Partagez|

Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Dim 2 Juin - 12:06

Une journée calme, enfin calme un horrible crime a eu lieu, plus horrible qui soi-même. Dans l’escalier de la tour, la demoiselle Momento est assise sur le sol, regardant sa robe déchirée en bas. Elle descendait vite car elle voulait montrer un truc un son père. Résultat sa robe s'est prise dans la porte et a fini en lambeau… La demoiselle regarde sa tenue. Toujours cette tête inexpressive même seule, peu importe, la situation, une émotion sera de trop. La demoiselle ramasse son chef-d'oeuvre, un coussin brodé et avance vers son père. La seule personne qui rentre sans toquer, et qui ne dit rien. Bon on ne va pas dire que le grand chef fait des trucs passionnant l’aprèm. Boire le thé et manger des macarons c’est super non ? La demoiselle tend son dur travail à son père. L’homme regarde le travail comme ci c’était la plus grande merveille du monde, le sceau de la famille et le prénom de celui-ci brodé, du bon travail en somme. Lyria reçoit une petite caresse sur la tête pour la félicité, et un macaron chocolat directement mis dans sa bouche. Celle-ci commence déjà à partir, mais son père remarque la tenue de sa fille.

« Eh bien on est tellement riche, que mon sucre se balade avec une robe déchirée. Tu devrais te changer quand même, pour quel père je vais passer après ! »

L’albinos se met à rire. Contrairement à la demoiselle qui regarde sa robe. Elle fixe toute les déchirures,  ne comprenant pas ce qui y a de si grave. Puis cette robe elle l’aime bien, pourquoi en changer ?

« Je l’aime bien… »

Dit-elle en penchant la tête, elle ne veut pas s’en débarrasser. Le père rit encore et se lève pour lui donner une gentille tape sur la tête affective. Du sur-mesure ? C’est vrai que comme ça elle ne risque pas de la perdre. Il la pousse un peu pour la faire avancer dans sa chambre, pour qu’elle se change absolument. Celle-ci s’exécute et échange de sa robe noire, à une plus coloré. Le bleu clair lui va bien pour ressortir ses yeux, qui dit changement de robe c’est changement de ruban. Après avoir terminé le reloking de dernière minute. La demoiselle se retrouve dans une diligence en direction de l’Arte. Remettant bien sa capuche pour ne pas être trop remarquée. Admirant le ciel bleu qui se fait de plus en plus clair, c’est aveuglant quand même. Se frottant les yeux elle, puis fixant le paysage. Puis en se concentrant un peu elle regarde son reflet, qui d’un coup la surprise, car il a pris cette apparence de cauchemar qui la poursuit. Secouant la tête et serrant son sac, la demoiselle ne bouge plus trop, évitant de revoir ces yeux vides et se sourire horrible que lui offre cette vision. Le garde qui l’accompagne ne dire rien, même si les réactions de la demoiselle on le don de l’interroger, mais vaut mieux ne pas lui poser, après tout c’est la fille du patron, elle doit être aussi zarb qu’il n’y paraît de son père.

Posant pied au sol, elle suit le garde du corps du moment. Capuche bien mise, aucun cheveu ne dépasse, autant ne pas se faire agresser par une personne qui remarque la couleur de vos cheveux… cela ne serait pas discret mais en plus flippant. Enfin, cela ne fera qu’apparaitre un signe de blasement de Lyria, mais la faut atteindre l’ultime du blasement chez elle. Avançant à sa vitesse, évitant tout contact. Suivant ce garde qui va un peu trop vite. La rouquine serre la lanière de son sac, tout en évitant tout regard des personnes. Puis le monsieur soldat lui indique la boutique qui est au fond de la rue. Lui le temps que tout sois prêt il va au balcon d’un bar boire un peu. C’est vrai qu’on ressent moins la pression de Tradimento ici. La demoiselle le regarde s’éloigner, celle-ci commence ça marche calme. Puis entend une détonation qui fit un bond à tout le monde, sauf à la demoiselle qui tourne juste le regarde bleutée qu’elle possède vers le bruit. Mais on ne peut pas voir un bruit, mais la population regarde toutes vers cette rue sombre. La demoiselle continue son chemin, puis voit un homme qui avance en titubant. Vraiment les jours de sortie avec Lyria on toujours lieu d’être unique. Alors que tout le monde est horrifiée, la demoiselle a été aimable et laisse passer l’homme pour qu’elle puisse continuer son chemin. Mais celui-ci lui arrive devant elle.

« Aidez…moi….pitié. »

Il saigne au niveau du torse, il doit avoir un poumon perforé. À ce qu’elle sache, la demoiselle n’est pas médecin. Il s’effondre à moitié sur elle alors qu’il tendait les mains vers elle. Celle-ci a juste fait mine de ne pas bouger, il tombe devant elle avec le dernier espoir qu’il a, mais ne bouge plus. Lyria penche la tête. Des cris de population horrifiés, un cadavre dans la rue principale, c’est bien dommage ? La capuchonnée fait un pas sur le côté, et reprend son chemin sans broncher, sans rien dire. Après tout ça sert à quoi de hurler ? Ce n’est personne, comme Lyria n’est personne, juste une brise orangée qui ne fait que passer acheter une tenue, alors autant ne pas s’attarder là-dessus

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Dim 16 Juin - 20:26

Une cible ? Encore ? Eh ben… Enfin la demoiselle n’avait pas vraiment la charge de le tuer. Disons plutôt qu’une compagnie représentée par plusieurs boutiques collaborait souvent avec la Famiglia. Offrant ainsi un meilleur service ainsi que des prix plus avantageux pour pouvoir s’occuper de toute la petite famiglia qui était tout de même assez nombreuse vu le nombre d’employés. Enfin bref qu’importe pour qui elle devait faire ça. Kyrielle s’était vu donné comme mission retrouver ce qui avait été volé. A quoi cela se résumait ? Eh bien, les clés des coffres des entrepôts, je vous laisse imaginer que si ces derniers étaient volés cela provoquait purement et simplement la perte de cette petite entreprise chargée exclusivement des ports et exportation de nourriture. Ce serait bête de perdre un allier comme cela non ? Si on pouvait avoir des rabais en échange d’une certaine protection en cas de soucis. Bon, en espérant que le voleur se trouve toujours à la capitale. Une fois dans le train qui était en direction d’Arte, la demoiselle se mit dans un coin au calme histoire de d’observer les quelques papiers fais à la va-vite avec les témoignages du dit voleur. Il ne semblait pas être bien doué. Ce n’était pas un professionnel employé par quelqu’un, mais bel et bien un pauvre homme désespéré au point de vouloir se servir dans des entrepôts d’entreprises… Retenant rapidement ce visage, se disant que cela ne serait pas simple de le retrouver. La demoiselle rangea tout comme il faut à l’approche de la ville. Dire qu’elle ne connaissait pas spécialement bien cette dernière. Trainant exclusivement à Regalo, n’aimant que moyennement sortir de cet endroit, de peur de tomber sur lui.

Soupirant. Elle ramassa son fusil qui était posé à côté d’elle sur la banquette. La jeune fille avait décidé d’emporter que lui et son arme à feu habituelle. Pas besoin de se faire remarquer inutilement pour commencer. Et puis elle doutait franchement avoir besoin de toute une série d’arme pour se défendre. Se perdant un peu en court de route, elle finit par demander de l’aide pour se rendre à l’entrepôt. Techniquement il devrait être là-bas non.. ? Enfin cela semblait un bon début de piste pour notre petite brune… Une fois sur place, bah devinez quoi ? Bingo ! La porte grande ouverte avec un pauvre homme tout seul dedans en train de se remplir la panse. Sérieusement.. ils se sont fait voler par ça.. ? Il était tout juste armé ! Voyant la demoiselle tout de même assez armé pour qu’on se pose des questions, l’homme se débrouilla pour sortir en vitesse et fuir. Etrangement.. Kyrielle prit le temps de fermer la porte derrière elle, qui avait pour particularité de se verrouiller automatiquement. Et hop, c’est partit pour lui courir dans des rues blindés de la Capital. Oh mais que c’est particulièrement amusant… Ne cessant de courir, de faire son possible pour ne pas assommer bêtement un passant avec son fusil, la jeune fille opta pour une option un peu plus simple selon elle surtout vu sa vision. Encore heureux qu’il n’y avait pas trop de soleil, sa visée était encore meilleure. S’arrangeant pour grimper sur un toit. La demoiselle se prépara à abattra sa cible d’une balle.

Chose qu’elle fit d’ailleurs. Une balle suffit. Encore heureux qu’il n’y avait pas trop de mon. Kyrielle n’avait certainement pas envie de devoir expliquer pourquoi un civil avait été touché. De toute façon, la mort de cet homme n’intéresserait pas grand monde, ce n’est qu’un voleur parmi tant d’autres… Attendant les cris venants des passantes, la tueuse pût rapidement comprendre qu’elle avait bel et bien touché sa cible. Ainsi, elle trouva rapidement un moyen de descendre pour récupérer ce qu’elle voulait sur le cadavre ou dans le meilleur des cas sur un type qui devrait aller à l’hôpital rapidement. Arrivant rapidement, tout en remettant son fusil dans son dos. La jeune fille percuta une personne avec une capuche. Lâchant très brièvement un « excusez-moi », elle n’y prêta pas grandes attentions, avant de trouver l’homme déjà mort. Pourquoi une assemblée autours de lui ? Vous n’avez jamais vu de cadavre vous.. ? Ignorant les paroles des civiles, elle ne trouva pas pour son plus grand malheurs la fameuse clé. Non  mais.. il l’avait mangé ou perdu en route ? Fixant le cadavre qui était étendu dans une drôle de position, sa main tendu, la demoiselle se retourna. La personne avec la capuche.. ? Oui, la main était tendue dans cette direction !

