Partagez|

Un pingouin au bar( PV Debito)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Un pingouin au bar( PV Debito) Dim 10 Mar - 1:49

Karen ne sortait jamais pour autre chose que pour ses missions. Il se promenait dans son vieux costume gris avec une boutonnière argentée, c'était le même qu'il avait porté lors d'un bal il y avait deux années de cela. Il n'y était pas pour danser mais pour enquêter. On lui avait acheté un ensemble à la fois humble et malgré tout distinguée pour qu'il puisse correspondre à son environnement sans être trop visible. Enfin là il se trouvait dans des quartiers moins cossus, il paraissait peu adapté aux habits plus humbles que le sien. Ses chaussures lustrées paraissaient sortir de chez le cordonnier. Bref il faisait un peu bourgeois, sans doute un peu trop... Il n'avait pas bien compris pourquoi tout le monde le regarder de façon étrange. Alors qu'il passa devant une vitrine, il se vit dans un reflet, il se vit dans un univers très modeste... les rues suintaient de cette vie peut-être plus simple. Il s’était parfois imaginer vivre une vie de citoyen ordinaire, mais trop de facteurs le rattachaient à cette vie. Karen pensait souvent à son devoir surtout depuis qu’il avait fait quelques impairs fort heureusement sans gravité. Il restait vigilent à ce sujet tout en gardant un œil sur Lyria.

Les maisons étaient si hautes dans ce quartier avec leurs gouttières comme des gondoles qui émettaient de petits clapotis discrets. La pluie n’était que faiblement tombée, les gouttières ne déversaient pas leurs cascades si problématique pour les passants. Beaucoup de personnes parlaient quand ils virent cet homme si distingué venir dans leur quartier. Il n’avait pas choisi le plus huppé enfin à vrai dire… il était allé au hasard des ruelles. Le jeune homme regardait chaque personne qu’il croisait comme de potentiels détrousseurs. Il n’avait presque rien sur lui… Une vieille taverne aux allures de saloon s’imposa à sa vue. Les murs ne semblaient pas avoir une très bonne assise, mais comme il avait le goût du risque en cet instant, il s’y risqua. L’intérieur ne payait pas de mine, sans jeu d’ironie, il était assez bien décoré. Les consommateurs étaient des habitués principalement. Enfin, tout le monde avait l’air à l’aise. Karen regarda à gauche, puis à droite comme pour traverser un passage très fréquenté et dangereux, puis s’y engagea sans trop forcer, en prenant une démarche calme et posée jusqu’à trouver une banquette rouge sur laquelle il s’assit.

Tant d’animation autour de lui se pressait, se bousculait. Tant de bouches s’ouvraient pour se refermer aussitôt ; c’était un pépiement incessant. Il le ressentait d’autant plus qu’il était seul à sa table devant un verre vide déjà utilisé. Des gens parlaient en le regardant… Vous avez déjà vu un poisson sorti de son bocal ? C’était un peu le même sentiment de suffocation. Aucun serveur ne l’approchait à croire qu’il avait attrapé la peste à l’entrée… Ses mains prirent le verre vide et le bougèrent les yeux fixés vers la table. A défaut d’être silencieux, il faisait un peu de bruit qui était aussitôt happé par le bruit ambiant… Sans le vouloir, il le chamboula tellement que le verre se brisa au sol entrainant une vague de protestation qu’il n’aurait pas cru possible. Le patron vint le voir courroucé en lui disant que ce n’était pas parce qu’il avait les moyens qu’il fallait détruire le matériel. Karen jeta un regard autour de lui, mise à part ce fichu verre, il n’avait rien fait. La surprise se lisait sur son visage et bloquait un peu ses réponses, ce qui agaça le patron qui le saisit par le col. Mais alors qu’il allait le sortir, il lui proposa un jeu de poker avec comme mise une somme d’argent…

Il battit les cartes avec autant de méthode qu’un pingouin évoluant dans un désert. Certaines s’échappaient de ses mains lorsqu’il les mélangeait ce qui causait l’hilarité d’un petit groupe qui s’était massé autour d’eux. Jamais il n’avait demandé une telle animation autour de sa personne. Cela en devenait presque gênant. Les minutes s’enchainèrent. Les cris, les sifflements et autres bruits plus ou moins perturbants battaient leur plein, mais Karen massacra son adversaire sans pité. Déjà qu’il n’était pas bien apprécié, cela ne s’améliora pas mais au moins il put regagner sa chaise et avoir un nouveau verre… Il serait toujours dans sa main ce fameux jeu. Toujours faire croire à son adversaire que l’on est d’un niveau modeste. Dès que le concurrent baisse sa garde, c’est là qu’il faut mordre et c’était exactement ce qu’il faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Jeu 14 Mar - 18:02

Sans jamais y avoir mis les pieds une seule fois dans sa vie, Debito avait assez entendu parler de la ville de Tradimento pour se faire une vague idée de ce qui l'y attendait. Mais visiblement, son imagination était encore loin de la réalité, car loin d'être une vague copie jumelle de Regalo, il trouva que cet endroit possédait sa propre ambiance, tant et si bien qu'il aurait pu croire avoir quitté l'île. Pourtant, il se trouvait bien sûr celle-ci, du côté opposé certes, et cela se sentait bien quand on arrivait ici, mais toujours sur cette petite île qu'il croyait si bien connaître jusqu'à présent. Le décor si spécial avait été directement planté lorsqu'il s'était approché de la ville, accueillit par une forêt dense et sombre qu'il mit un petit moment à traverser en prenant grand soin de ne pas s'y perdre. Ce n'était pas que l'orientation n'était pas son fort, mais cela n'était pas sa spécialité non plus et dans le coin, mieux valait ne pas se tromper si l'on ne voulait pas faire de mauvaise rencontre. Le danger ne faisait pas peur à notre homme, certes, mais puisqu'il avait décidé de venir faire un petit tour dans la ville dite "ennemie" en toute discrétion, inutile de se faire repérer bêtement dès son arrivée près de celle-ci.

Ce qui avait bien pu amener Debito ici ? Un simple hasard sans nul doute, car ce n'était nullement son travail d'aller espionner la famille rivale. Il était après tout le chef de la pièce, il gérait les finances de l'arcana ainsi que le casino et mis à part quelques missions importantes et autres courses après les voleurs, il n'y avait pas grand-chose qui rentrait dans ses attributions. Pourtant, le contrat passé avec l'Eremita lui conférait le pouvoir non négligeable de se rendre totalement invisible, ce qui, dans une ville aussi bien surveillé que Tradimento, devenait vite un réel avantage. Surtout pour y entrer d'ailleurs, car d'après ce qu'il savait, le taré qui dirigeait le coin exigeait que l'on montre patte blanche à l'entrée de sa ville, un laisser passer étant obligatoire pour les étrangers. Autant dire qu'un membre de l'arcana famiglia qui se présentait comme une fleur aux portes de la ville pour visiter les lieux n'allait pas être accueillit comme un prince, mais plutôt comme un chien dans un jeu de quilles. Oh bien sûr, éviter les coups de fusils de ses poursuivants tout en ripostant serait une activité assez divertissante pour Debito, mais venir jusqu'ici juste pour cela... C'était d'un manque d'intérêt profond quand même, autant se trouver des ennemis plus près de chez soi si c'était juste pour faire cela. Moins de marche pour le même résultat ou quelque chose de très approchant, alors cela n'en valait vraiment pas la peine.

