Partagez|

Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv) Lun 17 Juin - 1:07

Musique

Ce soir, Karen était de sortie. Cela faisait près d'une semaine qu'il n'avait pas vu son compagnon de mésaventures et puis il avait disons entendu certaines rumeurs  en tendant bien l'oreille. Il comptait bien le cuisiner à ce sujet. Pour une fois qu'il allait pouvoir le taquiner car il ne fallait pas croire que Reyn était facile à avoir, loin de là. Il s'agirait bien sûr d'une discussion amicale. Le rouquin avait toujours su amené de la gaieté, de la chaleur sans mauvais jeu de mots. La nuit était balayée par un  vent nocturne calme hormis cette taverne, où il lui avait donné rendez-vous. Des Irlandais étaient de passage à Tradimento et faisait office de leur passage par leur musique traditionnelle. Etait-ce la Saint Patrick? Dans ce cas-là, il ne faudrait pas compter sur Karen pour boire,il était resté traumatisé par la soirée au bar en compagnie de Debito.

Tout d'abord tandis qu'il approchait une musique entraînante ponctuait sa démarche par des airs de flûte, de légères percussions tamisées. Cela lui rappelait la  fête à Regalo comme quoi même ici parfois on pouvait avoir autant d'ambiance que chez eux. Il tira de ce constat une certaine forme de fierté un peu exubérant qui se manifesta par un sourire lui montant jusqu'aux oreilles. C'était si léger vraiment, c'était un bien autre chant que le fracas des armes qu'il pouvait entendre lors de la relève des gardes.  Beaucoup de personnes se pressaient devant l'enseigne en tapant dans leur mains. Karen crut devenir en passant près des hommes qui agitaient des chopines et des bras le long de sa traversée. Il manqua de se faire percuter à de nombreuses reprises. Cette fois, il avait pris un costume un peu misérable enfin d'après lui pour passer inaperçu...

Un vieux chemisier beige assorti avec un gilet marine et un bas marine,franchement il ne s'était pas foulé sur ce coup-là du moins il avait essayé. Une capuche dissimulait ses cheveux violets, bien de trop reconnaissable... Une table situé dans un petit compartiment à l'écart voilà qui serait un excellent endroit pour ce genre de confidences, il ne voulait pas non plus le mettre mal à l'aise.. Mais il voulait qu'il lui parle d'un sujet bien précis. S'il était mal avisé de parler d'amour au travail, alors il était permis d'en parler ici. Et c'était bien ce qu'il s'était fixé comme projet. Il s'assit en attendant l'arrivée de son ami sur des sièges avec des coussins qui garantissaient de ne pas avoir mal au dos le lendemain ... sinon ils n'étaient pas très confortables... Quand il vit une cornemuse pointer le bout de son ami, il se rendit aux toilettes se cacher en laissant toutes ses affaires dans l'espoir que Reyn ne décide pas de venir en cet instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyn Shirenge - Bagatto
Staff Cookie
avatar
Messages : 307
Tomates : 33
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 24
Double compte : Regan & Setsuna

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Reyn Shirenge
Arcane: Il Bagatto (envers)
Métier:
MessageSujet: Re: Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv) Ven 12 Juil - 19:42