Et hop, c’est parti en sens inverse. Soupirant de plus belle, trouvant cette mission bien longue pour pas grand-chose. Oui, longue… Dit la personne qui a abattu une personne en pleine ville dans un temps record. Attrapant par l’épaule la personne qui ne semblait pas bien épaisse, elle s’arrangea pour la faire s’arrêter et se placer devant elle. Tout en s’arrangeant pour faire légèrement lever sa capuche. Une fille.. ? Okay…

- Excusez-moi. Cet homme mort vous a-t-il donné quelque chose ?

Simple rapidement et compréhensible non ? Du moins même avec son accent la demoiselle était parfaitement compréhensible. On pouvait même dire qu’elle connaissait plutôt bien la langue même si elle avait du mal avec la prononciation parfois. En même temps, vous avez entendu la langue anglaise et son accent.. ? En tout cas, elle attendit une réponse. Une réaction. Ne sachant trop si elle avait raison de douter sur ça, ou si elle était complice… Tout ça pour une clé je vous jure. Quoiqu’il en soit elle restait sur ses gardes. D’un geste de la main elle tente en vain d’essuyer une tâche de sang sur sa jupe faite lors de la fouille du cadavre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Sam 3 Aoû - 13:43

Une journée banale ? Oui tout le monde voit un cadavre tous les jours dans la rue. Enfin pour la demoiselle cela est totalement normal, quoi que pour Lyria le n’importe quoi ou l’originalité est normal, peut être qu’elle ne l’est pas après tout. Puis son but est d’aller refaire une robe, pas d’admirer un corps sur le sol. Compliqué tout ça… Pourquoi il est mort lui ? Bah juste une balle qui l’a achevé, donc bon que faire ? La réponse est de continuer son chemin et de ne pas faire attention, pratique non ? Lyria n’a qu’un seul objectif en tête, ce qui est simple pour la demoiselle, puis elle est seule. Alors bon pourquoi compliquer la tâche si simple, eh bien être interrompue.

Une demoiselle assez sombre qui stop la rouquine dans sa continuité de chemin, non mais… La Momento remet sa capuche pour cacher, cela ne se fait pas non plus de tirer un peu une capuche, si celle-ci est présente, ce n’est pas pour faire jolie quand même… Lyria penche la tête en regardant la femme qui lui demande quelque chose, mais qu’est ce qu’elle en sait ? La jeune femme ne montre même pas un semblant d’attention, comme ci elle est dans un autre monde. Penchant la tête sur la question de la dame, bien qu’elle n’est pas l’air de l’avoir écouté. La demoiselle hausse les épaules en réponse de cela. On ne va pas dire que la demoiselle est une grande bavarde quand même. Poussant doucement les mains de la femme, faisant un demi-tour sur les talons, la rouquine reprend son chemin. Se fichant totalement de la tâche de sang sur la jupe de la demoiselle, peut être qu’elle a son calendrier, donc ses hormones doivent être en pelote… Peut être pour ça qu’elle agresse Lyria, oui sûrement ça… La fille du chef marche d’un pas lent mais décidé. Puis d’un coup toute la Circulation du monde a décidé de sortir, empêchant la demoiselle d’avancer… Remarquant que son sac et ouvert, elle regarde un peu partout mais rien de perdu… bah tant mieux ? Juste qu’il y a un truc en plus, surement des clefs à papa se dit-elle. Peut importe, si elles sont là c’est qu’elles lui appartiennent non ? Attendant tranquillement que la circulation réduit, un stand de fleurs passe devant elle est la fait éternuer violament. Sur ce geste, la demoiselle en fait sortir son crâne, qui a sûrement décidé de prendre l’air. Le récupérant au vol, la demoiselle le patpat du genre « gentil garçon » Le serrant comme un doudou devant tout le monde, se fichant du regard des autres quand même. Elle retourne son crâne pour sortir son mouchoir et fait un mouchou pour passer le pollen des fleurs qui lui ont un peu trop piqué le nez quand même. Puis elle reprend son chemin, fermant bien son sac avec le crâne en mains.

Bien que cela sois quand même pas le genre d’une demoiselle de se trimballé un crâne humain dans les bras, Lyria continue son chemin paisiblement à sa façon. Se stoppant devant une chocolaterie, admirant chaque pièce fait de chocolat, bien que les travailleurs la fixe avec…surprise et très intrigué de ce qu’elle tient. Oh moins la sensation de distance avec la population est palpable, bah habitude on va dire. De plus cachant ses cheveux, et son visage, on ne va pas dire qu’elle a l’air adorable en ce moment. La boutique n’est pas loin, elle la voit enfin. Sa robe va être refaite, tant mieux pour elle ! Même si son visage montre…. Le peu d’expression possible, elle est contente là, un peu d’imagination quand même. Lyria avance tout droit, puis d’un coup tourne brusquement sur la droite et admire les pains au chocolat de la boulangerie.

Oui, Lyria est un vrai papillon, attiré par plein de chose à la fois, le moindre truc à le sens de la faire détourner de son objectif initial. Aussi la laisser toute seule dans une rue sans garde n’est pas la meilleure solution qu’il soit. Ah oui c’est vrai y en a un…qui doit se bourrer la gueule comme pas possible… Posant la main sur la vitrine, la boulangère la regarde avec horreur. Ah monsieur crâne fait peur semble-t-il… Baissant les yeux vers son ami osseux, la demoiselle recule un peu… Un autre monde bien étrange, un monde qu’elle ne peut comprendre qu’elle-même… C’est un ami pas une abomination…. Pourquoi les gens ne le comprennent pas ? Tellement peu d’imagination ceux là. Enfin ils n’ont pas la vie de Lyria, donc à quoi bon vouloir comprendre une chose qu’ils n’ont même pas idée ? C’est comme demander comment et quelque chose qu’ils n’ont jamais vu… Serrant son doudou, se demandant pourquoi papa n’est pas là, la demoiselle est lassé déjà. Elle veut rentrer d’un coup… être loin de cette foule incompréhensible, être loin de l’air de la ville… Juste dans sa tour, en plus elle doit apprendre un nouvel air d’harpe, ah et ranger sa peinture… Où est ce livre d’aventure aussi qu’elle aime bien… Faut un peu ranger quand même… Il faut aussi qu’elle vérifie ses tenues. Faire un nouveau coussin cette fois pour Karen, il sera sûrement content d’avoir son coussin personnel… Tant de chose à faire, Lyria ne bouge pas comme plongé dans ses pensés, on croit que c’est un exposant ou une sculpture de rue… Elle est juste entrain de penser à tout ce qu’elle doit faire dans sa tour… Beaucoup trop pour rester dehors en fait !

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Dim 18 Aoû - 22:00

Quelle étrange demoiselle, ce fût la première chose que pensa Kyrielle lorsqu’elle pût poser son sombre regard sur la jeune fille qui semblait avoir une longue chevelure orange. Du moins du peu qu’elle avait pût voir, puisqu’elle ne c’était pas non plus permise de retirer intégralement sa capuche, si elle la portait ça devait bien être pour une certaine raison, bien que cela ne soit pas vraiment discret, surtout en plein jour dehors dans une rue bondée de monde mais bon. Comme on dit il faut de tout pour faire un monde ! Exactement, c’était là notre petite tueuse armée de quelques armes sans vouloir appuyer sur le fait que ce  n’était pas naturel d’en porter autant, qui parlait. Elle avait de toute manière largement les autorisations qu’il fallait pour en avoir autant sur elle. Bref, revenant à cette jeune fille. Kyrielle lui avait demandé sans détour si l’homme qu’elle traquait lui avait donné un objet, c’est-à-dire la petite clé qui était le centre de toute sa mission. C’est petit, c’est chiant à trouver. Et franchement elle ne voyait pas trop où cette dernière avait pût s’envoler, à moins que ce minable soit tellement un boulet au point d’avoir perdu la clé dans la course poursuite. La belle affaire tient si c’était le cas… Le mec lui était presque tombé dessus, cela lui semblait être la seule chose plausible non ? Bon, c’était aussi la solution qui lui conviendrait le mieux pour être franc. Un silence tomba entre elle. Bien que quelques chuchotements autours d’eux pouvaient se faire entendre. Toujours le remue-ménage sur le fait qu’il y avait un cadavre un peu plus loin et la dite tueuse en question qui était à côté tranquillement en train de discuter avec quelqu’un. Oui parfaitement mesdames c’est normal.  Enfin discuter est un bien grand mot, puisqu’en fait la demoiselle n’avait pas la moindre réponse de la part de la jeune fille. Sincèrement, elle crût même un bref instant qu’elle était muette. Ou sourde au choix.