Le borgne ne savait pas trop lui-même ce qu'il était venu chercher ici-bas, des informations sans nul doute... Voir comment cela se passait chez l'ennemi ? S'il y avait vraiment de quoi s'inquiéter pour Regalo aussi, bien que Debito dans sa grande confiance en doute, certain que l'arcana famiglia pouvait très bien gérer ce genre d'énergumènes. Enfin, il valait mieux voir cela de ses propres yeux non ? Et comme rentrer dans la ville sans être vue n'était pas un gros problème pour lui, il pouvait bien s'y coller, peut-être trouverait-il quelque chose d'intéressant après tout. Au pire, il aurait fait un petit voyage pour rien, fait du tourisme... Rien de bien passionnant quoi, surtout que cette ville avait l'air assez glauque et mal famée, rien de bien affriolant pour une promenade nocturne en somme. La tranquillité de Regalo ou les rues animées d'Arte manquaient-elles déjà à notre homme ? Non, même pas, il n'allait pas s'en faire pour quelques voyous après tout, il était habitué à pire.

Une fois la forêt traversée, berner les gardes à l'entrée fut plus simple que de voler une sucette à un marmot - bien que Debito ne se soit jamais abaissé à cela tout de même et ne puisse donc pas comparer -. Comment s'y prit-il notre jeune homme ? Rien de plus facile, il leur passa tout simplement devant le nez, se payant au passage la gaminerie de leur tirer la langue, après s'être rendu invisible grâce à son pouvoir bien entendu. Tranquillement, les mains dans les poches, il doutait qu'un de leurs ennemis soit déjà rentré dans cette ville de manière aussi décontracté. C'était pourtant un luxe que pouvait se payer Debito, l'homme invisible de l'arcana famiglia. Cela dit, pendant un instant, il se demanda si quelqu'un à Tradimento possédait un pouvoir similaire au sien, ce qui lui passa l'envie de rire un petit moment. Il s'agissait de son ermite, son pouvoir, qui allait le lui prendre après tout ? Personne certainement, mais rien que l'idée ne lui plaisait pas. Observant bien les lieux, Debito déambula dans la ville sans réel but avoué, trouvant l'endroit bien trop sombre à son gout. Une fois assez éloigné des gardes, il trouva une ruelle déserte où il choisit de redevenir visible, il n'allait pas passer son temps à se cacher après tout, cela serait épuisant à force... Et puis, une fois l'entrée de la ville passée, un homme de plus ou un homme de moins dans les rues, cela n'allait pas changer grand-chose, il pouvait très bien être discret.

Une fois n'étant pas coutume, il avait laissé de côté son costume habituel qui lui servait d'uniforme à l'arcana, pensant que c'était un petit peu trop voyant et reconnaissable pour cet endroit. Oh bien entendu, il y avait peu de chance que les gens d'ici le reconnaissent comme tel, mais mieux valait ne pas prendre de risque. Il avait donc opté pour un pantalon et une veste marron qui lui donnaient l'impression d'être habillé comme un véritable plouc comparé à ses tenus habituels. Il était vrai que ce costume plus passe partout n'avait rien du chic de ceux qu'il portait d'habitude et il n'arrivait pas à se faire à l'idée de garder sa veste déboutonnée de façon aussi débraillée... Pour être franc, il tentait un peu d'imiter Pace comme cela, mais si cela allait bien au mangeur de lasagne, lui ce n'était définitivement pas son truc et au bout d'un petit moment, il ne put se retenir de boutonner sa veste et de remettre son col bien droit. Quitte à être habillé de façon moins classe, autant avoir tout de même un peu d'allure, non ? Et dire qu'il n'avait même pas de cravate... Cela pouvait paraitre débile, mais pourtant, cela le perturbait, si ces jolies demoiselles du casino pouvaient le voir comme ça... Heureusement qu'il était très loin de son cher établissement, la honte serait trop grande sinon.

Oui, la honte de ne pas porter de cravate, Debito arrivait à penser à cela tout en se baladant dans une ville aussi glauque et dangereuse que Tradimento, c'est pour dire s'il avait le sens des priorités notre chef de la pièce. Rien ne pouvait donc l'inquiéter à un point tel qu'il en oublierait son apparence ? Si, certainement, mais pour l'instant, il n'y avait pas grand-chose d'autre pour l'occuper, il fallait bien l'avouer. La nuit étant bien tombée, à part des types assez louches, il ne se mit plus à croiser grand monde, c'est pourquoi il décida de se mêler un peu plus à la population locale en se rendant où celle-ci se trouvait... Dans les tavernes ! Et oui, apparemment, c'était le seul endroit un peu animé qu'il pouvait trouver à cette heure, mais ce n'était pas plus mal après tout. Faire parler des hommes qui ont bu est parfois bien plus simple que de s'attirer la sympathie de n'importe qui dans la rue. A moins bien entendu que la personne ait véritablement trop bu, ce qui débouchait en général sur de belles bagarres, surtout dans les bas quartiers. Au petit bonheur la chance comme on dit, Debito verrait bien cela au moment venu, au pire, cela lui ferait un peu d'action pour animer sa soirée.

Il finit donc par entrer dans le premier bar sur lequel il tomba, la flemme d'en choisir vraiment un s'étant très vite emparé de lui. Se prenant au passage quelques regards en coin lorsqu'il pénétra dans le lieu bondé de monde, il alla directement s'asseoir au comptoir et se commander une pinte de bière, rendant coup sur coup les regards noirs qu'on lui lançait. Il ne fallait pas commencer à se laisser faire non plus, si ces types avaient l'impression que le borgne les craignait ou évitait de croiser leurs regards, il était perdu et se ferait marcher sur les pieds en moins de deux. Autant envoyer directement le bon message, en somme, celui qui disait qu'ils n'avaient pas intérêt à le chercher. Mais l'étranger n'était tout de même pas l'attraction principale de la taverne, bien au contraire, un autre type se chargeait très bien d'attirer l'attention sur lui. Comment ? En ayant commis une erreur que Debito avait su éviter, s'être habillé de façon un peu trop riche avant de sortir de chez lui ! Vu comment le jeune homme était dévisagé avec son costume gris, le chef de la pièce avait vraiment bien fait de laisser son costard habituel au placard, ils auraient été deux pingouins perdus au milieu de cette bande d'ivrognes fauchés sinon.

Mais ce n'était pas pour son accoutrement un peu déplacé pour l'endroit que Debito s'attarda un peu sur ce garçon, mais surtout à cause des problèmes qu'il semblait rencontrer avec le patron du bar. Lui aussi était un étranger ou quoi pour être reçu de la sorte ? Le borgne n'aurait pas su le dire, en tout cas, il observa avec attention l'échange qui s'en suivi entre les deux hommes, pour la simple et bonne raison qu'il était question d'un sujet qu'il connaissait bien, le poker. Un gérant de casino tel que lui ne pouvait bien sûr pas ignorer ce jeu qui avait une place importante sur toutes les bonnes tables de jeux et c'est donc avec une attention toute particulière, bien éloigné des ricanements idiots de ceux qui l'entouraient, qu'il regarda la partie tout en sirotant sa bière. Le plus jeune ne semblait d'abord pas très à l'aise avec des cartes entre les mains, mais Debito savait bien qu'à ce jeu-là, il ne fallait pas trop se fier aux apparences qui étaient souvent bien trompeuses. Et il ne se trompait pas, puisque sous les indignations des hommes de la taverne, le pingouin gris - espèce sûrement en voie d'extinction dans cette ville - remporta haut la main la mise et put donc retourner s'asseoir tranquillement à sa place avec un verre en main. Enfin, tranquillement, c'était tout de même vite dit, le patron n'avait pas l'air très content de s'être fait battre aussi facilement par un garçon comme lui tout de même. Eh bien, il ravalerait sa fierté certainement et cela lui apprendrait peut-être à ne pas s'en prendre à ceux qui avaient l'air trop... Innocents ?