Ce soir, le ciel était dégagé. Cela le rendait magnifique, tellement que Reyn ne pouvait s'empêcher de marcher le nez en l'air, un petit sourire sur le visage. Ce qu'il fixait avec un air légèrement béat à cette heure si tardive, que reflétaient ses yeux d'ambre ? Ce qui attirait autant son attention, c'étaient les milliers de petites lumières qui illuminaient la nuit. En cette nouvelle lune, elles ressortaient encore plus sur le velours sombre de la voûte céleste.
Non, le Bateleur n'était pas récemment devenu un féru d'astronomie. Enfin si, presque. En fait, il était devenu le seul et unique adorateur – probablement, il l'espérait - d'une seule et unique étoile : Cassidy, la contractante de Le Stelle. Voilà désormais quelques temps que les deux jeunes gens formaient un couple et, autant le dire, il se sentait comme sur un petit nuage même s'il ne le montrait que par sa nouvelle habitude de contempler le ciel nocturne avec une expression réjouie. Au milieu de toutes ces lumières, le jeune homme pouvait presque voir clairement le visage de sa bien-aimée. C'est fou comme elle pouvait facilement investir ses pensées, comme si en fait sa compagne ne les quittait jamais mais n'était pas toujours au premier plan... C'était certainement cela, d'ailleurs. Il l'aimait tellement qu'elle était toujours quelque part, à portée d'un simple geste ou d'un simple mot, et saisissait chacune de ces occasions pour l'accaparer presque entièrement.
Jamais une personne n'avait autant compté, pour lui. Jamais un seul être vivant n'avait réussi à le changer autant. Depuis qu'il était amoureux, Reyn se sentait plus heureux que jamais, prêt à tout, entier. C'est donc pour cela, qu'on parlait de « moitié » ? Parce que sans l'autre, on se se sent pas complet ? Pour lui, qui n'avait jamais vraiment cru en l'amour, c'était complètement inédit comme sensation. Maintenant que Cassidy était entrée dans sa vie, il se sentait capable de croire en tout et de tout affronter.

C'est donc d'un pas vif que le bourreau avançait dans les rues de Tradimento, sans craindre qu'on ne l'agresse ou quelque autre événement du genre à pouvoir lui nuire. Non seulement il avait confiance en ses capacités physiques donc ne s'imaginait pas en situation de difficulté, mais en plus il était actuellement sur son petit nuage et ne prêtait absolument aucune attention à ce qui se déroulait autour de lui. On aurait pu faire passer une fanfare à côté de lui qu'il se serait contenté de s'écarter un peu, sans adresser ne serait-ce qu'un regard aux musiciens. Pourquoi donc, ils en seraient digne peut-être ? À la limite jeter un coup d’œil vers eux aurait permis de connaître leur position, mais de toute façon la musique serait tellement forte que son ouille suffirait. Donc, autant garder le regard rivé vers le haut. Le pyromane pourrait se dire qu'il pensait trop à elle, mais en fait il ne comptait pas faire le moindre effort pour réduire la place qu'elle prenait. Au final, le fait que la jeune femme l'occupe autant était bon signe non ? Cela voulait dire qu'il ne se trompait pas sur la nature de ses sentiments pour elle.
M'enfin, si Cassidy était la personne qui comptait le plus pour lui désormais – et de loin –, cela ne voulait pas dire que Reyn abandonnait toute autre relation. Dans ce cas, il faudrait immédiatement lui coller une pancarte « pyromane monomaniaque qui est incapable d'avoir un relationnel digne de ce nom à partir du moment où une femme entre dans sa vie » sur le dos. Ouais, c'est long comme énoncé, mais au moins les personnes qui tenteraient de l'aborder seraient au courant donc ne perdraient pas leur temps avec lui. La taille de cette phrase serait proportionnelle à la gravité de sa situation, alors tenter de devenir ami avec lui était cause perdue.... Non pas qu'il se retrouvait souvent dans ce cas non plus hein, après tout il était un grand méchant tortionnaire qui, en prime, faisait partie de la famille Momento. Que ceux qui voulaient devenir son ami lèvent la main !... Oh pas la peine d'être timide non plus voyons !... Bref. Notre métis avait donc quelques personnes qui étaient assez proches de lui pour qu'il les appelle ses amis, oui oui. Et c'est d'ailleurs avec l'un d'entre eux qu'il avait rendez-vous ce soir-là.

