais en prime qu'est-ce qu'il allait se passer pour elle et ses compagnons du moment ? Ils allaient se faire embarquer ? Tuer ? Aucune idée... Se mordant la lèvre, détestant toujours autant se sentir faible et surtout entravé... Dans un milieu très masculin, je vous laisse imaginer le malaise de la jeune fille... Mais elle semblait calme. Un peu du moins... ? Oui. Prendre sur elle, elle savait faire, mais je crois qu'il fallait pas trop lui en demander... Utiliser sa carte ? Hm... Dangereux, ils étaient trop nombreux, du moins à partir du moment où ils sont plus d'un c'est assez handicapant pour elle la pauvre. Et puis il y avait beaucoup des témoins, c'est pas du tout comme si c'était un lieux commun pour l'Arcana Famiglia hein... Kyrielle soupira, elle était à cours d'idée...

Ah mais. Relevant soudainement la tête lorsque du mouvement se fit sentir autours d'eux, la demoiselle ne pût.. Que hausser les sourcils ? Un truc du genre oui. Il faisait quoi là ?! Hein ? De quoi je parle ? De Debito bien sûr ! Bon ok c'est son casino, il était normal pour lui d'être là, mais... Quand même. Pourquoi était-il torse nu, dégoulinant comme s'il sortait d'une baignade en mer et armé d'une machette ? Il n'avait pas des pistolets ? Bon s'ils étaient allé dans l'eau paix à leur âmes mais quand même ce serait plus simple qu'avec ce bout de ferraille tranchant... Il coupait au moins ce truc ? Aucune idée, puisque le barbare tout droit sortit d'un jeux vidéo -si seulement cela existait à l'époque...- ne l'utilisa pas de cette façon. Vraiment... Roulant des yeux, la demoiselle pensa fortement que c'était un sacré problème de ne pas vouloir tuer à ce point... La jeune fille avait bien moins d'état d'âme pendant ses missions. Certes elle ne le faisait pas automatiquement, ne tuait pas n'importe qui mais... Voilà. Parfois il faut le faire... Fixant l'arme que son compagnon de l'Arcana lui désignait, la jeune fille souffla. Bon, c'était pas le moment de se reprendre une belle ou même de mourir ok... Il fallait agir vite. Et bien. Soufflant. Profitant du fait que l'arme du type était caché un peu par le corps assommé du gars et qu'accessoirement on voulait s'assurer que le barbare fraîchement arrivé n'allait plus faire des siennes pour le saisir. Ok. Avoir une arme dans le dos ce n'est pas ce qu'il y a de plus pratique... Donnant un coup de tête en arrière pour faire lâcher prise le type qui avait mis une fraction de seconde en trop pour réagir, la petite brune se débrouilla pour faire passer ses mains liées sous ses pieds pour au mois les avoir devant elle. D'un bond, elle tira en même temps. Touchant alors le chef au bras. Avant de rouler plus loin pour éviter une balle perdue qui lui frôla le bras. Non sans étouffer un léger bruit à cause de la douleur, elle tira, on aurait dit dans le tas, mais elle était assez vive pour prendre des décision pour abattre la personne tenant Debito qui devait être en train d'être attaché. Il devrait vite réagir non ? Il comptait sur lui pour profiter du désordre et du fait qu'ils n'étaient pas un groupe ordonné. La voilà debout, essoufflé. Bon sang... Pourquoi toujours des journées comme ça... ? Passant le revers de sa main sur sa joue, une tâche de sang avait pris place sur cette dernière. Bon, on va dire que vu le bordel monstre qu'il régnait y a moins d'une minute, elle s'en sortait bien d'avoir deux égratignures ? Oui. Elle était entraînée et rapide certes, mais il était assurés que certains ce seraient peut-être fait tué à sa place... En fait, la demoiselle n'est pas des plus intelligente peut-être, mais on va dire qu'elle a un esprit très réactif dans ce genre de situation. Reprenant son souffle, elle eut alors le réflexe de s'approcher de Debito qui était toujours dans ce drôle d'accoutrement pour venir voir s'il allait bien. Même si premier geste apparent fût de se tenir à lui pour ne pas se laisser tomber par terre préférant être assise pour se reprendre. Le dos courbés, elle souffla.

- Tu n'as rien... ? Qu'est-ce que tu fais dans cette tenue ? T'es tombé à la flotte.. ?

Je tiens tout de même à préciser qu'en cet instant Kyrielle avait tout de même la main sur un homme à moitié nu, bon ok ce n'était que le torse, mais compte tenu de sa crainte pour le sexe opposé c'est un effort tout de même notable ! Prouvant... Qu'elle se sentait à l'aise en sa compagnie ? Un truc du genre oui... C'est presque le comble quand on sait que ce type est le cliché du dragueur Italien quand même. Toussant un coup avant de redresser sa colonne la faisant légèrement craquer au passage, la jeune fille regarda autours d'eux. Bon.. Une déco à refaire ? Un peu oui... Mais il semblerait qu’il n'y ait pas trop de victime et aucun civil de touché... Peu de perte du côté des vilains on va dire, quelques blessé du côté de l'arcana. Ils s'en sortaient pas si mal non ? Il était arrivé quand il faut... Elle ajouta en se grattant la joue, gênée tout de même... Bon elle n'y était pas pour quelque chose personnellement, mais elle se sentait tout de même un peu coupable.

- Désolée pour ton casino... Et du bordel en général en fait. Si jamais y a besoin d'aide tu peux me demander...

Toujours aussi formel ? Oh. Elle était vraiment contente de le revoir, mais en fait elle alla même jusqu'à se demander s'il se souvenait bien d'elle ? Bon un peu abusé dit comme ça, mais disons qu'elle se disait qu'elle devait rester distante des fois que.. ? Disons qu'elle avait du mal à se situer face à lui. Bien que ce dernier lui avait déjà fait la réflexion comme quoi elle était trop sérieuse. Peut-être oui... Donnant l'arme récupéré à un employer de la pièce qui commençait à les récupérer, la jeune fille se hâta tout de même de récupérer ses armes pour ne pas les voir se faire embarqués... Et revint à sa place. Croisant les bras. Décidément, elle ne savait plus ou se mettre quand il n'y avait plus de l'action.. Elle semble bien plus sûre d'elle tout à l'heure.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Dim 25 Jan - 17:19

Ah Debito, toujours l'homme de la situation… Quoi ? Vous en doutez ? Bon, d'accord il n'avait pas été présent au moment où son cher Casino avait le plus besoin de lui, à savoir, durant un braquage, mais même comme cela, il avait trouvé un moyen de régler la situation, non ?... Pas tout à fait. Lorsqu'il avait été prévenu du grabuge qui régnait dans le Casino, notre homme s'était bien vite dépêché de venir à la rescousse. Mais cela dit, le chemin n'avait pas forcément été des plus tranquilles… Nous n'allons pas revenir sur l'un des plus grands moments de solitude de sa vie, cela serait cruel, mais notons simplement que le chef de la pièce avait fini par débarquer dans son propre casino à moitié nue… Minute, il n'y avait pas de tenu correct exigé ? Qui plus est… C'était Debito tout de même, un homme plus que soucieux de son apparence, qui prenait grand soin de ses vêtements et de sa coiffure…. Mais pas aujourd'hui visiblement. Le bougre ne portait d'ailleurs même plus de vêtements, pour la partie supérieure en tout cas cela s'entend. Ce qui était arrivé à sa chemise ? Un malheureux incident, mais elle ne risquait pas d'être récupérable de si tôt…. Tant pis, il devait bien avoir de quoi se changer quelque part dans le casino tout de même compte tenu du temps qu'il y passait. Pour ce qui était de sa coiffure par contre… Ah ben, l'eau de mer et les algues ne faisaient pas de miracle hein. Le pire restait certainement l'odeur, mais là tout de suite, on pouvait dire que c'était le cadet de ses soucis.

Ce qui l'importait pour le moment, c'était de débarrasser son cher Casino de cette bande de crétin désorganisé. Franchement, c'était le moment pour s'en prendre à un tel lieu ? Dans un sens… Oui, puisque l'effectif était réduit, mais d'un autre côté, il y avait aussi beaucoup moins de clients à dépouiller et tellement moins d'argent dans les caisses aussi. Bref, c'était prendre des risques pour pas grand-chose selon lui, mais il y avait apparemment des crétins que cela ne dérangeait pas. C'est donc armée de courage et d'une machette de jardinage que Debito avait fait irruption dans le casino, prenant il fallait bien le dire tout le monde au dépourvu. Dans une autre situation, beaucoup aurait ri en fait, mais là pour le coup, on pouvait surtout croire à une blague raté. Profitant en tout cas de l'effet de surprise à son avantage, le jeune homme assomma au plus vite ceux qu'il avait à portée et se débrouilla pour filer une arme à Kyrielle qui pour une raison inexpliqué se trouver être dans les otages… Il ne fallait pas chercher à comprendre hein, chaque chose en son temps. Ce qui s'en suivit ? Eh bien… Ce fut un beau bordel, il n'y avait pas d'autre mot. Mais en même temps, c'était le résultat qui comptait non ? Le plus important, c'était que les criminels se retrouvent au sol et la plupart des membres de l'Arcana debout… Enfin cela allait tout de même, il n'y avait pas trop eu de victime.

Bizarre non ? Avec une machette, Debito aurait pu faire du dégât, mais étrangement, il en avait moins fait qu'avec ses pistolets. Cela avait été moins net et précis aussi, mais comme dit avant, seul le résultat comptait. Et c'était quoi le résultat au juste ? Eh bien, maintenant qu'il se tenait debout au milieu de son casino en miette, il se disait qu'il n'était pas bien reluisant hein… Mais comment ils s'étaient démerdé pour retourner des tables de black jack putain ?! En tant que gérant des finances, Debito ne pouvait pas s'empêcher de penser aux frais que tout ce bordel allait entrainer, sans compter que le casino allait devoir fermer ses portes au public, ne serait-ce que quelques heures le temps de tout remettre en place. Bref, que de joyeuseté en perspective. Mais après avoir pensé aux dégâts matériels, ce cher Debito fini par se rendre compte de qu'il avait oublié quelque chose de bien plus important…. Eh merde, Kyrielle ! Il n'avait aucune idée de ce qu'elle foutait là, mais il savait qu'elle n'avait pas envie qu'elle se retrouve blessé par sa faute. Fort heureusement, après avoir regardé autour de lui, il finit par la voir, debout en plus. Elle semblait aller plutôt bien… Du moins ne pas souffrir d'une blessure profonde, juste de quelques égratignures, même si la première impression pouvait être traite selon lui. Elle ne devait de toute manière pas être bien compte tenu de la manière dont elle alla se tenir à lui quand il fut à sa portée. Sans surprise, la première… Ou plutôt la deuxième question de la jeune femme fut à propos de sa tenue et du fait qu'il était visiblement tombé à la flotte… Ben oui hein, ça arrive à tout le monde oh.

" Oh ça c'est… Compliqué. Un malheureux incident en chemin on va dire. Mais toi ça va ? Tu n'es pas blessée ? "

Jaugeant la jeune femme l'air méfiant, comme s'il allait soudainement se rendre compte qu'elle s'était pris une balle dans la tête ou un truc du genre (Non Debito tu l'aurait vu ça) le borgne finit par passer sa main dans ses cheveux pour essayer de les remettre en arrière. Pff, c'était possible d'être aussi mal peigné sérieux ? Visiblement oui quand on fait une petite baignade improvisé dans le port. Mais si lui se préoccupait de l'état dans lequel il était, Kyrielle de son côté semblait plutôt désolé pour l'état du Casino… Ah ben ça, elle n'y pouvait rien la pauvre. Ce n'était tout de même pas elle qui avait ramené tous ces types dans son casino, si ? D'ailleurs, Debito n'avait aucune idée de comment elle avait atterrit là et cela l'agaçait un peu en fait. Si ça se trouve, elle était juste venue lui rendre gentiment visite, savoir quand il voudrait s'entrainer de nouveau avec elle et paf, elle s'était retrouvé avec ces débiles. Pas de chance pourrait-on dire. Soupirant, le chef de la pièce finit donc pas lui répondre.

" Ne t'inquiète pas, c'est pas comme si c'était la première fois que ça arrivait. Et ce ne sera pas la dernière malheureusement. Mais c'est gentil à toi de proposer d'aider. "

Eh bien quoi ? C'était normal de s'entre aider au sein de la famiglia ? Mouais, certain ne se serait pas donné cette peine en fait, jugeant que c'était juste le travail de la pièce. Dans un sens, c'était bien vrai mais bon. Ce qui ennuyait Debito pour le moment, c'était la petite bouille de Kyrielle, qui avait carrément l'air de se sentir coupable de la chose. C'était quoi cette mine de dépressive ? Pas de ça avec lui oh ! C'est pourquoi, le jeune homme posa bien vite sa main sur la tête de la demoiselle pour lui ébouriffer les cheveux comme il l'aurait fait avec un enfant. Oui, Debito aimait beaucoup les enfants et même si Kyrielle n'en était pas vraiment une, il pouvait bien faire comme si compte tenu de sa taille. S'efforçant de lui sourire, le chef de la pièce espérait bien lui redonner un peu de bonne humeur.

" Aller, ne fait pas cette tête ce n'est pas grave je te dis… Mais au fait, comment tu t'es retrouvé au milieu de tout ça ? Je ne pense pas que le Casino soit vraiment un endroit que tu apprécies. "

Comment le savait-il ? Oh, c'était très simple, il était habituer à ce milieu et des gens de toutes sortes y venaient… Mais Kyrielle n'avait clairement pas le profil. Elle semblait plutôt du genre à rester tranquillement dans son coin à lire un bon bouquin cette fille, pas du tout le profil habituel donc. Mais c'était quoi le profil habituel ?... Eh bien c'était….