Enfin non, finalement elle ne devait pas être sourde puisqu’elle lui donna un semblant de réponse. Du moins elle fit un geste qui laissait sous-entendre qu’elle avait entendu ses paroles, écouter c’était une toute autre histoire apparemment. Haussant les épaules, la rousse fit rapidement demi-tour pour repartir. Okay… Soupirant, la petite brune resta un bref instant ainsi immobile à la regarder partir. Se demandant si elle avait fait exprès ou si c’était une blague, pas vraiment amusante pour le coup mais bon. Passant sa main dans ses cheveux, Kyrielle hésita un bref instant sur quoi faire. Repartir et dire tout simplement que l’homme avait perdu la clé pendant la course-poursuite. Ce qui ne relèverait pas vraiment de sa faute dans ce cas-là. Ou bien chercher… ? Ne détachant pas son regard perçant de la fille. La contractante en vint à se demander si elle ne devait pas plutôt s’attarder sur elle en fait. Bien que ne sachant trop comment prendre cette réaction pour le moins inattendue. Ce qui l’a fit rapidement se décider, ce fût de voir un.. crâne sortit, pour se trouver dans ses bras tandis qu’elle s’ arrêtait devant un vitrine plus loin.. ? Oui bon, Kyrielle pouvait pour le coup remercier ses yeux qui lui avaient permis de voir ce qu’elle avait dans les mains à cette distance. Mais ce qui était le plus préoccupant était plutôt de savoir d’où venait ce crâne non.. ? Haussant les sourcils, elle remit comme il faut son arme sur le dos avant de se diriger vers elle. D’un pas lent et mesuré bien sûr.

Dans un premier temps elle se contenta de rester à bonne distance, l’air calme. Juste à la regarder. Elle semblait s’émerveiller devant une vitrine, quoi de plus normal, enfin plus ou moins. Finalement elle s’approcha d’elle, mais pas par derrière. Comme si cela pouvait représenter une marque d’agression ou autre. Au final, Kyrielle avait plus l’impression d’avoir affaire à un drôle de phénomène qu’une fille dangereuse ou juste méchante. Du moins elle espérait ne pas se tromper et ne pas devoir se servir de ses armes hein. Se penchant légèrement elle regarda brièvement le visage à moitié caché par la capuche et le crane. Etrange oui. Se raclant légèrement la gorge elle parla doucement.

- Tu es perdu.. ? Trouvant que c’était presque idiot posé comme ça, elle tenta une autre approche rapidement. Original ce crâne, tu l’as eu où.. ? J’aime bien les crânes…

Non pas qu’elle aimait spécialement, ni même qu’elle détestait ça. Disons qu’elle s’en fichait. Mais vu le tempérament de la personne en face de soi, difficile de la cerner et savoir à quoi s’attendre en fait. Mettant de côté pour le moment cette histoire de clé, elle regarda la vitrine qui semblait tant l’intéresser. Des viennoiseries hein…

- Tu as faim ?

Oulà. Elle n’était vraiment pas à l’aise pour entamer ce genre de discussion, vu comment elle semblait étrange. Mais des deux Kyrielle semblait bizarrement la plus à l’aise avec les autres alors que ce n’était pas vraiment le cas…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Dim 6 Oct - 21:57

Réviser, ranger, chanter, lire, peindre, coudre, étudier….Trop de chose à faire dans sa tour, enfin ce n’est pas non plus d’un vital certain… Mais bon faut bien que la demoiselle s’occupe, sinon comment occuper ses longues journées ? Cela lui fait penser qu’elle doit peut être s’approvisionner en peinture… De jolie couleur pour ses peintures parfois étranges… Et des crayons aussi, trop de chose à acheter ce qui signifie rester plus longtemps dehors. C’est presque à la déprimer, la pauvre. Mais pour le moment la demoiselle fixe une vitrine plutôt alléchante, bien que cela sois tellement bien mis pour donner envie. Oser rentrer est l’équivalant d’une grosse épreuve pour Lyria, parler à des gens inconnus… Serrant son doudou osseux, autant oublier cette envie, oui cela ne sert à rien, elle demandera à papa d’en faire ! Voilà…

Alors que son regard et son estomac refuser de quitter cette vitrine des yeux, une voix, connu de peu lui fait tourner d’un coup direct les yeux. Cela peut être assez direct et flippant que d’un coup son regard sois tourné vers la personne, voir totalement impolie ! Mais bon on pardonne… Soyons sympas avec Lyria. Clignant des yeux vers la jeune femme, décomposant la parole de celle-ci. Ce n’est pas comme ci c’était compliqué de pas comprendre ce qu’elle demanda. Pourquoi on lui parle ? L’étoile aurais fait une bêtise ? Pas à ce qu’elle sache. Serrant sa tête de crâne contre elle, celle-ci compris que celui-ci eu un compliment. Il doit être content, enfin il est plus mort que content quand même, mais cela n’est que détail pour notre rouquine, mort ou vivant, monsieur crâne reste ce monsieur crâne. Bien qu’il a eu tellement de remplaçant, qu’on peut l’appeler Monsieur crâne 6éme du nom, mais bon il est unique ! N’est ce pas monsieur crâne ?

Bien que Lyria ne semble pas décidée de parler, la demoiselle regarde la vitrine citée par cette femme, regardant les gros beignets, limite si la contractante n’aller pas baver devant. Un peu de tenue ! Peut être qu’elle doit parler ? Utiliser cette voix si peut pratiquer par celle-ci, aller courage héritière Momento, tu peux communiquer avec l’humain… Quoi que… Cela est encore à étudier si la jeune femme peut. Baissant le regard vers cette tête blanche. Le seul moyen de communication, se cacher toujours derrière ce crâne.

«Kakaka, normal que je suis Original ! Je suis Monsieur Crâne, le seul l’unique le beau ! A la beauté épurée ! Normal je n’ai plus de peau, voir en fait la peau sur les os ! D’où je viens ? Mais cela est privé mademoiselle, pour le savoir faut m’offrir deux beignets, deux gros beignets bien délicieux ! Et je te dirais d’où je viens ravissante demoiselle curieuse ! »

On entend l’estomac de la petite rouquine, qui a quelques rougeurs sur ses joues. Ramenant l’objet de communication contre elle, frottant de son pied droit le sol en cercle. Toujours autant de mal pour parler avec l’inconnus. Fixant la demoiselle toute noire, la Momento, fait de rapides gros yeux…. Puis fouille dans sa poche…. Mettant une petite bourse… Dans le creux de l’œil de notre chers compagnon, et tendant doucement vers la petite dame.

« J’ai l’œil pour dénicher des trésors ! Kakaka »

Faisant bouger la mâchoire pour vraiment montrer que c’est ce reste humain qui parle et pas elle. Une sorte de protection qu’elle c’est crée. Après qui sait cette femme peut partir avec ces quelques pièces, ce n’est rien pour Lyria, mais elle ne peut pas affronter une boulangerie, elle ne connait pas ces magasins, ne sachant pas ce qu’il faut dire… Puis être fixer par des yeux emplis de frayeur, la demoiselle ne veut pas ça. Juste une petite douceur, puis les magasins… Puis rentrer, oui rentrer dans sa tour toute douillette, qui l’appelle. Mais pour le moment, elle tente un genre de communication avec une femme du peuple qui vit en bas de sa tour, bien que cela aurait pus être contourné, mais on fait avec !

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Sam 26 Oct - 15:31

Quelle enfant curieuse. Certes, elle ne faisait pas bien petite en taille, elle était même plus grande que Kyrielle, chose dans le fond pas bien difficile à faire. Mais avec sa façon d’être elle donnait l’impression d’être une petite fille qui découvre le monde, tellement naïve… Ne cherchant pas trop à savoir si elle était plus jeune qu’elle ou si ce n’était pas le cas. Ce qui serait surprenant d’ailleurs, la brune s’était décidée à lui poser des questions un peu plus légères pour tenter de l’aborder d’une autre façon. Persuadé qu’elle avait de toute façon un lien avec cette fichue clé qu’elle avait perdu au moment même où elle avait tué le type. Chose assez peu logique si on regarde de loin, comment un mort peut-il continuer à vous ennuyer alors qu’il n’est justement plus de ce monde. Non, il était temps que la prochaine fois Kyrielle se contente d’être envoyée pour une patrouille, ce serait beaucoup plus simple et moins fatiguant pour elle. A commencé, cela ne l’enverrais pas à la Capital, endroit qu’elle n’appréciait pas vraiment fréquenter du simple fait que ce n’était plus sous la tutelle directe d’Arcana mais bon, ça la changeait de Regalo qui restait une ville assez petite bien que très agréable à vivre. Mais la question n’était pas là, il fallait faire parler cette fille pour pouvoir savoir si elle avait oui ou non cette clé. Dans le pire des cas ben… Elle n’aura plus qu’à annoncer que la clé se balade dans le sac de quelqu’un qui ne doit même pas savoir qu’il la possède ? Autant chercher une aiguille dans une motte de foin. S’engageant alors finalement dans le drôle de jeu de se mettre à complimenter un crâne. Chose qui n’est pas censée se trouver dans les bras d’une gamine. Enfin, je veux dire, c’est sur le corps de quelqu’un normalement, avec de la chair et tout autours. Et si ce n’est plus le cas et bien… Dans une tombe ? Enfin ailleurs que là en tout cas. Bien des gens seraient certainement dégouter par ça, mais elle. La mort elle connait ça, et s’en contrefiche un petit peu. Du moment que ce truc n’allait pas se réveiller et se mettre à lui parler c’était parfaitement normal.