Karen, son compagnon d'escapade à Regalo, lui avait demandé de le rejoindre dans une petite taverne située près du port. Et comme c'était une demande expresse de son ami, évidemment que Reyn avait gaiement accepté, même si le « gaiement » ne s'était pas forcément fait ressentir quand le Diable avait posé la date et l'heure. Après tout, ce n'était pas le style de notre trublion national que d'afficher tout ce qu'il pensait, pourtant l'idée de boire un verre avec sa petite pieuvre – en référence à sa chevelure – ne lui déplaisait pas du tout. La preuve, c'était qu'il était arrivé légèrement en avance devant la porte de l'établissement. La musique qui lui parvenait de l'intérieur fit une nouvelle fois apparaître un petit sourire peut habituel chez lui : ces sonorités étaient irlandaises, comme son étoile. Elles lui rappelaient aussi cette fameuse soirée au Red Lions, suite à laquelle ils s'étaient rendus dans sa chambre et s'y étaient officiellement mis en couple, des heures inoubliables. Mais bon, fini de rêvasser, on l'attendait à l'intérieur.
Le rouquin poussa donc la porte du bar et demanda immédiatement à la serveuse qui passa près de lui si elle n'avait pas vu un homme avec des cheveux violets ondulés dans le coin, ou un homme encapuchonné – car Karen aimait dissimuler sa chevelure voyante et reconnaissable entre milles. C'est qu'il avait le sens de la discrétion de de la prudence, une qualité qui faisait que les deux jeunes hommes étaient assez complémentaires et formaient un bon duo lors de leurs raids sur la ville d'Arcana. L'employée qui l'avait bel et bien vu lui montra la direction d'une sorte de petite alcôve, qui donnait une certaine intimité dans ce lieu où c'était un vrai luxe. Encore une décision prise avec un grand souci de sécurité et dans l'optique de rester secret, décidément son collègue aimait penser à tout et garder le contrôle. Mais qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir à lui dire, qui nécessite de telles mesures ? Cela, Karen avait bien pris soin de le garder secret en lui disant vouloir lui parler. Mais bon, ce n'était certainement pas quelque chose comme une rébellion contre Elysion – que l'épéiste adulait presque –, certainement quelque chose de plus personnel. Peut-être avait-il besoin de conseils ?

Quoi qu'il en soit, Reyn se plaça dans le siège face à celui qu'occupaient les affaires de son comparse et attendit qu'il revienne de son excursion – aux toilettes certainement, s'il se basait sur la direction par laquelle il revint. En le voyant arriver, le Bateleur lui adressa un sourire amical.

-Karen ! Comment ça va ?

Il le regarda s'asseoir puis appela la serveuse pour qu'ils puissent commander. Lui-même se prit une petite bière – ambiance irlandaise oblige. Une fois les commandes servies, Reyn se pencha au-dessus de la table et prit la parole avec une expression complice mais aussi un peu taquine - c'était dans sa nature, après tout.

-Alors, qu'as-tu à me dire camarade ? Besoin d'aide pour séduire une femme, peut-être ? Demanda-t-il, avant de prendre une gorgée de sa boisson.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Merci à Lyria pour le kit ♥️
DCs : L. Regan Castelli, Setsuna Hopefield. Couleur : goldenrod


La classe ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv) Sam 10 Aoû - 13:03

Un miroir lui permit de se refaire une petite coiffure bien que ce n'était pas non plus un diner très huppé. Il allait se retrouver en cercle restreint avec son seul ami Reyn qui l'intriguait beaucoup. Depuis quelques jours il le trouvait étrange, enfin non plutôt il avait changé certaines habitudes. Ce n'était ni en bien ni en mal; c'était juste différent. Vous savez c'était comme lorsque vous goûtez un café familier que vous en reconnaissiez le goût, la saveur mais qu'une substance y avait été ajoutée. Hé bien c’était exactement cela qu'il ressentait en cet instant. Karen manipulait des personnes, il était passé dans l'art de la dissimulation, mais aussi dans la curiosité. C'était un petit piment qui s’intensifiait avec le temps. Passant la main dans ses cheveux, il fit son sourire convaincu à l'image face à lui, puis ouvrit la porte des toilettes afin de se rediriger vers sa table. Fort heureusement, il avait été assez rapide pour que Reyn ne soit pas arrivé. Il avait su gérer, il était fier de sa perception du temps. Ses pas l'amenèrent vers une alcôve reculée où il prit place sur un siège. Cependant ôh horreur, il ne retrouvait aucune de ses affaires et pour cause, il s'était trompé de place, voilà pourquoi il n'avait pouvoir que Reyn l'attendait juste à côté.