" Aaaaaah, Debitoooo !!! "

Eh bam. Vous vouliez un exemple ? En voici un qui débarquait ! Enfin, un troupeau plutôt puisque sans trop savoir d'où elles venaient, Debito ne tarda pas à être entouré de trois demoiselles aux courbes généreuse qui se jetait littéralement sur lui. Eh bien oui, le bel italien torse nu dans son propre casino, c'était quand même quelque chose d'assez exceptionnel. Il ne fallait donc pas s'étonner que cela attire de la volaille envieuse de voir cela…. Bon ok, comment on s'en débarrasse maintenant ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Jeu 19 Fév - 16:34

C'était le cas de le dire c'était le bordel ici. Kyrielle passait par-là et le bordel venait ? Eh oh. quand même pas. Je veux bien avouer que la demoiselle n'était pas du genre maniaque, pas du tout même. Si elle ne vivait pas dans un dortoir il ne serait pas étonnant de voir des vêtements plus ou moins divers traîner, il est donc assez peu recommandé de débarquer chez elle à l'improviste vous l'aurez compris. Mais étant donné qu'elle partageait sa chambre avec d'autres fille, pour une question de confort de chacun ben... Elle poussait tout dans une armoire voilà tout. Foutait tout en tas. Donc oui, vous êtes bien loin du modèle féminin qu'on peut se faire. Mais déjà, c'est qu'une légende hein, toutes les femmes ne sont pas forcément des mordus du ménage ou autre choses du genre, ni même l'envie d'avoir des enfants pour s'en occuper hein. Certaines n'aiment pas ça. Et puis... Franchement, vous avez vu la tête de la brune ? C'est un peu écrit sur sa tronche qu'elle est tout sauf "féminine". Physiquement, certainement un peu oui, mais encore une fois elle n'est peut-être pas aux gouts communs qu'on peut se faire en pensant à une femme. Par exemple elle ne se maquille pas, ne porte pas vraiment de bijoux et... Ah si elle met des jupes et peut mettre des robes oh ! Mais ce n'est clairement pas sa passion. Et préfère aller s'acheter une nouvelle arme plutôt que de faire du "shopping". Debito devait l'avoir rapidement cerné de ce côté là non ? Oh oui... Bien qu'il ne la tenait pas responsable du bazard provoqué dans son casino, elle avait assez de conscience pour se proposer pour l'aider le pauvre. Qu'il ne fasse pas de perte à cause d'une Kyrielle qui à son sens n'était pas capable de gérer ça toute seule. Voilà. Une preuve nouvelle qu'elle n'est pas dans la "norme". Cette demoiselle préfère se dire qu'elle n'a pas bien nettoyer le casino d'homme armé, plutôt que de savoir quelle sera sa tenue pour aller draguer aujourd'hui. Ben quoi ? Il faut de tout pour faire un monde... Debito refusa son aide, semblant inquiet plutôt de l'état de la jeune fille. Oh. C'est habituel. Enfin plus ennuyant cette fois faut l'avouer. Sans lui elle serait bien mal barrée en fait. Détestant généralement dépendre des autres, elle était remontée contre elle même autant qu'elle était heureuse de revoir ce jeune Italien.

Affichant une tête certainement qui se trouvait entre la fatigue sur le coup et la gêne, la brune secoua négativement la tête pour affirmer que non elle n'avait rien. Flemme de parler ? Peut-être un peu. De toute façon c'était visiblement qu'elle n'avait pas grand chose. Peut-être aurait-elle mal un peu au dos suite à sa chute du toit... Mais pour ce qui est du reste, si ce n'est la légère égratinure sur la joue hein. Demain cela ne se verrait presque plus. Et comment dire... Il est évident quand on fait un métier un minimum dangereux, il faut s'attendre à avoir quelques marques de temps à autre, c'est pas pareil que travailler au milieu de la paperasse. Kyrielle assumait ce choix et dans un sens, elle y trouvait son bonheur. Et jusqu'à maintenant elle s'en était toujours bien sortie, si ce n'est la fois où elle s'est faite brûler la jambe, mais je crois que c'est à titre exceptionnel. Finalement, se reprenant un peu, la demoiselle se mit à rougir. D'où il lui ébourrifait les cheveux comme lorsqu'on veut réconforter une enfant qui pensait avoir fait quelque chose d'interdit. Elle détourna bêtement le regard, un peu plus et elle croisait les bras, mais elle se retient d'avoir ce genre de réaction enfantine.

- Hm... Ok ok... Je disais ça comme ça...

Pas besoin de bouder ma petite Kyrielle ! Mais quoi ? Elle proposait son aide parce qu'elle se sentait coupable, cela lui semblait logique. Car oui, la demoiselle a une conscience, parfois on l'oublie. C'est une gentille demoiselle hein -c'est donc en tout logique qu'elle tombe amoureuse d'un salopard ahah.- Ahem. Finalement, la demoiselle s'éloigna de quelques pas du bronzé pour aller ramasser son fusil qui s'était retrouvé sur le sol lorsqu'elle s'était retrouvée menacée d'une arme. Ce qu'elle faisait ici ? Hm. Voyons... Ok, la Lune est du genre très méfiante et à toujours porter une arme sur elle ou presque, mais tout de même. Elle ne portait pas un arsenale par habitude sur elle hein. Remarque, après réflexion on ne pouvait pas forcément que ce fusil qui traînait sur le sol lui appartenait. On lui avait déjà fait la remarque comme quoi l'arme était presque aussi grande qu'elle -bon j'exagère un peu- et que ce n'était pas pour elle... Kyrielle soupira. Remit ce qui lui appartenait sur le dos pour se retourner vers son ami. Oui, c'est un ami... Un très bon ami. Il est gentil. Voilà... Obligée de levée la tête pour le regarder, elle répondit alors finalement à sa remarque sur sa présence ici. Parce que oui, il l'avait bien cernée. Elle ne vient pas dans ce genre d'endroit par plaisir pour dépenser son argent ou alors draguer ou que sais-je encore des pratiques dans ce genre d'endroit hein. Au final Debito a raison, dans un sens, la jeune fille est certainement trop sérieuse et coincée dans son esprit et en général en fait. Au moins on ne peut pas lui repprocher d'être une glandeuse.

- En effet je n'aime pas trop ce genre d'endroit... Enfin... J'ai rien contre mais... Heu. Voilà. Pourquoi avoir dit ça ? Aucune idée, elle se perdait dans ses propres réactions. J'étais en mission. Fit-elle en pointant son fusil dans son dos. Je ne me trimbale pas encore avec ça pour faire des courses.

Elle tanta de rigoler. Oui ! Kyrielle se lançait dans l'humour oh ! Laissez-là tranquille et rigolez au lieux de vous moquer. La demoiselle n'aime pas parler inutilement avec les gens, mais avec lui, elle pouvait bien faire un effort. Il avait été gentil avec elle depuis le début après tout... Après bon raconter ses petits secrets de cartes et tout, on en est pas encore là hein. Si un jour elle comptait réellement lui dire en fait... Jamais elle ne l'avouait d'elle-même jusqu'à maintenant, on venait toujours la chercher la pauvre. Mais alors que la pauvre Lune se lançait dans des tentatives d'humour, la voilà mise à nouveau les fesses par terre. Ouch. C'est décidé, elle aurait minimum un gros bleu si ce n'est plus ! Qui osait... Ah ? Une troupe de filles, d'avantages semblables à des poules bruyante autours d'un coq. En train de coller le bel Italien torse nu. Vraiment ? Cela fait ce genre d'effet ? Pour tout dire, mis à part remarquer ce fait et lui souligner, cela n'avait fait ni chaud ni froid à la demoiselle...  Se frottant le postérieur tout en se relevant. La brune laissa échapper un petit bruit de douleur lorsqu'elle le fit. On pousse pas les gens... Surtout pour ce genre de stupidité. Autant elle avait du mal avec les hommes trop collant et tout. Autant les femmes coureurs d'homme elle avait tout autant du mal avec ce mode de pensée... Après, je pense pas qu'on puisse vouloir à une fille qui a faillie être violée de voir les choses ainsi non..? Sourire en coin. Elle allait les expédier de là vite fait bien fait non mais oh. On cause boulot ici, y a des gens sérieux dans la vie parfois !

Un cliquetis se fit entendre. Oui, la demoiselle ne trouva rien de mieux que de charger son arme... Pourquoi faire. Oh. Concrètement c'est pour juste la recharger parce que... Ben... Une arme chargée ça fonctionne mieux bizarrement. Mais surtout pour faire genre. Puisqu'elle poussa les pauvres poules pour s'appuyer -comme elle pût, franchement on a pas idée d'être aussi grand- sur le jeune homme. Sourire en coin, elle semblait vouloir être sympathique ? Moui. En tenant son arme de façon si évidente c'est dur de le croire en fait... Elle lâcha l'air de rien.

- Oh. Mais c'est qu'on a encore du boulot, compte pas te défiler si facilement mon cher.~

... Quel est ce ton sérieusement..? Oui bon. Une pointe d'agacement clairement, mélangé avec un peu de moquerie. Il était évident que la brune avait un certain problèmes avec elles. Mais pas personnellement puisqu'elle ne les connaissait pas... Mais bien pour quelque chose de plus général. Même si Debito n'était certainement pas étranger à ce genre de réaction qu'on pouvait avoir à son égard, la demoiselle en voulait à elle... Debito n'était pas... Non. C'était comme un aîné sur lequel elle pouvait compter voilà tout... Les pauvres dindes ne purent pas dire grand chose, allez savoir ce que la brune avait derrière la tête mais une phrase ne manqua pas de lui échapper.

- Pff. C'est bon on partage, y a pas ton nom dessus hein. Si tu le veux suffit de le dire on reviendra plus tard hein.

C'était quoi ces insinuations ? Ouvrant de grands yeux surpris sur le coup. La demoiselle la pointa du doigt, semblant visiblement irrité. A croire que les hommes et la "sexualité" ou alors l'attirence était un sujet tabou. Pourtant, elle avait fait des efforts. Ben oui. Elle était amoureuse... Mais certainement pas de Debito, mais d'avantage d'un beau brun à lunettes de soleil... Je vous laisse imaginer sa réaction si jamais des femmes aimerait l'approcher tient...

- N'importe quoi. J'suis pas une dinde qui saute sur les autres, une seule personne me suffit ! ... Enfin. Je n'aurais besoin que d'une seule personne...

Non le regard en coin à l'égard de Debito n'était pas un message caché, mais plutôt une façon de voir si elle s'était grillée toute seule ou pas. En espérant que non ? Elle préférait ne pas faire ébruiter son amour en fait, elle se sentait déjà assez idiote comme ça. Ahem. Elle rangea son pistolet. D'ailleurs... C'est qu'elle avait toujours faim...

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Jeu 19 Mar - 18:47

Debito n'était pas spécialement quelqu'un de bordélique. Bon, il n'était pas non plus un gros maniaque accro au ménage et à la propreté hein, mais il savait tout de même maintenant une certaine dose d'ordre autour de lui. Quiconque avait déjà mis les pieds dans sa chambre ne pouvait que confirmer la chose, ce n'était pas si bordélique chez lui… Bon, il y avait quelques trucs louches, comme ces belles bouteilles de vin, bien rangé dans leur coin, mais chut. Il n'y avait rien de si excentrique à conserver du vin dans sa chambre voyons, c'était tout simplement pour son usage personnel… Et aussi pour empêcher quiconque de mettre la main sur ses meilleurs crus. Pas de raison que d'autre en profite alors que lui avait bien meilleur gout ! Mais quoi qu'il en soit, ceci n'avait absolument rien à voir avec la situation actuelle. On parlait tout simplement de remettre en ordre le casino après que celui-ci se soit sauvagement fait attaqué. D'où sortaient ces hommes ? Debito n'en avait aucune idée, mais au moins, ils ne pourraient plus faire de mal à son casino chéri là où ils allaient. Maintenant, il ne restait plus qu'à tout remettre en place, ce qui n'était pas ce qu'il y avait de plus motivant, il fallait bien le dire. Mais bon, au moins Kyrielle se proposait pour donner un coup de mains… Mouais, pas sûr qu'elle soit une véritable fée du logis, elle semblait plus douée pour faire le ménage à coup de pistolet la pauvre. C'était une qualité dans un sens, mais quand il fallait remettre de l'ordre dans un lieu aussi vaste, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux.

Mais bon, en même temps, Debito s'en fichait bien qu'elle soit prête à faire le ménage ou pas. Ce qui l'intéressait, c'était de savoir comment elle s'était retrouvé dans cette galère la pauvre, car après tout, elle ne semblait pas être du genre à trainer dans ce genre d'endroit. Elle était bien trop… Timide ? Mouais, disons cela. Elle n'avait juste pas l'air du genre à venir jouer son maigre salaire en espérant le doubler alors qu'elle ne ferait que le réduire à peau de chagrin. Cela démontrait une certaine intelligence de sa part en fait, mais n'expliquait pas pourquoi elle s'était trouvé à cet endroit précis pile au mauvais moment. Bon, elle pouvait aussi être venue juste pour le voir, lui proposer un nouvel entrainement au tir même si aucun d'eux n'en avait vraiment besoin. Mais c'était toujours marrant de se confronter à quelqu'un de son niveau, non ? Pas de chance pour elle si elle avait choisi pile le moment où le casino se faisait attaquer pour venir. Mais devant les interrogations du jeune homme, la demoiselle avait fini par lui répondre qu'elle était tout simplement en mission dans le coin, ce qui a bien y regarder de plus près expliquait beaucoup de chose. Franchement, elle se promenait avec combien d'arme cette fille ? Plus que Debito n'en avait actuellement sur lui certainement, mais en même temps, c'était un peu de la triche comme le pauvre était encore torse nu. Cela réduisait les cachettes possibles. En tout cas, la remarque de la jeune femme amusa plutôt Debito qui essaya de compter vite fait les armes de la demoiselle.

