Partagez|

Je suis seul dans la réalité comme dans le rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elysion Momento - Mondo
Staff Cafeine
avatar
Messages : 221
Tomates : 33
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 24
MessageSujet: Je suis seul dans la réalité comme dans le rêve Mar 20 Aoû - 13:28

Donc vu que le concours est terminé, et avec des petites demandes, je vous poste mon texte avec après toute les explication du pourquoi et comment ♥
Mais j'aimerais beaucoup savoir qui vous avez pensez à la fin écrit toute cette histoire, pas de triche sinon...."smile" fufu ~ /PAN/

Une odeur pesante, désagréable à l’odorat, qui pique au nez, qui donne la nausée. Aucune lumière du jour n’est présente, pourtant on peut voir à l’œil humain de par les bougies qui jonche le sol. Le sol qui semble blanc, et teinté d’une couleur qui attire la vue de l’humain. Cela ne passe pas inaperçu du tout. Ce rouge écarlate, qui semble vouloir recouvrir toute cette surface du sol. Plus on approche du cœur de cette source pourpre, plus il devient foncé. On peut voir en son centre, un homme les bras ouvert, à fixer ses mains avec large sourire bien étrange, qui ne va pas du tout avec ce visage. Alors que l’homme ne semble que préoccupé par ses mains, on peut apercevoir autour, d’étranges formes, qui peu à peu qu’on s’approche, deviennent humaines à la lueur d’une bougie. On ne peut voir qu’une chevelure blonde, une autre bleutée, un manteau qui traine sur le sol noir ainsi qu’une paire de lunettes brisés. Tout ce liquide rouge vient de ces personnes, qui n’ont plus l’air apte à bouger. L’homme au milieu de tous, glousse légèrement et se tourne d’un coup vers une porte qui commence à s’ouvrir, on peut y voir une couette rousse, et un œil vert qui regarde la scène horrifiée. Le fou qui se trouve dans ce lieu voit cette jeune femme, et comme un diable se déplace épée à la main et ce jette d’un coup sur cette pauvre future victime, qui bien sûr n’a aucune chance…

Alors que cette scène qui vient de se dérouler n’est pas pour les moins joyeuses peut-on dire, un rayon de soleil rentre dans cette salle, ce qui éblouit l’homme… Homme qui d’un coup dans un autre lieu ouvre violemment les yeux et s’assoit dans son lit. Les draps sont un peu humides vu qu’il a beaucoup transpiré. Se frottant ses yeux bleus, puis en passant la main dans ses cheveux gris. Notre jeune homme se remet de ce cauchemar bien étrange. Il semble si vrai pourtant, une prédiction ? Non quand même pas.

« Qu’est-ce qui me prends de faire des rêves pareil quand même ! Tsss. »

Le jeune homme peste un peu sur cette vision peu commune quand même. Pourquoi ferait-il cela, ça n’a pas de sens du tout ! Il secoue légèrement la tête et décide de se lever. Mais comme il n’a pas vu l’heure qui a défilé, l’homme entend sa porte de chambre s’ouvrir et aperçois une servante pour nettoyer sûrement la chambre. Celle-ci remarque que son locataire est toujours présent et surtout dans une tenue peu habillée. La demoiselle rougie et claque la porte en poussant une espèce de petit cri de gêne.

« Elles ont jamais vu le corps d’un homme ou quoi ? Pff, ce manoir est vraiment rempli de gens bizarre. »

D’un geste lent mais bien décidé, il se saisit d’un vêtement pour couvrir ce corps qu’il exhibe sans gêne. Il ouvre ses rideaux pour faire rentrer cette lumière si abondante à Régalo. Elle l’éblouit presque en plus, malgré ça il regarde cette mer aussi, si belle et si grande. Dire qu’avant un navire fantôme la voguait. Mais cela est terminé, enfin depuis qu’une stupide carte de ce fameux Tarrocco la choisis, et lui a fait cette marque peu discrète dans son cou. Sa curiosité la bien calmer au moins, le voilà membre d’une soi-disant famille unis. Depuis qu’il a quitté ce navire si précieux pour lui, le transport marin a disparu sous ses yeux. Comme s’il avait rejeté le jeune homme de l’avoir délaissé. Cela va faire maintenant des jours que cela est passé. Voir même un bon mois, enfin le cendré ne s’en préoccupe pas de ce fameux temps qui défile. Mais il y a peu, il a retrouvé un bout de ce bateau si précieux, un bout de sa proue. Comment il a pu la reconnaitre ? C’est simple, le bateau et fait dans un bois unique, et l’aura qui s’en dégage est le même que quand il était dans ce lieu si sombre. Il l’a donc ramené dans cette chambre qu’on lui a gracieusement offerte et le laisse en souvenir du bon vieux temps pour lui. Enfin passons le moment nostalgie et sortons donc de ce lieu si douillet pour s’aventurer dans les couloirs de ce manoir.