En tout cas, ce jeune homme qui ne payait pas de mine dans son costume trop couteux et qui se débrouillait assez bien au poker dépaysé cet endroit et ce n'était pas plus mal. Il amusait bien Debito ce type un peu paumé tient et il se demandait un peu ce qu'il pouvait bien faire dans un endroit pareil alors qu'il n'y était visiblement pas habitué. Au lieu de se poser des questions en l'air, autant aller directement interroger l'intéressé, non ? Debito n'était pas du tout du genre timide, au contraire, on lui reprochait souvent son franc parlé, alors, puisqu'il était venu recueillir quelques informations sur cette ville, autant commencer quelque part. Et ce jeune homme semblait moins... Borné et de meilleure humeur que les autres ? En tout cas, il semblait beaucoup moins alcoolisé, voir pas du tout, ce qui était un bon point pour lui. Après, était-ce bien discret d'aller voir le phénomène de foire de l'établissement, le chef de la pièce en doutait, mais cela n'avait rien de bien suspect non plus en fin de compte, personne n'allait l'arrêter pour cela tout de même.

Emportant sa chope avec lui, Debito se leva donc de sa place au comptoir pour aller rejoindre le jeune homme aux allures de pingouin qui était assis tout seul à une table. Quelques personnes le regardèrent de travers, mais le borgne s'en fichait bien, il n'avait pas l'habitude de faire attention à ce genre de choses. C'est donc tout naturellement qu'il tira la chaise libre à côté du joueur de poker.

" Tu permets que je m'assoie un moment ? "

Comme Debito était assez culotté tout de même, il n'attendit pas vraiment de réponse de la part du jeune homme pour se laisser tomber sur la chaise et poser sa chope de bière sur la table. Mis à part le patron qui avait voulu le virer et le plumer au poker, personne d'autre ne semblait vouloir lui adresser la parole de toute façon, il n'allait donc pas se plaindre de la compagnie du borgne tout de même ? A moins qu'il ne soit associable à ce point... Au pire, le chef de la pièce verrait bien en engageant la conversation, ce qu'il ne tarda pas à faire d'ailleurs, de son habituel ton tranquille, un vrai je-m'en-foutiste celui-là.

" Joli coup au poker mon gars, mais je ne suis pas sûr que ça t'attire la sympathie de ces messieurs. " Il jeta un regard en arrière pour désigner les molosses qui les regardaient de travers. " Tu sors du mariage de qui fringué comme ça ? "

L'honnêteté encore et toujours, qu'est-ce qui poussait donc Debito à sortir toutes conneries qu'il avait en tête à longueur de journée ? Allez savoir, c'était un mystère de la science sans nul doute. Plus qu'à voir si son joueur de poker avait le sens de l'humour ou prenait la mouche à la moindre pic, la deuxième options étant assez dérangeante pour supporter le membre de l'arcana.

[Si quelque chose ne va pas, tu me mp ou msn quand je rentre ! >w<]

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Sam 30 Mar - 0:37

Ses doigts ne sentaient presque plus le papier des cartes comme si elles étaient un prolongement de sa main. Il n’avait pu retenir un petit sourire quand il avait remporté la partie. Si seulement tout était aussi simple que cela… sur le coup de ce constat, il fit un profond soupir tout en gardant ce petit air narquois de triomphe qu’il maintenait juste pour faire enrager le patron. « Il faut savoir savourer chaque victoire que l’on récolte, car ce ne sont que des moments fugitifs ». Quel était donc cet ouvrage où il avait pu lire ces lignes. Un instant, il reposa ses cartes et son attention fut distraite par le fonds de ses pensées. Karen voulait se rappeler cet ouvrage, il le voyait sur cette étagère de noyer un peu à l’écart des autres. Sa couverture était un peu écornée… Karen tapotait le bord de la table pour faire passer sa réflexion, lui donner l’impression qu’elle avançait… Comme il était pensif, il sursauta quand un homme vint s’asseoir près de façon si … direct. Il releva un sourcil pour manifester ce sentiment de surprise qu’il n’aurait pu retenir et détailla le visage de ce nouveau voisin.

Il avait une allure de bandit un peu voyou avec ce bandeau sur son œil mais son habit était assez distingué. D’un côté à présent, Karen se sentait moins seul. Il reprit ses cartes assez rapidement comme s’il craignait qu’il ne lui prenne ou peut-être voulait-il se donner un air faussement sérieux et imperturbable pour laver sa surprise. Le jeune homme savait évoluer dans la haute société et son comportement de diplomate lui permettait de vite s’adapter, mais cette espèce de connivence ou du moins cette proximité. Il avait appris à ne rien laisser voir trop longtemps de ses faiblesses. Se laisser surprendre en était une assurément et il ne pouvait pas décemment continuer d’agiter ce fanion de détresse comme un naufragé.

Mais l’intrusion de cet individu haut en couleurs ne se limita pas à cette simple invitation improvisée, il le complimenta tout en lui signifiant que sa performance ne plairait pas à des individus situés plus loin. Etait-ce de l’abus de confiance en lui, mais ils ne lui faisaient pas peur, ne l’effrayaient pas. L’ivresse d’une victoire si petite soit-elle était elle aussi forte ? Ou était-ce parce qu’il était toujours ailleurs même si son attention était un peu distraite par cette venue ? Il s’accouda à la table vers cet homme étrange en cherchant à déterminer ce qui l’avait poussé à venir s’installer précisément ici. Karen clignait des yeux plusieurs fois pour manifester sa curiosité oui car fallait avouer que certains ne se seraient pas invités de la sorte... Quand il lui parla de mariage, il fit un sourire plus grand mais qui gardait toujours cet espèce de voile mystérieux. Dans un sens, l’inconnu lui aussi se mouillait sans se présenter alors bon cela ne gênait pas s’il tardait pas et s’il prenait son temps, cela lui donnait le temps d’observer.