" Oh vraiment ? On n'est jamais trop prudent pourtant, tu aurais bien raison…. Tu veux que je te prête ma hache ? "

Comment ça le borgne arborait un sourire en coin tout à fait énervant ? Mais non, il ne se moquait pas, il lui proposait juste une arme dont il n'avait plus besoin. Puis bon, il n'était pas particulièrement bien placé pour se moquer le pauvre compte tenu de l'état dans lequel il se trouvait. Son petit plongeon dans le port ne lui avait pas fait le plus grand bien selon lui, mais selon les demoiselles qui venaient à présent se jeter sur lui, il ne devait pas avoir perdu beaucoup de son charme en route. Après tout, avoir le chef de la pièce à moitié nu dans le casino, c'était un exploit digne d'être noté, du coup, ses fidèles groupies qui s'étaient vite remise de l'attaque du casino s'était bien vite jeté sur lui sans qu'il est le temps de les voir venir. Le jeune homme se retrouva donc encerclé en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, cherchant désespérément un peu d'aide en regardant cette chère Kyrielle. Elle n'allait tout de même pas le laisser se faire submerger par cette marée humaine de femme, si ? Bon, en temps normal, cela ne l'aurait pas dérangé du tout, il fallait bien le dire. Mais avec les récents évènements, il avait d'autres soucis en tête le pauvre que de savoir qui draguer. Il était encore tôt, il pourrait bien y penser plus tard. Si c'était un pervers ? Bien sûr que non, il se souciait simplement de savoir avec qui il allait pouvoir partager sa nuit. C'était triste de la passer seul après tout. Mais son casino passait tout de même avant, il était responsable tout de même, c'était un chef de section après tout.

Le jeune homme regardait donc les jeunes femmes amassé autour de lui en espérant trouver une façon poli de les faire dégager. Oui, il fallait quelques chose de polie, sinon ce serait plus compliqué de les mettre dans son lit plus tard. Pas impossible hein, juste plus compliqué. Mais fort heureusement, Debito n'était pas seul dans sa galère pour le coup, car cette chère Kyrielle ne manquait pas de corde à son arc pour donner un coup de main apparemment. Rechargeant bruyamment son fusil pour… Eh bien… Pour attirer l'attention et montrer qu'elle n'était pas du genre à se laisser emmerder, la jeune femme ne tarda pas à venir lui porter secours en parlant de se remettre aux travails, ce que les groupies prirent aussitôt pour une crise de jalousie. Ah ah, comme c'était valorisant de voir les femmes se battre pour ses beaux yeux… Enfin… Façon de parler hein. Parce qu'il n'avait qu'un œil… Enfin… Voilà quoi. Et puis de toute manière, Kyrielle ne voulait pas vraiment se battre pour l'avoir contrairement à ce que pensait ces demoiselles. La petite brune parut d'ailleurs assez vexée de la chose, se justifiant disant qu'une seule personne lui suffisait à elle. Oh oh… Comment cela une seule personne lui suffisait ? D'accord, elle avait tenté de se rattraper sur la fin, mais cela n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Ni d'un idiot d'ailleurs. Alors, amoureuse cette petite Kyrielle ? C'était possible tient, mais Debito se demandait bien qui pouvait être l'heureux élu. Trouvant l'occasion toute trouvé pour se sortir de cette situation, Debito attrapa donc le bras de la jeune femme avant de déclarer avec un sourire en coin qu'il devait y aller.

" Excusait moi mesdemoiselles, mais ma chère petite sœur n'aime pas que le travail attende trop longtemps. Je vous dis donc à ce soir ! "

Eh bien quoi ? Figurez-vous que ces dames eurent beaucoup moins de mal à le laisser partir avec quelqu'un qu'il nommait sa petite sœur qu'avec une quelconque prétendante. Ils pouvaient donc espérer avoir la paix, au moins le temps que Debito mette certaines choses au clair, car non, il n'avait pas du tout envie de laisser passer ce genre de chose. Voilà pourquoi il traina la demoiselle dans un endroit plus tranquille du casino, une pièce ou se réunissait en général les cercles de jeux plus privé. Désignant un siège à Kyrielle, le chef de la pièce passa donc derrière le bar et farfouilla un peu jusqu'à trouver ce qu'il cherchait. Une boite de premier secours ! Eh bien quoi ? Vous croyez qu'il n'avait pas remarqué les égratignures sur la demoiselle ? C'était un peu de sa faute après tout puisque cela s'était déroulé dans son casino, du coup, il ne pouvait pas la laisser comme cela. De toute manière, il aimait bien jouer les preux chevaliers venant en aide aux demoiselles en détresses. Imprégnant un coton de désinfectant, il alla donc poser celui-ci sur la joue abimé de la jeune femme sans même lui demander son avis. Eh bien quoi ? Pour qu'elle lui dise " non, c'est bon" ou " je veux pas ça pique " ? Inutile ! Une fois cela fait, le contractant de l'ermite la regarda avec un sourire un coin avant de reprendre.

" Alors comme ça, une seule personne te suffis à toi ? Et qui est donc l'heureux élu ma chère Kyrielle ? J'aimerais bien savoir qui est l'homme qui n'a pas peur d'une femme aussi armée. ~ "

S'il était curieux ? Oui peut-être, mais après tout, elle avait attiré de drôle de personne dans son casino, ce qui avait mis un bordel monstre. Du coup, elle lui devait bien cela ! Puis… Il n'était pas du genre à lâcher l'affaire si facilement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Sam 28 Mar - 20:36

Je crois que le point de vu qu'on peut avoir de Kyrielle peut-être assez marrant... Non mais vraiment. Était-ce une espèce de barbare qui ne sait que s'exprimer en sortant les armes, parce qu'elle a plus de courage quand elle a un flingue ou autre pour vous le pointer dessus. Qu'avec rien. Bon. Dans un sen s c'est un sacré argument ce genre de chose hein. Mais c'est un fait. Kyrielle est une femme ayant assez peu confiance en elle. Mais quand on l'associait juste aux armes, c'est vrai que parfois elle remettait un peu en cause ce qu'elle était. Pourtant. C'était une partie intégrante d'elle. La Lune aime les armes, surtout à feu, disons qu'elle n'est pas particulièrement douée dans le maniement des armes blanches, ainsi elle se trouvait bien plus menaçant avec une arme à feu. Mais voilà. Elle c'est pas le genre de fille où on lui fait une blague en lui offrant une fleur parce que c'est une romantique. Non. On lui propose carrément une hache. Et je pense que... La demoiselle est décidément pas net. Car en fait, elle adore vraiment ça. C'est une passion. Un besoin. Tant de choses qui la définissent. Et donc elle trouva le moyen de regarder son arme avec attention, bien que sachant pertinemment qu'elle ferait une bien piètre combattante avec. Ah. Ainsi il était plus fort qu'elle au final ? Il gagnait ce concours qui restait toujours sans fin à cause de leurs capacités qui se valent ? Il était plus fort qu'elle physiquement. C'est sûr, le contraire serait carrément étonnant voir grave en fait. Elle n'était pas pareil oui. Mais la voyait-on comme une femme ? Enfin je veux dire. Pourquoi ces filles qui sont arrivés la regardait avec cet air méprisant ? Du genre, t'es moche, t'es pas une femme qu'est-ce que tu tournes autours de Debito ? Mais... Elle n'a pas ce genre de relation avec cet homme ça ne va pas la tête...

En tant que fille aimable et féminine, menacer les filles à coup de fusil était selon elle la meilleure option. Mais je crois qu'au final elle donnait une image d'elle encore plus bourrine que d'habitude, de pas aimable en plus de ne pas être un canon de beauté. Mais voilà. Même si ce n'est pas le genre de sentiment qu'elle cherchait, quelque chose la tracassait légèrement et avait finit par s'exprimer. Est-ce qu'elle serait assez femme pour cet homme qu'elle aime ? Juste lui avait le droit de la regarder, de la trouver belle, attirante. Oui. Lui pouvait. Mais si ces femmes qu'on qualifierait de belles en générales avaient raison et qu'elle ne ressemblait à rien comme leurs regard le disait si bien. Cet homme le penserait-il ? Trop de questions. Beaucoup trop. La preuve elle en venait à trop en dire. En espérant que Debito n'ait pas compris que la jeune fille avait des vues sur quelqu'un tient. La pauvre... Que répondre ? Rien à faire. Personne ne doit savoir ! C'est trop la honte... Pourtant elle se retrouva comme une débile, alors qu'il sortit une excuse comme quoi sa petite sœurs n'aimait pas que le travail attende. Alors. C'est elle la petite sœur ? Surprise, elle le regarda comme une débile alors qu'elle se laissait entraîner. Ah ben bizarrement ça passe beaucoup mieux hein les filles ? Pfff. Une fois assez loin de ses pots de peintures selon elle. La jeune femme souffla alors à l'homme à côté de lui.

- P-Petite sœur... ?

La pauvre fille. Si elle pouvait voir sa tête tient. Elle était tellement mignonne avec sa petite bouille gênée. Oui. Faut avouer qu'elle ne se liait pas forcément avec les gens. Son caractère introvertie n'aidait pas vraiment. Et sa crainte du sexe opposé n'aidait pas forcément non. Ainsi, elle n'a pas tant de connaissance au manoir, alors qu'elle fait partie de cette Mafia depuis plus d'un an maintenant. Pourtant, lorsqu'elle avait fait ce défis avec Debito, faut avouer qu'elle était ravie de cette rencontre. Il avait été gentil, et le feeling était de suite bien passés entre eux. Mais... Est-ce que cela voulait dire qu'il l'appréciait beaucoup ou pas ? Oui question débile. Mais c'est important pour elle voilà. Mais le pire c'est qu'elle affichait un sourire adorable à cette appellation. Le suivant, désormais remontée. Sauf que... Ah. Vraiment ? Sa tête se recula lorsqu'il voulu la soigner. Trouvant cela inutile. Mais bon, il semblait déterminé ainsi... Le pauvre, elle se laissa sans broncher. Mais voilà. Un sursaut. Et elle manqua de tomber de sa chaise lorsqu'il lui demanda qui était l'homme dont elle avait sous-entendu la mention plus tôt. Cet homme seul qui lui convenait. Cet homme qui d'après lui n'aurait pas peur d'une femme autant armée.... Hey ! Elle était pas si armée que ça... Oui bon. Un peu. Mais rien avoir ! Et puis cet homme a peur de rien ! Et... Attend il avait réellement compris qu'elle était amoureuse ? Manquerait plus qu'il devine de qui elle parlait tient, la belle affaire. Les joues prenant des couleurs à cette éventualité et rien qu'en sentant son regard peser sur elle. La demoiselle se mit alors à bouger un peu sur place nerveusement. Tout en ayant le regard vagabondant de lui à la pièce pour se cacher comme elle pouvait. La voix partant d'ailleurs un peu en n'importe quoi.

- Que quoi ? Je. J'suis pas amoureuse ! Pas du tout ! Tu divagues ! T'as pris froid en piquant une tête dans l'eau c'est tout ! Je. Chut. Non. Pas de commentaire. J'veux pas. Laisse moi. Ça te regarde pas heu...

Je crois que la demoiselle venait de faire un enchaînement d'idées un peu trop bizarre là. A tel point que cela voulait rien dire. Mais il était évident qu'elle avait le béguin pour quelqu'un pour avoir une telle réaction. C'était couru d'avance, Debito n'était pas non plus le dernier des imbéciles que ça... Prenant une mine digne d'une enfant qui boude. Elle reprit.

- Ne dis rien... Je. Hm... J'suis pas tant armée que ça... J'suis vraiment qu'une brute ? Pas une femme.. ? Petit manque de confiance ? Oh. Oui. Hm... Il ne s'intéresserait pas à moi. J'suis pas assez bien... Pourtant...

Eh oui. Pourtant elle ne pouvait pas s'empêcher de l'aimer quand même et à vouloir être à ses côtés. C'était un cercle vicieux. Mais voilà, la demoiselle venait de lui faire part de quelque chose. Son manque de confiance. Il était ressortit depuis qu'elle aimait ce type. Et que des femmes lui faisait ce genre de remarque comme plus tôt. Et c'est vrai. Faut l'avouer qu'il y a plus féminin quelle dans la vie. Que Debito se sent honoré, première fois qu'elle parle de ce genre de problème avec un homme mais... Elle avait confiance en lui ? Oh oui. Son soutient elle en avait besoin. Et son appellation tout à l'heure l'avait conforté dans cette idée. D'ailleurs la pauvre demoiselle finit par serrer la man de son aînée. Comme une petite fille cherchant du soutient auprès de son grand frère parce qu'on se moque d'elle à l'école. Mignonne la comparaison non ? Ahah.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Dim 5 Avr - 21:57

Debito n'avait jamais vraiment réfléchit à la manière de se débarrasser d'une meute de demoiselles folles de lui et ce pour une bonne raison… Il aimait bien être entouré de ce genre de compagnie en général ! C'était un dragueur après tout, cela faisait donc partit de son style de vie que de passer du temps dans son casino entouré de jolie cocottes qui n'ont pour but que de le chérir et lui dire à quel point il était beau et séduisant. Ce n'était jamais désagréable à entendre après tout, encore moins lorsqu'on est convaincu que cela est la stricte vérité. Après tout, Debito n'avait rien à envier aux autres. Il était jeune, beau, charismatique et avait un poste qui lui convenait parfaitement au sein de la famiglia. En somme, il avait tout pour être heureux et profiter de la vie le bougre. Bon, il y avait toujours quelques détails pour l'emmerder un peu, mais dans l'ensemble, on pouvait dire que les choses allaient plutôt bien pour le moment. Mais pour une fois, il n'avait pas vraiment envie que de belles jeunes femmes s'attaquent à lui pour lui dire au combien il était parfait. Franchement, vous avez vu l'état de son casino ? Il fallait tout remettre en ordre pour pouvoir rouvrir à la clientèle le soir même et cela n'allait pas se faire tout seule. Bon, il y avait toujours les membres de la pièce hein, ils savaient ce qu'ils avaient à faire, ce n'était pas la première fois que le casino subissait des dégâts. Mais franchement, ce ne serait pas très sympa de la part de Debito de s'assoir tranquillement dans un coin à profiter de la vie pendant que tout le monde bossais.