Ben figurez-vous que c’était presque ça, puisque tentant de communiquer avec elle, la fille finit par prendre le crâne pour le placer devant et se mettre à jouer les ventriloque avec. Surprise et se demandant surtout si c’était une blague ou si elle se moquait d’elle, elle haussa les sourcils. C’était quoi ce coup de la fille ventriloque qui fait parler sa poupée ou dans le cas présent son crâne… Débitant un rythme de parole rapide, il parla. Ou plutôt elle parla. Vantant les mérites de ce crâne et annonçant qu’elle devait payer pour savoir d’où il venait. Pas que c’était une question primordiale pour elle qui méritait une réponse mais tout de même. Finalement le ventre de la fille se fit entendre laissant en effet supposer que c’était pour ça qu’elle regardait la vitrine. Ah ben oui, mais, notre tueuse n’avait pas d’argent sur elle. Non pas qu’elle était spécialement pauvre ou riche, mais elle se baladait pas avec sa bourse pour les missions, cela ne sert à rien à part risquer de la perdre… Elle ne pouvait donc pas se dévouer pour lui payer quelque chose ? Eh bien pas besoin. Puisqu’une bourse largement assez remplit pour se permettre des achats dans diverses boutiques lui fussent donné. Pardon ? D’où elle sort cet argent elle ? Ce crâne et cette robe qui laisse supposer qu’elle ne vient pas d’un quartier pauvre… Elle avait limite l’impression qu’un garde du corps allait surgir de nulle part pour demander à la fille de rentrer chez elle tient. Mais aucun garde du corps n’arriva, il fallait donc… Acheter de quoi manger ? Elle se contenta de répondre d’une phrase courte.

- Je vois…

Bon ben… D’accord. Mais dans ce cas pourquoi ne pas être allée toute seule achetée de quoi manger si elle avait cet argent sur elle. La rousse n’était donc pas capable d’entrer dans une boutique pour demander un croissant ou quelque chose de ce genre ? Haussant les épaules, la demoiselle remit correctement les armes qu’elle portait histoire de ne pas frapper quelqu’un avec sans le vouloir ou même faire de la casse. Pour entrer dans la boulangerie. Et ressortir avec deux beignets. Puisque c’est ce qu’elle avait demandé. Après tout c’est son argent à elle hein. Se penchant très légèrement, bien qu’étant plus petite qu’elle pour tenter de voir sous sa cape. Elle lui tendit ce qu’elle voulait. Lâchant presque sur un ton désinvolte.

- Tient mange. Lui rendant en même temps sa bourse elle hésita un instant avant de songer à quelque chose. Et d’appliquer cette idée. Tu sais, tu devrais dire à la fille qui t’accompagne que ce n’est pas très discret ce genre de tenue.

Eh oui, aussi idiot que cela lui semblait, la demoiselle s’était décidée à parler au crâne pour s’adresser à elle et dire ce qu’elle voulait. Peut-être aurait-elle d’avantage de réponse ainsi non ? Elle verrait bien. Cela l’ennuyait un peu de devoir rester là tenter de savoir si elle avait une clé ou non mais pas vraiment le choix. Disons que cela lui ferait une pause… ? En espérant que cette enfant ne parte pas avec ses beignets comme une voleuse sans demander son reste tient.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Jeu 14 Nov - 11:33

Une ville trop plein de monde, un endroit beaucoup trop joyeux, pour une fille qui a l’habitude de rester seul dans sa tour, c’est toujours autant un chamboulement de voir tant de gens sourire ou bien courir pour voir des êtres chers. C’est ça la joie ? Ah oui elle est comme ça avant, depuis longtemps un sourire à du mal à se dessiner. Objet de meurtre voilà ce qu’est Lyria, un monstre qui n’ose pas avancer dans la vie. Qui regard l’évolution de l’homme de loin assises dans les spectateurs ne voulant pas aider l’avancement de celui-ci, qui claque des mains quand le moment est venu et qui s’en va le rideau descendu. Une vie sans palpitation, sans rien à dire dessus, juste une vie simple et sans rebond.

Alors quand on lui dit, le mot sortir dehors, c’est presque un petit chamboulement, mais elle se doit de parfois affronter la vie. C’est pour ça qu’il existe ce crâne, le bouclier de la vie réel et du monde de Lyria. N’osant pas affronter la réalité, ne voulant même pas se sauver elle-même de cette vie qui l’étouffe. Ce crâne humain est toujours là pour l’aider à communiquer, bien que ses paroles ne soient qu’un détournement de ce qu’elle dit, on la comprend facilement. Cette fois si la victime de ce crâne, est une demoiselle sombre. N’étant pas surprise de voir se crâne au creux des bras de Lyria, bah peut importe de toute façon. L’étoile n’osant pas affronter les regards horrifier des vendeurs, demande façon ventriloque à la dame d’y aller à sa place. Ce que celle-ci fait. La roussette regarde la vitrine avec la dame qui fait sa commande, bien que curieuse de savoir comment fait cette femme pour avoir ce qu’elle demande. Car oui chez Lyria c’est un exploit d’aller dans ce genre de magasin…

La dame sortie de l’échoppe de pain. Tend le paquet que Lyria saisit doucement et regarde en ouvrant dedans, les étoiles dans les yeux. On ressent un apaisement de la fille qui semblait vraiment mourir de faim. Reprenant aussi sa bourse qu’elle remet dans son sac, la rousse prend un beignet qu’elle mange doucement, autant gardé ses bonnes manières tout de même. Mais la femme reste vers la couette qui la fixe avec deux yeux presque équivaut à des globes oculaire de poisson, pourquoi cette femme continue de lui parler. Beignet en bouche, aux mots terminés la demoiselle penche la tête en se demandant pourquoi lui dire ça. Regardant sa cape, puis ses chaussures, essayant de comprendre ce qui ne va pas… Se frottant la joue, pourtant tout va bien ? Terminant sa première ravitaille, la demoiselle s’essuie les mains dans son mouchoir et reprend l’os humain qu’elle avait posé sur sa tête avant de manger, étant le seul endroit qu’elle a trouvé pour le placer, cela lui faisait un ravissant chapeau.

« Tout comme l’arme de ton dos ! Je ne vois que ça ! Ce n’est pas discret de se promener avec sa sur le dos ! »

Comment ça elle lui redit sa phrase ? Juste que ne voyant pas pourquoi elle lui dit ça, elle lui redit après tout qui se balade comme ça avec un fusil ? Les gens sont vraiment bizarre dehors. En fait c’est ça, Lyria n’est peut être pas normal ? Faut se balader tout le temps avec une arme !

« De plus je pense que ma douce demoiselle qui me secoue comme un prunier, ne craint rien du fait que sa destination n’est pas loin ! Tu devrais arrêter de me secouer ! Je vais vomir ! Mais comment je peux faire ça, je n’ai pas d’estomac ! »

Remettant le crâne sur sa tête, sortant le deuxième beignet, la demoiselle mange encore. Engloutissant presque les deux beignets en moins d’une dizaine de minute. La fin de celui-ci arrivé, l’étoile s’incline doucement pour remercier la femme, laissant glisser le crâne pour retourner dans ses bras.

« Merci jolie demoiselle ! Sur ceux il faut que moi et le truc qui me bouge aille juste à côté, ne me met pas de balle en pleine tête s’il te plait ! Enfin moi je ne sentirais rien mais la fille derrière si ! C’est ça d’avoir la classe sans fin ! Contrairement à cet homme !»

Faisant une révérence pour saluer la femme avec politesse, la rousse va juste à la porte à côté. Baissant la poignée et se mangeant la porte. A croire en fait que Lyria ne fait jamais rien attention, le panneau juste à côté, marqué qu’elle n’ouvre que dans quelques heures étant donné que c’est une boutique spécial. Se frottant le nez, et regardant partout… La demoiselle affiche une mine légèrement boudeuse. Elle qui n’aime pas rester tout le temps en dehors de sa tour, voilà qu’elle est bloqué à devoir attendre… Abaissant un peu la tête et regardant le sol, serrant sa cape et s’amusant à aller sur la pointe des pieds puis sur les talons. La demoiselle ne sait pas du tout quoi faire, donc elle attend…ce n’est pas magnifique ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Sam 30 Nov - 2:31

Pour commencer, cette demoiselle est bizarre. Quoi ? Si si je vous assure. Pourtant Kyrielle avait une certaine adaptation au taux de normalité, mais peut-être parce que la demoiselle n’avait jusqu’à maintenant jamais utilisé un de ses cadavres pour s’amuser à les faire parler. Bien que pour la rousse cela ne semblait pas être un jeu mais un moyen de parler. C’est possible d’être aussi renfermé sur soi ? Comment elle faisait pour se débrouiller dans la vie ? Techniquement c’est un peu impossible, à moins qu’elle ne soit el genre de fille d’un riche qui a toujours un bon nombre de personne pour la chouchouter un truc du genre. Ainsi, elle n’aurait pas besoin de savoir se débrouiller tout seul dans la rue. Ah mais, dans ce cas elle était toute seule ou pas cette fois ? Regardant brièvement autours d’elle, la jeune fille ne pût voir que quelques curieux qui la dévisageait encore pour son port d’arme ou encore le fait qu’il y avait un cadavre plus loin qui trainait par sa faute. De toute façon elle avait sur elle de quoi justifier ce meurtre et tout le reste, qu’elle n’est pas une folle furieuse ou encore une simple tueuse qui travaille pour son compte. Pas de soucis à s’en faire, ainsi, elle reporta son attention sur la demoiselle. Ou plutôt sur le crâne. Car il faut avouer que c’était plutôt lui qui attirait son attention actuelle et non la demoiselle qui le faisait parler, bien qu’il était impossible de douter que c’était bien elle qui s’exprimer. En même temps, comment demander des beignets en prétendant ne pas s’adresser à la personne. Si Kyrielle avait été du genre à la prendre pour une idiote ouvertement, elle se serait contenté de dire qu’un crâne ne mange pas de beignet, pas besoin donc d’en chercher et que la demoiselle n’avait qu’à demander elle-même si elle en voulait. Prendre son sac pour voir si la clé s’y trouvait et repartir. Mais bon, il semble en effet qu’elle soit du genre patiente.

