Partagez|

Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
MessageSujet: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Ven 8 Nov - 19:33

Tranquillement dans son bureau en train d’éplucher différent dossier qu’il avait piqué à Luca pendant son absence, l’alchimiste était plutôt calme en train de collecter de nouvelle information  sur des membres venant à peine d’entrer dans la famille. Enfin, si on pouvait vraiment dire que Jolly faisait partie de la famille. Si on devait vraiment lui donner un rôle, cela serait le grand-père qui ronchonne et fait peur aux autres toujours isolé dans son coin en train de fumer. Voilà, vous vous imaginez un peu la métaphore en tête maintenant ? Il faut dire que notre vieux n’était pas quelqu’un qu’on pouvait classer de sociable à cause de sa sale manie à vouloir se montrer supérieur aux autres et ne pas se laisser marcher dessus aussi facilement ! Après tout, on ne change pas un caractère aussi facilement hein ? A quoi bon le changer alors que le noiraud pouvait presque avoir tout ce dont il avait envie.
Tapant un coup sur son cigare pour y faire tomber la cendre dans… Bah tiens un cendrier pour une fois, oui son laboratoire était bien un des seuls endroits où ses mégots tombaient dans le bon endroit – bon dans l’Arcana aussi, mais c’était logique ça-. Ses yeux violets se posèrent sur une étrange petite feuille qui n’avait pas spécialement sa place dans les nouveaux membres. Sûrement un des collèges de Luca qui l’avait mal rangée voyant très mal son fils oublier une feuille dans le mauvais endroit. A moins qu’il y ait eu un accident où toutes les feuilles se seraient mélangées en s’envolant par exemple ? Bref. Posant à nouveau son attention sur la feuille, celle-ci semblait parler d’un trafic de plante se trouvant en Angleterre. Une espèce plutôt rare et qu’on semblait venir de découvrir. Arquant un sourcille, cette information toucha directement notre homme se disant que cette dernière pouvait bien être pratique pour ses recherches ! Se levant plutôt rapidement, un miracle allait arriver. Jolly allait quitter l’Arcana pour un autre pays ! Bon d’accord, l’hiver se faisait grandement sentir et le soleil commençait de plus en plus à disparaitre. Surtout que dans ce pays, il faisait plus logiquement froid que chaud. De plus, la Famiglia se trouvait plutôt calme en ce moment, alors pourquoi ne pas s’autoriser un petit voyage ?

Faisant donc un détour par le bureau de Mondo, celui-ci fut qu’à moitié surprit de voir Jolly s’enfuir de chez eux pour une mission de ce genre. Le côté surpris car c’était bien rare, le côté qui ne l’était pas, c’était bien sûr le pourquoi de la mission qui n’était heureusement pas prise. Par contre, vu que les Momento n’étaient jamais très loin, le chef de famille l’obligea à prendre quelqu’un avec lui qui connaissait bien ce pays par la même occasion. Faisant un simple signe de la main en signe de compréhension, notre homme se remit à marcher dans les couloirs de la bâtisse et vous savez quoi ? A croire que la chance était de son côté car il n’eut pas besoin de chercher bien longtemps.
Alors qu’il venait de tourner dans un des nombreux couloirs pour aller chercher des vêtements plus chaud dans sa chambre, il croisa la route de sa petite inversée sans le vouloir pour une fois. Tiens, n’était-elle pas anglaise justement ? Bonne pioche pour en apprendre plus sur elle et sa carte. De plus, Jolly pourrait continuer à la surveiller s’en penser qu’elle s’échapperait pendant son absence ! Bah oui, on ne gagnait pas la confiance de notre homme aussi facilement, même très difficilement… Se mettant droit devant-elle l’air toujours aussi neutre, le contractant prit la parole d’un ton qui montrait qu’elle n’avait pas vraiment le choix.

« Tiens tu tombes bien. Va chercher des vêtements chauds et rejoint moi dehors dans environ dix minutes. » Dit-il sans rien ajouter et reprenant sa route simplement.

Salut Jolly, comment ça va, tu veux bien venir avec moi, tu connais un peu ça ? Il faut croire que non. Le scientifique préférait être quelqu’un de direct se disant que parler pour ne rien dire, n’était pas spécialement utile pour le moment. Peut-être pour faire passer le temps durant le voyage, mais là… Plus vite ils étaient partis, plus vite ils étaient rentrés. Histoire d’avoir le temps de réserver leur auberge aussi bien que l’Arcana était rapide pour ce genre de chose.
Se dirigeant donc vers sa chambre, Jolly sortit un long manteau noir qu’il prit sous le bras ainsi qu’une écharpe d’exactement la même couleur. Ne prenant qu’une simple valise pas spécialement grande, l’homme se dirigea vers la sortie qu’après quelque minute. Bah oui, le voyage n’allait faire certainement que deux petits jours, alors pourquoi s’encombrer ? La valise était surtout là pour y mettre le plus de plante possible et basta.
Arrivant devant le véhicule qui allait les emmener vers le port, Jolly n’attendit pas avant de monter et une fois les deux à l’intérieur, celle-ci démarra pour le port qui ne se fit pas spécialement attendre heureusement ! D’ailleurs, le premier transport fut plus que silencieux… Il faut dire que ce n’était pas le plus long comme le bateau était déjà là. Sortant une nouvelle fois du véhicule prenant l’enveloppe que le chauffeur lui donna pour le voyage, il ne fallut même pas une quinzaine de minute entre le départ de l’Arcana et le départ du bateau se fasse. Se tournant finalement vers Kyrielle les mains dans les poches, il reprit la parole.

«  On va en direction de l’Angleterre. Tu viens bien de là-bas non ? Tu m’aideras à me repérer plus facilement. »

Comment dire, cela aurait été plus sympathique de prévenir avant de l’embarquer de cette manière non ? Imaginer si Kyrielle n’avait pas envie d’y aller… Bah, plus qu’à rentrer à la nage dans une eau pas spécialement chaude comme l’hiver approchait à grand pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Ven 15 Nov - 17:57

Bon alors comment dire. Aujourd’hui, c’était partie pour être une journée plutôt normale, pour ne pas dire que la demoiselle allait certainement se contenter de faire une ronde dans la ville aujourd’hui, passer sa soirée à ne rien faire de bien constructif pour se coucher et le lendemain se lever et faire la même chose, à moins qu’une mission lui tombe sur les bras. Mais heureusement pour elle en fait, ce n’était pas non plus tous les jours qu’on l’envoyait tuer, ce serait bien la meilleur déjà de la part d’Arcana, cette organisation avait pour habitude d’essayer de régler les conflits autrement que par cette option un peu extrême mais parfois nécessaire en fait. Et puis, de toute façon, même s’ils n’étaient pas forcément très nombreux à faire ce genre de mission, elle n’était pas seule. Il faut le dire franchement, être envoyé pour tuer c’est une tâche ingrate. C’est tu fais parce que bon il faut le faire mais ça nous ennuie. En gros le souci disparait sans qu’on le voie. Bon elle ne devait pas se plaindre non plus, car la jeune Anglaise était qualifiée pour faire ça, et était au final bien contente d’avoir pût trouver ainsi sa place au sein de la Famiglia. Certes, vu son caractère elle avait un peu de mal à se lier. Mais elle trouvait au final le moyen de communiquer et de se sentir un peu mieux.. ? Ce n’était pas un mal pour oublier Momento, on ne peut pas dire que ce sont les meilleures années de sa vie là-bas. Bon allez, voyons le bon côté des choses, l’hiver approchait à grand pas, rendant le soleil Italien moins agressif que d’habitude, ce qui n’était pas un mal vu sa vue fragile et sa carte qui comme son nom le montrait se sentait bien mieux sous les rayons de la lune que ceux du soleil… On va dire que c’était dans cette optique que Kyrielle déambulait dans les couloirs. Prête à sortir, elle comptait se rendre dans les bureaux de sa session pour connaître ses horaires de patrouilles avec qui, où, comment. Le truc habituel quoi.

Sauf que voilà. Kyrielle devrait au final prendre l’habitude que rien ne se passe plus comme habituellement. Car la dernière fois une mission en solo, il s’avère qu’elle n’était au final pas si solo que ça, puisque le bras droit de Mondo s’était invité. Oui oui rien que ça, le bras droit. Et le voilà d’ailleurs dans le couloir. Semblant bien pressé… Etant une jeune fille tout de même polie, la demoiselle comptait lui dire juste bonjour ? Quelque chose de ce genre quoi. Comme quand on salue un supérieur. Sauf que non. Il s’arrêta devant elle et se mit à lui parler pour partir aussi rapidement qu’il était venu. Pardon ? Restant bêtement planté au milieu du couloir la jeune fille dût repenser aux mots qu’il lui avait dits. Comment ça dix minutes pour des affaires chaudes et le rejoindre  dehors ? Très aimable à toi Jolly, mais la demoiselle aimerait bien savoir pourquoi elle devait le rejoindre avec ça dans dix minutes… Espérer lui courir après pour lui poser la question ne semblait pas faisable puisqu’il était déjà parti on ne sait où. Bon ben… Elle n’avait pas le choix ? Mais… Est-ce que ses supérieurs pardonneraient ce retard… ? Ne préférant pas être en retard, elle se précipita vers sa chambre pour mettre dans la seule petite valise qu’elle avait quelques affaires à la va vite. Mais aussi des recharges pour le pistolet qui ne la quittait jamais. Parce que vous pensez qu’elle va quelque part sans être armé même si elle est accompagnée ? Vous rêvez ! N’ayant pas vraiment le temps de vérifier ce qu’elle prenait, ne sachant même pas quelle quantité elle devait prendre sachant qu’elle n’avait pas non plus la garde-robe la plus fournie au monde. La voilà en train d’aller dehors. Il est arrivé peu de temps après… Ouvrant la bouche pour lui demander des explications à nouveau encore une fois pas le temps, le chauffeur arriva. Ils montèrent alors dans la voiture… Le voyage fût court, Kyrielle quant à elle, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle savait où se mettre dans l’histoire… Pour finalement arriver au port pour prendre le bateau.

Encore une fois, elle dût presser le pas pour arriver à le suivre. Pour finalement enfin poser ses affaires une fois monté à bord. Le bateau ne tarda pas à partir… Mais où ? Il la regarda enfin pour lui annoncer qu’ils allaient en Angleterre qu’elle allait l’aider à se repérer puisqu’elle était de là à l’origine. Heu pardon… ? Excusez-moi mais ceci est un kidnapping monsieur ! On aurait pût lui demander son avis avant de la trainer dans son pays natal ! Surprise, littéralement. Elle resta une ou deux secondes à le fixer bêtement avant de se racler la gorge pour revenir sur terre et dire.

- … J’avais du travail. Angleterre ? Pourquoi nous devons aller là-bas ? Combien de temps ?

Ben oui. C’était un peu des informations qu’il aurait pût dire avant de se trouver sur le bateau en train de partir pour rejoindre le continent. Au final même s’il ne  lui répondait pas cela n’avait plus trop d’importance. Ils n’avaient plus qu’à prendre le train pour traverser le continent pour reprendre un bateau pour un autre voyage plus court. En fait le trajet serait long. A cet instant elle réalisa qu’elle serait du coup pendant plusieurs jours seule avec lui… Fixant alors l’horizon, le voyage-là ne sera pas bien long, en revanche le train c’était une toute autre histoire. Attendant patiemment que la suite du voyage puisse se faire elle reprit la parole.

- Tu sais… Je n’allais pas m’enfuir durant ton absence…

C’était certainement inutile de dire ça. Il devait bien vouloir  penser ce qu’il voulait tient, la voir comme un ennemis si ça lui chante. Se demandant alors ce qu’elle pourrait faire pour qu’il ait confiance en elle, même qu’un peu. Qu’il n’ait  plus l’impression de devoir la surveiller à tout instant. Une dernière fois elle reprit la parole. Plantant son regard sombre sur ses lunettes qu’il portait tout le temps. Pendant d’ailleurs que c’était dommage de cacher un tel regard, mais il avait une raison de le faire.

- Aurais-je un jour ta confiance ?

Ne vous moquez pas je vous prie. Elle était en droit de se demander si elle se ferait longtemps surveiller encore. Car bien qu’il ait énoncé un côté pratique à sa venue, la demoiselle savait qu’il continuait de temps en temps de la surveiller… Une fois à terre, ils montreraient dans le train. Parleraient un peu, pour certainement s’endormir dans le transport bien long, s’affalant sur lui un coup, pour certainement être poussée et retrouver la vitre comme coussin beaucoup moins confortable que lui en fait…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Sam 23 Nov - 6:35

Alors là, on pouvait dire que notre homme était le roi pour improviser un voyage absolument pas prévu, enfin si mais à peine une heure avant le départ qui était en plus pour un pays plutôt lointain. Eh oui, Regalo se trouvait vers l’Italie… Je vous laisse aller voir une carte et faire le parcours jusqu’en Angleterre ? Plusieurs moyens de transport allaient être pris. Plus précisément, deux fois un bateau ainsi que trains. Peut-être même une voiture une fois arrivé sur place. La destination de l’auberge ne serait donnée qu’une fois un pied posé sur le sol anglais. Il faut dire que les pauvres membres de l’Arcana n’avaient pas spécialement beaucoup de temps pour téléphoner et réserver un endroit convenable pour un alchimiste qui avait le feu aux fesses ! Enfin bon, ceux connaissant Jolly, ne pouvait pas dire que cet homme était quelqu’un de prévisible et préférait tout improviser bien que cela enquiquine beaucoup de monde. Tiens, surtout son fils qui croulait sous les papiers et l’administration à force. Un sourire en coin apparut sur son visage en imaginant Luca en train d’appeler de tous les côtés sous la demande de son supérieur et que le pauvre, ne trouverait pas bien rapidement. Ah, Jolly. Tu es un emmerdeur même quand tu n’es pas à l’Arcana ! Enfin, revenons à nos moutons et le voyage qui suivait doucement son cours sur les flots plus ou moins paisible.