Fort heureusement, cette chère Kyrielle était là et si lui n'avait jamais réfléchit à comment se débarrasser de ces demoiselles, elle semblait avoir des idées toute trouvé pour cela. Un rechargement de fusil et quelques remarques plus tard, Debito était donc sortit des griffes de ses sirènes qui voulaient le séduire et le garder rien que pour elle. Quelle bande d'égoïstes hein ?  Mais histoire de ne pas trop les froisser non plus et d'éviter une belle crise de jalousie, notre homme avait trouvé l'excuse parfaite pour retourner au boulot avec la petite brune. Elle était donc tout à coup devenue… Tadaaaa, sa petite sœur ! Eh bien quoi ? Ce n'était pas crédible ? Hm… Vous dites cela parce qu'ils ne se ressemblent pas du tout ? Oui bon, c'était bien vrai cela, mais cela ne voulait rien dire hein. Il avait dit petite sœur, pas sœur jumelle… Et puis il racontait bien ce qu'il voulait après tout, ce n'était pas bien important en fin de compte. L'important, c'était qu'il puisse emmener Kyrielle loin de ces furies avant que cela ne dégénère. Car très franchement, il y avait très peu de chance selon lui que sa tireuse d'élite préférée s'entende un jour avec ses cocottes de casino. Cela dit, il était tout de même très fier de sa petite blague et de la tête qu'avait fini par lui faire Kyrielle en répétant le titre qu'il lui avait donné. Comme si elle ne savait plus où se mettre la pauvre, c'était marrant à voir tient. Lui ébouriffant gentiment les cheveux, le jeune homme ne tarda donc pas à lui répondre avec un sourire taquin dont il avait le secret.

" Eh bien oui pourquoi pas ? Tu ne crois pas que je serais le meilleur des grands frères ? Je n'ai jamais essayé, mais je suis sûr que je suis doué dans ce rôle. "

Eh bien… Oui pourquoi pas après tout ? Debito était bien placé pour savoir que parfois, une famille se crée sans aucun lien de sang. Luca et Pace étaient comme des frères pour lui, mais bon, puisqu'il était le plus jeune des trois, il avait toujours été le sale gamin qui ne faisait que des bêtises et comptait sur les plus vieux pour rattraper ses bêtises. Mais bon, il avait tout de même 23 ans maintenant (j'ai douté de l'âge de mon perso là figure toi… Mais la flemme de check la fiche ou wiki – sbaf - ) il pouvait bien jouer les grands frères pour quelqu'un à son tour non ? Il était bien assez mur pour cela voyons ! Du moins le pensait-il… Mais bon, si Kyrielle ne voulait pas d'un grand frère, elle pouvait toujours le dire hein. Mais en attendant, notre homme semblait prendre son rôle très à cœur puisqu'il l'avait emmené dans une pièce à part pour soigner ses blessures. Rien de grave certainement, mais ce serait tout de même dommage de laisser cela s'infecter et laisser des traces alors qu'ils avaient du désinfectant à portée hein. Encore une fois, la tête que faisait cette chère Kyrielle alors qu'il appliquait le produit était assez comique. A croire qu'à partir de maintenant, la petite brune allait perdre toute crédibilité ! La récupérerait-elle un jour ? Allez donc savoir, mais ce n'était certainement pas avec la question que venait de lui poser Debito sur ce fameux mec qui lui suffisait qu'elle allait se calmer la pauvre.

Franchement, c'était quoi cette façon de faire ? De quoi il allait se meler encore ? Un homme ne devrait certainement pas se mêler de la vie privé d'une jeune femme comme cela, mais que voulez-vous. Il avait décidé qu'elle était sa petite sœur non ? Du coup, si sa petite sœur avait le béguin pour quelqu'un, il avait le droit de tout savoir là-dessus et même de juger si ce type était assez bien pour elle ! Son avis ne comptait pas ? Non, certainement, mais étrangement, il se disait qu'il pourrait toujours la protéger si la demoiselle était tombée amoureuse d'un coureur… Ouais comme lui quoi, mais bon, techniquement, Kyrielle était assez maline pour trouver mieux que cela, non ? Il l'espérait fortement en tout cas, mais il fallait se rendre à l'évidence, l'amour rendait bête et faisait vite perdre ses moyens. Du coup ? Le chef de la pièce se retrouva bientôt avec une Kyrielle rougissante devant lui qui lui expliquait des choses… Totalement incompréhensible. Franchement, elle espérait le convaincre qu'il avait tort comme cela ? Elle le prenait pour un idiot ou quoi ? Mouais, la pauvre ne savait tout simplement pas cacher ses sentiments voilà tout. Elle ferait sans nul doute une joueuse de poker pitoyable selon Debito. Lui qui savait reconnaitre les bon bluffeur à des kilomètres n'allait certainement pas se laisser avoir, cela se voyait déjà à la tête qu'il faisait à la jeune femme… Quelque chose qui disait clairement " tu te fous de moi là hein ? ". Mais visiblement, même elle ne comptait pas l'avoir ainsi, voilà pourquoi elle ne tarda pas à reprendre pour lui demander de ne rien dire là-dessus… Lui faisant ensuite une grosse crise de doute d'après ce qu'il pouvait voir en lui demandant si elle n'était qu'une brute et disant qu'elle n'était pas assez bien pour ce type de toute façon.

Non mais… Elle se foutait de sa gueule ou quoi ? C'était quoi cette manière de se dénigrer toute seule oh ? D'après l'expérience personnelle de Debito, les mecs étaient des crétins qui ne méritaient pas qu'on se rende mal pour eux… Lui en tout cas était ce genre de mec pour qui il ne fallait pas pleurer, un véritable bourreau des cœurs… Pour ne pas dire un salaud. Mais bon, les femmes savaient à quoi s'attendre avec lui après tout, il n'avait jamais promis à aucune l'amour éternel ou d'autre bêtise du genre hein, elles savaient parfaitement comment il était. Après… L'idée que Kyrielle qui était une fille très bien ne se trouve pas assez bien pour un type lui semblait bizarre. Elle était joli après tout et… Bon, un peu obsédé par les armes à feu, mais c'était une bonne chose dans un sens. Eh puis elle était gentille, juste un peu trop timide au gout de notre homme, mais cela devait bien avoir son charme pour certain. De toute manière, il n'aimait pas l'entendre parler comme cela et elle avait l'air vraiment mal en plus… La preuve, elle cherchait même à serrer sa main comme si elle voulait du réconfort. C'était le moment ou jamais pour Debito de prouver qu'il n'était pas un grand frère bidon et qu'il était capable de gérer les situations de crises. Ainsi donc, notre homme montra un visage assez contrarié à la demoiselle avant de lever sa main libre pour… Attraper sa joue et la tirer ! Eh bien quoi ? Il détestait voir cette mine triste sur le visage d'une jeune femme, du coup, il allait falloir qu'elle change cela et très vite !

" Non mais c'est quoi cette façon de s'auto-flageller ? Tu deviens maso ou quoi ? Premièrement, tu n'es pas une brute. Tu es une jeune femme forte et indépendante qui sait se défendre ! C'est une très bonne chose dans l'époque où l'on vie, crois-moi. Et deuxièmement, je ne vois pas pourquoi tu ne serais pas assez bien pour ce mec. Et si un jour quelqu'un ose te dire ça, tu as intérêt à lui coller ton poing dans la figure, sinon c'est moi qui m'en charge. "

Lâchant la joue de la jeune femme qui allait finir par avoir mal à la fin, Debito se redressa pour rester debout devant elle, les mains sur ses hanches avant de reprendre l'air mécontent.

" Et puis c'est qui ce mec d'abord pour te faire douter de toi à ce point ? Il a intérêt à être assez bien pour ma p'tite sœur hein. "

Comment cela il en faisait trop ? Eh bien… Oui, c'était Debito après tout hein, il fallait toujours qu'il exagère… Mais au moins, il était sincère dans son idée d'aider la jeune femme, il n'aimait vraiment pas la voir dans cet état. Elle était forte et allait le rester oh, ce n'était pas un pauvre type qui allait lui changer la petite Kyrielle !

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Jeu 9 Avr - 21:37

Elle ne connaissait pas Debito depuis forcément très longtemps. Enfin disons que ce n'était pas depuis tant que ça, en comparatif du temps passé au sein de la Famiglia. Pourtant, du peu qu'elle avait pût passer en sa compagnie. Ils partageaient des intérêts commun. Et était à son humble avi quelqu'un de réellement sympathique. Ouvert, qui ne juge pas ou rabaisse gratuitement les autres, bien qu'il soit un chef de section. Parfois, elle avait l'impression de parler à juste un type avec qui elle pourrait bosser tous les jours comme se de rien était. C'était peut-être l'effet qu'il voulait en effet donner de lui-même. Et si c'est le cas c'est réussit. La petite demoiselle s'était de suite sentie en confiance en sa compagnie. Alors que c'est un dragueur de première. Faut le faire quand même hein. Elle passait totalement outre ce fait. Il faut dire que ce dernier n'avait jamais ne serait-ce que tenter de l'aborder d'une façon étrange ou autre. Pas du tout même. Au final. Ce qu'il disait pouvait largement justifier tout cela en fait. S'il voyait en elle comme une petite chose à protéger, à guider. Une petite sœur. On ne cherche forcément pas à la draguer hein. C'est pas plus mal. Et la pauvre demoiselle ne savait plus trop où se mettre. Il se serait jeté sur elle pour lui faire un câlin, cela aurait eut le même effet. Mais au lieux de ça, il se contenta de lui frictionner les cheveux affectueusement, sous sa mine boudeuse et tout sauf crédible. Affirmant qu'il estimait qu'il était parfaitement capable de gérer ce rôle. Moui. On verra bien. C'est ce qu'elle aurait voulu répondre, pour faire genre oui mais non. Mais finalement rien à faire. Elle n'était pas en position de faire la maligne. Pourquoi elle était la pauvre petite assisse en train de se faire soigner une égratignure franchement.. ? Ce n'était rien du tout. Elle avait vu pire. Bien pire. Et n'était pas du genre à se laisser faire. Mais là, elle était devenue toute molle. Comme si elle voulait un instant se reposer sur quelqu'un. Et ce quelqu'un c'est lui. Debito. Un frère ? Oui. Faut avouer. Elle en avait eut un à une époque. Très gentil, mais elle n'a jamais osé tenter de reprendre contact afin de lui éviter des ennuies. Et parfois. Il lui manque. Un petit vide en elle c'était fait.

La pauvre fille. La preuve qu'elle était en train de divaguer. Il était évident qu'elle ne devait pas se confier souvent. Elle était tellement secrète sur-elle même. Sur ce qu'elle vu, vécut, ce qu'elle pense ou ressent même. Comme si on pouvait simplement se contenter de ce qu'elle veut bien laisser transparaître d'elle. Mais parfois. Y a des débordements. Elle est humaine. Et bien plus sensible qu'elle ne veut le laisser croire. Debito avait pût le constater. La fille sûre d'elle munie de ses armes était maintenant une idiote amoureuse qui s'insultait toute seule, se trouvant pas assez bien pour l'homme de ses pensées. Un peu à juste titre d'ailleurs. Bien que l'aîné ne semblait pas des plus d'accord. Tirant la joue de la plus jeune, la pauvre allait se retrouver avec une marque rouge tient ! D'ailleurs elle ne pût que le regarder qu'avec deux billes en signes d'étonnement tout en lâchant des.

- Aie aie.. Aie !

Quand il tirait. Ce n'était pas bien méchant. Ses ailles ne démontraient pas une réelle douleur. Mais voilà, ça ne fait pas du bien. La voilà en train d'être obligé de se frotter la peau pour faire passer la sensation désagréable. Le tout en soufflant comme si.. C'était bête ce qu'il disait. Bien sûr que non elle n'aimait pas s'auto-flageler... Et que c'était bien mignon de sa part d'affirmer qu'elle était bien des choses positives mais aussi pas si mal que ça ? Enfin. Qu'il n'y avait pas de raison qu'elle se trouve pas assez bien. Et faut avouer. Que l'idée de lui dire qui c'était était juste impensable. Imaginez donc. Hey, en fait j'suis amoureuse de ton collègue. Tu vois Jolly le Bras Droit de Mondo ? Ouais voilà. Exactement ! Et bien qu'étant consciente que ce serait un amour à sens unique qui se perdrait dans le temps certainement la pauvre. La demoiselle n'avait absolument pas envie d'entendre une vérité. Désolée Debito. Mais la demoiselle devrait encore passer des choses sous silence. Et faut avouer que rien que le secret de sa carte lui pesait. Elle avait carrément l'impression de passer pour une traîtresse face à lui. Pourtant il n'en est rien. Mais que ferait-il s'il savait.. ? Et plus elle tarderait, plus ce serait vexant pour lui. Dur le dilemme.

- Je.. Heu... Merci. J'sais pas si c'est vraiment les qualités que l'ont attend d'une femme. Une « vrai ». Mais je me vois pas changer. Toi tu trouves que je serais comment comme compagne.. ?

Oui la question est un peu étrange. Surtout en la posant à son frère quoi. Concrètement, il ne devait pas penser grand chose d'elle. Mais s'il devait l'aider et se mettre à la place. Il pouvait bien l'aider.. ? Aucune idée. Elle tentait. En tout cas. Elle éluda bien rapidement sa question sur l'identité de cet amoureux secret. Il y avait une réponse simple qui selon elle marcherait à tous les coup.

- Tu ne le connais pas ! … Ahem. C'est un collègue c'est tout. On se voit souvent, mais c'est tout quoi...