« Ces hommes ne sont pas mes témoins et pour cause je ne sors pas d’un mariage. »

Une musique se fit entendre dans la taverne ce qui fit tourner la tête un instant de Karen, c’était un morceau de piano, de guitare et de d’autres instruments venus apaiser une atmosphère assez tendue. Karen se dit que ce son couvrirait au moins ses propos, ce n’était pas à négliger. Il fit signe pour qu’on lui apporte un thé, mais changea d’avis en voyant la bière de l’inconnu et commanda un verre de cidre. Il tenta de cacher qu’il avait changé d’avis aussi facilement, décidément, il montrait beaucoup de failles, trop…
« A qui ai-je l’honneur… ? » finit-il par dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Sam 6 Avr - 19:40

Une petite mission d'espionnage dans une ville comptant un bon nombre d'ennemis ? Cela ne faisait nullement peur au chef de la pièce qui aimait la recherche d'adrénaline dans tous les domaines que cela soit. Ayant le pouvoir le plus commode pour ce genre de missions, il était tout naturel que ce travail lui tombe dessus, même s'il n'était nullement un expert en espionnage. L'arcana famiglia ne manquait pas d'espion chevronné bien sûr, mais si le gérant du casino pouvait donner un coup de main et par la même occasion, aller voir ce qui se tramait du côté de Tradimento par lui-même, il n'allait certainement pas s'en priver. Mais l'heure tardive aidant sûrement, il avait dû se résoudre à aller chercher le monde où il était, c'est-à-dire dans les bars. Cela aussi ce n'était pas un problème pour le borgne, du moins ne le pensait-il pas pour le moment, car il n'avait aucune idée si dans le coin, les hommes avaient l'alcool plus mauvais qu'à Regalo. Tout le monde était égal face à cela, non ? Ce n'était pas parce que cette ville avait une sale réputation, qu'elle était forcément peuplée d'ivrognes prêt à vous taillader la gorge à la première dispute de taverne tout de même, où alors, Debito n'avait vraiment pas de chance. Mais compte tenu de ce qu'il avait pu voir, ce n'était pas pire ici que dans n'importe quels bars des bas-quartiers de Regalo ou d'Arte, cela allait encore pour l'instant. En même temps, ce n'était pas Debito en tant qu'étranger des lieux qui attirait le plus l'attention sur lui, mais un autre type qui avait choisi un drôle de costard pour venir boire un verre dans le coin.

D'où il sortait le pingouin ? Debito n'en avait aucune idée, mais vu comment il avait été reçu, il ne devait certainement pas être du quartier non plus. A moins bien entendu que son accoutrement ne soit dû à un pari perdu et que ses amis soient en train de rire un bon coup dans un coin en observant l'effet qu'avait leur mauvaise blague. Attirer volontairement des problèmes à un camarade, c'était amusant non ? A moins que le chef de la pièce n'est un humour particulièrement déplacé bien sûr... En tout cas, personne ne semblait venir féliciter le jeune homme d'avoir survécu et même, d'avoir battu le patron du bar au poker au passage. Un joli coup de maître que le chef du casino n'avait pas manqué d'observer. Pourquoi avait-il ensuite décidé d'aller l'aborder ? Oh, le hasard qui avait voulu cela sans doute, le borgne étant à la recherche d'information sur cette ville, il avait décidé d'aller en chercher auprès d'un type qui semblait à peu près aussi paumé que lui dans ce lieu, même s'il semblait avoir pris de l'assurance après avoir remporté la partie haut la main. Jamais gêné de quoi que cela soit, Debito s'était invité de lui-même à la table du jeune homme en emportant sa bière avec lui. Oh, il avait bien demandé la permission de s'asseoir, mais comme il n'avait pas attendu de réponse, c'était comme s'il n'avait rien demandé du tout, autant économiser sa salive du coup.

Ne pouvant visiblement s'empêcher de charrier un peu l'inconnu sur son costard, le chef de la pièce avait vaguement fait allusion à un mariage, en espérant que ce type n'était pas du genre susceptible, sinon il pourrait aller se brosser pour avoir des infos après. Se laissant aller à boire une bonne gorgée de sa boisson en attendant une réponse de la part du jeune homme, il put l'observer discrètement du coin de l'oeil. Apparemment, il ne s'était pas attendu à une telle intrusion de la part d'un parfait inconnu et malgré sa façon de se la jouer sur de lui, il se montra très surpris de voir débarquer Debito. Cela dit, si cela semblait l'intriguait, il ne sembla pas se montrer trop hostile à l'arrivée du borgne, au contraire, il se mit même à sourire à l'évocation du mariage. Accoudé à la table, lui aussi avait l'air d'observer son invité surprise, ils se retrouvèrent donc à se jauger tous les deux... Drôle de rencontre hein ? Mais cela ne gênait pas Debito, il se serait invité n'importe où et à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit si cela lui servait à quelque chose. Il n'était pas du genre timide notre homme, il l'avait prouvé à maintes reprises et le prouvait encore une fois ce soir en ayant le culot de s'inviter à la table d'un inconnu, qui en plus ne semblait pas être beaucoup apprécié dans ce bar. A croire qu'il avait le chic pour rechercher les problèmes exprès ce cher Debito, ne se disait-il pas que par cause à effet, la haine qu'on envoyait vers ce type allait se répercuter obligatoirement vers lui ? Oh, quelle importance de toute façon, ce ne serait pas la première fois qu'il se ferait des ennemis, alors, pour une fois qu'il n'aurait pratiquement rien fait pour.

Par chance, le joueur de poker semblait avoir de l'humour, car il trouva le moyen de lui répondre que les types derrière eux n'étaient pas ses témoins. Oh, c'était bête, un mariage, cela se fêtait... Tant pis, il faudrait trouver une autre excuse pour boire. Ce que le jeune homme ne manqua pas de faire en commandant un thé... Un thé ? Oui, un thé, à cette heure, dans un bar, quoi de plus normal ? Rien sans nul doute, puisqu'il n'hésita pas à prendre une folle décision en commandant à la place, un verre de cidre... Oulà, doucement, il faisait des folies celui-là, c'était fort ce genre de boisson !... Ahem... Debito avait l'air accro à l'alcool fort pour le coup avec sa simple bière. Mais il nota tout de même le changement de choix soudain du jeune homme, il était donc comme cela pour prendre toutes ses décisions ou bien il lui refaisait le coup du garçon peu sûr de lui, comme pour le poker ? Hum, c'était à voir, autant s'en méfier et ne pas trop baisser sa garde devant lui tout de même. Posant sa chope sur la table, se laissant aller contre le dossier de sa chaise, Debito le regarda de son oeil unique avant de lui répondre, un sourire toujours affiché sur ses lèvres.

" Dommage, on aurait fêté dignement un mariage. Mais, même sans être tes témoins, ils aimeraient bien te faire ta fête eux. Je serai toi, je regarderais bien qui me suit en sortant d'ici. "

Conseil avisé ? Certainement, non pas que le sort du jeune homme l'intéresse tant que cela, mais il ne payait pas de mine comme ça, alors autant lui dire de faire gaffe. La question à laquelle il fallait inévitablement s'attendre fini par arriver, qui était donc ce type pour venir s'asseoir prêt d'un inconnu comme cela ? Debito ne pouvait bien évidemment pas dire qu'il était le chef de la pièce de l'arcana famiglia et qu'il venait espionner un peu Tradimento... Cela ficherait en l'air toute sa mission, non ? Autant d'éviter le trajet si c'était pour griller sa couverture comme ça, inutile de s'habiller comme un plouc non plus. Sans jamais se départir de son air confiant et sûr de lui, le borgne trouva une réponse qui devrait amplement suffire.