Roulant des yeux face à la réaction que la demoiselle eut, elle se demandait alors si elle le faisait exprès ou si elle avait quand même un sérieux souci de communication. Les armes elle ? On ne pouvait pas dire que l’Anglaise s’amusait à les cacher ou même à être discrète, elle n’était pas une criminelle en fuite. C’était d’ailleurs le côté positif qu’Arcana avait eu sur elle, lui donner enfin la sensation qu’elle pouvait faire quelque chose sans avoir peur que ça lui retombe sur le coin de la figure. Si seulement elle savait qu’elle avait la fille du chef en face d’elle, la brune aurait certainement eut une toute autre réaction tient. En même temps ce type est un monstre à ses yeux, alors comment ne pas mal réagir face à sa fille ? Mais là n’est pas le sujet puisqu’elle l’ignore. Mais surtout sur le fait qu’une fille qui parle avec un crâne tentait de la remettre à sa place là. Mais le pire c’est que ce crâne avait un début de parole plutôt élevé, qu’est-ce qu’il pouvait en raconter des bêtises. A croire que la jeune fille et en manque de conversation. Ainsi, la demoiselle ne pût au final pas en placer une, regardant le crane tendu devant elle les bras croisés, l’air dépité par la chose. Bon. Continuer à être dans son jeu ou bien s’agacer de perdre son temps.. ? Alors qu’elle finit son deuxième beignet, la demoiselle reprit son crâne tout en la saluant d’une courbette et annonçait qu’elle devait y aller. Lâchant une blague vaseuse sur le fait qu’il était mort et qu’il ne craignait pas ses balles. D’accord… Kyrielle n’était pas une folle de la gâchette non plus hein… Haussant les épaules, la Lune se serait presque tapé la tête avec la main pour tout dire.

Pour finalement voir la rousse se percuter à une porte vite et poireauter bêtement devant. Ah oui, elle avait l’air fine comme ça vraiment. Soupirant, avant de se rapprocher. Non pas qu’elle avait quelque chose d’urgent disons, mais le fait qu’elle avait peut-être la fin de sa mission dans son sac avait tout de même une certaine importance hein.  Se plantant à côté d’elle, la brune regarda la plus jeune pour simplement lui dire.

- Je ne cherche pas à être discrète, t’es  surtout pas discret, un crâne ne se balade pas comme ça dans le rue.

Oui, vous ne rêvez pas, elle faisait bien mine de parler au crâne. En même temps elle avait l’air d’obtenir plus facilement des réponses en parlant comme ça. Regardant la porte devant laquelle elle était plantée, cette dernière n’était pas prête de s’ouvrir vu l’horaire, elle comptait rester plantée là longtemps à ne rien faire ? Comment convaincre une gamine qui se balade avec un crâne qu’on voudrait vérifier le contenu de son sac et ne pas faire passer ça pour un mauvais acte alors qu’on est armé bien plus que la moyenne. Dire qu’on est une femme et qu’on veut se défendre n’est pas vraiment crédible en fait. Sans la regarder elle reprit juste.

- La fille qui te porte n’a pas l’air fine comme ça tu sais.

Hm ? Oui, c’était sous-entendu « t’as pas l’air fine ma pauvre comme ça ». Dis d’une autre façon. Cette mission était différente des autres tiens, c’est finalement plus facile de courir après les gens pour les abattre…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Sam 18 Jan - 11:31

Le monde est bien étrange en faite, sa tour est un monde plus compréhensible au moins. Pourquoi les gens l’agressent ? Elle n’a rien demandée, tout ce qu’elle veut c’est rentrer chez elle, mais sa robe…  Mine boudeuse, la demoiselle veut bien que son papa soit là… Puis c’était pas prévus que cela soit fermé, encore plus de temps à l’extérieur, plus de temps loin de son monde. Comment peut ont offrir ça à la contractante. Regardant son crâne, la femme noire ne semble pas vouloir la lâcher du tout. Elle a fait quoi pour mériter tout ça ? Lyria a une tête à être poursuivie ? Une fan de son père ? Non impossible personne ne sait vraiment qui est Lyria, c’est une sorte de courant d’air qui passe et qu’on ne revoit pas avant des mois. Chose qui plait à la Momento, ne pas exister, être un minimum dehors et un maximum fantôme. Si elle pouvait disparaitre, elle le ferait sans réfléchir, le regard des gens, leurs voix leurs bruit, comment on peut supporter ça !

Mais, la femme noire ne semble pas avoir envie de partir en courant, pourquoi ? Pourquoi elle reste, c’est trop, baissant la tête comme si on lui infligé une punition, ne voulant pas parler plus que normalement. Un crâne ne se balade pas comme ça ? Et alors ? Chacun son doudou. Ne daignant pas la fixer, en espérant que celle-ci partent au plus vite, avoir la paix, juste la paix. Lyria n’a jamais aimé être avec des gens qu’elle n’en connait pas, enfin surtout à grande distance loin, très loin d’elle, derrière un mur et son père entre les deux. Mais la femme continue la conversation, c’est bien le moment de devenir pipelette avec la fille Momento. Y a pas d’autre personne avec qui parler ? Y a pas une autre personne qu’elle pourrait s’intéresser ? Cherchant du regard une personne qui pourrait l’occuper, ou bien quelque chose pour l’occuper sérieusement.

Rien, il n’y a rien pour l’occuper ! Le garde n’est pas là non plus, sérieux Lyria livré à elle-même, chose que son père évite au minimum tout de même. Préférant sortir de nuit, comme ça moins de monde, mais non ! Il fait grand soleil là ! Limite si elle ne va pas dire un aider moi en ce moment là en priant dieu. Gardant la tête basse sur son crâne, la rousse le regarde comme se redonner une sorte de courage.  Le levant difficilement, en direction de la femme, aller tu peux le faire Lyri !

« Pourtant, il y a des crânes partout ! Je suis juste un nudiste de première moiiii ! Admiré ma beauté d’os, aussi blanche et pur qu’une colombe ! Avoue tu aimerais avoir un os aussi propre ! Et mes dents regarde mes dents si luisante ! Kakaka ! Je suis le meilleur ! » Elle reprit sont souffle « Cette fille n’est jamais fine ! Je suis toujours obligé de parler pour elle, tu te rends compte du boulot que c’est ?! Je devrais lui demander des congés tiens ! »

S’insulter elle-même ? Bah c’est une reine pour se descendre elle-même. Pourquoi ce jeter des fleurs ? Un monstre reste un monstre, on aura beau la couvrir de fleur, elle sera toujours la fille Momento. Elle sera toujours cette maudite carte au pouvoir trop dangereux,  une arme, un objet qui doit mourir. Sans elle le monde peut bien continue de tourner non ? Comme si la terre aller se stopper d’avancer, comme si le soleil aller s’éteindre d’un coup.

Voulant à tout pris que cette femme parte, en espérant quand allant dans son sens elle va partir contente d’avoir descendu Lyria, après tout quand on va dans le sens des gens ils sont contents ? Oui normalement, enfin prions pour cela. Serrant son crâne comme doudou qu’il est, attendant ne serait ce qu’une fin du monde ce manifeste quand même.  Enfin faut pas non plus y croire, son regard indécis, qui veut juste ne pas regarder la femme, comme si elle ne mériter pas du tout de la fixer. Cette femme est humaine, elle est normal, elle est… ce que n’est pas Lyria….

Mais peut être que cette femme veut quelque chose ? Ah oui peut être, que veut-elle ? Reprenant son crâne comme outil de communication, la femme le retend.

« Tu veux qu…. »

N’ayant pas le temps de finir sa phrase que Lyria ne touche plus le sol, comme sentant quelque chose lui tenir la taille. Cheveux au vent en tenant son sac, un homme l’embarque laissant tomber son crâne, seul objet de sa conversation…  C’est bien son jour ? Est-ce un complice de se type… ? Super Lyria vient de se faire kidnapper sans problème, regardant le nombre de pavé qui défile vite… La femme ne réagit pas trop, comme si c’était normal ? Ouais on va dire ça… Aller on dit un petit au secoure Lyria ! Tu peux le faire….

