Partagez|

Course infernale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Course infernale Ven 16 Aoû - 2:16

Fan fic entre mes deux personnages, bon je préviens ce n'est pas très joyeux, bonne lecture à vous.

« Courir. Courir encore. Courir toujours. »

Ces mots tournaient en boucle dans la tête de Karen. Il s'était frotté à bien plus fort que lui. Tandis que tout disparaissait autour de lui pour ne rester que ce chemin qu'il empruntait, il tentait d'estimer ses chances de survie. A chaque fois, son coeur battait à tout rompre. C'était à cause de sa stupidité qu'il se retrouvait dans cette impasse. Ces ruelles lui paraissaient être si lugubres comme si elles exprimaient un glas, celui de sa défaite... Les pavés rendaient la course périlleuse et risquée. Une chute n'était pas envisageable, car sinon il le rattraperait. Toutes les sorties de la ville avaient été bloquées pour l'empêcher de fuir... On voulait le coincer pour ce qu'il avait fait, on ne lui ferait sans doute aucun cadeau. Il avait reçu l'ordre d'assassiner Felicita, ce qu'il avait presque réussi à faire. Au dernier moment, elle lui avait filé entre les doigts, s'était défendue et avait rameuté tous ses amis. Karen ne les avait pas bien sûr attendus, mais il sentait qu'il était en bien fâcheuse posture. La route était sinueuse, glissante.

A de nombreuses reprises, Karen s'était pris des encarts de mur suite à un virage tenu trop fermement. Encore heureux qu'il n'avait pas les rênes d'une calèche entre les mains... La personne qui le pistait aussi férocement n'était autre que Mondo... Il se souvint de cet instant précis où sa lame avait croisé une épée plus large que la sienne. Ses yeux ne regardaient plus que cette arme qui avait fait obstacle sans oser regarder celui qui la portait. C'était un moment de surprise assez fort. Son ventre s'était contracté pour ne lui laisser qu'un peu de souffle pour fuir. Mondo l'avait saisi par la capuche de sa cape. Son anonymat fut brisé à cet instant précis. Tout le monde savait qu'un serviteur de la famille Momento rôdait dans les parages et que ce serviteur ne pouvait être que lui. C'était comme si une cible depuis lors était apparue dans son dos avec en son centre cet unique mot «  Assassin ». Il imaginait parfaitement ces lettres presque gravées à même sa peau comme preuve indélébile de ce qu'il s'était apprêté à faire...

«  Rêver. Tenter de s'accrocher. Avant que tout ne retombe ».

Il s'était isolé dans une auberge sans avoir le consentement de l'aubergiste. Karen avait vu qu'il y avait un accès au premier étage. S'il s'agrippait à cette gouttière juste quelques instants pour attraper la rambarde de ce balcon, il pourrait s'y cacher le temps que la situation se tasse. Quand il se saisit de ce tuyau d'acier et qu'il l'escalada  en enroulant ses bras comme un koala, il sentit qu'elle était bien fragile. Au stade où il en était, il ne pouvait plus reculer. Il s'était arrêté alors reprendre sa course revenait à être rattrapé, puis tué. Karen savait qu'il ne devait pas mourir ici, on avait sûrement encore besoin de lui. Non. Il fallait qu'il survive. Il ne pouvait mourir qu'en les défendant. Sa vraie famille était et serait les Momento tout comme sa vie serait lié à leur sort... Après un bond, il atteignit le rebord en chancelant, mais se rattrapa rapidement. Tout en se calant derrière le balcon, il vit passer un homme imposant au front large, à la démarche lourde. Ainsi dons voilà un père inquiet... C'était intéressant.

Protéger... Toujours surveiller. Le danger n'est jamais loin.

Mondo était très préoccupé. Sa fille avait tenu à participer à la recherche de cet homme, pourquoi s'obstinait-elle toujours ? Il n'avait pas pris le temps de la dissuader de poser un pas dehors. L'assassin rôdait toujours en ville, il pouvait peut-être faire d'autres dégâts. Il ne s'était pas battu pour cette ville pour la laisser à son sort quand un criminel était en vadrouille. Son manteau blanc le rendait très visible, il n'avait pas pris le temps d'en changer... Peu lui importait. Il savait que l'homme à la cape noir serait dans leurs filets d'un instant à l'autre. Jamais, il n'aurait souhaité un tel climat de tensions. Mondo avait déjà donné par le passé et avait espéré au moins un peu de tranquillité. On lui avait retiré un enfant, on leur avait offert la peste sur une table dissimulée.