" Juste à un étranger qui visite le coin... Debito, heureux de te connaitre. "

Sur-ce, le borgne tendit la main vers l'inconnu pour l'inciter à la lui serrer et à se présenter à son tour, question de politesse non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Lun 8 Avr - 0:46

Qu’avait-il fait d’exceptionnel pour qu’on veuille à ce point s’asseoir près de lui ? Karen restait suspicieux au sujet de cet individu et curieux de connaître d’où il pouvait bien venir. Après tout il pouvait venir du port ou de bien plus loin, il aurait vraiment juré qu’il appartenait au milieu de tous ces marins endurcis par les flots. Il avait l’air si sûr de lui dans ses démarches tout comme dans son ton comme si tout avait été planifié. C’était le jour et la nuit entre eux deux. Karen faisait toujours à son maintien et à pas mal de choses sans penser à se relâcher totalement. Cela ne se voyait pas vraiment mais face de quelqu’un de complètement différent, cela dissonait un peu. La seule chose qui les rassemblait c’était ce sourire dont chacun n’osait se départir comme un masque. Il fut étonné qu’en plus de tout ce qu’il observait, l’individu lui donne des conseils sur l’éventualité d’une sortie difficile. Karen lui sourit en clignant les yeux puis renversa discrètement la tête en arrière pour voir la sale tronche de ceux qui les regardaient.

« Ils ont si peu d’occupation que ça », se moqua t-il un peu.

Le calme dont il faisait preuve pouvait étonner, mais il ne comptait pas se débiner parce qu’on le regardait de travers. Ce n’était pas la première fois qu’on le regardait étrangement et ce ne serait pas la dernière. Lorsque Elysion le regardait comme s’il pouvait contaminer sa fille ou l’envoyer promener car il lui répondait mal ou avait le même regard que son père, il n’en avait pas mené large. Parfois il avait ce regard propre aux personnes promptes à retourner leurs vestes et sortir les fourches pour mener une révolte. Toutes ces années l’avaient amené à ce qu’il était : un être conditionné mais frustré. Quand il lui annonça son nom, il fit une drôle de tête, mais reprit assez rapidement son masque pour serrer la main à celui qui se présentait à lui d’une main souple et ferme.

« D’où venez-vous donc, Debito ? Excusez ma curiosité, je ne me suis pas même présenté… Karen, enchanté. »

Un serveur lui apporta son verre de cidre qu’il regarda comme s’il connaissait le contenu de son verre. En vérité, il ne buvait que très rarement et avait eu le temps d’en oublier la saveur. Quand il porta le verre àà ses lèvres, il hésita un instant puis trinqua à la chopine de Debito pour lui signifier qu’ils étaient –ou presque- sur un pied d’égalité. Les gens qui observaient Karen n'apprécièrent qu'à moitié cette réponse et se décidèrent à aller dehors pour éviter de faire des esclandres à l'intérieur, il allait voir ce petit prétentieux ce qu'il en coûtait de faire ainsi le coq en une basse-cour qui n'était pas la sienne. Karen remarqua leur départ mais ne fit aucune remarque. Il se contenta de boire son verre tout en fixant Debitto d'un regard intéressé par cette rencontre

"La ville vous plaît-elle? Si vous êtes perdus, je peux vous en faire une petite visite, j'y suis né"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Lun 15 Avr - 22:34

Quelle rencontre pour le moins étrange avait provoqué la curiosité et le culot inimitable de Debito. Mettez dans une ville étrangère le mec le plus rejeté de tout le bar près du chef de la pièce et vous pouvez être sûr qu'il allait s'asseoir près de lui. Pourquoi ? Simple curiosité, cela pouvait être amusant de se créer des liens avec celui que tout le monde regarde comme un pestiféré juste parce qu'il est un peu mieux habillé que le reste de la clientèle. Bon, cela pouvait aussi apporter quelques ennuis au chef de la pièce, par retour de bâton comprenez-vous, mais il s'en fichait un peu à vrai dire, au contraire, cela lui ferait même un peu d'animation, car autant être honnête, il était venu ici dans l'espoir que cela bouge un peu. On lui avait dit tant de choses sur Tradimento, que c'était une ville de brigands et de voleurs dans laquelle il ne faisait pas bon mettre les pieds une fois la nuit tombée, mais pourtant, Debito se trouvait bien là en pleine nuit et il ne lui arrivait rien. A croire que cette réputation était en fait très surfaite. Mais cette ville était tout de même dirigée par les ennemis de l'arcana famiglia, il devait donc bien y avoir quelques dangers à trouver pour le chef de la pièce, non ? Ou au moins quelques informations, histoire qu'il ne se soit pas tapé toute cette route entre les deux ville pour rien. Non pas qu'il était contre un peu d'exercice, mais perdre son temps pour rien l'embêterait profondément tout de même, il avait bien assez à faire à Regalo... Et dans le cas contraire, il valait mieux qu'il s'amuse avec les jolies dames de son casino plutôt qu'au milieu de ces ivrognes.

Au moins, il avait eu le flair de choisir comme copain de table, celui qui était le moins alcoolisé de la salle... Voir, celui qui n'était pas du tout alcoolisé dans cette sale, puisque ce n'était pas en commandant du cidre que ce garçon allait se mettre à danser sur les tables, ou alors, cela serait bien étonnant. Malgré le fait qu'il n'était pas du tout habillé en conséquence de l'endroit, le jeune homme semblait plus... Sain d'esprit que les autres ? Moins crasseux et imbibé de bière en tout, bien que Debito n'est rien contre l'alcool hein, juste contre ceux qui avaient l'alcool mauvais, nuance. Car le borgne n'était pas le dernier à s'amuser à Regalo, bien au contraire, mais puisqu'il était dans une ville dont il ne connaissait rien et où parait-il veillaient les ennemis, mieux valait faire attention à ce qu'il faisait. Bon, aller faire la causette avec un type que c'était mis une partie des clients du bar à deux, ce n'était pas forcément l'idée du siècle, mais comme dit plus haut, comme il avait tout de même peur de trop s'ennuyer, c'était tout à fait logique qu'il finisse par en arriver là. Au moins, ce type dont il ne connaissait rien n'avait pas l'air bien méchant... Même s'il fallait toujours se méfier de ceux qui bluff au poker aussi facilement selon l'expérience de Debito, travailler dans un casino n'avait pas fait de lui le dernier des idiots de ce côté. D'ailleurs, il semblait bien sûr de lui le jeune homme, se permettant même de se moquer en regardant les hommes derrière qui semblaient lui en vouloir pour x raison, sûrement parce que sa tête de leur revenait tout simplement pas selon Debito.

Enfin bref, au diables ces sales types, puisqu'il n'était pas non plus le dernier des mal élevés, le chef de la pièce finit par se présenter comme étant tout simplement "Debito", ce qui, même si c'était incomplet était tout à fait vrai. Se présenter, cela ne coûtait pas grand-chose et nouait des liens assez facilement avec la personne d'en face. C'est toujours plu pratique de connaitre le nom de la personne avec qui on parle, non ? En tout cas, en entendant le borgne se présenter, une drôle d'expression passa sur la figure du jeune homme avait qu'il ne reprenne son visage d'avant... Avait-il donc tilté sur quelque chose ? Mais sur quoi ? Si c'était tout simplement sur le nom de Debito, il fallait se méfier de ce type, car pour n'importe qui, ce nom ne devait rien signifier qui donne matière à réfléchir, non ? Pas d'après le jeune homme en tout cas, mais très vite, sa nouvelle connaissance lui répondit en lui serrant la main qu'il s'appelait Karen... Non sans avoir avant demandé d'où venait le borgne. Cela l'intéressait tant que cela ? En même temps, c'était un peu marqué sur sa figure et il s'était lui-même présenté comme un étranger, mais les gens d'ici étaient donc si méfiants pour se demander d'où il venait si vite ? Décidant qu'il avait dévoilé assez d'information véridique pour le moment, le chef de la pièce se mit lui aussi à montrer ses talents de bluffeur en trafiquant un peu la réalité.