Comment dire… Notre homme était vraiment quelqu’un à qui la gêne ne dérangeait pas vraiment. Bah oui, Jolly n’avait absolument pas demandé si la demoiselle était d’accord de venir avec lui en mission et attendez, si elle n’avait pas envie de venir en Angleterre à cause de divers soucis, bah notre homme s’en fichait un peu beaucoup. Pourquoi ? Car la jeune femme n’avait pour le moment pas vraiment son mot à dire déjà que Jolly faisait preuve d’une certaine gentillesse de ne pas l’avoir dénoncé à son supérieur ! D’ailleurs, pourquoi ne l’avait-il pas fait au juste ? Peut-être car la curiosité de notre petit vieux était bien trop élevée et voulait voir les effets de son opposée par lui-même ? Certainement quand on connaissait la plaisir d’apprendre de notre grand dadais. Se tournant vers Kyrielle qui était en train de lui poser des questions sur le voyage, Jolly remit simplement ses lunettes en face comme à son habitude. Bon, c’était tout de même pour le bien de sa petite mission de lui expliquer, alors, allons-y !

« Simplement pour une petite mission. Combien de temps ? Très bonne question. On peut dire environ deux jours sur place voir un peu plus selon le temps que cela nous prendra de récolter diverses informations ainsi que produits. »

Tu aurais pu préciser que c’était une mission complètement personnelle mon petit pépère, tu ne trouves pas ? Enfin bon, maintenant qu’ils étaient partis, un peu dur de faire demi-tour pour cette dernière sauf si l’envie de faire un peu de natation lui donnait envie. L’hiver approchait à grand pas… Ce n’était pas forcément une bonne idée de se jeter à l’eau surtout que les rhumes étaient plutôt courants en cette mauvaise période. Continuant de l’écouter d’une seule oreille, un petit ricanement sortit de sa bouche quand la petite Lune lui demanda si un jour, elle aurait sa confiance. La réponse du kidnappeur ? Un simple « peut-être » qui ne voulait pas dire grand-chose. Rah Jolly, quand arrêteras-tu d’aimer faire tourner en bourrique les autres ? Certainement pas avant un bon moment !

Quelques heures plus tard, le transport finit par toucher le sol, mais le voyage était vraiment loin d’être terminé. Environ une dizaine de minute plus tard, les voilà déjà dans un train qui allait être tout aussi long que le voyage maritime. A quand un moyen bien plus rapide sérieusement ? Enfin, soyons déjà content de ne pas avoir besoin de marcher… S’asseyant dans une cabine tranquille avec la demoiselle, Jolly ne dit pas un seul mot. Il se faisait déjà tard et l’arrivée du train ne se ferait certainement pas avant le petit matin. Comme d’habitude, notre noiraud n’eut pas beaucoup le sens de la discussion et sortit un livre parlant de… Attention, mystère… D’alchimie bien sûr ! Ou plutôt sur la plante qu’ils allaient chercher en ce moment même. Sans vraiment le remarquer, le contractant partit un peu trop profondément et ses nuits sans sommeil finirent par prendre possession de lui. Il faut dire que les mouvements du train n’aidaient pas beaucoup les berçant petit à petit.
Le petit matin arriva plutôt rapidement. Les premières lueurs du soleil traversèrent les fenêtres du train réveillant notre homme qui avait à moitié perdu ses lunettes au passage. Encore un peu endormit, Jolly ne remarqua pas directement la jeune femme en train de dormir sur lui et certainement pendant toute la nuitée… Soupirant un coup et pour ne pas la réveiller, il l’appuya contre la fenêtre pour se lever et demander à un contrôle s’ils étaient bien arrivés. Quoi, oui Jolly n’avait pas été sadique pour une fois ! Prenez note ! Une fois confirmation faites, le noiraud reprit sa valise en disant tout de même un «  Allez, debout. Nous sommes arrivés. » Aussitôt dit, aussitôt sortit ! Ne perdant pas une minute, notre alchimiste sortit du train pour prendre un deuxième bateau bien plus rapide que le précédent ! Aller, on embarque encore une fois… Super. Plus que la voiture et tout sera bon. Soupirant un coup un peu lassé par le voyage, Jolly s’appuya sur la rambarde du bateau qui démarrait. Tournant la tête vers la jeune femme, tiens, pourquoi ne pas poser quelque question ?

« D’où viens-tu exactement en Angleterre ? Connais-tu des spécialités ? »

Oui bon, d’accord ce n’était pas spécialement super et toujours avec une touche de curiosité, mais mieux que rien non ? Jolly était au courant pour l’orphelinat, mais pas du reste et si elle avait vécu quelque part avant ou après. Puis ça faisait passer le temps d’une certaine manière, non ?

( -look l'heure- oui, je viens de finir.... =D.... )
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Ven 29 Nov - 15:15

Tient, c’est qu’elle avait bien dormi en fait la demoiselle. Pourtant, on ne peut pas vraiment dire que dormir dans un train soit la chose la plus confortable au monde. Enfin peut-être les trains pour les voyages de nuits avec des couchettes hein, ou alors éventuellement si on n’a pas de voisin de voyage pour s’allonger sur le siège et dormir comme on peut. Sauf que voilà, la demoiselle n’avait pas toute la place pour elle puisqu’à côté d’elle se trouvait son supérieur qui l’avait plus ou moins embarqué de force dans ce voyage. La belle affaire hein ? Bon elle n’allait pas non plus s’en plaindre, aux dernières nouvelles il n’avait pas l’habitude de la torturer à chaque fois qu’il la voyait et il s’agissait un moyen comme un autre de revoir un peu de son pays natal ? Même s’il faut avouer qu’elle ne pensait pas vraiment y retourner un jour… N’ayant de toute façon pas vraiment son mot à dire, la demoiselle se contenta de suivre. Finir le bref voyage en bateau pour entamer la partie la plus longue du voyage. Alors comme ça il ne savait pas lui-même pour combien de temps ils en avaient sur place ? Ce n’était pas un peu personnel la récoltes d’ingrédients ou autre ? Vu qu’elle avait tout de même pût remarquer que cet homme était du genre à pratiquer diverses recherches. Tant pis que cela soit personnel ou non, il restait tout de même le bras droit de Mondo, cela revenait un peu au même pour elle non ? En espérant qu’il ait prévenu ses supérieurs à elle ou au moins laissé un mot, ça serait beau tient de pas la retrouver pour découvrir plus tard qu’un certain Jolly avait décidé de l’embarquer sans prévenir personne tient… Mais qu’importe, pas besoin de parler du retour alors qu’ils n’étaient même pas encore arrivés. La deuxième partie, la demoiselle trouva le moyen d’afficher un léger sourire. Ben oui, une fois de plus il avait dit que « peut-être » elle aurait sa confiance. Ce n’était pas la première fois qu’il lui répondait de cette manière ainsi, Kyrielle prenait presque cela comme si c’était positif. Il faut positiver avec lui de toute façon, sinon il aurait pût la dénoncer dès qu’il en avait plus besoin tient…

Une fois installée sur sa banquette, le voyage commença, cela allait être très long tient. A tel point, que bien que du genre à ne pas vraiment s’endormir facilement dans les transports, la jeune fille se laissa bercer, en fermant doucement les yeux. La voilà contre le brun, en train de prendre du repos. Ce dernier qui était pourtant absorbé par son livre en avait fait de même au final. Les laissant ainsi presque l’un contre l’autre pour la nuit qui venait de tomber. Lorsque le soleil se fit sentir, la jeune fille ne se réveilla même pas pour être franche, bien que le changement de coussin se fit sentir, en effet pour pouvoir se lever on l’avait appuyée contre la fenêtre. Fronçant un instant les sourcils elle ne bougea cependant uniquement lorsque le brun revint pour annoncer qu’ils étaient arrivés et qu’en gros il fallait se bouger. S’étirant un instant en se frottant les yeux pour essayer de se réveiller le plus rapidement possible, la demoiselle prit tout de même sa valise rapidement pour ne pas le perdre de vu ou encore le faire attendre inutilement, encore un peu dans les vapes. Ben oui, c’est dur le réveil hein. Suivant tout de même l’homme, ils finirent par descendre du train pour enfin monter dans le bateau qui les déposerait directement sur son pays natal. Le vent marin l’aidait au final à se réveiller un peu, posant ses valises à côté de celles du brun, la contractante de la lune suivit son opposé qui restait sur le pont à l’air frais. Silencieuse, il faut avouer qu’elle ne savait pas trop quoi dire. Il était rare qu’ils passent autant de temps ensemble au point de même dormir l’un à côté de l’autre. Bien que elle sur lui serait presque plus exact mais bon. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille gênée par le vent, elle finit par s’accouder à côté de lui quand il lui posa une question. D’où elle venait et si elle connaissait des spécialités ? En fait elle se demandait plus en quoi cela l’intéressait mais… Pourquoi pas ? Le regardant un instant avant de regarder le large elle répondit.

- J’ai vécu dix ans enfermé dans cet orphelinat. Je crois qu’il était dans une petite ville pas très loin de Londres. J’y ai fait un passage plutôt rapide avant de partir pour l’Italie… Se tournant vers lui pour annoncer la répondre à sa deuxième question. Si tu parles de nourriture je peux t’aider, mais tu parles à une fille qui était dix ans derrière les barreaux. Je connais juste les coutumes sinon…

Tient. Mais, c’est qu’ils parlaient de tout et de rien en ce moment même ! Eh non vous ne rêvez pas, ils arrivaient à discuter calmement sans obligatoirement parler de mission ou encore de Momento et de carte. C’était… Agréable oui… Timidement elle osa poser une question, tout en détourant son regard de lui.

- Et toi.. ? Puis-je te retourner la question en te demandant depuis quand tu es à l’Arcana ?

Elle n’allait pas lui demander d’où il venait non plus il ne fallait pas pousser, il lui avait fallu bien assez de courage pour poser cette question dont elle n’était même pas du tout certaine d’une réponse. Finalement, le voyage ne fut pas très long, ils parlèrent un peu, et cela faisait passer le temps ? Quoiqu’il en soit il était au final temps de prendre ses valises et descendre, il allait être midi à peu près lorsqu’il irait à leur lieu d’hébergement. Où allaient-ils dormir d’ailleurs ? Oh elle verrait bien, après tout c’est lui qui organise hein. Le suivant jusqu’à une voiture où ils montèrent pour arriver dans le centre de Londres. Elle resta silencieuse face au spectacle qui s’offrait à elle. Tant de souvenir, cela semblait si lointain… Un peu ailleurs, elle pose alors les pieds sur le trottoir, serrant sa petite valise contre elle l’air ailleurs. Le grondement de l’estomac la ramena sur terre réalisant soudainement qu’elle avait faim et visiblement rien mangé depuis un moment puisqu’hier il l’avait embarqué un peu beaucoup de façon improviste. Tendant timidement sa main gantée vers lui pour l’apposer sur son bras et accessoirement attirer son attention elle reprit l’air gêné.

- On pourrait manger quelque chose.. ? Je n’avais rien mangé avant le départ…

Si elle était gênée parce qu’elle avait faim elle était bien partie tient, ils étaient tout de même partie pour plusieurs jours ensembles, donc un certain quotidien normal dans le rythme d’un être humain, manger, dormir, se laver ou autre hein. D’ailleurs, c’est quoi comme type de chambre qu’il avait pris ? Qu’importe, elle avait juste faim pour le moment, en espérant qu’il veuille bien s’arrêter quelque part avec elle. Hors de question de s’éloigner de lui tient, pour sûr il voulait la surveiller, là c’était elle qui allait rester collé à lui. Il manquerait plus qu’elle le perde de vu, c’est un peu son billet de retour pour Arcana !