Non. C'est pas du tout comme si elle allait lui rendre visite dans son laboratoire comme une imbécile heureuse hein. Mais déjà, c'était pas un mec qu'elle ne voyait que de loin. Elle lui parlait. Et était au courant de son existence. C'est déjà pas si mal ? Fallait tourner les choses comme ça alors. Levant alors la tête vers lui. La jeune brune fût prise soudainement d'affection, ou plutôt. D'un besoin affectueux vers l'aîné. Heureusement qu'il était là. Il était tellement gentil à ses yeux. Et pour une pauvre fille en mode totalement perdu, c'était pas un mal. C'est pourquoi sans aucune délicatesse et avec le poids de ses armes. La jeune femme se jeta sur lui pour lui faire un câlin des plus simples. Mais sincère.

- C'est gentil que tu essayes de t'intéresser à moi et à cette histoire. Mais ça passera. J'reviendrais d'attaque pour les entraînements de tirs avec toi.. ! Je suis certainement pas faite pour ce genre de chose.


Pourtant. C'était déjà un bel effort d'avoir un geste affectif comme celui-ci avec un homme. Vraiment. Cependant. Se reculant, et donc n'était plus obligé de se pendre à son cou à cause de la petite taille qu'elle avait. La proximité de leur regard la dérangea. Putain. Cet œil quoi merde. Heureusement qu'il était sombre et rendait la chose discrète. Mais que c'était chiant. Quelle idée de mettre ça là aussi. Fermant les yeux brièvement pour s'éloigner à une distance plus raisonnable. Elle fit une tentative total de changement de sujet. Je dis bien tentative. Car c'était carrément un cheveux sur la soupe à ce stade. Comme si on faisait lâcher les choses comme ça aux gens. Kyrielle. Tu es bien quand tu es impassible. Mais quand tu parles, tu es une bien piètre menteuse. Au moins... C'est pas forcément un défaut.. ?

- D'ailleurs faudra que je te la montre. J'vais bientôt recevoir une arme super génial ! Elle m'a coûté un bras. Mais ça fait près de 500-600 coups par minutes. T'imagines ? J'ai hâte d'avoir ça !

… Oui. C'est aussi normal d'annoncer qu'on a commander une mitraillette venant de la précédente Guerre juste comme ça. Ou alors pour le boulot. Mais c'est un tout autre niveau que des flingues ça. T'es bizarre Kyrielle rien à faire. Et dire qu'elle parlait d'être une femme plus tôt. On pourrait presque comprendre pourquoi beaucoup de femmes la trouvent ridicules et pas féminines...

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Jeu 23 Avr - 22:11

Debito s'était auto-proclamé grand-frère, c'était fait maintenant. Qu'est-ce qu'il lui avait pris pour qu'il décide cela tout à coup ? Allait donc savoir, mais maintenant que c'était dit, il comptait bien s'y tenir ! C'était un homme de parole après tout, alors s'il décrétait quelque chose, il allait forcément faire en sorte que cela se déroule comme il l'avait décidé. C'était bizarre pour lui pourtant, il avait toujours été le plus jeune du trio qu'il formait avec Pace et Luca, alors tout à coup, il devenait un adulte ! … Enfin, il en était un depuis un moment hein, mais disons qu'il avait toujours été le petit dernier qui faisait le plus de bêtises ont va dire, pendant que les deux grands réparaient derrière lui et essayaient de le contrôler tant bien que mal. Maintenant, c'était à lui de faire attention à ce que Kyrielle ne fasse pas trop de bêtises… Enfin… Elle en avait déjà fait cette fille franchement ? Il aurait bien aimé la connaitre enfant pour voir tient, mais elle ne devait pas être vraiment turbulente la pauvre… Il aurait plutôt été du genre à vouloir l'entrainer dans ses bêtises et dans les jeux tout en la protégeant de quiconque aurait voulu l'embêter… Oh, qu'ils auraient été mignons en mômes franchement ! Imaginez donc un petit Debito de neuf ans et une Kyrielle de six. Adorable, même si ce n'était pas dur de penser à qui devait être le plus simple à garder. Mais tant pis, il était trop tard pour voir cela malheureusement, et il faudrait donc se contenter de voir ce que Debito pouvait donner en tant que grand frère à l'âge adulte. Au moins, il était toujours apte à vouloir protéger la petite Kyrielle en cas de soucis hein, même encore plus.

Pourtant, elle savait se débrouiller toute seule la petite dame et très bien même. C'était une fille qui avait du caractère et ne se laissait pas marcher sur les pieds… En fait, tous ce qu'elle semblait vouloir, c'était faire son travail et qu'on la laisse tranquille dans son coin, comme si se faire oublier à tout prix était son souhait le plus cher. Plutôt curieux non ? Pour Debito qui lui était plutôt du genre à se faire remarquer, c'était plutôt dur à comprendre en tout cas. Mais au moins, avec lui, elle semblait se lâcher un peu… Non ? Il avait l'impression d'avoir gagné sa confiance en tout cas et cela lui faisait vraiment plaisir. Il avait beau être bizarre quelques fois, il était tout de même gentil au fond et n'avait aucune envie de faire peur à Kyrielle ou autre. En plus, il avait enfin une rivale respectable au tir maintenant, donc tout allait bien dans le meilleur de monde ! Sauf pour Kyrielle… La pauvre semblait être en plein doute et ceux à cause d'une chose… Ou plutôt d'un homme. Ah ça, Debito était bien placé pour savoir que les mecs étaient des salauds, lui-même était un séducteur en série qui avait du briser certains cœur, même si concrètement, il n'avait jamais rien promis à personne hein, ses intentions étaient clair depuis le début. Mais l'idée qu'on fasse la même chose à Kyrielle ne lui plaisait pas, pas du tout même, tout comme le fait qu'elle commence à se dénigrer toute seule. Ça, c'était non ! Ainsi, il avait très vite voulu lui dire stop en lui tirant la joue histoire de la réveiller un peu.

C'était un peu bizarre comme technique ? Eh bien… C'était Debito hein, il n'était pas le roi pour consoler quelqu'un, bien au contraire, il ne savait pas trop comment il devait réagir en général. Mais voir Kyrielle comme cela ne lui plaisait pas du tout, ainsi, il préférait tenter des choses dans le vide plutôt que de ne rien faire du tout. Il serait vraiment un grand frère minable dans le cas contraire, non ? Du coup, il avait tenté comme il pouvait de remonter le moral de la demoiselle avant de lâcher sa joue. Ben ouais, il ne voulait pas lui arracher non plus hein, déjà que celle-ci était devenu un peu rouge maintenant. Mais alors qu'il était très fier de lui à cet instant, Kyrielle trouva tout de même le moyen de le surprendre en lui posant une question… Une drôle de question. Comment serait-elle comme compagne ?... Eh bien… Euh… Cela demandait réflexion, mais bizarrement, Debito se disait que ce n'était pas le genre de réponse que la jeune femme attendait. Il voulait la rassurer après tout, ce qui ne l'empêchait pas d'être quelqu'un de francs tout de même, il n'allait donc pas lui sortir un gros bobard pour lui faire plaisir. Ayant l'air de réfléchir sérieusement à la question un instant, le jeune homme lui répondit donc avec son honnêteté naturelle.

" Franchement, je pense que tu serais une compagne possessive… Très. Mais attentive et soigneuse envers les besoins de l'autre. Un peu comme avec tes armes en fait, tu en prends grand soin, mais tu mords ceux qui voudraient y toucher. "

… Et le pire, c'est qu'il était fier de sa comparaison le bougre. Selon lui, Kyrielle pourrait vraiment être avec un homme comme elle l'ait avec ses armes et franchement… Ce n'était pas une mauvaise chose. Après… Il ne fallait pas qu'elle se mette à collectionner les hommes comme elle collectionnait les armes hein, autant laisser cela à Debito. Mais cela l'étonnerait d'elle hein. Quoi qu'il en soit, quant à l'identité de ce type, Debito n'était visiblement pas près de le savoir… Elle avait honte peut-être ? Ou peur que Debito aille le trouver en prenant son rôle de grand frère trop au sérieux pour lui dire d'être gentil avec elle ? Mouais, c'était possible hein, mais si elle n'avait pas envie de lui dire, le borgne comprenait et respectait cela. Tant pis pour sa curiosité, tout le monde avait ses secrets après tout.

" Mouais…De toute façon, tout se sait dans la famiglia, alors je connaîtrais bien son nom un jour hein. "

Eh bien quoi ? C'était vrai après tout, à force de tous vivre au même endroit, il fallait bien s'attendre à ce que les ragots soient présents. Du coup… Des bruits de couloirs finiraient par remonter jusqu'à Debito, donc pas besoin de harceler la demoiselle. Mais alors que Debito soupirait en pensant à ce fait, il sentit la jeune femme qui… L'enlaçait… Sans blague, elle lui faisait vraiment un câlin ? Elle ? Elle n'avait pourtant pas l'air du genre… Eh bien, à être proche des gens tout simplement. Elle était un peu trop coincée, il lui avait déjà dit, voilà pourquoi il mesurait bien à quel point elle devait faire un effort là. Passant ses bras autour d'elle, Debito se remis bien vite de son étonnement pour la serre doucement. C'était bizarre de faire un câlin à une femme comme… Ça. Enfin sans chercher autre chose derrière quoi, c'était étonnant de sa part, mais plus mignon.

" Tu as plutôt intérêt, je t'interdit de devenir dépressive à cause d'un mec. Ou à cause de quoi que ce soit d'ailleurs, j'ai besoin de ma rivale de tir pour pas perdre la main. Et arrête de dire que ce n'est pas pour toi aussi, il n'y a vraiment pas de raison. "

Eh bien… Oui après tout, pourquoi ne pourrait-elle pas se trouver quelqu'un ? Tout le monde le pouvait. Lui-même le pourrait mais… Non, il tenait trop à sa liberté pour cela, il aimait la vie qu'il vivait, c'était donc plus par choix que par incapacité à trouver quelqu'un et Kyrielle… Elle devait certainement vouloir trouver la perle rare et c'était bien mieux ainsi. Lâchant enfin la demoiselle, il lui adressa un grand sourire encourageant tout en la regardant dans les yeux… Minutes, c'était quoi ce truc ? Ce fut bref, mais ce pauvre Debito avait vraiment l'impression d'avoir aperçu un truc étrange dans l'œil de la jeune femme. Un peu comme une… Tache ? Mouais, il n'avait pas vraiment eu le temps de bien voir le pauvre puisque Kyrielle s'était déjà éloignée, évitant clairement son regard… Et cherchant même à changer de sujet. Restant un instant perplexe, le jeune homme tenta une nouvelle fois de regarder Kyrielle dans les yeux histoire de sa rassurer et de se dire que son cerveau lui jouait des tours, mais il n'y arrivait pas, c'était cela le pire.

" 500 coups minutes hein ? C'est bien précis pour la visée ce truc tu crois ? "

S'il avait l'air un peu distrait ? Oh que oui, il l'était le pauvre, mais il avait surtout l'impression qu'il s'inquiétait pour rien. Après tout… Il n'avait qu'un œil et celui-ci pouvait très bien lui jouer des tours hein. Seulement voilà, il n'arrivait pas à lâcher cette pensée, voilà pourquoi il ne tarda pas à reprendre tout en s'approchant d'avantage de la jeune femme.

" J'ai peut-être mal vu mais… Tu n'as pas un truc à l'œil ? J'veux dire… Une blessure ou un truc du genre ? "

Eh bien quoi ? Si c'était le cas, elle pouvait bien lui en parlait hein. Après tout, lui avait carrément une pierre chelou à la place de son œil droit, alors ce n'était pas une petite marque qui allait lui faire peur… Certainement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Mer 6 Mai - 20:54

On va dire que c'est parfaitement normal de demander à quelqu'un quel genre de compagne on ferait hein. Elle n'était pas du tout travaillée par ce genre de questions la pauvre. Il faut dire qu'elle n'était pas du tout tombée amoureuse de quelqu'un. Pauvre fille. L'amour rend bête, et aveugle parfois et elle en faisait partit. Elle qui semblait toujours si froide face à tout, voilà qu'on aurait dit une petite fille vexée parce qu'on aurait dit qu'elle était moche. Alors que bon, elle avait toujours eut conscience de ne pas être un canon de beauté, mais parfois elle se demandait si c'était gênant. Debito semblait apprécier ce genre de femme, mais après, Jolly n'était pas du même genre non.. ? C'est pourquoi elle avait finit par demandé à son connaisseur de grand frère pour savoir ce qu'il en était. Était-elle si catastrophique ? Ferait-elle une mauvaise compagne et donc il serait préférable pour elle qu'elle reste seule avec pour compagnie ses armes ? C'est dur, sachant qu'elle n'était même pas certaine de pouvoir un jour oser avouer à l'homme qu'elle aimait son sentiment pour lui. Au final c'est vraiment se faire du mal et remuer le couteau dans la plaie. La réponse ? Pas si mauvaise. Enfin au début la pauvre brune tirait une drôle de tête quand il commença par dire qu'elle serait une compagne extrêmement possessive. Je pense que c'est un peu gros de nier, on ne le sait pas tant qu'on n'a jamais été avec quelqu'un je dirais. Mais faut avouer que même actuellement elle n'apprécierait pas du tout qu'il regarde une autre femme, et même que d'autres femmes le regarde. La pauvre fille avait alors entre-ouvert la bouche, comme pour nier, avant de finalement changer d'avis, c'était vrai. Sans même être réellement sa compagne, Kyrielle le désirait rien que pour elle. Et appréciait lorsqu'il avait son attention sur sa petite personne. Est-ce si égoïste que cela ? Toute timide d'un coup, heureusement qu'il se rattrapa en ajoutant qu'elle serait du genre très attentive aux besoins. Ah ben. N'est-ce pas censé être une personne proche ? Prête à soutenir en toute situation ? Kyrielle avait toujours eut une vision un peu candide de l'amour. Bien qu'effrayée par la chose, elle s'était toujours dit que deux adultes qui ont une relations sexuelle minimum devait au moins s'aimer, se soutenir. Bref, un peu le même genre de vision idéal qu'elle avait dût se faire de ses parents lorsqu'elle était enfant à essayer de les imaginer.