« ….ah… »

Okay ce n’est pas gagné…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Sam 1 Mar - 17:13

Vous avez déjà tenu la discutions avec un crâne vous ? Non ? Comment cela ce n'est pas possible parce qu'un crâne ce n'est pas vivant à moins qu'il ne soit recouvert de chair et tout et donc dans ce cas là c'est un être humain et non un simple crâne... Mais non, Kyrielle vous parle bien de ce gros truc fait uniquement en os que tout le monde possède, sauf qu'elle le mérite de pouvoir se vanter de parler avec voilà c'est dit. On pourrait certainement la prendre pour une folle et pourtant elle ne l'est pas, du moins elle n'est pas bonne a être enfermée quelque part, pas aux dernières nouvelles. Mais oui, elle était au beau milieu de la capital, l'endroit où on croise de tout et n'importe quoi en gros. Il fallait qu'elle se retrouve à parler avec une fille qui ne trouvait rien de bien que de jouer les ventriloques pour communiquer. Si encore c'était un moyen de faire un petit spectacle et gagner de l'argent ok, quoique, finalement choisir un crâne pour faire ce genre de chose ce ne serait pas l'idée du siècle, une poupée ferait largement l'affaire. Mais non, cette fille n'était visiblement pas capable d'aligner deux mots à la suite d'elle même. Comme si se cacher derrière ce crâne allait la protéger de quelque chose. Si quelqu'un lui veut quelque chose, il aurait vite fait de lui taper dans les mains pour faire tomber cette choses par terre et... Et voilà quoi. Mais bon, Kyrielle n'était pas une tueuse là pour mettre fin à ses jours, ni même une voleuse. Elle était à la base là pour récupérer quelque chose de bien précis. Une clé. Ce serait con qu'elle ait la clé et parte avec non ? Mais visiblement, poser la simple question « bonjour. Tu n'aurais pas une clé pas du tout à toi sur toi ? » c'est un peu trop simple. Ou trop compliqué pour la rousse au choix. Car oui, même si la petite demoiselle porte de quoi cacher cette chevelure voyante, Kyrielle n'avait rien trouvé de mieux que de tirer un peu pour voir à qui elle avait affaire. Eh bien quoi ? C'est une bonne de se cacher comme ça aux yeux de tous ? Peut-être... Elle n'était jamais du genre à suivre modes vestimentaires alors si ça se trouve.... Quoi ? Oui je raconte n'importe quoi en fait, ça me fait gagner des lignes -sbaf-.

Ahem, revenons alors à ce crâne et à cette fille. Ayant opté pour une technique d'approche différente pour communiquer avec elle, la brune respectait son choix et passait via le crâne pour lui s'adresser à elle. Oui, compliqué, mais on fait comme on peut hein ! Mais au moins, cela semblait payé, puisqu'elle pût facilement déduire les paroles de la demoiselle bien que ce soit cette chose qui est agité dans tous les sens qui ait les lèvres qui bougent. C'était quoi cette réponse ? Alors comme ça elle savait qu'elle n'avait pas l'air fine ou bien elle disait juste ça pour qu'elle la laisse tranquille si on veut être poli ? Moui, elle aurait préféré qu'elle ouvre finalement elle-même la bouche pour prouver qu'elle était capable de faire ce genre de chose mais bon... D'accord... Puisqu'il fallait jouer à ce jeu là. La Lune ouvrit à nouveau la bouche pour finalement poser sa question, demander si elle avait cette clé ou non, auquel cas elle ferait mieux de partir à sa recherche plutôt que de jouer les nounous improvisés. Mais visiblement le destin était contre elle ou alors cette gamine avait réellement un mauvais karma... Oui, à ses yeux elle est une gamine, bien qu'elle est bien plus grande qu'elle ! Elle est semblable à une enfant apeurée qui a peur de parler à des inconnus. On ne se balade pas toute seule dans la rue dans ce cas là...  Mais si elle a toujours autant la poisse ce n'est pas étonnant, puisqu'un homme passa sous son nez, la laissant seule avec le crâne. Pardon ? Et la personne derrière ? Envolée. Ou plutôt porté par ce type qui prenait ses jambes à son cou tout en portant une petite rousse qui visiblement ne semblait pas réaliser ce qu'il se passait. Anh la blague ! La fille plus la clé venaient de lui passer juste sous son nez ! Soupirant, elle prit la peine de ramasser le crâne, au moins, il était silencieux maintenant. Ahem. Utilisant le trou servant à la base à mettre la colonne vertébrale, ainsi que l’orifice vide de l’œil pour passer la sangle de son arme, elle pût l'accrocher sur elle et partir à la poursuite du type avec le mains libre pour pouvoir tirer. En fait toute cette histoire ressemblait à une mauvaise blague à son goût...

Profitant du fait qu'il était gêné par la foule pour partir et qu'accessoirement il dégageait plus ou moins le passage pour qu'elle puisse courir plus vite. Elle tenta de l'arrêter en lui tirant dans la jambe. Pas le choix, mais ce serait idiot de les perdre dans les petites ruelles qu'elle ne connaissait pas spécialement selon l'endroit... Premier tir ? Raté. La balle finit dans un mur alors qu'il venait de tourner brusquement. La poisse, faut en plus éviter de faire des victimes. Alors qu'il comptait bel et bien s'en fuir dans les rues plus petites pour pouvoir la semer, elle tenta un nouveau tir. Lui faisant faire un roulé bouler par terre. Eh bien... Désolé, mais petite rousse tu te ramasses une belle chute. Les rattrapant elle ignora totalement dans un premier temps la fille par terre pour pousser l'homme au sol, en profitant pour souligner que ça faisait bien mal une balle dans la jambe. Ayant pour choix de le tuer ou non, elle se contenta juste de lui foutre un coup de talon sur le crane. Nan mais, c'est finit oui ? On peut plus parler tranquille ici ? Soupirant, essoufflée par cette course poursuite plutôt épuisante, elle se tourna vers la fille. La regardant un instant de haut elle détacha le crâne qui jusqu'alors se balançait tranquillement sur ses côtes pour le mettre et le faire s'agiter.

- Hey toi ! Tu m'as abandonné avec elle ! Et en plus je suis salit ! Tu as pour devoir de m'astiquer ce soir non mais !

Hein... ? Heu oui. Elle ne savait pas si elle lui ferait dire ça, mais on va dire que oui. Roulant des yeux, Kyrielle s'accroupit pour la regarder dans les yeux et souffler.

- C'est mieux de parler soit même qu'à travers de ça. Au moins... Tu n'as rien ?

Et là voilà obligée de reporter encore ça question pour au moins s'assurer qu'elle n'ait rien. Ben quoi ? C'est la moindre des choses généralement. D'ailleurs, elle lui tendit son crâne, c'est certainement idiot, mais quitte à avoir une façon d'avoir des réponses, autant que ce soit la manière la plus rapide.

[Moi ? Noooon jsuis pas partie en couille un seul instant pas du tout ! /sbaf]

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Ven 18 Avr - 11:23

Un paquet qu’on transporte, voilà le nouveau boulot de la demoiselle. Enfin ce n’est pas qu’elle travail souvent, mais quand il est question de finir dans des situations chelou, la jeune fille est très douée. Regardant le monde d’un œil absent, ne réagissant pas vraiment devant cette situation. Se déplaçant sans trop bouger, c’est un concept plutôt changeant ? Oui bon, mais faut un peu se bouger Lyria… Mais pourquoi faire ? Pas grand-chose c’est sûr.

Regardant la foule qui s’amasse, comme pour un rendez-vous mondain… De quoi gênée le vilain ! La rouquine penche juste la tête, avant de regarder le sol, on lui offre que cette possibilité aussi ! Entendant un coup de feu qui semble être raté, pas de chance… Faisant son rôle de sac à patate parfaitement, ne se débattant pas du tout, comme si elle sait que quelqu’un va faire quelque chose, enfin si personne ne vient pas grave…

Puis d’un coup la demoiselle roule sur le sol, lâché par le cruel personnage de seconde zone. C’est bien le moment pour elle de nettoyer le sol ! Se relevant, pour bien s’assoir, refaisant ses couettes comme si de rien n’est. Après tout, pourquoi hurler, elle est sauvé ? Oui…

« Hey toi ! Tu m'as abandonné avec elle ! Et en plus je suis salit ! Tu as pour devoir de m'astiquer ce soir non mais ! »

La petite tourne la tête vers la femme qui porte monsieur crâne. Réagissant comme un gamin, elle tend les bras pour reprendre le doudou de celle-ci. Mais ce n’est pas le crâne qui vient mais la femme qui s’assoit en face de la rouquine, bah ? Elle veut quoi celle-là… ?

« C'est mieux de parler soit même qu'à travers de ça. Au moins... Tu n'as rien ? »

Clignant plusieurs fois des yeux, la demoiselle ne fait qu’un hochement de tête pour dire que tout va bien, après tout pourquoi trop parler, quand on ne sait pas parler sans marionnette osseuse. Une grande timide qui n’aime pas parler de face aux gens… Tellement compliqué… Prenant son crâne des mains de la femme, ne voulant pas qu’il la trompe, car oui un crâne peut tromper ! Lyria le secoue un peu et le regarde…

« Je suis désolée…. »

Fouillant dans son sac, elle commence à l’astiquer, complètement effacé de ce monde qui l’entoure. Un retour dans sa bulle bien rapide, on peut dire que ce n’est pas comme ça qu’elle va se sociabiliser ! Le regardant dans tout les sens, le voilà tout propre comme avant. Le secouant pour vérifier que tout fonctionne, une enfant qui a oublié de grandir ? Non juste une paumé qui ne s’accroche qu’à ce crâne.