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Ven 6 Déc - 18:42

Ah, le voyage allait enfin être bientôt terminé, ce n’était pas trop tôt ! Certes, notre alchimiste était plutôt quelqu’un de patient, heureusement avec les potions qu’ils préparaient, elles pouvaient prendre des jours à être correctement confectionnée ! Mais un voyage de plus de vingt-quatre heure, c’était un petit peu trop pour notre bonhomme qui s’impatientait de voir cette plante qui attisait que trop bien sa curiosité. Bon, le sommeil avait un peu réduit le temps d’attente et il ne restait qu’à prendre la voiture maintenant. Par chance, dans moins de deux ou trois heures, ils servaient arriver à destination ! Voilà pourquoi notre homme, un peu miraculeusement, se disait que discuter ne serait pas une mauvaise idée. Bien sûr, il y avait toujours cet intérêt de connaissance dans la moindre de ses questions, mais pour une fois ne concernait pas du tout l’Arcana, mais plutôt ce qu’ils allaient pouvoir découvrir dans ce pays. Jolly y avait été bon nombre de fois, mais jamais assez de temps pour y connaitre un peu les recoins ou encore les coutumes locales autre que par des rapports de mission, les informations sur les journaux ou divers récits qui atterrissaient entre ses mains de n’importe quel façon.
Alors que sa petite question avait été posée, le contractant attendit les réponses de la petite demoiselle en face de lui. Alors comme ça, elle était  plus enfermée qu’autre chose ? Il faut dire qu’ayant vu cet enfoiré de directeur, cela ne l’étonnait même pas et Jolly était même assez ravi que ce type soit mort. Oui, on pouvait facilement dire que Jolly était un homme sans cœur, mais ce n’était quand même pas le genre de personne qui laissait faire n’importe quoi. Or, la pédophile était quelque chose qui passait très mal surtout si on l’apprenait et qu’on savait que l’endroit appartenait à l’Arcana. Imaginez dans quelle merde notre homme pourrait se mettre sans vraiment le vouloir ? Vraiment ? Car oui, Jolly avait quand même cherché un peu la merde avec les drôles d’expérience qui s’y passait. Continuant d’écouter la petite, Kyrielle lui parla de coutume et de nourriture, oui c’était un très bon début déjà. Dans le même lieu de question, celle-ci lui demanda depuis combien de temps il était à l’Arcana ? Bon, ce n’était pas le genre de personne à parler de lui, mais c’était une question pas très importante, donc pourquoi pas.

« Nourriture et coutumes iront très bien. Surtout que ce pays n’est pas connu pour avoir une bonne alimentation. Sinon, je suis à l’Arcana depuis sa fondation, même avant. Je connais Mondo depuis que je suis enfant. »

Réponse plutôt sympathique vu qu’il ne l’avait pas envoyé chier, avait apporté quelque détail sans trop en dire et surtout, avait daigné y répondre ! De toute façon, le moment de la parlotte était terminé vu que le véhicule venait de toucher d’arriver à leur lieu de réconfort si je puis dire. Une auberge plutôt aisée sans pour autant trop l’être. Assez grande, mais pas comme un Manoir. En somme, une auberge qui allait pouvoir parfaitement leur convenir pour une ou deux nuits maximum. Descendant de la voiture prêt à prendre son petit bagage, la noiraude le stoppa pour lui demander s’ils pouvaient aller manger un bout. Mh, pourquoi pas. Les valises pouvaient donc attendre un moment. Quoi que les voleurs étaient plutôt commun ici. Attrapant le chauffeur qui n’avait rien demandé et qui descendait à peine du moyen de transport, Jolly lui demanda de porter les valises dans les chambres qui les attendaient et que le réceptionniste devait déjà les attendre.  Mettant ses mains dans ses poches, La Luna regarda autour de lui pour voir les alentours.

«  On peut oui, il doit y avoir de quoi manger dans le coin. » dit-il en commençant déjà à marcher.

Bon, maintenant le truc c’était de trouver quelque chose de comestible à se mettre sous la dent. Car, il ne fallait pas rêver. Ses tendres petits calamars n’allaient pas bien être présents dans ce genre de pays. Avançant dans les rues entourant l’auberge, il ne fallait pas trop s’éloigner non plus, l’homme posa son regard sur divers étalages qui trainait par-ci et par-là. Tiens, une petite idée lui vint en tête, pourquoi ne pas voir si la demoiselle allait pouvoir lui proposer quelque chose de bon ? Se tournant vers elle, Jolly reprit la parole.

« Tiens, montre-moi donc ce qui est bon dans ce pays. » dit-il simplement sans ajouter quelque chose de plus.

Mh, on pouvait croire que notre scientifique essayait de lui mettre un peu la pression non ? Eh bien, sachez que pour une fois, il ne le faisait pas exprès. Jolly était surtout curieux de voir ce qu’elle allait pouvoir lui proposer voir si elle était bien douée sur ce pays ou pas. Après tout, ce n’était pas son pays d’origine à lui n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Ven 13 Déc - 13:49

Ce n’était pas si mal comme voyage ? Oui cela pouvait allait. Du moins jusqu’à maintenant la demoiselle n’avait au final pas à s’en plaindre, même l’homme qui l’accompagnait, qui avait tout de même pour faculté de savoir se montrer très peu agréable avec les autres, il trouvait le moyen d’être plus doux que d’habitude… Puisque lorsqu’elle répondit à sa question, de façon plus ou moins évasif, vu qu’elle n’était pas certaine de ce qu’il voulait, mais qu’en plus elle lui retourna une question qui était tout de même du domaine du personnel pour le coup. Il lui répondit. Pas méchamment, ne l’envoya pas balader ou autre. Il se contenta de dire ce qu’elle avait demandé, ajoutant même un petit supplément à sa réponse. Alors comme ça il connaissait Mondo depuis qu’il était enfant ? C’est étrange, à en voir l’âge de ce dernier, il donnait l’impression que l’Arcana avait été mise sur pied depuis plus longtemps… Pourtant Jolly devait avoir quoi. Allez disons un peu plus de vingt-cinq ans ? Quelque chose de ce genre. Du moins, en le comparant à elle, elle ne lui donnait pas plus. Après elle ne lui avait jamais demandé avec exactitude combien il avait. Cela expliquerait alors un tel grade alors. Mais aussi sa méfiance presque maladive qu’il avait éprouvé pour la jeune fille, voyant cette dernière comme un potentiel danger pour la Famiglia et donc certainement son chef. Quel lien avaient-ils tous les deux ? Il y avait de quoi se poser des questions, pourtant, elle n’en dit rien. Cela devenait beaucoup trop personnel et elle était certaine que son opposé n’apprécierait pas vraiment qu’on lui fasse un interrogatoire sur sa vie privée. Chose qu’elle comprenait puisqu’elle n’aimait pas elle-même quand on lui posait trop de question sur elle. Mais bon, elle avait envie de dire qu’avec lui elle n’était plus à ça près, Jolly savait déjà bien des choses sur elle…

Se disant qu’il y aurait bien le temps de lui parler de nourriture ou autre, le voyage se termina pour finir au beau milieu de la ville de  Londres. Techniquement ils n’avaient plus qu’à passer à l’auberge avant de vaquer aux occupations que l’homme aurait décidées. Elle n’était pas là pour revoir un pays natal… Juste l’accompagner et éventuellement le guider d’après les brefs souvenirs qu’elle se faisait de cet endroit. Que de nostalgie… Finalement son estomac se fit plus insistant lui donnant presque des crampes. Il était temps de le remplir à condition que l’homme le veuille bien. Timidement, elle fit sa demande, il l’acceptait ? Plutôt facilement même. Demandant au chauffeur de rapporter leurs valises à l’auberge pendant ce temps. Plantée au milieu du trottoir surprise elle resta presque bêtement plantée à le regarder prendre une direction au hasard puis s’arrêter pour la regarder. Il lui disait de lui montrer ce qui était bon dans ce pays.. ? C’était certainement idiot, mais un bref instant la jeune fille eut quelques rougeurs sur les joues en le regardant. Cela lui faisait presque plaisir qu’il lui dise de montrer son pays natale, de la laisser un peu choisir on va dire. Pas de juste devoir le suivre en silence. Affichant au final un sourire, elle se rapprocha de lui pour le rattraper. La demoiselle paraissait bien plus souriante que ce qu’il pouvait voir d’habitude tient.

- D’accord ! Même si je trouve que cela ne vaut pas votre cuisine Italienne.

Cette fois-ci, faisant moins sa timide elle n’hésita pas à enrouler ses bras autours d’un des sien pour le tirer dans la foule de Londres, c’est qu’il y a du monde, bien plus qu’à Regalo voire même Arte. Elle ne pouvait pas vraiment le perdre, mais pour ce qui est de lui… Atteignant un tout petit restaurant où elle était allée avec ses parents adoptif elle pût se rendre compte que ce dernier n’avait pas changé. Il n’était pas trop cher et ce n’était pas mauvais. On pouvait même dire que c’était simple. Chercher dans la gastronomie Anglaise n’était pas forcément une bonne idée surtout quand on est habitué à de la nourriture Italienne selon la jeune fille. Arrivant devant le vendeur elle le salua brièvement dans sa langue natale avant de dire sa commande et de se tourner vers le brun.

- Que veux –tu ? C’est des pommes de terre frit, tu peux choisir du poisson frit ou alors de la viande. Je me suis dit que faire simple serait mieux que de la cuisine pure Anglaise qui est un peu.. spéciale.

Attendant qu’il fasse son choix, la demoiselle n’hésita pas à passer la commande pour lui. C’était étrange de reprendre ainsi sa langue natale, alors qu’elle faisait jusqu’à maintenant tout son possible pour parler Italien. Attrapant à nouveau son bras elle le guida à nouveau jusqu’à une table et une chaise avant de s’assoir à côté de lui. Il faut avouer à ce moment-là elle pensait surtout au plat qui allait arriver. Chose qu’elle ne tarda pas à déguster rapidement lorsque cela fût posé sous ses yeux. Tout en mangeant elle reporta à nouveau son regard sur le bel Italien à ses côtés.

- Si tu veux de la cuisine Anglaise, tu pourras gouter le petit-déjeuner Anglais. Sinon du pudding pour le dessert si tu veux gouter. Je ne suis pas très gâteau mais peut-être que toi oui… Ah et je suppose que tu n’aimes pas le thé ? Je te déconseille fortement le café Anglais.

Eh bien, elle qui est habituellement si sombre et si peu bavarde on peut dire que notre homme avait trouvé de quoi la faire parler et sourire. En fait, pouvoir lui faire découvrir ses racines était pour elle un plaisir. Comme si soudainement elle voulait lui faire partager quelque chose, satisfaire sa curiosité qui revient si souvent et même lui faire plaisir.. ? Allons, à quoi tu penses Kyrielle… En tout cas, une fois son plat engloutit, elle se contenta de le regarder, essayant en vain de voir ses beaux yeux caché par ses lunettes. Savoir s’il voulait ce fameux dessert sinon, elle était prête à le suivre à la chambre histoire de.. eh bien je ne sais pas d’y passer ? Et de le suivre faire ce qu’il a à faire. Il  y avait de toute façon encore le temps de lui faire découvrir des choses sur son pays. Mais bizarrement, lui parler ainsi aussi facilement lui faisait du bien.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Ven 27 Déc - 22:56

Eh bien, on peut dire qu’avoir un guide n’était pas forcément une mauvaise idée quand on ne mettait pas si souvent les pieds dans ce genre de pays. Oui, Jolly était venu pas mal de fois par le passé, mais le temps de visite ne lui avait jamais passé par la tête. Il faut dire que notre homme préférait ne pas perdre son temps et finir ses pseudos missions le plus vite possible histoire de retrouver son tendre laboratoire et continuer ses petites expériences sur ses potions qui semblaient être sa tendre petite vie. Enfin là, c’était environ le début de soirée et le rendez-vous n’était que le lendemain aux alentours de dix heures. De ce fait, à la place de rester dans son coin à lire les biens faits de son nouveau petit bijou, pourquoi ne pas profiter d’une ville tout de même bien connue ? Bon, on ne va pas lui dire de faire du tourisme non plus, mais pourquoi ne pas tester les connaissances de la petite Arcane inversées qui était à ses côtés ? Je vous laisse deviner que son idée fut rapidement mise en place.
Alors que Kyrielle venait de lui propose d’aller manger un petit quelque chose avant de se diriger vers l’auberge, Jolly ne se retint pas pour lui demander de présenter un peu les produits de son pays d’origine. On peut dire que les deux compères ne perdirent pas de temps pour s’engouffrer dans les rues de la capitale étant même tiré par le bras par une demoiselle qui semblait d’un coup avoir manger une pile électrique pendant le voyage. Enfin bon, c’était un peu compréhensible après être resté assis autant de temps et aimer se dégourdir les jambes ! Bien que cela n’était pas forcément dans le caractère de notre contractant de la lune. Marchant tout de même tranquillement même en ayant un bras tiré, bah ouais ne voyez pas Jolly courir voyons, les membres de l’organisation arrivèrent devant un stand qui ma foi, ne sentait pas mauvais du tout. Ecoutant les explications de la noiraude à côté de lui, celle-ci lui dit de choisir entre de la viande et du poisson. Mh, choix difficile quand on ne connaissait pas la cuisine locale et ne voulant pas rater quelque chose. Néanmoins, Jolly avait une préférence pour les produits de la mer comme ses tendres crustacés. ( T_T)

« Eh bien, allons-y pour le poisson. » Dit-il en regardant la demoiselle.