Des gens étaient morts, d'autres avaient souffert le martyre. Ils tremblaient encore dès qu'on leur parlait de cette sinistre époque. Cette fois qu'ils pouvaient tenir un membre Momento, il était hors de question de le laisser s'échapper. A force de voir les rues s'additionnaient, Mondo se dit que le fugitif avait dû trouver un abri pour éviter de se faire prendre. L'homme pesta en lui-même, mais il devait rejoindre les autres pour s'assurer que tout le monde allait bien. Son regard état absent comme s'il se sentait partagé entre son côté protecteur et son instinct de papa poule. Dans un sens, mieux valait pour lui qu'il ne le retrouve pas immédiatement.


La peur était bien là... Il était traqué mais pourquoi avait-il aussi stupide ? Tout revenait dans l'esprit de Karen, tout depuis le début... Il se revoyait enfant en train de courir dans le jardin, était-il fier de lui en cet instant ce père qui l'avait renié. Cela ne l'avait pas empêché de grandir de façon purement technique. Il était un jeune homme en pleine santé et lui avait été un homme plein de vigueur. Puis les années avaient défilé, des mensonges, de la trahison. L'avait-il donc seulement aimé? N'était-il qu'une esquisse ratée ? Et s'il réussissait , serait-il revenu...? Toute la première année de sa vie avait été bercé par de nombreuses croyances, des espérances. Sa main brassait la poussière du sol comme pour en extraire un peu de ce terreau ancien dans lequel il avait baigné... Toujours un manque présent dans sa poitrine... Avec ironie, il songea que sa marque n'était pas apparu à l'endroit exact du coeur, mais derrière comme s'il n'avait pas droit aux grands sentiments. Lassé de toutes ces questions, il fixa la fenêtre puis observa la pièce où il  se trouvait. C'était peut-être le dernier lieu qu'il verrait. Les murs étaient presque aussi sales que le sol, la chambre n'avait pas dû être occupée pendant des lustres. Depuis combien de temps ces bougies n'avaient pas été allumées ? Le propriétaire des lieux était-il toujours en vie ?

En gémissant un peu, il se leva de sa position recroquevillée propre aux lâches. Tout en serrant son épée, il allait s'échapper par la fenêtre quand une voix forte retentit dans son dos. Il sut alors qu'il était fait comme un rat et n'osa pas regarder les gardes qui l'attendaient en bas. Quitte à mourir, iol préférait que c'était celui à qui il avait fait offense qui lui porte le coup de grâce. Son arme glissa le long de son fourreau comme une corde que l'on tend au dessus d'une potence. Il n'avait aucune chance contre cet adversaire qui avait lutté et remporté de notables batailles. Karen le fixait avec une assurance vascillante. Mondo avançait d'un pas lourd, résolu; il était bien plus imposant que lui même sans qu'il ait à sortir une arme. Imaginez cette avancée lugubre, un regard dur, un visage fermé, un corps droit que l'on sentait prêt à briser qui conque se mettait devant son passage et vous auriez la vision de notre diable en cet instant. Le dialogue n'était pas possible, il le sentait si énervé qu'il ne pouvait plus rien  faire. Karen allait devoir faire ce qu'il évitait : un affrontement frontal sans aucune autre stratégie que l'instinct de survie. Karen sautait, roulait, esquivait sans répit jusqu'à ce qu'il roule vers un mur qui l'arrêta brusquement. N'y voyant plus très nettement, il entendit surtout ce pas s'avancer vers lui. Des mains le soulevèrent, lui le corps qui ne s'agitait plus. Il avait renoncé à se battre tout comme vivre.