« Idiote ! Pourquoi tu m’as complètement abandonné, elle est beaucoup mieux qu’un sac à patate comme toi ! Kakaka, tu te rends compte que j’étais terrorisé ! Enfin, même dans la peur je reste classe MOI ! » Elle le tourne vers la femme « Merci d’avoir récupéré cette pas doué ! Sérieux cette fille n’est pas capable de quoique ce soit ! Tu veux quelque chose ma jolie ? Si je pouvais je te ferais un clin d’œil, mais je ne suis qu’un crâne ! »

Le bougeant bien pour le faire parler, la demoiselle se relève doucement, et vérifie que tout soit encore en place. Bon rien de douloureux, et rien de perdu, la jeune femme est entière, c’es sûr ! Mettant son crâne en haut de son crâne, oui cette phrase à un sens très étrange, la demoiselle retire la poussière de sa tenue et attend que la femme demande à monsieur crâne, car oui c’est le crâne qui veut rendre service et pas Lyria…

Cette femme à une logique quand même bien étrange, enfin vu le père la fille ne peut être que bizarre aussi, c’est de famille !

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Dim 27 Avr - 0:16

Hm ? Pourtant je vous jure que Kyrielle n'était pas censé faire d'avantage de course poursuite pour aujourd'hui. Et pourtant, là revoilà obligé de courir après quelqu'un. Pourtant sa mission se résumait à quoi ? Trouver une misérable clé. Certes cette dernière donnait accès à quelque chose pouvant être un minimum intéressant surtout si on veut se faire du blé mais c'est tout. Et pourtant elle était obligé de flinguer quelqu'un ! Encore ! Pourquoi donc ? D'ailleurs, c'est à se demander pourquoi ce type s'en prenait à une pauvre fille complètement paumée qui se baladait avec un crane pour parler hein... Faut dire que pour ça, il fallait avoir un petit soucis dans sa tête. Mais comme on dit, on ne se moque pas des plus faibles, ainsi elle prenait les chose comme ils aillaient. Une fille parle avec un crâne ? Soit. Si ça peut lui faire plaisir, après tout la demoiselle avait déjà croisé  plusieurs tarés au cours de sa vie elle n'était donc plus à ça prêt. D'ailleurs, rien qu'en la regardant, la demoiselle avait la net impression qu'elle n'avait absolument rien à faire ici toute seule dans la rue. Quoi ? Vous voulez pas de quoi je veux parler ? Je sais pas, peut-être une ou deux personnes pour lui tenir la main et la surveille pour pas qu'elle se perde ou fasse des bêtises hein. Visiblement le simple fait de marcher dans la rue était dangereux pour elle et se faisait kidnapper. Elle était certainement la fille d'un riche tiens. Les gosses de riches doivent sûrement avoir ce genre de problème, un peu comme la fille du chef. Ah, oui en effet elle doit certainement avoir tout un paquet de mon collé à elle pour ses petits besoin et tout. Hm jalouse ? Non. Disons qu'elle se disait que l'attention était quelque chose d'assez mal répartie sur terre, la demoiselle avait eut de la chance c'est tout. Mais là, le travail était mal fait. Pour que Kyrielle soit obligé d'agir, oui c'est une évidence.

Cependant, elle eut peut-être la sagesse d'esprit de rentrer dans le jeux de la jeune fille pour essayer de faire passer un message ? Oui. Du moins la demoiselle avait tenté de se mettre à son niveau pour bien se faire comprendre, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas avoir essayer au moins... Alors qu'elle lui demandait si tout allait bien, ce qui est la moindre des choses quand on envoie quelqu'un bouler par terre même si c'est visiblement pour des bonnes raisons hein. Bon, la demoiselle n'eut bien sûr pas le droit à une réponse vu que la jeune fille ne semblait pas capable de s'exprimer sans son jouet. Kyrielle n'avait jamais songé qu'on puisse avoir à ce point un blocage de parole en fait, c'est quelque chose qui semble pourtant naturel de parler un minimum, comme aller dans un magasin ou un restaurant pour commander quelque chose. Cela lui fit se demander si c'était une timidité maladif ou autre chose qu'elle ne connaîtrait pas. Mais ce serait un peu étrange de lu poser la question, parfois ces gens n'ont même pas conscience d'avoir une drôle de façon de réagir face au monde qui les entours. Mais en tout cas, la brune n'aurait jamais pensé devoir aller chercher les beignets pour une pauvre petite fille. D'ailleurs elle avait tendance à la voir en tant que tel, mais la demoiselle était visiblement plus grande qu'elle en taille, ce qui donnait une scène un peu étrange à son goût. Un peu comme si... Oui voilà c'est cela ! Comme si elle était en face de quelqu'un d'un peu handicapé dans sa tête ! Pourtant je sais pas... Enfin... Voilà... N'ayant pas le droit à une réponse, ce fût juste la demoiselle qui reprenait son crâne pour s'excuser devant lui. Bon, Kyrielle je crois qu'on attend un bon niveau de bizarrerie là... Soupirant en la voyant ainsi s’exécuter devant ce morceau d'os qui n'était pas doué de conscience ni de parole pourtant, la jeune fille se redressa, regardant un instant la cible qu'elle avait arrêté en pleine course assommé. Devait-elle le ramener ? Non... De toute façon que ferait-on de ce type. Elle n'eut droit qu'à un peu d'attention de la part de la jeune fille aux cheveux oranges que lorsque son crâne était de nouveau propre et prêt à être utilisé par cette dernière. Ah ! Enfin quelque chose d’intéressant pour elle ! A savoir pourvoir récupérer la fameuse clé, sujet principal de sa mission, elle n'était pas ici pour faire du baby-sitting et non, même si on aurait pût le croire pendant un instant.

Se raclant la gorge pour reprendre la parole, regardant eh bien... Le crâne. Visiblement faire mine de s'adresser à lui ça rapportait un peu plus de réponse. Kyrielle n'était au moins pas contrariante et était prête à rentrer dans les délires d'une fille un peu paumée pour communiquer avec.

- Je cherche une clé. Le type de tout à l'heure l'avait et visiblement il l'a mise dans le sac de la fille derrière toi. C'est très important on attend de moi que je la rapporte...

Voilà. Au moins elle avait dit pourquoi elle était à ce point intéresser à cette pauvre fille qui ne devait qu'espérer à la base qu'elle la laisse tranquille dans son coin. Cependant, quelque chose restait sur le bout de la langue, elle ne pût s'empêcher de se baisser pour regarder le crâne droit dans... Les yeux ? Moui, bon il n'a pas de yeux donc je sais pas si on peut vraiment dire ça, mais vous m'avez comprise.

- Si je puis me permettre tu devrais lui dire d'un peu plus parler par elle-même, c'est mieux pour communiquer avec les gens. Et d'ailleurs je ne sais même pas comment s’appelle cette fille cher.. crâne.

Oui. Pendant un bref instant elle ne savait pas comment appeler ce bout d'os en face d'elle. En même temps, vous vous voyez vous parler à un crâne alors qu'une personne réelle et vivante est juste derrière ? Pire encore, devoir parler de la dite fille à la troisième personne pour ne pas s'adresser à elle. Bon sang, comme quoi il y a de tout sur terre vraiment. Elle se demandait vraiment d'où elle venait...

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena L. - L'Imperatrice
Impératrice B
avatar
Messages : 104
Tomates : 35
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 24
J'habite à : Tradimento
Double compte : Elysion Momento

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Lyria Elysion Momento
Arcane: 03 - L'impératrice
Métier: Fille héritière du chef
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Sam 12 Juil - 18:44

Aujourd’hui atelier discussion avec un crâne et une femme, ce n’est pas tout les jours que ce truc à lieu. Bien que pourtant Lyria pourrait parler toute seule comme une grande, la demoiselle préfère ne rien dire… Après tout c’est plus facile de se cacher derrière un crâne humain qui dit ce qu’on pense tout haut, et rejeter la faute dessus. C’est tellement plus simple, tellement plus pratique, tellement ridicule… Mais hélas la demoiselle ne peut que se cacher derrière une marionnette osseuse, ne voulant pas voir le monde par ses yeux… Enfin cette poupée n’a pas de yeux c’est compliqué d’expliquer le pourquoi du comment.

Fixant la femme qui lui parle à ce crâne, comme quoi, des gens semble comprendre ce que c’est le délire de Lyria, ou simplement que ça cherche pas à comprendre… peu importe en faite. La rouquine fixe avec des yeux de hamster, écoutant la moindre parole de la femme, après tout, elle doit bien savoir faire ça, écouter les gens si elle n’aime pas parler. Son père parle tellement qu’au moins Lyri sait écouter les gens, voir même trop et ne donne jamais son avis, c’est comme ça cette petite Impératrice.

Une clef ? Ce truc d’où elle ne sait pas ce que c’est ? C’est pourtant pas compliqué, il y a un objet d’où elle ne sait pas de comment c’est arrivé ici, cela ne peut être que ça ? Ou bien c’est le sac de Poppins qu’elle a. Serrant son crâne contre elle, et utilisant juste un seul bras pour le tenir le temps de regarder dans se sac si oui, ou non cet objet désiré si trouve. Bien sûr qu’elle sait que oui, mais il a peut être pu disparaitre d’un coup dans la fuite de cet homme, enfin son sac est bien fermé donc sa risque pas de disparaitre comme ça, ou alors cette clef est un artefact magique, si qui en soit est pas logique… Oui des cartes qui donnent de la magie normal, des clefs qui se téléporte pas normal, que ce monde est totalement logique, à quand les potions qui font devenir mec pour les filles, et fille pour les hommes, faut pas pousser.