Eh hop, aussitôt annoncé que l’homme se refit tirer vers une place pour s’assoir et attendre que les plats soient servi. Effectivement, la demoiselle avait bien changé de comportement et n’était plus celle coincée que Jolly avait connue dans ses débuts. Un peu normal quand on avait observé son comportement avec cette dernière. Qui serait heureux de se faire autant espionner et surveiller ? Enfin, c’était un train-train quotidien pour notre noiraud qui aimait observer les membres de l’Arcana. S’il savait ce qu’il manquait réellement… Alors qu’ils étaient en train d’attendre leur plat, l’anglaise était en train de lui raconter que s’il voulait un plat typiquement anglais, un pudding serait une bonne idée voir même un petit déjeuner demain matin. Ce qui le fit un peu plus tiqué, c’était t’entendre de ne pas prendre de café alors que c’était la boisson par excellence pour notre homme. Reprenant la parole, les plats arrivèrent entre deux.

«  Du pudding ? Pourquoi pas. Si je tombe malade, on sera à qui sera la faute. » Affirma-t-il.

Bah oui, même lorsqu’un moment de détente était là, ne pensez pas que notre homme allait arrêter ses taquineries qui pouvaient facilement devenir un moyen de stresser quelqu’un. On ne changeait pas les tics de quelqu’un aussi facilement quoi ! Enfin, avant que le vendeur ne parte, Jolly commanda une part de pudding pour la suite et essaya tout de même de commander un café et une tasse de thé pour la demoiselle ne demandant pas vraiment si elle aimait ça. Anglaise, c’était une boisson souvent bue chez eux, alors pourquoi ne l’aimerait-elle pas ? Ne parlant plus, le scientifique commença donc à découper doucement son plat pour le goûter et effectivement, le poisson n’était pas mauvais ! C’était un peu dur de rater ce genre d’aliment aussi, même si celui d’Italie restait le meilleur sans aucun doute. Pour les pommes de terre, elles étaient aussi bonnes.

Après quelque minutes de repas, celui-ci fut finalement terminé et Jolly daigna tremper ses lèvres dans la boisson chaude qui était apportée il y a peu et effectivement, le café n’était vraiment pas terrible… Préférant nettement celui de Regalo bien que celui-ci restait tout de même buvable ! Mais on pouvait voir que cela ne lui plaisait pas forcément arquant même un sourcille en se disant comment on pouvait rater un café. De toute façon, le sien était le meilleur et c’est tout ! Maintenant, c’était le tour du dessert au chocolat de se faire attaquer et déguster. Jolly n’était pas un accro du sucré, mais de temps en temps, cela ne faisait pas de mal ! Surtout quand on savait que son fils lui donnait la plus petite part de tarte au citron… Plantant sa cuillère dedans et avale une morce et bien oui ! Ce n’était effectivement pas mauvais du tout. Continuant de manger sans rien dire, pas vraiment beaucoup de temps n’était passé depuis le début du repas. Finissant avec peine son café et plus facilement son dessert, ses lunettes se remirent droites sur son nez avant d’écrire un petit papier disant que la note serait pour l’Arcana. Par la suite, son regard se posa à nouveau sur sa compagne de route.

«  Nous avons encore un peu de temps avant que la nuit ne tombe complètement. Si tu veux encore faire quelque chose, c’est maintenant. »

Toujours sans aucun tact dans la voix, Jolly se leva en mettant ses mains dans ses poches et attendant la réponse de la demoiselle. Ne le faisant peut-être pas exprès, l’alchimiste faisait quand même preuve d’un peu de gentillesse de laisser Kyrielle visite un peu son pays alors qu’il pouvait très bien lui dire de restée enfermée dans leur chambre d’auberge en connaissant son statut d’incruste. Du moins, tant qu’il ne la perdait pas de vue, Jolly la laisserait faire ce qu’elle voulait. Sortant simplement un cigare de sa poche, l’allumant et commençant à fumer comme pour digérer son repas.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Mer 1 Jan - 20:02

Un voyage découverte à Londres quand on est Anglaise, c’est un comble tout de même non ? En même temps, est-ce que tous les Français sont déjà allés à Paris ? Non pas forcément alors n’allez pas la blâmer. La demoiselle n’avait connu que son orphelinat durant les dix premières années de sa vie, avant de finalement se retrouver à Londres pour quelques jours seulement avant le départ pour l’Italie. Je peux vous assurer que prendre son temps pour visiter n’étaient pas vraiment au rendez-vous, et la jeune fille n’en avait pas vraiment l’envie à ce moment, plus effrayée qu’autre chose parce qu’elle venait de vivre. Mais aujourd’hui, il semblerait qu’elle ait parfaitement le droit de visiter ce qu’elle voulait, et en plus elle n’était pas seule. Quoi ? Oh, on peut dire que c’était une sortie avec son patron, que ce dernier avait la gentillesse de la laisser faire un peu ce qu’elle veut, la sortant alors de cet environnement un peu oppressant, avoir peur d’être découverte et privée de sa liberté, ou tout simplement mourir si c’était l’autre fou qui l’a retrouvait. C’était bien cette sensation de liberté qui l’a faisait sourire et l’a rendait bien plus agréable à côtoyer et à regarder. En fait, bien qu’elle ait appris à relativiser avec cet homme et les réponses qu’il pouvait lui faire, elle trouvait maintenant le moyen de presque faire des blagues à ce qu’il disait, donnant presque l’impression d’un point de vue extérieur qu’ils étaient deux amis, quelque chose de ce genre. Mais non, il n’en était rien, car même s’ils mangeaient ensemble à une table d’un restaurant c’était juste l’un qui accompagnait l’autre. Mais aucune raison de ne pas en profiter non ? En tout cas attentif à ce qu’elle disait, le grand brun prit effectivement une part de pudding pour le dessert, affirmant qu’on saurait à qui ce serait la faute s’il tombait malade. En fait, cette phrase la fit sourire, de façon presque inconscience, c’était une image plutôt drôle en tête si on imaginait cette situation. Riant très légèrement elle ne trouva rien de mieux que de répondre sur un ton léger.

- Ne t’en fais pas, je prendrais mes responsabilité et je te soignerais.~

Hein ? Bien sûr que c’est pour rire ! Mais il est rare pour elle de sortir de telles bêtises comme ça. Mais c’était définitif, ce type n’était pas si méchant qu’il en avait l’air, il pourrait être bien plus autoritaire avec elle. Et en tant que fautive dans l’histoire, elle aurait tout intérêt à se taire… Mais ce n’était pas le cas, ainsi, terminant son repas, elle eut pourtant la surprise de se voir offrir une tasse de thé. Bon, elle n’était pas fan du tout de cette boisson, ce qui pouvait être le comble pour une anglaise, mais… Elle prit tout de même cette tasse en silence, la tête basse. Les joues légèrement rougis. C’était au final presque gentil comme geste… Elle garda cependant tout remerciement pour elle, tout comme le fait qu’il avait en quelque sorte évité à ce qu’elle ne paye son menu, sachant qu’elle n’avait même pas d’argent sur elle hein. Le regardant se lever avec son air nonchalant avant de lui dire que si elle voulait faire d’autres choses avant la nuit, elle pouvait. Hochant la tête pour approuver, la demoiselle se leva pour lui attraper une nouvelle fois le bras. Elle était vive, mais tout de même moins pressée que pour aller manger. Trouvant que cette façon de marchait évitait qu’on se perde mutuellement. Où aller ? Eh bien, elle commença à le trainer dans les transports typiquement Londoniens, pour se rendre devant la grande horloge, la célèbre Big Ben. Eh oui jamais elle n’avait eu l’occasion de voir cette magnifique horloge, le lâchant et levant la tête pour l’admirer, elle profita également du fait que le célèbre pont Londonien n’était pas loin pour s’y rendre. Appuyer contre la barrière sur le bord Tamise, elle resta un instant silencieuse à juste regarder. Elle aurait certainement pût voir tout ceci avec ses parents s’ils l’avaient gardés… Tournant la tête vers le brun.

- Tu avais déjà visité Londres.. ?

Pourquoi poser cette question ? Allez savoir. Curiosité, pour le plaisir de parler avec lui. Ce n’était pas si désagréable quand il ne faisait pas que lui poser des questions et elle devoir juste y répondre. Bien que le soir s’approchait de plus en plus et qu’il valait mieux ne pas rentrer trop tard, ou encore juste ne pas l’ennuyer encore trop longtemps, c’est son pays natal à elle, pas le sien, elle passa cependant dans une des plus grande allée commerciale de la ville, assez connue pour ça d’ailleurs. Piccadilly Circus. Marchant à ses côtés elle reprit tout simplement.

- Si jamais tu as encore besoin de quelqu’un pour aller à Londres à l’avenir… N’hésite pas.

Pourquoi se dire que c’était quelque chose qu’elle aimerait bien recommencer, se retrouver à Londres avec lui, loin de l’Arcana des missions et des obligations ? Oulà, la fatigue des voyages devait encore se faire sentir. Oui c’est cela, aucune raison d’être en plus gênée de juste proposer son aide non.. ? Ah oublions ! Puisque de toute façon le regard de la jeune fille était attiré par autre chose. C’était complètement bidon certainement, mais ces petites tirelire aux formes des célèbres cabines anglaises ou autre, elle se disait que ramener pour une fois un petit quelque chose de ses racines ne serait pas un mal. Elle ne les reniait pas et ne savait même pas si elle pourrait y retourner un jour. Tirant sur son bras comme pour lui demander silencieusement de s’arrêter, elle se colla à la vitrine, tentant de voir le prix et de compter l’argent qu’elle avait sur elle. C’était bien sûr de la monnaie Italienne la belle affaire, l’homme refusa bien sûr la transaction. Dépitée, elle rangea sa petite monnaie. Se tournant vers le beau brun, oui il n’était pas désagréable à regarder et ? N’avait-elle pas le droit de le remarquer… ?

- Bon eh bien je crois que c’est tout. Le voyage était fatiguant et puis si tu veux faire quelque chose… Sinon on rentre.. ?

Quelle question, il n’allait pas l’emmener en boite hein. Surtout s’il fallait se lever le lendemain pour ce qu’il avait à faire. Elle se demanda tout de même combien de temps ils resteraient là. Ce n’était pas si mal ? Enfin, tant qu’elle ne remarque pas qu’elle n’avait pas une valise parfaitement complète à cause de la rapidité avec laquelle elle avait dût la faire hein.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Jeu 2 Jan - 22:31

Eh bien, à croire que Jolly avait choisi son bon jour pour faire une mission qui ne l’animait pas vraiment en joie pour commencer. On sait tous que notre homme préférait normalement passer la plus grande partie de son temps dans son laboratoire voir même dans une serre pour s’occuper de ses potions ainsi que ses plantes qui semblaient un peu être ses seules amies. Lui qui pensait que ce petit séjour à Londres serait d’un banal ennui comme la plus part de ses déplacements voir même stressant quand une tête blonde l’accompagnait, bah je peux vous dire que c’était tout le contraire en cette soirée de début hivernal. Bien que le temps ne soit pas très chaud, il penserait à prendre son écharpe le lendemain, ce n’était pas ça qui allait le faire devenir aussi froid que la glace comme notre alchimiste pouvait faire preuve quand l’humeur n’était pas au rendez-vous. D’ailleurs, la pauvre petite Kyrielle avait déjà assez vécu de sa sale humeur vous ne trouvez pas ? Bon, ce n’était pas spécialement ce que notre Luna pensait, mais moi oui ! Sur ce, revenons donc à nos deux compères qui étaient en train de gentiment quitter le lieu de dégustations.
Vous savez, même une personne qui semblait assez renfermée pouvait rire et sourire. C’est ce qu’apprit notre homme en voyant son opposée commencer à trouver son espèce de petite blague sur sa santé amusante comme elle se mit à légèrement à rire. Hey c’était un jour à marquer d’une croix rouge sur le calendrier ! Jolly venait de faire rire quelqu’un avec une sorte de sarcasme. Moi qui pensais que l’anglaise allait prendre peur en pensant que la faute sur tomberait dessus. Hum, je dois un peu me tromper de personne ! Enfin bref, si Jolly venait à vraiment tomber malade à cause de la nourriture du pays, au moins il aurait une infirmière à disposition. Il n’est pas rare que quelqu’un tombe malade lorsqu’on change d’alimentation ainsi que de pays. Bien que cela soit plutôt avec de la nourriture bien différente comme au Japon. A ce moment, notre homme ne semblait pas avoir mal digéré ce changement, alors pourquoi avec l’Angleterre ? Sauf si la nourriture était aussi mauvaise qu’on le disait.