Au bout de quelques minutes d'intenses recherches sur et sous la table, il se rendit à l'évidence soit on l'avait volé ce qui semblait peu probable comme il n'avait rien de valeur soit il s'était trompé et dans ce cas il lui faudrait avancer tête haute plus loin. Un pas après l'autre, il se mit en tête d'un oeil avisé de se diriger vers tous les endroits isolés proches de l'endroit où il se trouvait.Fort heureusement, il n'eut pas besoin d'aller bien loin... C'était à côté. Il espérait que son ami n'ait pas entendu les grincements des meubles du parquet lorsqu'il cherchait son sac dans tous les coins possibles et inimaginables. Enfin cela n'avait pas duré bien longtemps et vu le visage de Reyn non il n'avait rien entendu sinon il l'aurait taquiné DES son arrivée. Quand il l'avait connu dans les rues de Regalo, ce moment où ils avaient échangé de franches rigolades aux dépends de la tranquillité de ses habitants, il lui avait semblé qu'il privilégiait cela. Puis, il s'était rendu compte de son sérieux après cet événement.

Cette expression qui rassurait, il ne la voyait que sur son visage. A travers ces traits, il revoyait ceux que Sergio posaient sur lui. Sergio était beaucoup plus calme, lui Karen était toujours l'excité qui proposait des jeux insensés comme quoi les scénarios pouvaient varier, se modifier. A présent, il n'était plus un enfant mais un homme, mas il retrouvait certains plaisirs simples et cela lui faisait beaucoup de bien. Évoquer sa journée sans qu'il sente que cela ne servait à rien, car certains ils le savaient n'en avaient rien à faire et lui n'avaient aucune envie de leur parler, alors ils en venaient qu'à se parler qu'en mission et c'était sans doute mieux ainsi. Dans un sens, Reyn était son meilleur ami de sa vie d'homme et même s'il possédait un caractère imprévisible pouvant parfois le mettre dans l'embarra, ce n'était jamais sérieux. Reyn rendait sa vie moins calme, moins ordonnée, moins triste aussi. C'était cela qui l'avait pousé à lui faire confiance.

Sa capacité à influencer les émotions donc à s'occuper des émotions des autres le forçait souvent à s'oublier lui-même. Leur feu d'artifice à Regalo lui avait fait grand plaisir car on s'était préoccupé de lui, on l'avait diverti quelque soit la méthode il en aurait été content. Un brin égoïste oui surement... Ses yeux avaient appris à ne plus voir ses énnemis de la même façon, il arrivait à ressentir pour eux une certaine forme parfois d'indifférence autant que l'on pouvait en avoir pour lui. Oh et puis mis à part ceux qui leur avaient foncé dessus, il n'y avait pas eu beaucoup de dégâts irréparables et au moins ils auraient quelque chose à raconter dans leu bled où il ne se passait rien. Karen souriait tandis qu'il avançait le bras pour tirer sa chaise vers lui et se mettre en face de Reyn. Les étrangers trouvaient cette vile horrible, mais sa beauté résidait dans les choses simples. Karen lui fit un sourire sincère de retrouvailles avant de poser ses deux mains sur la table et son dos au fond du siège.