Non préoccupé par la fortune de cette ville, ni même pour maintenir l’ordre, Ash est plus présent pour… ne rien faire pour le moment, on ne lui donne pas grand-chose car soi-disant il doit se remettre de ce choc de s’être vu jeté par son chez soi va-t-on dire. Mais ils n’ont pas tort, qu’est-ce qu'il aimerait être dans ce bateau loin de cette joie trop…joyeuse ? Enfin c’est dur d’expliquer qu’il a du mal à se sentir à l’aise. Ne pas se sentir à sa place, qui pourtant est la sienne, c’est dur quand même. Mais bon, on fait comme on peut. En plus se sataner rêve qui revient le hanté, il peste toute seule, serrant un peu les dents et fait une sorte de grognement contre lui-même. Secouant légèrement la tête, il arrive dans le grand hall, histoire de savoir ce qui a de prévus pour tous en ce jour. Mais il n’y a pas grand mouvement. Haussant les épaules, Ash se rend dehors pour prendre un peu l'air pur que possède Régalo.

Alors qu’il a entrepris une petite marche de santé si on peut dire. Il n'entend pas inadvertance une conversation entre deux membres de l’arcana, il paraît que Libertà et Nova ne sont pas rentré hier soir… Tiens ? Ash se stop quelques instants, histoire d’avoir quelques précisions. Mais les deux membres ont souligné ça comme une parole floue. Donc s’attarde dessus ne sert pas à grand-chose d’après l’homme cendré. Sûrement une stupide rumeur, ou une coïncidence, le jeune homme n’est pas un diseur de bonne aventure, il ne devine pas par des rêves étranges ce qui arrive aux gens, ou alors il s'est découvert un drôle de don. Essayant de stopper cette pensée noire, il continue son chemin regardant les jardins. Mais il faut croire que la journée est contre lui, car en moins de quelques secondes, il a failli se faire renverser par un type complètement… Fou ? Il se retourne avec un regard méchant et fixe l’homme en question qui court dans tout le jardin.

« Ojou-sama !! Où êtes-vous ?! »

Cela ne peut être d’autre que ce fameux Luca, toujours à courir partout quand il s’inquiète. Mais alors qu’il affiche un petit sourire narquois, revoilà ses images qui lui hantent l’esprit. Cette chevelure rousse, non juste une coïncidence… juste ça ! Alors qu’il tente presque de fuir ce taré de Luca, celui-ci lui saisit l’épaule d’une main.

« Ash, dites moi, hier soir vous étiez avec le groupe de Ojou-sama pour le petit tour de ville non ? »
« Oui j’y étais, mais après avoir fait ce tour, je suis directement rentré me coucher. »

Dit-il d’un ton sec, pas qu’il est énervé, ou qu’il en a marre, il répond juste normalement. C’est vrai hier, il est bien allé avec eux dans cette ville, et a fait ce tour et c’est bel et bien couché. Mais cela devient étrange, d’abord Libertà et Nova, maintenant la fille de Mondo ? Ce n'est pas possible cela, n’est que de pur hasard ! L’homme au chapeau repart dans sa quête ardue en courant. Trois personnes qui ont disparurent, cela à quand même le don d’attiser le questionnement d'Ash. Cela lui permet un peu d’oublier ce cauchemar. Après quelques questions posées aux arcanes mineurs. Le jeune homme apprend maintenant que Dante a disparu, ce qui donne légèrement un mauvais pressentiment aux jeunes hommes. Par instinct il demande où est Pace, car il se souvient de ces lunettes brisées sur le sol. Mais la mauvaise réponse qu’il ne voulait pas entendre est dite, Pace est aussi introuvable que les autres. Le cendré serrent les poings, ce n’est pas possible, il n’a pas pus les… Secouant la tête pour oublier la pensée. Il cherche où cela a eu lieu, il avance en direction de la peut être salle du meurtre. Bien sûr il n’y avait rien, soulagement ou pas . Mais par un sois disant instinct, il regarde partout dans cette pièce trop propre quand même.