" De même Karen et la curiosité ne me dérange pas, j'en ai à revendre aussi. Je viens d'Arte, si ça peut satisfaire la tienne. "

Il avait dit cela d'un ton tout à fait naturel, sans hésiter sur le nom de la ville, bref, un véritable professionnel du mensonge notre Debito. L'important, c'était qu'il puisse y croire lui-même après tout, il connaissait assez bien la capitale pour dire qu'il venait de là-bas, qui irait donc vérifier ? Et puis, c'était toujours moins suspect que quelqu'un qui venait de Regalo, compte tenu de la tension actuelle entre les deux villes portuaires. Se montrant toujours observateur envers son voisin de table, Debito le regarda prendre son verre et fut presque surpris de le voir tout à coup trinquer avec lui. Ils faisaient... Ami-ami ? Pourquoi pas après tout, rien ne leur interdisait. Trinquant avec lui, le chef de la pièce leva alors sa chope pour en boire une belle gorgée avant de la reposer sur la table, cela donnait soif de discuter comme cela après tout. Mais cette belle ambiance ne sembla pas plaire à tout le monde, puisque le départ des gros caïds ne manqua pas d'être remarqué par l'oeil en coin de Debito, qui même s'il était borgne, savait observer.

Mais inutile de s'en occuper pour le moment, Karen n'en avait que faire apparemment en tout cas, puisqu'il reprit la conversation comme si de rien n'était. Vraiment louche ce garçon, même si venant de Debito, cela n'avait rien de vexant, disons seulement qu'il avait l'art d'intriguer les gens un peu observateur comme lui ? Tout simplement oui, ce n'était pas un mal et cela faisait simplement penser à Debito qu'il avait choisi la bonne personne pour tenter d'obtenir quelque information sur cette ville. D'ailleurs, Karen le conforta dans cette pensée en parlant de lui faire visiter la ville et surtout, en disant qu'il y été né. Qui de mieux placé pour en parler que quelqu'un qui avait grandi dans cette ville hein ? Personne sans nul doute, selon Debito en tout cas. Un sourire en coin des lèvres, entre la plaisanterie et l'interrogation, il ne tarda pas à répondre à son interlocuteur.

" Je n'ai pas eu le temps d'en voir grand-chose je dois dire. Mais qu'est-ce qu'il y a à voir d'intéressant dans le coin ? " Fit-il d'un air curieux. " J'ai entendu dire que c'était une ville... Etrange. Surtout le boss... Le maire, ou je nesais pas quoi en fait... Sans vouloir te vexer bien sûr. "

Ah, enfin le vif du sujet. Alors, les gens ici avaient-il conscience d'être dans une ville sombre dirigée par un taré ou non ? C'était bien le genre de question que Debito se posait et il comptait bien avoir des réponses, quitte à s'attirer des ennuis.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Dim 28 Avr - 23:49

Karen se demandait toujours à quel jeu jouait cet individu, il ne pouvait s'empêcher de tenter d'anticiper ses réactions même si cela semblait difficile. Quand on lui apporta son verre de cidre, il ne put s'empêcher de regarder dans le fond de son verre comme si une illumination allait surgir. Cela faisait combien de temps qu'il n'avait pas bu ? Tout de même, il avait beau être né ici, il aurait pu se faire passer pour un touriste vu sa tenue sans aucun souci. Comme l'avait souligné Débito, on pouvait croire qu'il sortait d'un mariage le sien ou celui d'un autre et qu'il s'était dit " oh tiens si j'allais dans cette taverne un peu glauque pour finir ma journée". La situation aurait pu être très étrange dans ce cas. Enfin bref, là n'était pas la question. Karen était d'après lui dans un habit élégant, mais qui ne changeait pas vraiment de ses habituels. D'ailleurs tiens, il ne lui avait pas donné de faux nom... il venait de s'en rendre compte. Enfin, cela lui faisait imaginer que son interlocuteur pouvait par une envie se faire appeler par tous les noms, après tout personne ne pouvait vérifier ses dires. Après avoir porté ce verre à ses lèvres, il en profita pour rassembler tout ce que cet individu lui avait dit pour dresser un portrait rapide et l'aider dans ses réponses. C'était un peu comme dessiner les marques d'une peinture, on en voyait les formes, puis les couleurs et enfin on discernait le fond de l'âme : les yeux d'un personnage. Karen était bien loin de voir les yeux de ce personnage sans mauvais jeu de mots sur le fait que son interlocuteur soit borgne mais un sentiment de malaise le frôlait. Il se sentait comme sur un même terrain sans qu'il en sache la raison.


Quand il lui dit qu'il venait d'Arte, bien sûr que Karen en avait entendu parler, mais ce nom n'évoquait rien de personnel à ses yeux. Il n'y était jamais allé. Il attendit qu'il développe un peu la vie dans cette ville en s'avançant un peu, mais Debito s'arrêta presque aussitôt qu'il avait commencé... C'était presque frustrant. Karen ne put retenir cette petite moue boudeuse de celui qui n'a pas obtenu tout ce qu'il cherchait. Oui, il était quelqu'un de très curieux parfois et cet homme par sa façon d'agir le poussait à l'être. Il se recula quand son interlocuteur prit une grande gorgée avec l'assurance de quelqu'un qui buvait quotidiennement. Karen observa encore le fond de son verre d'un oeil circonspect en faisant vaciller le liquide comme une mer un peu agitée. Il se tenait toujours accoudé à cette table en bois, le regard toujours fixé vers Debito. Si Debito ne marquait pas un maintien et une attention fixe, Karen était son exact inverse. on sentait qu'il ne comptait pas en rester là et voulait ouvrir d'autres sujets de conversation. Cela pouvait être flatteur comme inquiétant, cela dépendait du point de vue...

En se posant comme connaisseur de cette ville, il espérait avoir une forme de confiance ou du moins une espèce de connivence entre deux. Il s'était mis dans cet optique tout en gardant sa vigilance et son intérêt envers ce borgne que rien ne semblait perturber. Quand il lui demanda ce qu'il y avait d'intéressant à Tradimento, il ouvrit la bouche, mais la ferma aussitôt qu'il parla du chef. Ah non , là il était surpris. Au moins, cet homme n'avait pas son pareil pour surprendre les gens et ne fit qu'augmenter la curiosité de notre homme aux cheveux violets. Cette rencontre était pour lui une certaine fraîcheur et une sorte de défi.

" Oh ! Hé bien, tu n'y vas pas par quatre chemins. D'un côté ce n'est pas plus mal, autant être honnête. Oui, il a son caractère, c'est vrai parfois nous avons un peu de mal à le cerner. Comme qui dirait, chacun est unique, mais en ce qui le concerne; c'est encore plus vrai que vrai, sourit t-il en soufflant un peu.