" Oui, ça va bien, tu n'as pas eu d'ennuis pour venir ? Les rues sont calmes ? "

Karen n'avait même pas appelé la serveuse, ilne comptait pourtant pas laisser son ami mourir de soif aussi quand il fit un geste pour qu'ils soient servis, il en fut surpris. Une femme arriva rapidement en évitant les chaises qui se reculaient à son passage sans prévenir. C'était un vrai parcours du combattant ! IL entendit le choix de reyn qui se porta vers une bière.. irlandaise naturellement. Son choix ne se fit pas attendre, il suivit la commande de son ami. Quand elle s'éloigna, Reyn débuta la chasse aux informations et visa bien entendu à côté de ce qu'il voulait lui demander comme il ne lui avait rien dit. Besoin de séduire une femme...? Hein ? Pourquoi ? Sur le coup, Karen se pencha en avant comme pour se récupérer d'une mauvaise chute et croisa ses bras pour ne pas poser sa tête sur la table. Enfin en plus il n'était pas si loin que cela, Karen voulait lui parler de quelqu'un de bien particulier. Car oui, il savait pourquoi il avait sans doute changé grâce à des bruits de couloir, oui il avait joué un peu sa commère, mais cela concernait un ami, ce n'était pas un mal non ?

" En fait... je voulais que tu me parles ... d'un truc particulier... "

Karen avait appris à ne pas tout dire d'un bloc, c'était une des stratégies de Reyn d'ailleurs parfois. Enfin parfois pas tout le temps, il se souvint encore de leur mission dans les bois où lui était au taquet bien que passablement énervé, il avait répondu avec brio à Elysion tandis que lui tentait de balayer devant sa porte pour éviter le coup de bâton.

" ... Peux-tu me parler de Cassidy ? " finit-il par dire en souriant de ce même air taquin qui était finalement arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyn Shirenge - Bagatto
Staff Cookie
avatar
Messages : 307
Tomates : 33
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 24
Double compte : Regan & Setsuna

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Reyn Shirenge
Arcane: Il Bagatto (envers)
Métier:
MessageSujet: Re: Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv) Dim 1 Sep - 15:10

Reyn était content de retrouver Karen ailleurs que dans le manoir. C'est naturel d'être joyeux à l'idée de passer du temps avec quelqu'un qu'on apprécie, non ? Pouvoir parler autour d'un verre et s'amuser sans penser au boulot, c'était différent de leurs petites discussions dans les couloirs ou de leur petite fête dans la ville voisine. Il était son compagnon de virée à Regalo oui, mais aussi son ami et c'est bien pour cela qu'il avait accepté son offre. Leurs caractères étaient pourtant bien différents : l'un était calme, raisonnable et sérieux, l'autre plus extravagant et prompt à prendre des risques, mais ne dit-on pas que les contraires s'attirent ? Après tout ainsi, l'un pouvait garder un œil sur l'autre et ses arrières pendant que l'autre faisait de grosses bêtises, attirait l'attention et n'avait de cesse de les faire bouger. Et puis ils n'étaient pas complètement aux antipodes, puisqu'ils faisaient partie de la même famille et aimaient tous deux s'amuser dans la ville d'Arcana. Du coup ils se complétaient en poursuivant le même but, cela faisait d'eux une équipe de choc ! Ils s'entendaient bien en plus, donc n'étaient pas souvent en conflit.

Assis sur son siège, notre Bateleur attendait que Karen se montre en se disant qu'il ne devait pas être bien loin, étant donné que ses affaires étaient là. Il était parti se soulager de ses besoins naturels peut-être ? Ce devait être une grosse commission alors, vu le temps que le Diable mit à se montrer. Il mit tellement de temps que Reyn se demanda s'il ne devait pas préparer une petite blague innocente à son attention, comme scier l'un des pieds de sa chaise ou cacher ses affaires, mais se retint de passer à l'action juste assez longtemps pour que son collègue arrive, l'empêchant définitivement de tenter quoi que ce soit. Il trouva ça un peu dommage, mais bon une autre occasion de l'embêter se présentera bien, il se contenta donc de le saluer en demandant de ses nouvelles. Voir son ami se caler correctement au fond de son siège et poser sagement ses mains sur la table ne le surprit pas, c'était bien son genre de se tenir selon les règles – une nouvelle preuve qu'il était bien plus sage que la plupart des Momento.
S'entendre demander s'il n'avait pas eu de problèmes pour venir l'amusa un peu, après tout Karen était conscient de ses capacités. Ce n'est pas demain la veille que le jeune homme allait rencontrer des difficultés à Tradimento, même si les habitants étaient assez particuliers. Cette fameuse nuit pendant laquelle Cassidy s'était inquiétée pour lui lui revint en mémoire, élargissant un peu son sourire tandis qu'il inclinait légèrement la tête sur le côté. Savoir que quelqu'un s'en faisait à son sujet lui faisait plaisir, bien plus qu'il n'oserait jamais l'admettre, que ce soit à n'importe qui ou à lui-même.