Assez parler de nourriture et passons plutôt à la suite de la petite visite de la ville. Alors que notre contractant semblait faire preuve d’un peu trop de bonne foi, pour une fois. La demoiselle semblait vraiment ravie de pouvoir visiter un peu du pays voir peut-être revisiter ? C’est vrai que notre homme ne savait pas le pourquoi du comment et ne connaissait que le fait que la noiraude était allée dans un de ses orphelinats et malheureusement pour elle, ce n’était absolument pas le meilleur qu’il avait fait construire. Au moins, avec ces deux mauvaises expériences de directeur, cela apprendrait à notre homme à faire beaucoup plus attention au personnel qu’il allait engager pour ces endroits. Il en vint même à penser faire le tour ou envoyer un espion pour voir si tous ses établissements étaient en ordre de ce côté-là même si la question : Coucou, le directeur voua-t-il attouché ? Ferait un peu bizarre et ruinerait un peu l’honneur de notre homme. De ce fait, continuons de visiter cette belle ville ! Se laissant trainer par la jeune femme, c’était amusant de voir un petit bout tirer un grand gars comme lui, celle-ci semblait avoir envie de regarder cette célèbre horloge qu’on appelait Big ben. Hum est-ce que notre homme l’avait-elle déjà vu par le passé ? Certainement en passant vite à côté d’elle, mais ne prenant pas le temps de la contempler à vrai dire. Le regardant un petit peu, l’alchimiste ne put se retenir de penser à comment elle fonctionnait. Bah oui, même quand on est un scientifique, on aime savoir comment marche toutes les choses ! Et Jolly n’avait jamais travaillé sur une horloge. Chacun sa spécialité hein ! Continuant de la regarder sans dire un mot, l’alchimiste manqua de trébucher quand la demoiselle se remit à marcher de son côté pour se poser sur un pont plutôt connu de la citée. Restant bien droit à regarder le fleuve s’écouler, une question arriva à ses oreilles. Est-ce qu’il était déjà venu à Londres ? Si la petite savait la vérité sur son ancienne résidence, elle n’aurait même pas eu le besoin de pose cette question. Tirant encore une latte de son cigare avant de le jeter par terre pour l’écraser et le mettre dans une poubelle, son regard se tourna vers la demoiselle.

« Je suis effectivement déjà venu dans cette ville, mais pour des raisons professionnelles. De ce fait, je n’avais jamais vraiment pris le temps de la visité en détail. Simplement de voir le monument défiler à côté de moi. » Expliqua-t-il simplement.

Ce n’était pas spécialement très constructif, mais vous voyez vraiment Jolly dire la raison précise de sa venue à Londres ? D’accord, Jolly était à la normal quelqu’un de bien taquin, mais il n’aimait pas forcément avoir tort sur un sujet et montrer qu’il n’avait pas bien surveillé les lieux, enfin bon ! La petite visite recommença donc en passant cette fois-ci par des rues bien plus bondées de monde et sûrement une célèbre rue marchande ! Regardant un peu tous les étalages du coin de l’œil pour voir s’il n’avait pas besoin de quelque chose de précis, notre homme ne trouva vraiment rien. Même les plantes en exposition n’étaient que de banale petite herbe qui ne valait même pas son attention. L’homme trouva même que c’était une sorte d’arnaque de vendre de pareil déchet ! Dans ce domaine, voler les fleurs de Sumire était bien plus amusant et utile. Même si la femme n’aimait pas vraiment cette mauvaise manière… Enfin bon !
Alors que notre homme ne trouvait rien d’intéressant, cela ne semblait pas vraiment le cas de Kyrielle qui s’arrêta devant un stand avec pas mal de petite crousie en forme de cabine téléphonie. Elle était donc attirée par de telles banalités sans importance qui allait très certainement prendre la poussière dans un coin dans son dortoir ? Pourquoi pas après tout. Ce n’était pas ses oignons de ce côté-là. La voyant compter son argent et entendre le vendeur ne pas accepter les virements dans la monnaie Italienne, Jolly arqua un sourcil en prenant ledit petit objet dans sa main.

« Mettez là sur le compte de l’Arcana Famiglia. Le chef de la Pièce s’occupera de vous la payer. » Dit-il tranquillement.

Quoi, vous l’avez remarqué ? Oui, c’était sa petite manière de mettre des bâtons dans les roues de Debito comme notre alchimiste aimait temps le faire ! Bien qu’il ne sache pas encore la mauvaise blague que le jeune homme allait lui faire par la suite. Voyant le vendeur prendre le petit objet et ainsi l’emballer pour le donner à la jeune femme, on pourrait presque dire que Jolly faisait preuve de gentillesse ! Alors, qu’il avait simplement envie d’emmerder son monde comme d’habitude. Quoi que… ? On ne sait pas en fait. Après tout, ce n’était pas si peu d’argent qui allait ruiner l’Arcana. Enfin, sauf quand notre homme avait une crise d’achat de plante en masse. Bref, il commençait à se faire tard ! L’entendant proposer de faire quelque chose à son tour, eh bien notre homme la fixa simplement en prenant la route de l’auberge pour toute réponse. Eh oh, Jolly avait quand même parlé plus que d’habitude aujourd’hui ! Ne lui en demandez pas trop non plus. Bien que rester dans la nuit d’hiver au milieu de Londres n’était pas une mauvaise idée ! Bien qu’attraper un rhume à cause de leur tenue n’était pas une idée qui lui bottait le train aussi. Manquerait plus qu’il ait besoin de porter son opposée à cause d’un virus qui passait par là.

Après environ une dizaine de minute de marche, les deux compères de l’Arcana arrivèrent à nouveau devant la bâtisse qui allait leur servir de chambre pour la nuit. Voyant l’heure, ils allaient sûrement déranger le monde qui allait doucement se mettre au lit, mais tant pis. Jolly savait très bien que l’auberge ne dirait rien voulant bien se faire voir par leur organisation. Se dirigeant vers la réceptionniste, la vieille grand-mère prit leur nom et n’apporta qu’une seule petite clef. Arquant un sourcille en voyant la bonne femme, celui-ci précisa tout de même qu’ils étaient deux et surtout. Un homme et une femme… Pas que cela le dérange lui, mais Kyrielle sûrement plus. La petite vieille répondit simplement qu’une seule chambre avait été réservée et plus aucune n’était libre en cette période. Haussant simplement les épaules, l’alchimiste se dit que ladite chambre devait sûrement comporter deux lits alors. Montant donc à l’étage et cherchant la chambre numéro trois, la clef tourna dans la serrure avant d’entrer dans la pièce et devinez la surprise ? Il n’y avait qu’un seul lit ! Pas spécialement grand en plus… A croire que Debito avait prévu une vengeance avant que l’emmerde de Jolly arrive. Soupirant en regardant les valises et se mettant bien dans la pièce. Il ne dit que quelque mot.

« Je prendrais le canapé. »

Bon d’accord, le canapé n’était pas très grand non plus et Jolly ne savait même pas s’il arriverait à fermer l’œil de la nuit. Après tout, ce n’est pas car on est un enfoiré qu’on ne fait pas preuve ne serait-ce qu’un tout petit peu de politesse ! Enfin, c’était tout de même de Jolly qu’on était en train de parler là…
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Lun 6 Jan - 15:01

La demoiselle n’était pourtant pas vraiment du genre à faire des achats à tout va, on pouvait même dire que si elle pouvait se passer de faire les boutiques elle le ferait. Se contentant alors uniquement du stricte nécessaire. En fait la seule chose qui l’attirait dans des boutiques c’était des armes à feu, mais bon elle n’était pas à Londres pour ça, juste revoir cette ville, avec un regard différent que celui de la petite fille qu’elle était. C’était mieux ? Oh oui, elle n’était plus dans la même situation, c’est-à-dire sortant tous juste de l’orphelinat et de toute cette histoire. Et pour dire, elle se trouvait même bien accompagnée. Si seulement elle savait, cette compagnie serait pour elle la meilleure qu’elle puisse avoir, mais c’est ce n’est pas pour tout de suite. Bien qu’étrangement elle ne cessait de penser que ce n’était pas du tout désagréable ce voyage bien que totalement imprévu. D’ailleurs en parlant d’imprévu il y en avait plutôt notable pour la demoiselle. Lorsqu’elle tenta de s’acheter en vain un petit souvenir de son chez elle, n’étant pas certaine d’y retourner un jour, l’homme prit à sa place ce qu’elle voulait, mettant ça sur le compte du chef de la pièce. Vraiment ? Il pouvait faire ça ? Remarque il était le bras droit de Mondo, il devait en avoir des droits. Pourtant, alors qu’elle attendit qu’on lui remette son article entre les mains, son regard ne pût que se perdre sur lui. Il semblait tellement indifférent au geste qu’il venait de faire et pourtant la jeune fille se surpris alors à légèrement rougir, gênée. C’était peut-être tout bête, mais ça ne pouvait que lui fait plaisir, voir même tout simplement la toucher. Prenant son tout petit paquet contre elle, la contractante de la Lune ouvrit la bouche pour laisser un remerciement s’échapper avant de finalement se taire. Il n’en avait certainement rien à faire, surtout que ce n’était pas lui qui l’avait payé. Bien qu’au final, il avait tout de même eut le geste, et c’était ce qui comptait… Silencieuse, elle le suivit jusqu’à l’auberge puisque cela semblait être la destination choisie par le brun, c’était la plus logique en même temps.

Une fois arrivée, restant en arrière, la jeune fille le laissa s’occuper de cette histoire de chambre. Une seule ? Oh, si c’est un lit chacun sur le principe cela la dérangeait pas, ce n’était pas comme si elle avait peur de lui. On pouvait même dire qu’elle était plutôt en confiance. Allez savoir, le feeling certainement. Vu le nombre de fois qu’elle se retrouvait avec lui. A chaque fois quelque chose leur faisait passer du temps ensemble, le hasard, ou alors pour ces histoires de cartes. Même là tout de suite, il n’y avait de son point de vu aucune contrainte professionnelle pour être ici, presque comme si c’était des vacances. Enfin en quelque sorte hein. Revenons à cette chambre plutôt, lorsqu’il ouvrit la porte et lui emboita le pas dans sa chambre, elle eut alors la surprise du fait qu’il n’y avait qu’un seul lit, même pas un deux places. C’était fait exprès… ? Se mettant dans son coin, l’air surprise, visiblement ce n’était pas vraiment dans l’optique du brun d’avoir ce type de chambre puisqu’il se dévoué immédiatement pour prendre le canapé. Remettant quelques mèches derrière ses oreilles, elle regarda timidement l’endroit qui lui était destiné, ce n’était pas sérieux.. ? Il allait dormir là-dessus ? Le regardant presque bêtement pendant un instant, les joues rougit elle ne sût quoi dire avant de lâcher hésitant, ne comprenant même pas pourquoi elle n’était pas capable de le regarder dans les yeux en lui disant cela. C’était juste pour lui rendre service pourtant, il avait déjà été plutôt sympa pour aujourd’hui…

- Le voyage était fatiguant pour nous, tu devrais prendre le lit également… Je… me mettrais sur le bord va. Ayant un bref instant de silence gênant elle se reprit comme elle peu. Je vais me changer.

Embarquant sa valise, la demoiselle alla dans la salle de bain. Soufflant un coup, une douche était nécessaire. Prenant son temps sans pour autant être trop longue, elle n’était pas la seule à devoir se changer et se mettre à l’aise quoi. Surtout qu’ils n’avaient pût se changer avant puisqu’ils avaient dormis dans les transports. D’ailleurs, alors qu’elle sortait de la baignoire enroulée dans sa serviette, la petite brune s’arrêta un instant devant le miroir, se demandant presque, si elle était agréable à regarder ou pas.. ? Roulant des yeux d’un air désespéré, le manque de sommeil se faisait vraiment sentir. Ouvrant sa valise, elle se mit alors à chercher de quoi dormir, enfin sa tenue quoi. Soit elle prenait des t-shirt trop grands avec un short en bas bien large, soit une espèce de longue nuisette. Cela voulait dire qu’un homme allait la voir dans cette tenue.. ? Eh bien eh bien… Mais… Elle est où sa tenue d’ailleurs.. ? Retournant sa petite valise dans tous les sens, la pauvre demoiselle dût bien rapidement se rendre compte qu’elle n’était pas aussi bien faite que cela, puisqu’elle ne trouvait rien pour dormir. Elle n’avait quelques change pour la journée, mais soyons franc dormir habillés n’a rien d’agréable ou même hygiénique. Si seulement elle avait eu plus de temps pour se préparer… Rouge, elle entre-ouvrit timidement la porte de la salle de bain pour voir où il était. Il n’avait pas des chemises… ? Elle pourrait se débrouiller après, mais il faut avouer qu’un haut large ne lui ferait pas de mal que ses hauts moulant qu’elle mettait assez souvent…

Se dandinant presque timidement, resserrant sa prise sur sa serviette, vérifiant que cette dernière ne remontait pas trop haut à chaque pas qu’elle faisait, bien que cela ne pouvait pas être long jusqu’aux genoux hein, c’était même plus court que sa jupe…. Ne parlons même pas du haut… Avec cet air gênée, osant que brièvement le regarder elle parla du mieux qu’elle pût… La honte sérieux.