Ses pieds ne sentaient plus rien, son cou sentait cette pression sur sa précieuse vie. Enfin précieuse, elle n'avait de dessein que de les servir. Tout ce temps, n'avait-il pas été qu'un sage petit soldat ? Tout juste s'il ne l'encourageait pas à lui briser la nuque, sa volonté s'était envolée. Cet homme était en rage contre lui et tant qu'il n'agissait pas contre eux : son voeu serait complet. Il fit un voeu secret qu'elle n'entendrait pas, un voeu silencieux que ses lèvres formulèrent sans un bruit. L'amour qui l'animait n'avait été que pour elle, la seule qui était parvenue à l'apprécier. Jamais il ne l'oublierait dans tout ce monde d'enfer et de ténèbres, il avait su trouver sa lumière. Son corps tomba mollement au sol, ses bras reposèrent près de lui, ses jambes se replièrent sous lui. Sa tête se redressa faiblement, pourquoi l'avait-il épargné ? Ses yeux étaient mouillés de larmes, il paraissait si lamentable. Karen ne voyait plus que le dos de cet individu.

C'était une occasion en or. S'il prenait sa vie, ils ne risqueraient plus rien. Mais... tandis qu'il tenait un poignard à sa disposition prêt à être utilisé, une chose l'arrêta. Mondo au delà d'être impressionnant représentait pour certains ce qu'il n'aurait jamais : un père. Comme il avait levé un poignard, il sentit une vive douleur dans la poitrine... Un coup de feu? Il ne l'avait pas entendu, alors c'était ainsi qu'il allait mourir l'arme en main sans avoir rien fait. Karen était mort de la même façon qu'il avait rejoint les Momento. Sa dernière émotion fut une grande hilarité. Son visage s'étira sur un faciès apaisé. Sa vie n'avait été qu'un théâtre où il avait été un pion, il était mort sans s'en apercevoir telle était sans doute la destinée du diable des Momento. Des cris de protestation furent poussés non loin de lui. Des mains le soulevèrent tandis qu'il sombrait dans de lointaines abysses.

«  Merci... Papa... »

Un filet de sang s'échappa de ses lèvres. Karen ne savait plus ce qu'il se passait et il s'en moquait. Sa joie qu'on s'occupait de lui de façon aussi paternelle le gonflait et même si on ne lui voulait pas du bien, son imaginaire faisait le reste. De tendres chimères pour un coeur oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikelangelo A. Sperandei
Staff Chokapik
avatar
Messages : 726
Tomates : 112
Date d'inscription : 05/02/2013
Double compte : Kyrielle - La Luna

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Mikelangelo A. Sperandei
Arcane: //
Métier: Chef de la section du Trèfle
MessageSujet: Re: Course infernale Dim 18 Aoû - 22:16

Bon ben j'ai lu que maintenant pardon ! ;w;

Et ben sérieux j'ai pas vu la fin arriver sur le coup, jme suis rendue compte à un moment donné que le reste s'arrêtait. Et.. et.... Anh t'as tué Garry ! -shoot- T'as tué Karen ! D: Comment t'as osé !
Tu es dépressive ? -sort en la hugant-

~~~~~~~~~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mondo Arcana
Mondo Arcana
avatar
Messages : 106
Tomates : 32
Date d'inscription : 27/05/2013
Age : 30
Double compte : Karen Segreto

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Mondo Arcana
Arcane: XXI
Métier:
MessageSujet: Re: Course infernale Dim 18 Aoû - 22:41

Pas de souci pas de souci x'D *hug aussi >w<*

Non mais jusqu'au dernier moment je voulais qu'on doute ee. Ouais pardonne moi Karen et pardonne moi Garry T^T PAN. Merci pour ton commentaire ☀ 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysion Momento - Mondo
Staff Cafeine
avatar
Messages : 221
Tomates : 33
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 24
MessageSujet: Re: Course infernale Mar 20 Aoû - 13:22

Faut que je fasse une demande Pole emplois pour chercher un nouveau Diable T^T

KAAAAAAAAAAAAAREN !!!!Q.Q
La base de Garry est vraiment maudite enfait "pan"

m'y attendais un peu à sa...mort ;; (non j'ai pas lu la fin en premier u.u)

Mais c'est bien écrit ;;

~~~~~~~~~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


~ Le fou ici est celui qui n'a pas conscience de sa folie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Course infernale Ven 30 Aoû - 21:55

J'imagine bien à Pôle Emploi :" Bonjour je cherche un petit diable, ah oui je suis le dirigeant d'une ville voyez je perds un allié". Au moins, c'est original Razz . Ouais, c'est vrai que le pauvre Garry déjà que dans Ib il est pas très gâté par le sort :'(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Course infernale

Revenir en haut Aller en bas

Course infernale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Ici c'le musée :: Galerie d'écriture-