Puis elle continue la conversation, Lyria fait chandelier, enfin elle aime bien faire ça. Ne pas exister, ne pas s’imposer, c’est toujours comme ça pour cette rouquine, après tout elle veut être comme ça, Fouillant dans son sac, cherchant où cette petite fuyarde de clef c’est faufilé, c’est alors que sa main blanche frôle le métal froid de cette clef, c’est bon elle est là. La sortant doucement de son sac et la fixant pour confirmer que c’est bien la bonne, enfin que c’est pas une de la maison, car rentrer chez les Momento comme dans un moulin ce n’est pas le truc de la maison quand même. La mettant dans la bouche du crâne, car même le contact humain elle n’aime pas ça du tout, elle tend la clef à cette femme noire, après tout si cela lui appartient autant lui rendre sans problème. Gardant se visage sans expression, qu’est ce qu’il y a dire sur ça ? Rien pour Lyria, c’est une récupération de bien, rien à dire juste rendre et se taire, c’est génial Lyri.

Repensant à la parole, la rouquine doit encore donner son prénom ? Pourquoi les gens voudrais sont prénom, cela n’a pas de sens, c’est quelque chose de stupide, détournant les yeux, comme si cela l’importé peu, puis parler à une personne ? Pourquoi ,c’est gênant de parler à un crâne ? Tout le monde en possède un quand même, donc il n’y a rien de bien gênant…. Enfin théoriquement dans la tête de Lyria c’est logique, après dans le monde de dehors sûrement pas, en fait le monde extérieur et bizarre… même trop.

« Ne perds pas cette clef une autre fois ! Je ne serais pas là pour te la récupérer petite demoiselle ! Pour ce qui est du truc qui est derrière moi, a quoi ça sert de savoir son prénom ? Tu t’en souviendras comme tu te souviendras d’un bonjour ! Soit tu l’oublieras vite ! Comme moi ! Bien que moi je n’ai pas de mémoire vu que je n’ai pas de cerveau kakaka ! »

Une vision d’elle super positif quand même, la femme regarde à droite et à gauche… Faut revenir dans l’autre rue, mais par où passer ? C’est bien le moment de se perdre quand même, et le garde qui doit paniquer comme un malade… Bravo Lyria, tu es paumé, bah c’est déjà fait depuis bien longtemps.

« Dites moi, jolie demoiselle, tu peux aider les jambes de l’autre chandelier pour me ramener dans la rue où nous étions ? Car elle n’a pas de carte dans la tête cette fille ! »

Toujours aussi sympas avec soi-même Lyria Momento, un jour tu seras plus gentille avec toi-même..

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
 

Michi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle - La Luna
La luna R
avatar
Messages : 304
Tomates : 160
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 24
Double compte : Mikelangelo A. Sperandei

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Kyrielle
Arcane: La Luna 18ème Arcane
Métier: Tueuse à l'Arcana/Membre de l'Epée
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle] Mar 2 Sep - 17:02

Après discution avec un crâne, Kyrielle allait devoir apprendre la discution avec une muette. Même si elle avait pût de toute façon remarquer que la rouquine en face d'elle savait visiblement parler hein... Ce n'était visiblement pas ça le soucis. Mais soyons sérieux deux minutes, est-ce que Kyrielle est le genre de personne dont on pourrait avoir peur ? Non. Le chef des Momento, oui, ce type là, il faisait peur, mais pas une demoiselle d'un mètre soixante-quatre quoi... Même si cette dernière est armée, je pense que cela se voit qu'elle n'est pas une folle de la gachette hein, elle sait un minimum s'en servir, sinon la pauvre demoiselle aurait eut vite fait de se retrouver avec quelques trous dans sa peau. Mais bon, si cette dernière préférait communique ainsi, soit, la brune n'était pas du genre contrariante, puisqu'elle même préférait quand on la laisse dans ses délires en fait. Chacun dans son coin et tout le monde est très bien ainsi, qu'est-ce qu'ils peuvent être agaçant les gens trop gentils à vouloir toujours vous coller ou vous changer... C'est parfois pas un mal, mais tout de même ! Et puis, là n'est pas le sujet. En fait, bien que depuis tout à l'heure elle se contentait de suivre une demoiselle pendant qu'elle faisait... Eh bien heu... Ses courses ? Du moins c'est ce qu'on pourrait penser, même si depuis tout à l'heure la seule chose qu'elle s'était acheté c'était à manger à cause d'une boutique fermé. Mais il y en a d'autre... Et puis ne pas être débrouillarde à ce point, la Lune se demandait vraiment si elle était seule à se balader dans les rues. Car pour être franc, si c'est le cas, elle s'inquiétait un peu beaucoup de la manière dont elle rentrerait chez elle... En espérant que ce n'est pas trop loin...

Sortant de ses pensées qui de toute façon ne servaient à rien, la jeune fille au nom inconnu fouilla dans son sac pour en sortir une clé. Vérifiant certainement la provenance de cette dernière, elle la plaça dans la bouche de son ami osseux pour lui tendre. Ah heu... Merci ? Haussant que légèrement les sourcils, de toute façon, je pense qu'à ce stade plus rien ne vous étonne avec ce crâne, la jeune femme attrapa l'objet cherché, regardant tout de même si elle était bonne, il faut avouer que ce serait très con d'avoir perdu tout ce temps avec une demoiselle pour récupérer une clé qui n'est pas la bonne, pendant que la vrai se balade Dieu sait où. Bon eh bien plus qu'à aller l'essayer pour être vraiment fixé hein ? Mais cela la soulageait et ne pût s'empêcher de lâcher un léger sourire en coin d'amusement à la réaction du crâne. Oui... Elle rit à la réaction d'un crâne, je crois que c'est quelque chose à raconter... Ou peut-être pas en fait, un coup à passer pour folle finalement... Elle se contenta de dire. Comme si c'était parfaitement naturel.

- Merci bien mon ami crâne, remercie donc la demoiselle au nom Inconnue derrière toi. J'aime bien savoir le prénom des gens, c'est plus simple pour les identifier mais libre à elle...

Elle n'allait pas être chiante de ce côté là non plus, puisqu'elle même ne déclinait pas son identité à tout va, c'est à la tête de la personne voyez-vous... Et je pense que Kyrielle ne vous aurait pas cru si vous lui aviez dit qu'un jour elle dirait à un crâne qu'il est son ami. On pourrait se dire qu'elle est tombé bien bas à dire ce genre de chose. Mais situation exceptionnelle oblige ! Eh bien... Je crois que c'est l'heure des séparations ? Visiblement la rousse ne désirait pas plus que ça de sa compagnie et notre demoiselle avait à faire. Mais avant, il fallait la guider... Ah. Bon ok, disons jusqu'aux rues principales. Haussant les épaules pour ensuite hocher légèrement la tête en tout réponse. Kyrielle eut un moment d'hésitation, se demandant si elle avait le droit de le faire ou non. Avant de finalement d'un geste assez vif, ferme mais doux. Attraper le bras de la rouquine. Bon, disons que si elle voulait vraiment la faire lâcher, il lui suffisait de tirer hein. Elle n'allait pas la trainer par terre pour la ramener dans la rue, mais disons que c'était à son avi plus simple ? Mouais. Elle notera tout de même qu'elle a tendance à souvent croiser des gens qui n'aiment pas le contact physique, même aussi peu poussé. Tout compte fait, Kyrielle et peut-être relativement normale dans sa tête... Elle souffla.

- Par ici alors.

La trainant alors d'un pas rapide dans les quelques ruelles qu'elles avaient traversés, le chemin n'était de toute façon pas bien loin. Cinq minutes plus tard et les voilà à l'endroit même où le cadavre était présent plus tôt, ce dernier avait heureusement déjà été ramassé. Faut dire qu'il était posé là de façon un peu trop évidente... La lâchant pour se tourner elle fit un petit salut de la main droite, tenant toujours fermement la clé dans la gauche.

- Eh bien... Bon courage à toi. Fais attention à toi surtout, j'espère que tu n'aura pas trop de soucis à retrouver ta maison. Moment d'hésitation, avant de lâcher sur un ton qu'on pourrait juger d'un point de vue externe, de la plaisanterie. Je compte sur toi Monsieur crâne pour la ramener saine et sauve.

Oui oui, elle avait vraiment dit ça en pointant le crâne du doigt. Finalement, sans d'avantage de cérémonie qui serait certainement inutile au vu des caractères des deux jeunes gens, elle partie d'un pas rapide pour retourner à l'entrepot. Fort heureusement pour elle, la clé était bel et bien la bonne... Elle pût renter au manoir en fin de journée pour le lendemain rédiger son rapport et annoncer que tout allait bien. Il n'empêche que cette fille... Elle était vraiment étrange, d'où elle sortait comme ça ? A croire qu'elle n'avait jamais vu le monde extérieur. C'est du moins l'impression qu'elle avait eut en la regardant... Qui sait. Peut-être la reverrait-elle ? Faut dire que son allure ne passe pas inaperçue.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle]

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur crâne, tu en dis quoi de cette journée ? [Pv Kyrielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Arte, La capitale :: Autres lieux-