- J-Jolly pardon, enfin… Ma valise a été faite trop rapidement je n’ai pas de quoi dormir… Tu… Tu ne pourrais pas me dépanner d’une chemise.. ? Sérieusement… dire ça elle ? Toute rouge elle tenta de rester digne. Je suis désolée ! Je te la laverais en rentrant promis !

Non mais, ce n’est pas sérieux. Se balader à moitié nue devant lui pour lui demander si elle pouvait dormir dans une de ses chemises, tu ne voulais pas qu’il te fasse un strip tease pour tes beaux yeux tant que t’y es ? Quoi ? Non cela ne voulait pas dire qu’elle le regardait parfois un peu trop pas du tout, il était banal comme type. Enfin.. si on veut… Et puis merde on parle de sa chemise pas de lui ! Attendant une réponse de sa part, elle repartit tout de même au final se changer, quoiqu’elle puisse mettre, ce serait court de toute façon, chemise ou non. Le regard bas, elle s’installa sur un côté du lit, cette fois-ci elle ne leva même pas les yeux vers lui.

- Il est temps de dormir… Tapotant le lit. Je maintiens tu peux te mettre de ce côté…

Ce serait mieux pour tout le monde que chacun dorme un bon coup… D’ailleurs, si on était observateur on pourrait presque noter qu’elle le regardait de temps en temps du coin de l’œil. Non rien à faire, il est plutôt mignon son chef… Un peu trop pour elle certainement…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Dim 12 Jan - 22:39

A croire qu’on avait envie d’emmerdé Jolly même quand notre compère ne se trouvait pas à l’Arcana. Il est vrai qu’embêter quelqu’un de sérieux pouvait être drôle bien que toujours penser aux conséquences qui pouvaient se passer par la suite ! Surtout quand on connaissait leur taquin de ce cher alchimiste qui ne se retiendrait pas pour vous le faire payer par exemple en voulant tester l’effet d’une de ses nouvelles œuvre ! Oui, avec Jolly, ne mangez ou ne buvez rien qu’il aurait touché avant vous ! Enfin, là notre homme était miraculeusement fatigué à cause du voyage tellement ennuyeux que… L’ennui vous endors vous savez ? C’est même pire qu’un grand effort par moment ! C’était le cas de Jolly en cette fin de soirée. Après avoir vu la petite catastrophe à cause de ce lit unique, c’était évident pour notre homme de dormir sur le canapé ce qui n’allait pas vraiment le dérager. Cela lui était déjà arrivé de s’endormir sur sa chaise de travail partant dans ses pensées pour ses potions à ses débuts. Ce petit contre temps pouvait encore arriver quand notre homme faisait trop de nuit blanche d’affilée comme si son corps lui disait : Va dormir espèce d’emmerdeur ! Et ouais, même son corps se trouvait être contre lui par moment à croire que le monde entier allait le prendre pour un enfoiré ! Enfin, ne nous égarons pas dans des sujets assez futiles. Nous savons tous que ce n’était pas la bonne chose à faire avec notre homme qui n’aimait pas ce genre de situation !
Alors que Jolly s’était assis sur le canapé en commençant à feuilleter les notes de sa mission assez personnelle, la jeune femme qui l’accompagnait lui dit sans perdre temps qu’ils allaient dormir les deux dans le même lit bien que le confort ne sera pas super, mais mieux que le canapé où Jolly était assis en ce moment même. Haussant simplement les épaules en guise de réponse, Jolly fit comprendre que c’était comme bon lui semblait. A croire que Kyrielle était suicidaire de vouloir dormir avec cet homme qui était bien le dernier qu’on pourrait classer de pur et innocent comme son fils par exemple. Enfin, son inversée avait de la chance que la fatigue se faisait ressentir pour une fois et qu’aucune main baladeuse allait voyager pendant la nuit. Enfin, l’heure du dodo n’était pas encore arrivée !

Pendant que la demoiselle était en train de prendre sa douche, on pouvait facilement retrouver l’aisance de Jolly dans n’importe qu’elle lieu les papiers se trouvant éparpiller sur la petite table et la moitié sur le canapé. Oui, on ne pouvait pas vraiment dire que l’ordre était sa tasse de thé à notre bonhomme qui préférait reporter ce genre de chose au lendemain. En parlant de lendemain, le noiraud espérait bien qu’un bon café serait de la partie cette fois-ci et pas ce mauvais goût que ses papilles eurent l’occasion de gouter en cette fin de soirée ! Mais alors que le noiraud était concentré sur ses papiers, une petite voix attira ses oreilles et ses yeux ne purent s’empêcher de regarder la jeune femme de bas en haut derrière ses lunettes heureusement. Yeah, Jolly restait un homme et laisser une jeune femme dans cet état devant lui, c’était évident que ses yeux allaient loucher même sans faire exprès ! Soupirant un petit coup en entendant sa demande, il pointa sa valise d’un simple signe de la tête.

« Prends en une dans ma valise pendant que je vais moi aussi prendre une douche. »

Encore une fois, est-ce que Jolly faisait preuve de gentillesse ? On pourrait le croire bien qu’avoir une femme nue dans son lit ne le dérangeait pas du tout. De l’autre côté, c’était mieux d’avoir des habits propres que d’avoir quelqu’un qui puait la transpiration à côté de toi ! Ouais, on appelle ça Jolly et la délicatesse, vous allez apprendre à vous y habituer ! Une fois finit de parler, le vieille homme se dirigea dans la salle de bain pour se relaxe et se soulager en petit moment en… Prenant simplement une bonne douche !
Une petite dizaine de minute plus tard et encore un peu trempé, on pouvait voir une Lune sortir de la salle de bain avec le torse dégoulinant encore un peu d’eau qui devenait de plus en plus froide. Se dirigeant vers la valise sans aucune gêne, il prit la chemise propre qui y restait encore pour la fermer et prêt à passer une bonne nuit de sommeil ! Se dirigeant vers le lit et s’asseyant dessus, Jolly reprit la parole.

« Si tu tombes cette nuit, cela ne sera pas ma faute. »

Encore une blague qui n’était pas forcément drôle du contractant qui venait de passer sous les draps et de poser ses lunettes noires sur la petite commode à côté d’eux. Attendant que la demoiselle soit complètement prête, il finit par éteindre la lumière et se laisser aller plutôt rapidement dans les bras de Morphée sans même dire une bonne nuit. Bah ouais, il ne fallait pas exagérer non plus sur sa politesse ! A voir comment la journée de demain allait se passer maintenant. Sûrement encore pleine de surprise et pas forcément pour lui… ~
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Dim 19 Jan - 19:20

Kyrielle était dans une situation plutôt étrange. Pourquoi ? Peut-être parce que la jeune fille n’avait jusqu’à maintenant jamais partagé sa chambre avec un homme, vous savez, ce sexe opposé qui lui fait peur. Eh bien là tout de suite elle allait dormir dans la même chambre et surtout dans le même lit que ce dernier. Un plan foireux ? Même pas, figurez-vous que l’homme avait annoncé dormir sur le canapé, laissant alors le lit à la demoiselle. Cependant la jeune fille ne pouvait laisser son patron ainsi mal dormir sur le canapé, surtout qu’ils allaient certainement faire au moins deux nuits ici, et puis sans vous mentir, bien qu’elle ne l’avoue pas, la demoiselle était charmée par cet homme. Il était beau soyons franc, pour ne pas dire qu’il l’attirait carrément comme un aimant. N’étant pourtant pas du tout du genre à admirer physiquement un homme, pour le coup ce n’était pas vraiment ça. Mais aussi ce côté méchant sans vraiment l’être qu’il dégageait, depuis qu’ils étaient là il avait été plutôt sympathique avec elle quoi, il lui avait laissé le choix de quoi faire une fois dans son pays natale, il lui avait payé une babiole qu’elle désirait et maintenant proposait de lui laisser le seul et unique lit de la chambre. Bien que certains appelleraient ça de la galanterie, la demoiselle n’avait pas vraiment pour habitude de recevoir ce genre d’attention ainsi… Le pire, c’est qu’elle était pas au bout de ses peines la pauvre demoiselle, elle n’avait aucune tenue pour dormir, ainsi elle n’avait pas d’autre choix que de demander au brun de bien vouloir lui céder une chemise qui serait largement assez grande pour faire office de haut, une culotte pour le bas et puis tant pis. Non sans se dandiner très légèrement, comme si cela allait l’aider à se cacher, elle eut tout de même la surprise qu’il accepte de la lui céder, désignant la valise en disant qu’elle devait se servir qu’il allait à la douche. Pardon ? Fouille dans sa valise à lui ? Avec ses autres vêtements ? Il faut le dire, elle eut une nouvelle fois bien du mal à cacher ses rougeurs, hochant juste légèrement la tête, n’osant même pas dire un merci… Il partit se laver.

Timidement, elle ouvrit alors sa valise. Je peux vous dire qu’il serait presque drôle de la voir un peu fouiller dans ses vêtements, essayant de en pas penser à ce qu’elle avait sous la main. Sortant une de ces chemises bleues, elle la déplia pour rapidement se mettre dedans et la refermer bien comme il faut. C’est assez court comme ça pas besoin d’en rajouter. Au niveau des manches c’était clairement trop grand. Voyant un peu le résultat, elle alla s’assoir sur le bord du lit pour attendre qu’il ait terminé et donc techniquement se coucher et dormir. Mais rien à faire, cette chemise, elle sentait bon… Secouant la tête, la Lune eut pour réflexe de se retourner lorsqu’il sortit de la salle de bain pour… Aller chercher ses vêtements…. Rouge comme une pivoine, le beau brun était torse nu, encore dégoulinant en train de chercher son haut. Non mais c’était une blague là ! On pourrait presque la voir lâcher un filet de bave sur le coup la pauvre, non sans le regarder du coin de l’œil, elle tenta de se faire le plus discrète possible, ne lâchant pas le moindre mot, n’osant en fait même pas répondre à ce qu’il avait dit, de peur à ce qu’il remarque qu’elle était plus que troublé parce qu’elle venait de voir. Timidement, elle se glissa sous la couverture dans son coin. Le noir s’installé, laissant la pauvre Kyrielle dans le silence à écouter son cœur tambouriner. Pourquoi cet homme trouvait le moyen de la perturber ainsi.. ? Hein… ? Se retournant pour le regarder, il était si loin et pourtant si proche vu la taille du lit. Se mettant dans son coin elle finit tout de même pas fermer les yeux et trouver le sommeil. La nuit ne fût pas mauvaise, on pouvait même dire qu’elle avait plutôt bien dormie puisque le mati on pouvait de toute façon la voir du côté du brun, collée à lui, ayant visiblement cherché à se coller à cette source de chaleur. Frottant un instant la tête contre, elle sursauta légèrement en se réveillant, au risque de faire réveiller le pauvre homme tiens si ce n’était pas déjà le cas.

Se glissant hors des draps, elle dût rester un instant assise avant de se rappeler où elle était et le pourquoi du comment, d’ailleurs y réfléchir la fit légèrement rougir. Quelle idiote. Sans regarder s’il était réveillé ou non, elle se leva pour se diriger dans la salle de bain, se passer un coup d’eau sur le visage et s’habiller. Une fois prête, elle regarda l’heure, il était neuf-heures. Plutôt tard presque, sans pour autant être excessif, la question étant, y avait-il un horaire pour faire ce qu’il voulait ou non.. ? Hésitante, elle se pencha alors légèrement au-dessus de lui, avant de doucement se décider à effleurer son épaule, attendant une réaction. D’ailleurs en se perdant un instant à le regarder elle effleura tout juste ses cheveux avant de sursauter lorsqu’il réagit et se redresser vivement gênée.

- H-heu… Bonjour, c’est surtout pour savoir s’il y avait un horaire pour faire ce que tu voulais ou non… Pardon de t’avoir réveillée si ce n’est pas le cas…

C’est vrai que, il semblait tellement apaisé quand il dormait, c’était presque dommage de gâcher ça en le sortant du lit mais bon. Visiblement il fallait bouger, ainsi, elle l’attendit non sans le regarder autant être franc. Elle se serait presque frappée la tête contre un mur tellement elle trouvait son regard pensant sur lui, elle n’avait pas de lunette pour le cacher elle. En tout cas, une fois dehors pour le suivre où bon lui semblait, bien que cela ne doive pas être dans des quartiers très bien fréquentés de Londres, elle eut pour drôle de reflexe de lui attraper le bras une nouvelle fois. Pour marcher ainsi, ne pas le perdre, que lui ne la perde pas mais aussi dissuader les gens de l’aborder ou autre, il n’y a pas que des gens honnêtes dans cette ville contrairement à Regalo. Prête à le suivre elle lui annonça.