« Pourquoi j’ai cette étrange impression…. »

Pourtant il n’y avait aucune marque, ni même quelque chose de flagrant à l’œil, alors pourquoi cette impression. Il ouvre quelques tiroirs, mais à sa plus grande surprise, trouve une chose qu’il ne pensait pas réel. Il saisit une branche de lunette et les sort doucement de la pénombre, mais les lâche d’un coup en voyant du rouge sur les verres et recul. Entendant du bruit Ash cache les lunettes le plus loin dans le tiroir et part au plus vite de la pièce, sa respiration s’accélère de plus en plus.

« C’est pas possible…. Non quand même… Je ne suis pas fou… ! »

Marmonne-t-il dans son coin. Certes leur bonheur l’énerve un peu, mais il les apprécie. Pourquoi aurait-il fait cela ?! Il se tient la tête, essayant de comprendre ce qui se passe dans sa tête. Puis il entend un accent assez prononcé en italien, il lève la tête et voit une crinière grise et une peau mate. Debito maintenant ? Il doit se demander où se trouve Pace sûrement… Ash tente de se calmer du mieux qu’il peut et le fixe. Mais sur le coup le jeune homme est perdu.

« Eh bien, essai de dormit, tu n’as pas vu ta tête. Bref faut que je te pose des questions sur quelque petit truc tu peux venir ?»

Ash grossit les yeux, on l'a démasqué ? Non pas possible ! Peut-être que seul Debito l’a démasqué, faut-il le tué ? Non cela va aggraver le tout. Sur le coup le cendré n’eut qu’une idée, fuir. Il part en courant loin de ce tombeur des dames, à sa plus grande surprise quand même. Ash quitte le manoir et part en ville pour se calmer. L’air marin a souvent le don de le calmer. Mais il cherche toujours la raison du pourquoi, ils n’ont rien fait quand même ! Se calant contre un mur, il tente de comprendre ses raisons, si inexistante pour lui.

Oubliant totalement le temps qui défile, il cherche n’importe quelle excuse pour cette tuerie. Après tout il n’a pas envie de finir en prison ! Alors que la nuit commence à tomber, cela n’a pas l’aide de mettre en ordre ses pensées. Il entend son ventre grogner de faim quand même. En y pensant il n’a toujours pas mangé de la journée, trop chamboulé sûrement. Il se lève avec du mal toujours travaillé par tout ça. Alors que l’homme avance dans la rue, il entend un « Il est là ! » Il se retourne et voit quelques arcanes mineurs derrière lui, sur le coup il a compris qu’ils viennent le chercher pour la prison. Il se met donc à courir, et comme il a pensé les autres le poursuivent. Ash tente tout pour les semer du mieux qu’il peut, la peur d’être enfermé, de ne plus pouvoir être libre comme il l’est. Pourquoi a-t-il fait cela ? Il ne sait même pas la raison de pourquoi il a fait ça ! L’idée de quitter la ville lui vient à l’esprit, non c’est trop lâche ! Mais s’il assume tout ça… C’est fini pour lui. Sur le moment, le cendré ne sait pas quoi faire, perdu dans toutes ses pensées.

Épuisé, il arrive au manoir Arcana. Il prend ses affaires est basta se dit-il ! Il entend du remue-ménage dans les couloirs, Ash fait tout pour ne pas faire plus de bruit qu’une souris. Dès qu’il arrive dans le couloir, une grande pression émane de sa part, la moindre erreur peut lui être fatale ! Ash réfléchit s’il a tout, non il lui faut de la nourriture, encore plus dangereux. Passer par la grande salle pour aller dans la cuisine est quelque chose de beaucoup trop dangereux, mais il doit le faire. Prenant son courage, le jeune homme inspire et ouvre doucement la porte, inquiet de son sort, peut-être est-ce une erreur en fait… Mais il ne comprend pas pourquoi tout cela, comment ça peut se terminer en une course-poursuite. Enfin c’est la vie, elle est réservée pleine de surprise. Il rentre dans la salle et d’un coup les lumières s’allument, ce qui l’éblouit sur le moment.

« Bienvenue dans la Famiglia ! »

Ash fait de gros yeux devant la scène, des confettis, des coupes de champagne, à manger. C’est… possible ? Il regarde partout, il voit les quatre disparues le sourire aux lèvres. Ils n’ont rien fait ! Il est non coupable ! Il reçoit une tape dans le dos de Mondo. Le cendré est totalement soulagé de tout ça, c’est juste une fête… Il avance doucement et prend une coupe tendue par Liberta qui sourit. On lui explique que les quatre sont mis ensemble pour tout préparer, depuis hier soir. Un grand soulagement se fait ressentir d’Ash. Bon il remarque que le sociopathe de Jolly n’est pas là, bah il s’en fiche le jeune homme. Luca lui a dit qu’il a une sois disant affaire importante. Mais, il ne fait pas attention à toutes les personnes présentent ici, il est soulagé de tout cela. Il apprend aussi, que les lunettes trouvées, c’est une paire que Pace a salie avec de la sauce tomate, mais il a dû se dépêcher de partir pour ne pas se faire voir, donc les a cachée…ouf. Puis après quelques verres bu, Pace propose de lever tous son verre pour l’Arcana famiglia. L’ex-fuyard s’exécute, puis il ressent un étrange pincement au cœur. C’est étrange, il voit tout noir d’un coup… Puis des larmes coulent sur son visage, ce qui est encore plus étrange… Un sourire triste se dessine sur son visage, lâchant le verre, repensant à tous ses sourires, cette joie…