-Ne t'en fais pas, je n'ai eu aucun problème.

En fait, même si jamais on l'avait attaqué, l'agresseur aurait certainement été plus à plaindre que lui au final. Mais là n'était pas le sujet, donc revenons-en à la discussion entre nos deux protagonistes en précisant au passage qu'en entendant le bretteur commander de la bière, il fut surpris.

-Tu bois de l'alcool ?

Voilà une question qui était sortie toute seule et fut rapidement suivie par une autre. Quand il pensait trouver une autre occasion de taquiner gentiment l'épéiste, Reyn était parfaitement sérieux : demander à un homme droit et qui n'était pas un séducteur s'il avait besoin de conseils pour charmer une femme est drôle, d'autant plus quand la personne réagit. Bon pour le coup, il se demanda l'espace d'un instant si Karen allait vraiment se cogner la tête contre la table, mais non c'était certainement un signe de surprise – et peut-être de désespoir quand à son cas, allez donc savoir. Quand l'homme aux cheveux violets posa ses avants-bras sur la table, le rouquin rit intérieurement en se disant que son coup avait fait son petit effet, sans se douter que son interlocuteur lui réservait une surprise. Une surprise telle que le contractant d'Il Diavolo fit durer le suspens -  non sans succès, puisque cela attira toute son attention. Alors quand le nom « Cassidy » atteint ses oreilles, notre bourreau haussa un sourcil : mais comment était-il au courant ? Il ne le lui avait pas dit pourtant... Est-ce que des rumeurs circuleraient déjà ? Ah là là, les ragots de couloir peuvent être terrifiants. M'enfin puisque Karen était déjà au courant ce n'était pas la peine de lui cacher et, même dans le cas contraire, pourquoi donc taire qu'il était désormais en couple à un ami ? Seulement, le ton que ledit ami avait employé pour lui demander de parler de sa compagne lui donnait envie de tourner autour du pot. Son expression devint donc étrangement mystérieuse, puis le pyromane prit une gorgée d'alcool avant d'aller coller son dos contre le dossier de son siège en relevant bien le menton.

-Eh bien, Cassidy est une femme comme on en trouve rarement... Et elle est à moi.

Dit-il sur un ton qui disait bien que Reyn le pensait et n'admettrait pas qu'un autre homme s'intéresse à elle. C'est qu'il était jaloux, alors mieux valait ne pas montrer trop d'intérêt envers la brunette devant lui sous peine qu'il vous fasse passer cela. Mais c'était peu probable que Karen ait un œil sur elle, notre métis n'avait aucune raison de se méfier de lui ou de vouloir le dissuader de d'approcher de l'irlandaise. Cela dit, il croisa les bras sur son torse et se pencha au-dessus de la table en fixant son ami dans les yeux.

-Mais pour que je te parle d'elle, il faudrait déjà me dire ce que tu sais.

Et s'il pouvait au passage laisser échapper d'où il tenait ses informations, ça pourrait toujours être intéressant à entendre. Allez Karen, ton copain tortionnaire était tout ouïe et prêt à mémoriser tout ce qui pouvait être intéressant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Merci à Lyria pour le kit ♥️
DCs : L. Regan Castelli, Setsuna Hopefield. Couleur : goldenrod


La classe ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv)

Revenir en haut Aller en bas

Reyn, il est temps d'avoir une discussion entre homme (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Tradimento :: Tavernes-