L'amour la rendait plus forte, mais aussi terriblement plus faible. Comme maintenant, à se remettre en question. À se dénigrer. D'où d'un seul coup cela lui arrivait, elle qui avait toujours vécut avec ses défauts. Mais d'un seul coup l'avis d'une personne comptait bien plus que son propre avis c'est dire. Lorsqu'on aime, on a tendance à mettre ses faits et geste, ses paroles bien au dessus de tout. Et je pense qu'on peut affirmer sans avoir peur de se tromper que Kyrielle plaçait la vie de Jolly bien au dessus de la sienne. Mais heureusement que finalement elle n'était pas seule dans son coin à se poser des questions, qu'il était là. À répondre, donner son avis, la consoler en lui répondant son manque soudain d'affection rare, à la soutenir, l'écouter se plaindre bêtement de ces trucs de filles amoureuse. Soufflant un coup comme pour se reprendre. Et surtout sans bouger pour le coup de ces bras qui la réconfortait. Elle semblait tentait de se reprendre. Déprimer ne la rendrait pas plus attirante au contraire, on pourrait même dire qu'elle allait finir par s’agacer elle-même.

- Ah pardon, c'est nul d'écouter les soucis bêtement d'une fille amoureuse. J'ferais de mon mieux ! Merci de m'écouter... Elle hésita avant d'ajouter. Je n'aurais pas le loisir d'être possessive... Je suis certaine que tu as raison en plus. Mais, je ne serais jamais avec lui. Alors... Tu n'aura rien à savoir !

Elle avait tenté de pendre le chose de façon amusante. Elle n'aura jamais à lui dire, ou il ne saura jamais qu'elle était tombée carrément amoureuse du bras droit de Mondo, rien que ça quand même hein. Elle ne pouvait pas taper un peu plus bas. Visiblement non. Mais était-ce de sa faute ? C'est bien connu que c'est le genre de chose qui ne se contrôlent absolument pas... Mais changeons de sujet vite vite ! Surtout qu'à avoir été proche comme ça de lui, la demoiselle avait carrément oublié pourquoi elle gardait souvent ses distances avec les gens. Sa marque. Son œil. Si l'éclairage est bon et qu'on est assez proche, c'est visible. Et là elle avait carrément zappé. Parler de mitraillette c'est bien non ? Pas très féminin, mais puisqu'elle était en compagnie d'un mordu un peu des armes à feu comme elle, un rival même dans le domaine, autant tenter. Pas discret mais qu'importe... L'entendre poser une question sur le dit sujet de façon distraite ne pouvait pas l'aider à se sentir à l'aise la pauvre. D'un seul coup, le stress monta en flèche, lui prenant alors la gorge. Et s'il se posait des questions sur elle et qu'il savait. Non... Franchement. L'idée qu'il puisse se méfier d'elle et surtout de perdre le potentiel grand frère et confident qu'il était devenu lui ferait mal. D'une voix maladroite elle tenta de continuer comme si de rien était, bien que son rire nerveux pouvait la trahir. Pourquoi n'était-elle pas une bonne menteuse ? Dès qu'un sujet grave la concernant était abordait, elle perdait tous ses moyens et était incapable de rester bêtement impassible.

- Ah ah. Pas vraiment, mais faut avouer qu'avec une telle cadence de tir la précision n'est plus vraiment nécessaire. J'ai hâte d'avoir ce petit bijoux en main. Ils en font des meilleurs et plus récents mais ça coûte bien trop cher.

Bon au moins elle ne débitait pas que des conneries. Mais la diversion était décidément inutile. Le voilà en train de se rapprocher à nouveau pour la regarder dans les yeux. Parlant d'une tâche qu’il avait vu. Que dire ? Mentir ? Ou avouer. Non. Même pas en rêve ça. Nier totalement l’existence de cette marque dans son œil serait débile et terriblement dangereux, c'est pourquoi elle tenta une autre option. Un mensonge pour tenter de faire passer ça comme si c'était normal. Mouais. Il suffisait de s'attarder un peur sur la force de ce dernier pour se rendre compte qu'elle racontait n'importe quoi mais bon. Passant ses mains devant elle comme pour l'empêcher de trop la regarder de trop prêt, mais aussi détournant légèrement la tête, la pauvre semblait bien embarrassée.

- Ah... ça ? Tu l'as remarqué.. ? Ahah.. Heum, c'est une vielle cicatrice, j'me suis pris un débris dans l’œil une fois, ça a laissé une marque, mais les médecins avaient affirmé que j'avais de la chance que ma vue ne soit pas affectée. Pas de bol hein ?

Bon, c'était un mensonge inventé sur le coup, pour être franche, elle n'avait aucune idée de si elle racontait quelque chose qui était possible... Mais il était évident qu'elle ne voulait pas qu'il la regarde de plus prêt, qu'il regarde cette cicatrice comme elle le nommait ainsi. Le regard déviant quelque peu sur le côté. Elle changea une nouvelle fois de façon pas subtile de sujet.

- Et toi ? Pourquoi ce cache-oeil ? Y a quoi dessous en fait ?

Ben quoi ? Puisque c'était dans le sujet, si l'attention pouvait être reportée sur lui hein. Bon, c'était intriguant, elle s'était toujours posée la question, savoir s'il n'y avait rien, ou un œil blessé ? Allez savoir. Mais en tout cas, elle faisait tout pour garder le sien hors de portée de son œil valide. La belle affaire. Mais sont mignons quand même !

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Lun 18 Mai - 19:38

Faire parler une demoiselle sur ses soucis amoureux, c'était le style de Debito ? En temps normal, on pouvait dire que non, même si en tant que gentleman, il ne refuserait pas de prêter l'oreille à une pauvre jeune femme si cela pouvait l'aider à se sentir mieux… Et s'il pouvait la consoler d'une certaine manière, il ne dirait pas non non plus hein. Seulement voilà, pour le coup il s'agissait de Kyrielle et donc de sa petite sœur ! Comment cela ils n'avaient aucun lien de parenté ? Mais ce n'était pas grave cela, il avait juste décidé qu'il devait la protéger et tout cela, comme une petite sœur en sommes.  De toute façon, Debito n'avait pas de vraie famille, du coup, il fallait bien s'en inventer une… Pas obligé ? Mais si, c'était mieux tout de même, déjà qu'il avait Luca et Pace, maintenant il avait Kyrielle ! C'était beau la famiglia, très important en Italie après tout. Et puis, il ne pouvait pas être si nul que cela dans ce rôle, si ? Mais non, arrêtez d'être négatif vous là ! Debito serai un parfait grand frère, la preuve, il essayait de lui remonter le moral là… Il y arrivait ? Bon, ça c'était pas vraiment sûr, mais au moins, il était sincère et voulait vraiment l'aider avec ses soucis. Il ne croyait pas vraiment qu'elle n'avait aucune chance avec la personne dont elle parlait comme elle le disait, mais en même temps, sans plus d'information sur la personne, il ne pouvait pas faire grand-chose non plus le pauvre. Et comme elle ne voulait rien lui dire sur ce type… Il faudrait qu'il mène sa petite enquête ! Eh bien quoi ? Il en faisait trop ? Mais non, tout le monde était curieux dans la vie après tout, ce n'était pas bien méchant que de vouloir savoir de qui cette chère Kyrielle était tombé amoureuse.

De toute façon, Debito était quelqu'un de plutôt sympathique que les gens appréciaient à l'Arcana en général, du coup, il n'aurait sûrement aucun mal à faire se délier les langues et si quelqu'un avait remarqué quelque chose, il finirait bien par le savoir. Comme c'était mal de se mêler de la vie des gens comme cela… Mais en même temps, c'était seulement pour aider et s'il avait le rôle de grand frère, ce n'était pas pour rien. Les grands frères sont protecteurs et se mêlent souvent de ce qui ne les regarde pas pour leur petite sœur… Non ? Comment voulez-vous qu'il sache comment cela doit se passer en réalité hein ? Il n'y connaissait rien en famille le pauvre. Mais au moins, faire les câlins il savait ! Oui, même les câlins pas pervers hein… Même si bon, il avait tout de même moins l'habitude, mais il pouvait s'y faire. Au moins, cela montrait bien que Kyrielle savait un peu plus de lâcher maintenant et se sentait à l'aise en sa présence, ce qui était beaucoup. Mais avec ce rapprochement soudain, un détail sauta aux yeux de notre homme.. Ou plutôt à son œil unique hein. Qu'avait donc Kyrielle sans son œil tient ? Il n'avait jamais remarqué encore, mais il faut dire qu'ils se tenaient plus éloigné l'un de l'autre en temps normal, du coup, cette nouvelle vue offrait de nouvelles perspective. Mais visiblement, elle n'avait pas vraiment envie de parler de ce truc bizarre que Debito avait aperçu dans son œil… Cela la gênait ou bien ?.... Il fallait croire oui compte tenu de sa manière de changer de sujet, ce qui laissa le jeune homme septique. Elle ne lui faisait pas confiance ou bien il ne fallait juste pas qu'il sache ? Méfiant, il avait donc suivit la conversation, un peu ailleurs il faut dire. Essayant d'observer toujours ce qu'il avait vu dans son œil.

" Hm… Tu me préviendras quand tu le recevras ? J'aimerais bien y jeter un œil. Je mettais déjà renseigné pour la famiglia, mais c'est vrai qu'ils valent une petite fortune pour l'instant. "

Eh bien quoi ? Fallait-il rappelait que Debito était le chef de la section qui gérait les finances ? Du coup, en tant qu'amateur d'arme à feu par-dessus le marché, il s'était bien entendu renseigné, mais savait rester raisonnable. Ils n'avaient pas vraiment besoin de quelque chose d'aussi destructeur après tout… Même si en avoir quelques-uns pourrait être drôle. Mais bon, ce qui intéressait vraiment Debito pour le coup, plus que les armes, c'était de savoir ce qui était arrivé à l'œil de son amie. Croisant les bras, il la toisa de haut en espérant avoir une explication convenable. Celle-ci vint en tout cas…De là à dire si elle était convenable, Debito n'en savait trop rien. Alors comme cela, c'était une blessure ? Curieux. Encore, si sa vue avait baissé ou qu'elle ne voyait carrément plus rien, cela aurait été plus logique, mais comme elle le disait sa vue se portait très bien et Debito avait pu le remarquer lors de leurs séance d'entrainement au tir. Du coup, son explication lui semblait un peu étrange, mais en même temps… Quel intérêt aurait Kyrielle de lui mentir franchement ? Une si petite demoiselle ne pouvait pas avoir de si grand secret après tout et s'était surement mal élevé d'insister autant auprès d'une femme. Du coup, bien que septique, le borgne fit un effort pour dire qu'il comprenait.

" Un débris vraiment ? C'est un miracle en effet que ta vue ne soit pas affecté en effet, on peut dire que tu as de la chance. C'était il y a longtemps ? J'avoue que je n'avais jamais remarqué, je ne suis pas très attentif. "

Bon, il se doutait bien que cela ne datait pas de la semaine dernière hein, mais il pouvait bien se demander si cela datait de l'enfance ou plutôt de la période "mafia " … Car après tout, ils avaient tout de même une vie dangereuse sur cette île mine de rien. Mais à force d'être curieux, Debito semblait avoir réveillé la curiosité de la demoiselle à son tour puisqu'elle se demandait ce qui était arrivé à son œil à lui. Il faut dire qu'avec ce cache-œil, c'était une évidence chez lui, mais en général les gens ne posaient pas vraiment de question, ayant l'habitude de le voir ainsi depuis toujours. Lâchant un soupire, le jeune homme alla ranger dans la petite mallette de premier soin ce qu'il s'était servi pour les égratignures de la demoiselle avant de repasser derrière le comptoir pour la ranger à son tour avant de lui répondre.

" Juste un petit souvenir de Jolly, une améthyste lié à l'alchimie pour remplacer mon œil manquant. J'aurais préféré qu'il ne me l'arrache pas tout simplement, mais bon. "

Dire que Debito détester Jolly serait un faible mot, il le haïssait plus que tout. Et cela remontait bien évidemment à ce souvenir désagréable. Néanmoins, s'il se permettait de parler de Jolly maintenant, c'était qu'il avait bien en tête leur dernière entrevue. Et celui-ci lui avait parlé de Kyrielle… Ce qu'il lui voulait ? Debito n'avait pas su le déterminer, mais comme c'était un monstre à ses yeux, rien de bon certainement. Ainsi, il ajouta l'air désinvolte en regardant la jeune femme.

" Au fait, tu le connais ce type non ? Si tu veux un bon conseil, ne t'approche pas de lui. Il est dangereux et fourbe. "

Comment cela ce n'était que son avis ? Eh bien non, c'était l'avis de tout un tas de gens à l'Arcana bizarrement, du coup, il avait vraiment l'impression de rendre service à Kyrielle en lui disant de ne pas s'en approcher… Après, aurait-elle envie de suivre son conseil ? Cela restait à voir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Jeu 28 Mai - 22:12

Il n'y avait bien que Kyrielle pour s'extasier devant des armes à feu. Mais vraiment, ce n'était pas juste elle aime bien, c'est une vrai passion chez elle, s'étant éveillée d'un coup à partir du jour où elle a pût en avoir une entre les mains. C'était à seize ans, quatre ans presque, certains vous dirons que ce n'est certainement pas beaucoup, mais pour le coup on pouvait sans l'ombre d'un doute affirmer que la demoiselle avait un réelle don avec les armes à feu. C'était bien la chose qui lui allait, qui lui faisait retrouver le sourire et lui permettait de se divertir. C'est presque étrange dit comme ça, ces choses faites uniquement pour tué, c'était ce qui illuminait sa vie. Mais en même temps on ne choisit pas les gouts et les couleurs et on ne pouvait pas lui reprocher d'en faire n'importe quoi, au contraire, dans la mesure du possible, la demoiselle ne l'utilisait jamais sur des innocents. Certainement certains avaient déjà dût être blessé par sa faute, mais ce n'était jamais voulu. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'elle n'avait jamais voulu travailler pour les Momento, ils sont mauvais, ils ne tuent pas forcément les bonnes personne, tandis que l'Arcana ils sont bien, alors voilà, elle n'avait aucun scrupule à mettre son arme à leur service. Et puis parmi eux il y avait Debito, jeune homme aimant l'utilisation de ses armes, avec qui elle pouvait faire des concours de tir. Ou parler. S'étant dernièrement proclamé comme étant son grand frère. De quoi la faire rougir la pauvre. C'est ce qu'elle avait fait d'ailleurs, pour se retrouver au final dans les soins pour simplement une égratignure... Faut le faire, il y avait certainement bien plus blessé qu'elle, mais puisque c'était lui, la demoiselle se laissait faire. Totalement en confiance. Tellement en confiance qu'elle avait carrément oublié qu'elle avait une marque plus qu'étrange dans son œil, ce qui lui valu une remarque. Et que fait une mordue des armes à feu pour détourner l'attention ? Elle parle de ces dernières bien sûr !