Le cidre était un peu fort au delà des apparences, à moins que ce ne soit dû au fait qu'il buvait trop vite... Quand il posa son verre sur le bord de la table, il s'aperçut de ce qui pouvait provoquer cet effet. Un garçon de café venait lle servir discrètement à chaque fois que son verre se vidait. Il était tellement absorbé par les propos de debito qu'il n'avait pas fait attention. Combien de verres avait-il bu sans qu'il s'en rende compte? Karen mit son verre de l'autre côté de la table afin d'éviter ce désagrément. Il n'avait aucune envie de rouler sous la table en chantant tout en déblatérant des secrets... Non,il fallait qu'il soit toujours maître de ce qu'il disait comme il occupait une poste à responsabilité. Il se demandait souvent ce qu'était vraiment cette place parfois, mais souvent il s'arrêtait à des pensées évasives devant une tasse de tisane, puis allait se coucher. Le serveur revint le voir en lui proposant encore du cidre. Karen se mit à croire que on devait le prendre pour un hôte de marque... un gourmet ? Ils avaient peur qu'il dise que leur taverne n'était pas un bon endroit? Comme il était de bonne éducation, il fit part au serveur qu'il offrait une chopine à Debito en rajoutant au borgne qu'il n'était pas à quelques pièces près en souriant. Comme l’établissement lui avait donné un privilège, il tentait d'en faire profiter cet homme mystérieux.

" Je ne connais pas vraiment la ville d'Arte, à quoi ressemble t-elle?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Lun 6 Mai - 22:46

Une nouvelle partie de poker venait de débuter entre les deux jeunes hommes, mais cette fois-ci, sans les cartes étrangement. Pourquoi faire, il n'en avait pas besoin, le véritable sens du poker, c'était le bluff et la façon dont on pouvait manipuler l'autre pour arriver à ses fins. Autant dire que là, le duel allait être plutôt serré, car aucun des deux protagonistes ne semblait prêt à laisser l'autre gagner du terrain. C'était curieux n'est-ce pas, à peine arrivé dans cette ville, le jeu de la méfiance c'était déjà enclenché, à croire que cette endroit était vraiment mal famé. Rien à faire, Debito était bien heureux d'avoir atterrit du côté de Regalo, c'était beaucoup moins… Glauque à son goût, même s'il y avait un certain lot d'individus louches, ce n'était tout de même pas ce qui prédominait dans la ville placé sous la haute surveillance de l'arcana famiglia, c'était même tout le contraire. A Regalo, il faisait bon vivre, l'ambiance était agréable et l'on pouvait facilement s'imaginer en train d'y couler des jours paisibles… Alors qu'ici, il ne fallait pas trop y comptait d'après ce qu'avait pu voir le borgne. Tout était sombre, les gens n'étaient pas très accueillants et tout le monde semblait se méfier de tout le monde, quelle confiance dans ces rues tout de même. Malgré cela, Debito avait tout de même trouvé quelqu'un pour discuter dans ce bar… Même s'il s'en méfier autant, si ce n'était plus que des autres, de ce jeune homme aux cheveux violet. Pourquoi cela ? Tout simplement parce qu'il l'avait vu jouer au poker et un manipulateur comme cela, mieux valait s'en méfier, même une fois sortie du cercle de jeu.

Il était dangereux ? Cela, Debito ne le savait pas encore, mais il préférait rester sur ses gardes, histoire de ne pas tomber des nues si ce Karen lui faisait un sale coup. Pourquoi lui en faire un après tout, ils ne faisaient que discuter tranquillement comme deux personnes civilisées… Sauf que dans cette ville, Debito doutait quelque peu que cela soit possible, surtout pas pour un étranger comme lui, membre d'arcana par-dessus le marché, bien qu'il se soit empressé de terrer ce détail gênant. Un bon espion ne dit pas d'où il vient après tout et même si Debito n'était pas vraiment assigné à cette tâche dans la famiglia, il était tout de même loin d'être bête et faisait donc ce qu'il fallait qu'il fasse pour survivre : mentir. Il venait d'Arte ? Eh bien oui, pourquoi pas, beaucoup de monde venait de là-bas, c'était la capital de l'île, cela n'avait donc rien de suspect. Car logiquement, une personne venant de Regalo serait automatiquement plus suspecte dans cette ville et soyons franc, il n'y avait aucune chance pour que le chef de la pièce se fasse passer pour un natif de Tradimento. Tout d'abord, parce qu'il n'avait aucune idée de comment les choses se passaient ici et deuxièmement, comment pourrait-il poser des questions sur cette ville si lui-même était censé y habiter ? Cela n'aurait pas de chance, son choix était donc le bon pour le moment. Cela dit, lorsqu'il annonça cette ville à Karen, le jeune homme pu remarquer une moue boudeuse sur le visage de son interlocuteur. Oh ? Il ne le croyait pas ou était tout simplement déçu d'apprendre qu'il venait d'un endroit aussi banal que la capital ? Allez donc savoir, Debito n'était pas dans sa tête non plus, même si pour le coup, cela l'aiderait bien tout de même.

N'étant pas décidé à tourner autour du pot trois ans, car il ne comptait tout de même pas trop s'attarder dans cette ville qui ne lui disait trop rien, le chef de la pièce avait décidé de jouer franc jeu en demandant directement des informations sur le chef de cette ville, bien qu'il se garda bien de présentait les choses de façon si catégorique. Eh bien quoi, un étranger pouvait bien être curieux des rumeurs qu'il avait entendu, Debito pouvait donc jouer cette carte et s'il s'avérait que le terrain était trop glissant, il pourrait toujours changer de sujet en faisant mine de ne jamais s'y être vraiment intéressé. Eh eh, comme quoi, la drague avait tout de même de bons côtés comme activité, cela lui avait au moins appris à tendre l'oreille et à dévier les conversations vers les sujets qu'il voulait sans pour autant paraître impolie. Lorsqu'on sait manipuler les femmes, après les hommes, c'était du gâteau ! Sa question n'avait rien d'étrange après tout… Non ? Enfin, si peut-être mais, alors cela pouvait passer pour une gaffe d'étranger, voilà tout. En l'entendant parler de la ville, Karen ouvrit la bouche comme pour répondre mais la referma lorsque le sujet passa sur le chef de la ville. Ah, sujet sensible, bien ce que pensait le borgne. Il faisait donc peur à ce point-là à ses habitants pour qu'ils veuillent se taire aussi vite ? Hum…. Peut-être pas, car Karen n'avait pas vraiment l'air d'avoir peur, plutôt de réfléchir. Aller mon gars, parle donc à tonton Debito de ce grand méchant loup…

Heureusement, la réponse arriva bientôt, ce qui déconcerta un petit peu Debito il faut dire. Après avoir fait remarquer que le borgne n'y allait pas par quatre chemins pour poser des questions, le jeune homme lui parla en effet du boss de la ville en lui expliquant qu'il avait en effet son petit caractère et qu'ils avaient parfois du mal à le cerner, sans pour autant le dénigrer là-dessus… Minute, à l'entendre en parler comme cela, on pouvait presque croire qu'il le connaissait personnellement. Non… Debito n'était tout de même pas si chanceux – ou malchanceux au choix – pour tomber directement sur un proche de cet énergumène qui avait juré la perte de l'Arcana Famiglia ? Si…? Il s'était attendu à beaucoup de choses, mais certainement pas à ça. Quelque peu surpris, le contractant de l'ermite alla dissimuler son étonnement en replongeant dans sa chope de bière, y restant peut-être un petit peu trop longtemps le temps de trouver la meilleure tactique à adopter pour le coup. Finissant du coup le verre un peu vite, le borgne le posa sur la table et regarda un instant son interlocuteur avant de reprendre la parole avec un sourire intéressé.