« Si tout cela c’était passé comme cela »


Alors que cette scène qui vient de se dérouler n’est pour le moins joyeuse peut-on dire, un rayon de soleil rentre dans ses ténèbres ce qui éblouit l’homme… Homme qui d’un coup dans un autre lieu ouvre violemment les yeux et s’assoit dans son lit. Les draps sont un peu humides vu qu’il a beaucoup transpiré. Se frottant ses yeux bleus, puis en passant la main dans ses cheveux gris. Notre jeune homme se remet de ce rêve. Il y a un long silence dans le manoir. Ash se lève doucement. Le morceau de l’épave de son bateau émane une drôle de lueur noire. Les esprits tués par les arcanes, sont déchainés ? Le reste d’eux dans ce bout… Leurs haines, leurs désespoirs, tout se ressent quand Ash le prend. Serrant ce bout, comme un gamin avec une peluche, le jeune homme décide enfin de sortir. Il y a un grand silence, des bouts de verres brisés sur le sol. Ce qui est étrange dans ce manoir quand même. Le cendré marche doucement, les yeux mi-clos. Il passe devant la salle de la fête, la porte est brisée, son passage se fait tout droit. Comme s’il est banal de voir tous ces tâches écarlates qui ornent la pièce, y a des taches noires aussi sur le sol, cela ne bouge pas… Mais ça n’inquiète pas le jeune homme qui avance doucement, très doucement. Puis d’un coup il entend des pas derrière lui. L’homme se retourne d’un coup, il vit une demoiselle en jupe noire et aux cheveux courts qui voit cette scène qu’il vient de passé. Une survivante, elle n’était pas dans la fête ? De ses yeux noirs les bleus de l’homme les rencontrent. Mais d’un coup fendant son visage en deux, un sourire fou arrive. Ce qui ne rassure pas la demoiselle en question et fait un demi-tour sur elle-même et rebrousse chemin en courant. Ash suit le chemin en question en marchand doucement.

« Je dois effacer toutes les arcanes, tout le Tarocco… Ne fuit pas, assume ton destin Kyrielle ! »

Asch est possédé, les esprits ont pris possession de son corps. Chaque être possédant un arcane doit périr, tous… Tous ! Il entend les pas de la demoiselle descendre à la cave. Un sourire se dessine toujours, et le jeune s’enfonce dans les ténèbres de la cave, laissant le destin des personnes dedans se sceller peu à peu sur eux.
Mais après tout, peut-être que cela n’est pas la réelle réalité, mais qu’elle est donc la vraie? Le cauchemar, le rêve ? Enfin après tout cela n’a plus d’importance, car tout est déjà scellé, dans ce monde, le choix ne sert plus, tout est terminé maintenant. Puis-ce dont maintenant Ash ouvre les yeux, brouillé, il a froid, il a du mal à respirer, il tombe. De l’eau ? Ash regarde les bulles monter au ciel qui disparait peu à peu avec sa lumière. Fermant les yeux, des semblants de larmes coulent, s’enfonçant dans les abysses de l’eau. Le crime se dissipe pour faire disparaitre toute logique à cette histoire, car après tout qui écrit ses paroles à ce moment même ? Cette histoire n’a pas de sens alors lorsque la fin surviendra, qui rira ?

« Cela est parfait. » dit-une voix souriante qui pose son stylo.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


~ Le fou ici est celui qui n'a pas conscience de sa folie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysion Momento - Mondo
Staff Cafeine
avatar
Messages : 221
Tomates : 33
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 24
MessageSujet: Re: Je suis seul dans la réalité comme dans le rêve Mar 20 Aoû - 13:44


Les explications ♥


Spoiler:
 

J’espère que vous avez compris maintenant le texte ♥

~~~~~~~~~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


~ Le fou ici est celui qui n'a pas conscience de sa folie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je suis seul dans la réalité comme dans le rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Ici c'le musée :: Galerie d'écriture-