- Je te suis… J’espère que ça ne te dérange pas de marcher comme ça, nous sommes pas loin d’un quartier un peu craignos et je n’ai pas vraiment envie d’ennuie…

Exactement Jolly, te voici son protecteur en gros. Rien que de marcher à côté ça comptait ! Quel drôle de journée qui s’annonçait, mais surtout cette évolution étrange dans la façon de penser de la jeune fille vis-à-vis de cet homme. Et Dieu seul sait qu’elle n’était pas au bout de ses premières fois avec lui tiens…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Jeu 23 Jan - 16:38

Qui ne rêve pas d’avoir une bonne nuit de sommeil et que personne ne vous réveille de la nuit ? Que votre corps redevienne enfin en forme et se repose pour redevenir aussi performent que votre bonne santé ? Eh bien, ce n’était pas vraiment une habitude chez Jolly qui dormait bien la moitié des heures d’un humain normal. Oui, l’homme préférait briser des heures de repos et ainsi faire des recherches sur ses potions voir s’occuper de ses plantes que de fermer les yeux un quart de journée. Oui, vous imaginez que les personnes dormant plus de six heures perdent un quart de leur journée ? Pensant à ce genre de calcul, Jolly trouvait le sommeil bien futile et une bonne perte de temps. Voilà pourquoi l’alchimiste ne dormait souvent que très peu d’heure, mais ne se retenait pas non plus de faire nuit blanche sur nuit blanche à un point de le voir s’endormir sur sa chaise de travail la fatigue gagnant finalement sur son mental. Car oui, même avec un caractère fort, on ne peut échapper au petit moment d’égarement dans ses pensées, fermés les yeux et ainsi se faire prendre par le sommeil sans que vous ne vous y attendiez. Enfin, le cas était un peu différent aujourd’hui pour le noiraud comme aucun papier vraiment intéressant n’était prévu et le rendez-vous n’était pas avant la matinée. De ce fait, par miracle, l’homme se permit une bonne nuit de sommeil qui allait sûrement provoquer des jours sans dormir une fois les deux gens rentrés à l’Arcana. Ne perdons donc pas de temps à parler de la nuit et passons plutôt directement au matin qui serait plus intéressant que du noir… Sur du noir.
Ce qui peut paraitre encore plus étonnant de la part de La Luna, ce fut que Jolly ne fut pas le premier réveiller par les lumières peu présente du soleil. Effectivement, l’homme ne se fit pas réveillé par la nature, mais plutôt par la jeune femme qui l’accompagnait qui vint le lever des bras de Morphée. Comme toute personne au réveil, surtout notre Jolly, il ne put retenir comme un grognon en se frottant un peu les yeux et se massant la tempe en se mettant ainsi assis et recouvrant à nouveau ses yeux violets des lunettes qui ne le quittaient quasiment jamais. Le moment d’évacuation fut peu présent comme Kyrielle vint de s’excuser de l’avoir réveiller si cela n’était pas utile. Tournant les yeux vers l’heure, effectivement c’était encore tôt le matin, mais bon… Ils avaient parlé d’un déjeuner non ? Et notre scientifique était bien curieux de pouvoir manger un déjeuner anglais en plus de son petit café qu’il espérait avoir bon cette fois-ci. De toute façon, ils n’allaient pas quitter l’auberge pour ce premier repas et Jolly avait eu la bonne idée de dire au patron de ne pas lui prendre un café de la région. Car oui, un Jolly sans son café du matin, c’était quelque chose à ne pas voir ! Ne disant donc pas un seul mot, oui la politesse du matin il ne connaissait pas, Jolly s’habilla convenablement en remettant ses papiers dans sa valise. Se tournant vers la demoiselle, il prit la parole.

« Avant de partir et vu que nous avons le temps, allons plutôt manger quelque chose. Histoire que tu ne tombes pas de faim en cas d’imprévu dans la mission. »

Encore une fois, on pouvait prendre cette attention pour quelque chose de sympathique, mais Jolly n’avait surtout pas envie d’avoir quelque chose à trainer derrière lui. Enfin, la laisserait- il mourir ici ou non ? Ca, seul Jolly peut le savoir et nous ne sommes pas dans sa tête. Laissant donc sa valise à côté de lui pour commencer, le contractant descendit les marches de la bâtisse pour se diriger vers le comptoir avec une jeune femme collé à son bras. Hum, elle avait peur de le perdre dans les couloirs ou quoi ? Tant pis. Se dirigeant vers l’endroit du miam miam, ils n’eurent même pas besoin de commander que le dirigeant savait déjà ce qu’ils allaient manger. Un peu de quoi ils avaient discuté la veille. Un repas vraiment pas mauvais en passant bien qu’un peu lourd pour un matin selon Jolly. Enfin, ce qui comptait c’était que son café était bon cette fois-ci ! Oui, vraiment bon. D’ailleurs, il but bien plus que finir son assiette notre coco. Lisant rapidement l’adresse notée sur un papier et là où ils devaient se rendre, notre homme attendit tout de même que la petite ait fini avant de se lever et se remettre en route. Pendant le chemin, Kyrielle lui dit ne pas trop aimé ce genre de quartier. Un peu normal comme c’était le but de ne pas aller dans un endroit bien noble pour ce genre d’échange que notre homme ne savait pas vraiment l’égal. Ne prenant donc pas la peine de répondre, ils marchèrent ainsi dans les ruelles assez sombres pendant une bonne petite heure environ. A un rythme de pas bien calme il faut dire. Se tournant vers une pancarte, le lieu de rendez-vous se trouvait bien à l’intérieur de ce magasin et notre homme ne se gêna pas pour y entre. Là, effectivement deux compères étaient en train de parler à côté de grosse caisse qui laissait échapper une odeur d’herbe fraichement coupées. S’avançant vers les deux hommes pas du tout rassuré d’avoir un client imprévu aussi tôt le matin, Jolly ne retint pas un sourire narquois en coin de bouche.

« Inspection. J’espère pour vous, que vous êtes bien en règle. Sinon, il faudra négocier. ~ »

Rectification, même si les deux hommes étaient en règles, ce qui n’était bien sûr pas le cas, ils seraient obligés de donner une petite part à l’alchimiste s’ils ne voulaient pas voir des problèmes leur tomber dessus. Ouvrant la casse d’un simple coup d’alchimie, ce pouvoir avait de quoi impressionner et surtout faire reculer à les attaquer. Regardant l’herbe, un autre sourire arriva sur son visage.

« Je vois, pas mal d’herbe rare, mais non dangereuse. Si vous me laissez prendre ce dont j’ai envie, je ne dirais rien. »

Pas très réglo hein ? Mais c’était notre homme ça. N’attendant même pas une réponse, il fit un signe de la tête à Kyrielle pour qu’elle commence à remplir les deux valises. Il y avait beaucoup d’herbe différente à un point que même Jolly ne savait pas s’il allait avoir la possibilité de tout ramener en une fois et surtout, un peu de tout. Quelque chose lui disait qu’il allait falloir un peu improviser sur le transport. Enfin, pour le moment commençons à remplir les valises en espérant pour les deux trafiquants qu’ils allaient rester calmes car un coup d’alchimie est vite parti sans que personne ne le remarque ! Ricanant un petit coup, le contractant de La Lune ne pouvait qu’être satisfait de cette mission ayant la possibilité de mettre la main sur des herbes de manière plutôt facile. Pas besoin d’aller voler des fleurs à Sumire ou encore piller la serre de son fils pour une fois. Oui, vraiment que du bien dans cette mission et il ne savait pas que ce voyage allait lui apporter encore plein de chose !
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Dim 2 Fév - 2:49

Drôle de journée qui s’annonçait ? Si seulement elle savait. Déjà que passé la nuit avec un homme était quelque chose d’assez exceptionnel pour elle, inutile d’en rajouter en énonçant la suite. Bon d’accord, il faut avouer que cette dernière ne c’était pas mal passé, personne n’avait poussé personne hors du lit ni rien. Ce qui en soit n’aurait pas été étonnant vu la taille du lit mais bon. Une fois le bel homme réveillé, la pauvre jeune femme troublée avait patiemment attendu qu’il se prépare. Pourquoi l’ennuyer à le faire parler de bon matin ? De toute façon elle-même ne savait quoi dire, bien trop préoccuper à le regarder et surtout à s’insulter intérieurement pour cette attitude qu’elle trouve aussi étrange que troublante à son égard. Ne voulant en prime surtout pas qu’il comprenne son ressentit… Ce fût finalement lui qui brisa en premier le silence dans la chambre, annonçant qu’ils avaient le temps de manger avant de partir, que cela éviterait en somme qu’elle ne réclame à manger une fois dehors. Oh, elle aurait certainement gardé le silence à ce sujet mais… Oui c’était une idée. Et puis ne lui avait-elle pas proposé de gouter au petit-déjeuner Anglais qui est un peu spécial il faut le dire. Pas mauvais, enfin, on  peut largement se faire quelque chose  à son gout hein. Mais disons que c’était certainement beaucoup pour des personnes n’ayant pas l’habitude de beaucoup manger, surtout dès le levé. Et il faut le dire, la petite brune avait perdu cette habitude il y a de ça longtemps… C’était un peu comme un retour aux sources, lui rappelant étrangement ses années dans l’Orphelinat où elle mangeait ça le matin avec les autres enfants à une grande table. Bon, il faut l’avouer ici, la qualité qu’on leur servit ce matin-là était bien meilleur que dans ses souvenirs. Elle mangea certainement moins cependant. Silencieuses elle écoutait distraitement l’homme sans parler, gobant ses œufs. Rien à faire, elle adore ça. Et puis Jolly semblait s’être arrangé pour ne pas avoir du café Anglais, remarque, ce n’était pas plus mal, généralement les gens en manque de caféine pouvaient se montrer désagréables.

Une fois le repas terminé, elle se leva pour le suivre, toujours accrochée à lui, le silence était un peu pesant à son gout. Mais d’un côté on ne pouvait pas le blâmer lui, elle-même était toujours  bloquée, ne sachant quoi lui dire. Si ce n’est hocher légèrement la tête lorsqu’il lui disait quelque chose ou lui indiquait une autre. Pourquoi être aussi bête devant lui franchement ? D’accord, il était son supérieur, il pouvait la dénoncer à tout instant, mais cela ne devrait pas l’empêcher d’ouvrir la bouche, pourquoi se sentir idiote ? Elle n’eut de toute façon pas le loisir d’y réfléchir plus longtemps puisque dans un des quartiers pas très bien fréquentés où il l’avait tiré justement, il s’arrêta devant une drôle de boutique. Enfin, si on peut appeler ça boutique hein. Une fois à l’intérieur, elle le lâcha pour se mettre de côté, regardant distraitement ce qui semblait attirer son attention. Des caisses pleines de plantes et d’herbe ? Sérieusement ? Il l’avait trainé à des centaines de kilomètres comme ça sans prévenir pour aller chercher des plantes en Angleterre ? Drôle de type… Haussant les sourcils, il regardait alternativement les deux. Bon eh bien, au moins on ne peut pas dire qu’il n’est pas passionné par ce qu’il fait… M’enfin, Kyrielle n’était pas certaine de faire des kilomètres pour mettre la main sur une armes de grandes valeur. Quoique… Si elle arrive à tirer quelqu’un avec elle et que ça vaut vraiment le coup… Ah mais non chut ! Occupons-nous plutôt de ces plantes bizarre ! Les mettre dans les valises ? Enfin, c’est du moins ce qu’il tenta de lui faire comprendre d’un signe de tête alors qu’il faisait plus ou moins tourner en bourrique les pauvres hommes qui ne savaient pas quoi faire face à lui. Eh oui… Plutôt impressionnant comme type hein. Une nouvelle fois, la demoiselle se contenta de faire ce qu’on lui demandait en silence, se baissant pour mettre eh bien ce qu’il lui avait désigné dans les valises. Non mais va peser combien ça… Finalement, tout ne rentrait pas de dedans bien sûr, des bocaux contenant encore des herbes ne purent rentrer, on n’invente pas la place comme ça hein. Se redressant pour se mettre face à lui elle lui annonça juste la chose.