Cela avait fait mouche. Ou presque en fait. Il lui avait bien posé quelques questions, allant même jusqu'à lui demander de le tenir au courant de quand elle recevrait ce modèle un peu ancien, datant déjà de la dernière guerre, n'ayant pas les moyen d'avoir un modèle plus récent. Le sentant un peu ailleurs, la pauvre demoiselle ne chercha pas à en remettre une couche sur le sujet, se contentant alors de hocher la tête de façon affirmative, pour lui faire comprendre qu'elle le tiendrait au courant de cette affaire. Mais faut avouer, qu'actuellement, elle avait autre chose en tête, son mensonge. Enfin, si on pouvait dire ça mensonge.. Quoique. Si. Pour une fois elle mentait clairement, elle ne se contentait pas d’omettre la vérité. Et pour être franche, elle ne s'attendait tellement pas à ce qu'il la croit sur parole si facilement, qu'elle se sentait carrément mal. C'était bien l'une des dernière personnes à qui elle souhaitait mentir, surtout une personne qui se dit être votre grand frère rien que pour vous pour vous protéger quoi. Ça la fout mal, et surtout comment ferait-il pour jouer correctement son rôle de protecteur en ne sachant que la moitié des choses et surtout la plus grosses menace qui pouvait peser sur ses épaules. La pauvre fille avait peur qu'il la prenne pour ce qu'elle n'est pas. Et ce qui est particulièrement idiot, c'est que plus elle attendrait pour lui dire, plus il aurait de raison de se poser des questions, de pourquoi lui mentir, n'avait-elle pas quelque chose à cacher en plus ? Ou alors tout simplement pas confiance. Pourtant cet homme était adorable avec elle... Déglutissant légèrement, la tête basse. Elle ne pût que lâcher de la façon la moins naturelle possible.

- De la chance oui... Ah. C'était y a pas si longtemps non enfin. Avant... d'être ici...

Non rien à faire, elle avait la gorge serrée, elle se sentait mal de lui mentir comme ça. Le pauvre. Le regardant alors légèrement en coin, tandis qu'il rangeait sa trousse de soin qu'il avait sortit pour elle. La pauvre fille n'avait qu'une envie, se jeter sur lui pour réclamer un câlin. Mais au lieux de ça, elle avait changé de sujet pour parler de son cache-oeil. Apprenant du coup qu'il n'y avait plus rien en dessous, si ce n'est une pierre placé là par la personne même qui lui avait arraché l’œil. Qui donc ? Jolly... Faut avouer que la pauvre demoiselle devint alors toute blanche, demandant alors du tac au tac.

- Hein ? Pourquoi il t'aurais fait ça ?

Réalisant qu'elle ne devait pas trop s'emballer, la pauvre demoiselle se rendit du coup compte que c'était encore un autre secret, jamais elle ne lui dirait que c'est de cet homme dont elle était tombée amoureuse, c'est pourquoi, pour éviter d'ouvrir la bouche et de parler de façon maladroite, elle secoua négativement la tête, signifiant que non elle ne le connaissait pas. C'était mieux ainsi, elle aurait pût tenter de lui dire le contraire, qu'elle s'entendait même plutôt bien avec lui, enfin c'était particulier, mais ça allait elle trouvait... Serrant les mains un peu plus, s’incrustant alors des marques d'ongles dans la paume de ses mains. La pauvre fille avait besoin d'air. D'ailleurs c'est peut-être pour ça qu'elle se leva de façon un peu précipité de sa chaise. Cette dernière tomba à la renverse derrière elle. Soufflant un coup, elle en avait les larmes aux yeux.

- Je... J'espère que tu m'en voudras pas Debito, mais j'ai quelque chose à te dire.... Je. Elle hésita. Sa gorge se serra une nouvelle fois la pauvre. En fait... j'étais chez les Momento avant, enfin, j'étais coincée chez eux pour être exact. Je me suis enfuie avec ça et me suis retrouvée ici. Et Heu.. Je. J'suis pas une traite ! Je te jure j'adore cette Famiglia, et je veux que cela dure toujours mais....

Elle ne pût jamais donner une fin à sa phrase. Elle n'avait rien dit de façon clair, mais elle avait désigné son œil pour le « ça », et tentait de faire comprendre qu'elle n'avait jamais été de son côté. Et qu'elle s'était enfuie avec une carte ennemie. Et que donc une fois ici, elle avait jusqu'alors fait tout son possible pour garder sa secret. Jolly était techniquement le seul au courant. C'était plus si grave que ça, mais c'était toujours quelque chose à balancer comme ça. D’ailleurs ses larmes qui perlaient sur le coin de ses yeux jusqu'à maintenant avaient glissé. La Lune avait peur, qu'on lui en veuille, mais cela devait sortir. Et faut avouer que maintenant elle n'avait plus le courage de dire quelque chose en plus, juste d'attendre ce qu'il allait pouvoir dire ou faire. On peut dire qu'elle était prête à assumer. Au pire, elle se disait qu'elle pourrait toujours compter sur Jolly ? Rah, son autre secret... Mais bon, puisque cela ne devait pas aller bien loin avec lui, ce n'était pas gênant non.. ? Elle verrait bien. Pour l'instant, y avait assez à faire je pense.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Sam 13 Juin - 16:03

C'était beau de pouvoir parler de tout et de rien non ? Comme des amis tout simplement, ou des frères et sœurs de cœur. Même si cela passait parfois par devoir écouter les petites peines de cœur d'une jeune femme… Le pauvre Debito n'y connaissait pas vraiment grand-chose, ou plutôt, il était lui du genre à briser des cœurs et donc pas à les réparer. Du coup, voir la petite Kyrielle si triste à cause d'un homme le rendait mal pour elle. C'était bizarre non ? Mais non, il l'aimait bien tout simplement alors savoir qu'elle se sentait bien et ne risquait pas de fondre en larme à cause d'un quelconque Don Juan était bon à savoir. Après tout, les hommes avaient parfois tendance à vouloir jouer plus qu'autre chose, il était bien placé pour le savoir. Du coup, il ne pouvait que conseiller à la jeune femme d'être prudente, bien qu'il voulait surtout qu'elle arrête de se rabaisser sans cesse. Elle n'était ni plus moche, ni plus bête qu'une autre, bien au contraire, alors pourquoi ne pourrait-elle pas se trouver quelqu'un de bien hein ? Tout le monde le pouvait… Sauf si la personne ne voulait pas, ce qui était encore autre chose. Mais au moins, Debito était heureux qu'elle se sente assez en confiance avec lui pour parler de ses soucis. Cela prouvait bien qu'ils étaient amis non ? Et aussi qu'ils étaient capables de parler d'autre chose que d'arme à feu comme de gros sauvages qui ne penseraient qu'à massacrer des gens. En réalité, ils s'arrangeaient plutôt pour ne tuer personne en général, mais bon, cela n'empêchait pas qu'une telle passion pour les armes pouvait être suspecte. Mais pour le moment, ce qui semblait suspect à Debito, c'était plutôt cette drôle de marque que la jeune femme avait à l'œil.

Elle s'était blessé ou autre ? Cela l'avait laissé songeur, mais comme il faisait confiance à Kyrielle, il décida de se contenter de son explication de blessure, même si cela lui semblait louche. Après tout, pourquoi Kyrielle lui mentirait-elle ? Elle était son amie après tout et elle n'avait aucune raison de se méfier de lui. Il n'était pas une menace pour elle de ce qu'il en savait. Cela avait tout de même jeté un froid entre les deux jeunes gens qui juste un peu plus tôt se tenait dans les bras l'un de l'autre comme deux vieux camarades. Elle tentait bien de lui expliquer que cette marque datait d'avant son arrivé à l'arcana, rien à faire, la pauvre Kyrielle semblait plus que mal à l'aise tandis que Debito se contentait de ranger la trousse de premier secours derrière le comptoir, lui racontant à son tour ce qu'il était arrivé à son œil en pensant que cela pourrait peut-être la mettre plus à l'aise. Après tout, si elle était gênée de cette marque, elle était tout de même face à Debito qui était carrément borgne. Il était donc bien placé pour comprendre la situation, non ? Pourtant, en évoquant Jolly, Debito avait semblé déconcerter encore plus la jeune femme. Eh bien quoi ? Personne ne l'aimait à l'Arcana, alors cela ne pouvait pas être si bizarre de dire que cela était de sa faute, non ? De toute façon, c'était bien le cas, personne n'arriverait à faire penser le contraire au jeune homme. Pourtant, Kyrielle elle en semblait très étonnée et demandait même pourquoi il aurait fait cela… La réponse était évidente non ? Si bien que Debito n'eut aucunement besoin de réfléchir, cela sortit tout seul de sa bouche.

" Parce que c'est un taré ? Il ferait n'importe quoi pour ses expériences de toute manière. "

Eh bien quoi ? C'était vrai après tout, pas comme si cela était un secret. Si Debito était le seul à avoir subi ses lubies de vouloir forcer un contrat, cela se saurait. Pace s'en sortait encore plus mal lui après tout… Mais la pauvre Kyrielle devait être trop gentil ou ne pas le connaitre assez encore. Et c'était tant mieux d'ailleurs, moins elle s'approchait de lui, mieux elle se porterait la pauvre fille. Mais alors que Debito finissait de ranger et refermait le placard tranquillement, il eut la surprise de trouver une Kyrielle dans un drôle d'état lorsqu'il la regarda à nouveau. La jeune femme s'était levé, faisant au passage tomber sa chaise et avait l'air bouleversée. Qu'est-ce qu'il avait dit encore ? C'était parce qu'il avait traité Jolly de taré ? Ouais… Mais non, tout le monde le faisait et personne n'en avait jamais eu les larmes aux yeux hein. La regardant un instant sans comprendre, le jeune homme fit le tour du comptoir pour se rapprocher d'elle avant d'écouter ce qu'elle semblait avoir du mal à lui dire. Mais finalement, Debito comprenait bien que cela est eu du mal à sortir tant la révélation le laissa sur le cul. Oui, c'était bien l'expression, même si pour le coup, le borgne resta tout simplement planté où il était, comme s'il était dans un drôle de cauchemar et regardait tout simplement ce qui se déroulait. Elle était sérieuse là ? Elle faisait partit des Momento ? La famiglia rivale ? Et qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici alors ? Et Mondo était au courant ?... Trop de questions se bousculait dans l'esprit du pauvre homme, dont une tout à fait essentielle… Pouvait-il lui faire confiance ?

" Et tu comptais le dire quand ?... Qui est au courant à l'Arcana ? "

Oui, cela n'aidait surement pas Kyrielle à se sentir mieux alors qu'elle avait l'air d'aller mal, mais à cet instant, Debito avait surtout besoin de réfléchir et d'encaisser le coup. Il n'allait tout de même pas sauter de joie après tout… Encore sous le choc de la nouvelle, le jeune homme se laissa tomber sur une chaise proche, ne cessant de fixer la jeune femme comme s'il espérait qu'elle lui dise que c'était un poisson d'avril. Un peu gros non ? Mais cela ferait pourtant du bien à entendre. Après un instant de silence, le borgne reprit tout de même la parole, ne pouvant vraiment pas laisser les choses telle quelle.

" Comment tu t'es retrouvé chez ces tarés ? Pourquoi être venu dans la famiglia rivale ? Tu avoueras que ce n'est pas le meilleur plan non ?... Je ne demande qu'à te croire, mais explique moi s'il te plait. C'est… Compliqué à encaisser. "

Eh bien quoi ? Il n'allait tout de même pas trouver cela normal hein… Mais au moins, il était prêt à l'écouter plutôt que de partir en vrille et de l'accuser d'on ne sait quoi directement. C'était Kyrielle après tout, il ne voulait pas croire que cette fille était une traitresse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 23
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Jeu 2 Juil - 21:57

Pourquoi avoir tout dit ? Enfin. Pourquoi avoir dit ça, alors que visiblement la demoiselle ne comptait pas lui dire que la personne dont elle était amoureuse c'était Jolly. Tu caches tout ou rien non ? Visiblement non. Drôle de logique mais après pourquoi pas hein. Elle aurait pût lui balancer direct qui était l'heureux élu, mais heureusement pour elle, la honte l'avait empêché de le faire et de se rendre compte que c'était visiblement l'amour fou entre ses deux hommes hein... Pourquoi fallait-il que ce soit lui qui le trouve taré, méprisable. Bref tous ces thèmes les plus charmants les un que les autres pour désigner le beau brun qui trouvait le moyen de maintenant représenter la perfection à ses yeux... Ou bon presque. Il était un peu flippant parfois, mais pas méchant. Protecteur même elle trouvait. Gentil, doux, attentif et puis en plus terriblement canon. Que demander de plus alors ? Que Debito ne le déteste pas et puisse donc la conseiller en tant que le bon grand frère qu'il était ? Non c'était trop demandé je crois. Mais un autre problème certainement plus important était sur le feu. Sa présence ici, son lien avec les Momento et surtout sa carte. Tant de chose certainement incompréhensibles. Notamment le silence la jeune femme jusqu'à maintenant là dessus. La question était donc parfaitement légitime. Combien de temps comptait-elle garder cette histoire secrète en fait ? Pourquoi maintenant. Pourquoi pas avant. Et peut-être même pourquoi jamais sur le fond. Elle était presque certainement qu'elle aurait pût éternellement garder le silence, les seules personnes au courant n'étant pas d'ici ou alors n'ont pas la langue particulièrement bien pendu... Mais c'était aussi pour elle. Comment songer construire une relation stable et sincère avec quelqu'un qu'on apprécie si c'est pour garder un si lourd secret ? Aussi calme et impassible qu'elle pouvait être, la demoiselle avait une certaine conscience...

La tête basse. Mal. La pauvre n'avait préféré rien dire sur ce qu'il pensait de Jolly. Il y avait plus important et puis. C'était tellement moins important ces pseudo histoire d'amour. Surtout qu'elle ne serait jamais avec lui. Raison de plus pour s'en contre-ficher. Mais de cette carte. Pas vraiment. Il l'avait vu. Et cette idiote avait inventé un mensonge des plus bancales pour s'en sortir. Et le pire était certainement qu'il l'avait cru sans trop chercher le pourquoi du comment. Peut-être se disait-il que tout bizarre que cela pouvait paraître, elle n'allait rien lui cacher de tel après tout. C'était raté. Elle n'était décidément pas digne de confiance la pauvre...

Attendant une réaction. Presque comme si elle attendant qu'on lui fasse un châtiment, un verdict, qu'on la jugeait. Bref, je vous laisse fortement imaginer les sueurs froides qui perlaient sur son front. Tandis que ses jambes démontraient des signes de faiblesse. Lui donnant alors l'impression d'être tirée vers le sol. Mais non. Elle devait rester debout, et affronter. Affronter la tête basse j'avoue, mais il ne faut pas trop lui en demander. La non-réation de son ami lui mis alors un coup de pression encore plus puissant sur les épaules. Se demandant alors si elle avait bien fait. Et pire encore s'ils allaient pouvoir passer au dessus de ça. Il semblait être prêt à le faire, avec les explications qui allaient avec. Mais semblait à juste titre sur le choc. En même temps, elle lui en apprenait une belle. Et son regard du genre « c'est une blague » ne faisait que la se sentir d'autant plus mal à l'aise. Non. C'était sérieux. Hélas... Jouant avec ses doigts de façon nerveuse. La pauvre fille ne savait plus trop comment se justifier. Elle avait l'impression d'être au tribunal pour répondre d'un crime qu'elle avait commis. Elle en avait fait oui, pas pour elle, mais tout de même. Mais pas là dessus. Elle n'avait jamais rien faut, juste, pas eut de chance. Sa voix tenta alors de revenir pour lui faire commencer une phrase en vain. Elle dût s'y reprendre à deux fois. N'osant même pas l'approcher. Le laissant ainsi sur sa chaise.

- Je... Heu... C'était du hasard. J'ai fuis. Je. Me disais que seule l'autre Famiglia pourrait me protéger de ce fou... Je n'avais rien pour quitter l'île... Ni nul part où aller. J'ai tenté. J'avais raison, je crois. J'ai jamais rien fait que ce qu'on m'a demandé depuis que je suis ici...

Une larme perla alors sur sa joue pour finalement s'écraser sur le sol. Suivit d'une autre. La tention, le stress, la peur, tout cela s'exprimait dans les quelques fines gouttes qui tombait lentement et en silence. Elle tendis la main vers lui. Elle effleura son épaule et ses cheveux. Comme pour engager un geste pour tenter de le rassurer et aussi le réconforter ? La blague. De toute façon elle n'osa pas. Comme si elle n'avait plus le droit de toucher personne. Telle une pestiféré venue apporter la mort. Déglutissant bruyamment.

- Je... Je sais pas quand je te l'aurais dis. Je ne sais pas. Désolée...

Jamais probablement. C'est la réponse qui était exact. Jamais elle n'avait eut l'idée d'en parler. Les quelques fois où les gens l'apprenait c'était toujours pas accident, c'est dire. Pas même Jolly ne l'avait sût de sa bouche. Même si son cas est particulier. D'ailleurs. Elle se demanda si elle pouvait parler de lui. Avant de se dire que de toute façon, être la Lune renversée était une excuse suffisante pour justifier ce fait et qui sait peut-être que cela jouerait en sa faveur... Habituellement elle aurait pensé ainsi, mais étant donné la haine qu'il lui vouait. La demoiselle n'était pas des plus certaines...

- Seul Jolly le sait. Enfin, il l'a appris. Il sait ce qu'il s'est passé et... Et voilà. Il garde le secret...

T'as vu ça hein Deby ? Le nombre de personne au courant c'est grave trop ! Ou pas... Mais bon. Un secret n'en est pas un si tout le monde est au courant nan ? Que faire ? Elle était mal à l'aise. Sortir serait bien. Mais elle ne se voyait pas esquiver après avoir dit ça. Alors rester debout ? Elle n'en pouvait plus. C'est pourquoi elle recula d'un pas pour ne pas le déranger. Le laisser réfléchir en silence. Et se laisser tomber sur le sol juste à côté. Elle n'était pas lourde, mais seul le bruit des armes qu'elle portait sur elle fit comprendre qu'elle venait de toucher le sol. Assise. Dépitée. Vidée, fixant alors ses mains qui pendaient lamentablement au bout de ses bras sur ses genoux. Elle attendit. Une nouvelle fois.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 25
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~] Mer 29 Juil - 21:03

Bon, si c'était une blague, je pense que le moment était venu de le dire… Non ? Vraiment pas ? Oh, zut alors. Il fallait croire que ce pauvre Debito n'allait pas s'en sortir aussi facilement alors. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer de se secouer un peu et de se pincer pourtant. Rien à faire, tout cela n'était pas un cauchemar. Kyrielle était vraiment la contractante d'une arcane inversée. Une ennemie venue de Tradimento et infiltré dans la famiglia. Enfin… Il ne fallait pas voir les choses de façon aussi négatives, non ? Même s'il était un peu compliqué de voir le bon là-dedans. Debito avait beaucoup de mal pour le moment, il fallait bien le dire. Il aimait beaucoup Kyrielle, elle était devenue une amie pour lui. Quelqu'un avec qui il aimait passer du temps et s'entrainer au tir. Une sorte de petite sœur qu'il avait envie de protéger et de voir heureuse dans sa vie. Alors pourquoi tout tournait mal d'un seul coup ? Il était maudit ou quoi ? Oui bon, c'était peut-être y aller un peu fort que de dire cela. Ce n'était pas vraiment lui qui était dans de sales draps dans l'histoire après tout, il avait juste… Fait confiance un peu vite à quelqu'un ? Même pas. Il avait beau savoir que Kyrielle venait de la mafia adverse, il n'arrivait pas à la voir comme une femme dangereuse et manipulatrice. C'était Kyrielle quoi, une fille qui il y a encore quelques minutes était dans ses bras en train de lui faire un câlin. Celle qu'il appelait sa petite sœur devant ses groupies. Bref… Pas quelqu'un qui cherchait à faire du mal à la famiglia. Après tout, ce serait mal s'y prendre que d'avouer cela à Debito maintenant… Ou même d'être resté à proximité au risque qu'il découvre sa marque comme là.

Sérieusement, il n'y avait pas d'endroit plus discret que l'œil pour foutre cela ? En fait, la petite lune l'avait exactement au même endroit que… Jolly. Enfin, ce n'était pas le même œil, mais bon, vous avez compris. Les cartes inversées marchaient comme cela alors ? Si Debito rencontrait un jour son opposé, son tatouage se trouverait forcément sur sa cheville ? Mouais, un peu chelou tout de même, mais sans aller vérifier, il y avait peu de chance de savoir après tout. Et à dire vrai, on s'en fichait un peu. Même si cela voulait aussi dire qu'une autre tempérance existait et que cette personne devait aussi lécher les arcanes des autres ?.... Beuh. Espérons pour les Momento que cette personne soit une femme plutôt canon. Ou pas en fait. Pourquoi souhaiter de bonne chose à l'ennemi hein. Mais qui était l'ennemi, pour l'instant, c'était un peu flou à cause de Kyrielle là. On pouvait donc être une arcane inversée sans se sentir obligé d'exécuter tous les caprices du chef adverse ? Bof, Debito ne s'y connaissait pas vraiment en fin de compte. C'était triste à dire, mais Jolly devait être bien mieux informé que lui sur le sujet malheureusement. Dans la tête de l'ermite, les arcanes obéissaient au Mondo, tout simplement. Le fait qu'elles puissent se rebeller était une nouveauté aux yeux de notre homme. Mais il écouta tout de même Kyrielle lui expliquer la chose, bien que bouleversée, elle arrivait encore à être assez claire en fait.

Elle était vraiment arrivée dans le camp adverse par hasard ? Debito était tenté de la croire. Après tout, lui-même n'avait pas choisi de devenir contractant. Cela lui avait été imposé. Alors pourquoi cela ne serait-il pas possible dans le camp averse hein ? Des tarés, il y en avait partout, surtout sur cette île et Tradimento devait en compter pas mal tout de même. La ville était reconnu pour, même si l'ermite évitait d'y mettre les pieds. C'était un territoire ennemi après tout, y allait ouvertement, sans se dissimuler ne serait qu'une déclaration de guerre. Mais il fallait bien admettre que grâce à son pouvoir, l'ermite était bien placé pour se promener quelque part sans être repéré. Avantage pratique dirons-nous. Il fallait espérer que les Momento ne disposent pas de la même chose de leur côté. Toujours assis sur sa chaise, n'ayant pour le moment pas le courage de se relever, le jeune homme observa son amie un instant avant de commenter ce qu'elle venait de lui expliquer.

" Quitter l'île aurait sûrement été plus sage oui. Mais à très long terme, je n'ai aucune idée de si cela est possible pour une carte de s'éloigner autant du Mondo. Enfin… Ce qui est fait est fait je suppose. Je veux bien croire que tu n'avais pas choisi de les rejoindre… "

Eh bien quoi ? C'était une bonne nouvelle non ? Non ? Mais si… Il comprenait qu'on ne fasse pas toujours ce dont on avait envie dans la vie après tout. Si on lui avait demandé s'il voulait perdre un œil pour être enchainé à une arcane et faire des cauchemars toutes les nuits, il aurait sûrement dit non après tout. Heureusement, Jolly était du genre gentil quand il s'y mettait. Du coup, il lui avait épargné ce choix en lui imposant le contrat. Ah ah, ironie quand tu nous tient. Fort heureusement, il n'était pour une fois pas question du brun… Il se trompait ? Eh bien oui, il fallait croire. Après lui avoir dit qu'elle ne savait pas quand elle lui aurait annoncé la chose de toute façon, Kyrielle avait lâché le morceau en lui disant que Jolly lui était au courant. Pardon ? Une seule personne connaissait son secret et c'était ce taré ? Ok. Soit Kyrielle n'avait vraiment pas de chance, soit elle ne savait vraiment pas choisir son entourage. Dans tous les cas, c'était forcément bizarre. Tellement bizarre… Que Debito finit par éclater de rire. Oui comme cela, d'un coup. S'il trouvait vraiment cela drôle ? Mouais, mettons plutôt cela sur la faute des nerfs. C'était un peu la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Mieux valait en rire que pleurer de toute façon non ?

" Jolly garde ton secret ? Tu attires vraiment la malchance toi hein. Si ce type le sait, il s'en servira contre toi. Tôt ou tard. Je t'ais déjà dis de te méfier de lui. "

Ben ouais, pourquoi on écoutait jamais ce pauvre Debito ? Il avait toujours raison voyons ! Pff, y avait bien que ses groupies pour le comprendre le bougre et lui donner toujours raison. Les autres… Ben, ils étaient bien gentils, mais ils avaient tendances à douter tout de même. Un jour, tout le monde se réveillerait pour dire " oh oui Debito, tu es un dieu. On aurait dû t'écouter ! " mais bon, ce jour n'avait pas l'air d'arriver aujourd'hui, donc tant pis. Se relevant enfin de sa chaise après son petit éclat de rire, Debito se rapprocha de cette pauvre Kyrielle qui s'était effondré sur le sol… Enfin, elle s'était assise quoi. Elle ne faisait pas un malaise non plus… Si ? Mais non, il le verrait tout de même oh. Pour qui vous le prenez. Sortant sa main de sa poche, le borgne alla déposer celle-ci sur la tête de Kyrielle avant de lui ébouriffer doucement les cheveux. Sans grande conviction, mais au moins un peu, l'air… Protecteur ? Au fond, il ne voulait pas qu'elle pense qu'il lui en voulait après tout.

" Soit tranquille. Je garderais ton secret. Alors arrête de pleurnicher, c'est moche une femme qui pleure. "

Oui… C'était une manière d'être gentil. Cela ne se voyait pas ? Eh bien… C'était Debito hein, il n'était pas forcément doué avec ce genre de sentiment. Mais il détestait vraiment voir une femme pleurer, encore plus lorsqu'il était mêlé à l'affaire. Ainsi, il finit par attraper sa joue pour la tirer doucement vers le haut comme s'il avait le pouvoir de la faire sourire aussi facilement.

" Ne crois pas t'en sortir si facilement d'ailleurs, y a encore un Casino à ranger à cause de toi. Alors au boulot l'anglaise. "

Ben quoi ? Il n'avait pas le droit de la mettre au travail ? Si, surtout quand c'était pour mettre ce bordel au-dessus du problème de la carte, comme si cela n'était pas si grave finalement. S'il lui pardonnait de ne lui avoir rien dit… Ouais, mais ne comptait pas sur lui pour le dire aussi clairement. Il avait tout de même sa petite fierté bafoué après tout, il lui fallait du temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~]

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour ! Moi ? Mais oui je ne faisais que te rendre visite. Ces gens armés là ? Aucune idée. [Pv : Deby~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Regalo :: Casino-