- On ne peut pas tout mettre, c’est déjà plein à craquer…

Donc tant pis ? Eh bien, elle aurait peut-être mieux fait de se taire ou on ne sait quoi, puisque l’homme ne tarda pas à prendre le contenu des bocaux pour tirer sur son haut et le lui foutre dans le soutien-gorge. … Heu. Pardon ? Rouge comme une tomate, elle eut un instant de non reflexe total, où elle se contenta de le regarder faire, avant de finalement avoir tout de même le réflexe de le pousser. Elle ne tarda pas à faire barrage avec un bras devant sa poitrine, bien qu’elle fût déjà en train d’avoir cette dernière qui la démangeait à cause des plantes…

- Hey ! Mais ça va pas ! Ce-Cela ne se fait pas ! Restant un instant bêtement toute rouge, le regard déviant du sien, elle ajouta presque boudeuse. En plus.. ça gratte…

Très franchement, si vous connaissez Kyrielle vous saurez que cette attitude est totalement contradictoire avec ce qu’elle est habituellement, c’est-à-dire que Jolly aurait dût s’en sortir avec autre chose qu’une mine boudeuse toute rouge. Mais le minimum aurait été une gifle voir un coup de pied bien placé, mais non. Ce fût.. la seule réaction qu’elle lui sortit… Lui faisant dos, comme si elle ne supportait d’avantage qu’il puisse la regarder étrangement ou autre pour sa réaction elle se tourna, n’ayant qu’une envie, rentré à l’auberge pour vite retirer ces trucs de son haut… Soulevant une des valises qui faisait son poids hein, comme pour l’inciter à sortir de là, un courant d’air se fit sentir sur ses fesses. C’est quoi cette blague ? Depuis quand un type visiblement un peu trop shooté se décide comme ça à soulever la jupe d’une fille ? C’est parce qu’un homme lui avait tiré son haut sans avoir beaucoup de réaction en face c’est ça ? Bon, elle portait quelque chose sous cette jupe, quelque chose de moulant certes, mais elle n’était pas juste en culotte, ce n’est cependant pas une raison pour exposer ça tout à tout le monde… Réaction bien moins gentille que pour le brun à lunette, puisque la valise, bien que trop lourde pour elle fit un vol plané pour casser le nez au type. Non mais… rien à faire, faut sortir de cet endroit… Reculant alors pour se coller contre le brun, elle vit sa présence comme un moyen de se rassurer. Bien que cette mine rouge ne semblait pas vouloir quitter son visage qu’elle gardait bas, évitant tout contact visuel avec lui, quelle honte…

- J’aimerais qu’on rentre rapidement, c’est… vraiment gênant…

Comment lui dire ça ? Non finalement elle aurait mieux fait de rester coucher ou de rester en Italie tiens. Jamais elle n’aurait cru se retrouver dans ce genre de situation, à ça jamais. En même temps, la logique aurait voulu qu’elle n’accepte jamais ça sans rien dire…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Mer 12 Mar - 16:16

Vous savez, quand Jolly a quelque chose en tête, c’est très dur de la lui faire sortir. Oui, cet homme était connu pour son entêtement à en faire peur à croire que c’était de famille bien que son fils avait le côté plus doux que son paternel. Rare était les personnes osant lui faire face et dans ce genre de situation, il fallait presque être suicidaire ! Quelle situation ? Quand il s’agissait de se mettre des plantes plein les poches ! Non, je ne parle pas d’argent, mais bien des herbes vertes ou d’autre couleur qui pouvaient l’aider dans ses expériences ainsi que ses recherches. Le nom des produits qu’on lui avait dit, était des plantes plutôt rare qui ne se trouvaient pas en cette période de l’année ! Alors, vous croyez vraiment que notre homme allait laisser cette magnifique chance de faire chier son monde en récoltante quelque chose d’alléchant passer ? Ça serait mal le connaitre que de répondre oui ! C’est donc sans aucune gêne que notre scientifique se mit à faire tourner en bourrique les vendeurs de produits non légaux. Leur disant divers chantages qui n’étaient bien sûr bénéfique que pour lui, Jolly réfléchissait encore s’il allait les laisser partir et profiter indéfiniment d’eux ou partir comme une fleur et donnant leur information à l’Arcana pour qu’ils soient arrêtés. Les deux solutions semblaient bonnes pour le noiraud bien qu’il savait que si les noms n’étaient pas donnés, les membres de l’Arcana se douteraient que le vieux ait fait un pacte avec eux.
Occupant comme il fallait les deux brigands, Jolly ne se retint pas de demander à sa petite accompagnatrice de s’occuper du sale boulot et remplir au possible les deux valises du plus d’herbe différente possible. Trouvant que la place manquait et que certaines plantes devaient tout de même être apportées en Italie, l’homme ne se retint pas de tirer sur le haut de la demoiselle pour y mettre des plantes. Bah quoi, les bonnets d’un soutien-gorge faisait comme un arrondit de vase non ? Alors, pourquoi se priver ? Bien que la réaction de Kyrielle fut naturellement gênée et recula sans pour autant essayer de gifler son supérieur. Voyant la chose venir, Jolly s’était préparé à la retenir, mais pas besoin. Tant mieux ? Faisant un sourire en coin, l’homme ne put retenir un petit sourire taquin sur le visage.

« Ces plantes-ci aiment le chaud. Je compte sur toi pour bien les réchauffer. » Fit-il en pointant la poitrine de son opposée.

Se tournant à nouveau vers les trafiquants, La Luna remit ses lunettes en place en ayant bien décidé quoi faire de leur cas. Jolly avait longuement réfléchit et hésiter à les gardes secrètement à son service, mais il n’avait pas assez de moyen de pression sur eux. De ce fait, il fit genre de les laisser partir en contrepartie de toutes ces plantes acquises, mais avait bien l’intention de les dénoncer une fois revenu sur place. De plus, vu l’heure menaçant que le scientifique dégageait, rare était les personnes osant le défier même une fois attraper. Oui, la colère de Jolly pouvait faire peur, même très peur à voir. Un conseil, ne devenez jamais son ennemi si vous ne voulez pas y passer ! La petite situation comique, enfin que pour notre homme, fut qu’un des brigands venait de se croire tout permis en soulevant la jupe de son opposée et venait de valser contre un mur alors que la petite venait se protéger contre notre homme. Fixant simplement le profiteur en train de voler, il arqua un sourcille d’amusement avant de faire un simple signe de la main en quittant la salle en compagnie de sa valise. Ah et de Kyrielle accrochée à son bras aussi.

Marchant tranquillement dans les rues de Londres, l’envie de s’allumer encore un petit cigare était présent, mais un peu impossible. Pourquoi ? D’un côté il avait sa valise pleine d’herbe et de ses affaires alors qu’à l’autre bras, Jolly avait toujours la demoiselle qui ne semblait pas vouloir le lâcher d’un pouce. Haussant simplement les épaules, le chercheur se dit qu’attendre qu’ils soient arrivés à l’auberge n’allait pas le tuer. Histoire de ne pas y penser et faire passer la marche un peu plus vite, Jolly reprit la parole ainsi que ses questions.

« Tu habitais dans ce genre de coin malfamé ? Tu sembles avoir pris un bon réflexe de défense face à ce genre de comportement. Commença-t-il par demander. Enfin, on ne va pas tarder à rentrer de toute manière. Encore quelque chose à faire avant qu’on quitte ton pays ? »

Simple question d’un Jolly un peu trop gentil. Enfin, d’un côté cela l’amusait de la voir dans cet état de gêne avec les plantes dépassant un peu de son haut. Arrivant plutôt rapidement à l’auberge, Jolly ne perdit pas une minute pour déposer les deux valises dans la bagnole pour faire comprendre qu’ils n’allaient pas faire très long feu. Après tout, c’était un voyage plutôt long qui les attendaient jusqu’en Italie. Pour le moment, l’homme attendait de savoir si Kyrielle avait encore envie de faire quelque chose dans son pays ou pas du tout. Après tout, ils avaient du temps et la petite n’allait sûrement pas y remettre les pieds avant belle-lurette. Autant profiter jusqu’au bout surtout si la situation pouvait amuser Jolly encore un petit moment. Ah bien sûr, le noiraud avait profité du moment de liberté de ses bras pour en sortir un cigare qu’il se mit doucement à consumer petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là. Mer 19 Mar - 14:10

Ah ce Jolly. Ce cher Jolly. Le voilà qui traînait Kyrielle dans des coins assez peu fréquentables. C'est un peu bête pour une demoiselle assez méfiante par nature et qui aura tendance à vous donner facilement un coup pour se défendre. Assez craintive du regard de l'homme sur elle. Et pourtant, cet homme avait osé faire quelque chose de normalement pas pardonnable, c'est à dire tirer sur son haut pour oser glisser quelques plantes dans ses bonnets de soutient gorge. Et pourtant, il n'avait pas eu de gifle. L'idée lui était passé par la tête, mais elle n'avait pas mis en pratique cette idée. Pas même un regard haineux ou autre en fait. Juste de la gêne. Oui c'est cela, c'est la seule chose de notable sur son visage à cet instant là. Lorsqu'elle répliqua presque timidement en détournant le regard, comme si elle avait soudainement du regard qu'il pouvait avoir sur elle. Songeait-elle qu'elle ne pourrait pas être au goût du beau brun ? Oh, peut-être. Mais légèrement alors, c'était juste une gêne inhabituelle, chose à noter. Mais visiblement, cela semblait l'amuser de la voir réagir ainsi. Non mais mais mais. Et puis crotte ! Voilà c'est dit. De quoi se trouver particulièrement ridicule, à tel point qu'elle ne se comprenait même plus elle-même. Depuis quand elle voulait bien utiliser sa poitrine pour réchauffer les plantes de cet homme ? Eh bien depuis maintenant hein. Avant de finalement devoir remettre un autre homme à sa place et de se réfugier contre son patron. Dit comme ça, cela peut paraître étrange... Mais pas rancunière pour deux sous pour le coup, la voilà en train de suivre sagement cet homme qui avait terminé ses petites affaires ici. Accrochée à son bras, cela semblait être une habitude qui se ancrait bien rapidement en elle tiens. En même temps le brun ne la repoussait pas vraiment donc, pourquoi s'en priver ? Cela la rassurait, de s'accrocher ainsi, que les autres ne s'approchent pas d'elle en se disant que c'est une femme cherchant les ennuies pour se balader dans ce genre de rue. Mais étrangement, elle ne le lâchait au final pas lorsqu'ils en sortirent...

Finalement, il lui posa une question presque étonnante à son goût. Enfin, c'est surtout qu'elle ne voyait pas trop en quoi ce genre d'information pourrait l’intéresser, c'était purement personnel en fait. Est-ce qu'elle vivait dans ce genre de mauvais quartier pour avoir apprit à se défendre un minimum ? Non pas vraiment. Du moins, ce n'était pas en Angleterre qu'elle avait eut le plus de soucis, si on retire le coup de ce vieil homme. Dans ce cas-là ce n'était pas un bon moyen de se défendre, mais plus une chance de sa part hein. Songeant à bref instant à quoi lui répondre, il enchaîna en lui demandant si elle avait quelque chose à faire dans son pays avant de rentrer ? C'est tout bête, mais en cet instant, sa tête se baissa pour laisser quelques rougeurs apparaître. Il lui semblait si gentil à cet instant. Il ne l’oppressait plus, lui posait quelque questions qu'on pourrait classifier comme personnel, lui donnant l'impression qu'il s’intéressait aussi à elle, pas seulement à sa carte. Mais en plus il lui laissait choisir le programme de la suite pour qu'elle parte une nouvelle fois de son pays sans regret ? Hm... Serrant un peu plus le bras contre elle, la demoiselle répondit.

- Hm... Non. Pas vraiment, j'étais à l'orphelinat avant, ensuite je suis allée en Italie avec un couple. Ces derniers habitaient à Tradimento, je dirais que c'est plus-là bas que j'ai eu des soucis diverses, même après mon entrée chez les Momento, c'est là que j'ai appris à me servir des armes.

Eh bien eh bien. Bavarde la petite hein ? Disons que cela ne la dérangeait pas de parler avec lui... Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'était plus une corvée depuis un moment. En revanche pour ce qui était dans la deuxième question, la demoiselle eut un instant de non-réponse. Comme si elle songeait, d'ailleurs le bruit qui s'échappait de ses lèvres et son regard sérieux et bas démontrait clairement qu'elle réfléchissait à la chose. C'est vrai qu'elle ne savait pas si elle aurait prochainement ou même un jour dans sa vie l'occasion de revenir ici... Lâchant le bel homme qui au final se contentait de préparer leurs affaires pour les mettre dans la voiture qui les raccompagneraient. Avaient-ils du tout beaucoup ou bien.. ? Hésitant, non seulement sur ce qui était faisable pour eux mais également sur son envie à elle, la demoiselle finit par dire de façon plutôt gênée.

- Eh bien... En fait il y a quelque chose que je voudrais savoir, mais je ne sais pas si c'est possible, ni même si nous avons le temps...

Comment ça d'un seul coup elle semblait si dérangée à l'idée de lui parler ? On va dire que l'Orphelinat était toujours un sujet assez sensible pour elle, mais on va dire que de toute façon, son opposé savait déjà tout depuis le début hein... Pour son plus grand déplaisir, elle qui n'aimait pas parler de ça, c'était un peu raté pour le coup mais bon. D'un geste timide, hésitant et surtout elle avait l'impression de faire quelque chose de déplacé, elle attrapa la main du brun, comme pour attirer son attention vers elle, mais cette fois-ci elle ne l'avait pas prise pour le tirer quelque part, juste, comme ça.. ?

- Je voudrais savoir ce qu'est devenu cet Orphelinat, je dirais que je voudrais presque le voir, mais je n'en suis pas sûre. Au moins savoir ce qu'il s'est passé après sa mort, si c'est devenu un meilleur endroit... Mais je ne sais pas trop comment le savoir... Tu saurais comment toi... ?

Le resserrement de ces doigts sur cette main démontrait la soudaine nervosité de la chose, sujet personnel et sensible qu'importe. Elle voulait savoir ce que c'était devenu après la mort de cet horrible type... Attendant une réponse, la Lune finit par relever son visage vers Jolly pour le regarder, ce dernier qui fumait tranquillement avec sa main libre. Pourquoi au fond elle trouvait cette immense silhouette rassurante... ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là.

Revenir en haut Aller en bas

Tiens, quelle jolie plante ! Cultivons là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Continents :: Europe-