" C'est drôle comment tu en parle, on dirait que tu le connais bien… "

Trop tard, le doute était lancé et trottait gentiment dans la tête de notre homme maintenant. Etait-ce possible ? Essayait-il de se donner un genre ou bien est-ce que le chef de la famille rivale était-il si connu dans le coin que tout le monde connaissait son caractère comme cela ? Ses agissements, oui, il voulait bien, mais son caractère, c'était déjà plus suspect. Le borgne se demanda pourquoi le jeune homme avait laissé échapper cela lorsqu'il remarqua qu'apparemment, Karen n'était pas au courant qu'un serveur remplissait son verre en permanence. Eh bien quoi ? Il ne l'avait pas vu faire depuis le temps ? Debito pensait que c'était normal, comme un marché convenu, mais visiblement pas puisque le jeune homme fit glisser son verre un peu plus loin comme s'il en était dégouté. Oh, petite nature devant son cidre trop fort… Remarquant sans doute la chope vide de Debito, lui trop occupé à se poser des questions pour penser à la faire remplir, le jeune homme, grand seigneur, lui offrit un nouveau verre. Trop aimable, non pas que Debito était radin, mais gonfler la recette d'un établissement de cette ville lui faisait bizarre, autant soutenir le commerce à Regalo n'est-ce pas, c'était beaucoup mieux. Acceptant sans se faire prier le verre, Debito écouta de nouveau Karen parler en lui demandant de lui expliquer un peu comment était la ville d'Arte. C'était donc possible de ne jamais avoir mis les pieds à la capitale ? Il fallait croire oui. Mais bon, cela au moins, il pouvait y répondre car il connaissait quand même la ville et puis mine de rien, cela rendait sa couverture plus crédible. Cherchant un peu, en homme qui sait trop de choses sur sa ville, il finit tout de même par lui répondre tout simplement.

" Eh bien, elle ressemble à toute les grandes villes je dirais. Animée, bruyante… Mais elle n'est pas en bord de mer comme ici, il faut y aller par le train. "

Saisissant sur le plateau la bière que lui avait apporté le serveur, Debito ne tarda pas à reprendre d'un air intrigué, non sans avoir avant jeté un nouveau coup d'œil à son " partenaire de beuverie ". Voulant essayer de voir s'il était honnête en le prenant au dépourvu, il ne tarda pas à lui poser une question qui n'avait pas grande chose à voir avec le reste, mais qui pouvait tout de même se glisser dans une conversation normale.

" Au fait, cette tenue qui semble choquer tout le monde, ça a un rapport avec ton travail ? "

Eh bien quoi ? On ne pouvait plus demander le métier des gens qu'on côtoyait ? C'était normal après tout, mais bon, comme Debito soupçonnait un peu le jeune homme de connaitre le chef de la ville, cela n'avait rien de tellement anodin finalement… Restait à voir sa réaction.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Lun 27 Mai - 19:56

Un. Deux. Trois j'appelle la Terre. Tout se déroulait étrangement. Alors qu'ils auraient pu discuter de choses et d'autres, ils étaient arrivés déjà sur le sujet brûlant du chef de Tradimento, ce qui était plutôt étrange. Elysion était craint par ici et son nom provoquait toujours au moins une réaction bonne ou mauvaise. Ici c'était comme s'ils jouaient une partie d'échec, et attendez depuis quand tout cela était devenu aussi sérieux ? Non, ce type ne lui inspirait pas confiance. Non et puis l'alcool avait bon dos, ils étaient au meilleur endroit pour soutirer des informations facilement avec tout ce cidre qu'on lui versait qui plus est, il était gâté. Non, il ne se laisserait pas faire. Quand il lui fit la remarque sur sa possible accointance avec le chef de cette ville, il préféra une réaction plus surprenante. Plus vous enfouissez un trésor, plus il se fait convoiter, mettez le visible et attendez de voir s'il sera pris. C'était ce qui fit Karen, il changea son assise en plaçant sa jambe droite sur sa jambe gauche tout en riant comme s'il s'agissait d'une bonne blague bien tordue. Il n'allait pas lever le rideau comme un spectacle et dévoiler sonn rôle comme un mauvais comédien, il était la carte du diable et il comptait bien lui faire sentir.

"Ah ! Elle est bien bonne celle-là ! On me l'a fait souvent car je tente d'imaginer le personnage derrière, car vous savez ça aide bien... Se rappeler qu'il est humain dans tout cet environnement... , fit il d'un geste démonstratif en désignant la taverne. Tout cet environnement est enfin ce qu'il est..."

Le petit acteur termina par un faux sourire jaune comme s'il traversait des épreuves et que ce sourire était là son seul refuge, mensonge et vérité derrière cela. Ce sourire l'aidait à ne pas devenir fou dans un monde qu'il ne comprenait des fois pas vraiment. Il s'en détachait comme on s'éloigne d'un air irrespirable, il s'isolait dans cette coquille d'humour surfait mais qui passait pour de la bonne humeur maîtrisée. C'était là son coup le plus fort, mais également une de ces techniques qui l'avait aidé à surmonter certaines difficultés. Ce sourire n'était ni excessif ni outrancier, c'était plus un espoir pour une personne qu'il aimait. Lorsqu'il souriait ainsi, on aurait dit le visage de son père quand il combattait pour ses idées et que rien ne paraissait ébranler. Karen se tenait sur ses coudes, les mains agrippées à son verre de peur qu'on ne lui remplisse encore, il jouait actuellement son prochain coup, mais que lui réservaient les prochains événements..? Ahah.. Voilà qu'il décrivait la ville d'Arte de ce ton banal et commun comme s'il n'y avait rien à y découvrir, Karen soupira...Ainsi donc c'état cela les autres villes autant rester chez soi et veiller sur les siens sérieusement.

" Vous donnez envie de voyager vous...", fit-il d'un ton blasé.

Non là il ne jouait pas, cela lui certifiait que ce qu'il trouvait là, il pouvait le trouver ailleurs et c'était tant mieux, car il n'aurait jamais été question de déménager, pas avec l'engagement avec lequel il avait été bien malgré lui lié. Il alait l'honorer quoi qu'il puisse lui en coûter. Debito avait l'air d'un consommateur expert à le voir, Karen leva un sourcil amusé; c'était autre chose que son débit lent et relativement mesuré puisque les serveurs lui avaient mis une bonne dose tout à l'heure. Il espérait au moins de pas avoir à débourser pour quelque chose qu'il n'avait pas demandé. Ce serait vraiment culotté ! Comme pour s'assurer, il se retourna comme si une toile était prévu pour lui, prévu pour le capturer dans sa toile de taxes. A vrai dire, il n'était pas radin mais tout débourser dans l'alcool alors qu'il n'était pas un habitué, cela lui faisait quelque chose.... Son regard passa vers l'oeil du borgne qui saisit l'occasion pour reprendre la conversation , ah il ne le lâchait pas celui-là ! Dans un sens, il en était satisfait , cela le changeait. Dans son esprit tourmenté, il en venait à apprécier ce que parfois il redoutait, vous trouvez qu'il s'agit un peu de masochisme... hum peut-être, il ne s'était pas posé la question.

" Mes vêtements liés à mon travail, non j'aime juste être élégant. J'ai une bonne garde robe, un petit côté fille peut-être", sourit il en finissant son verre.

Croyez le ou non mais le cidre lui tournait un peu la tête, ses yeux vaquaient à gauche et à droite, il cligna fortement pour se recentrer sur Debitto. Karen avait chaud, très chaud et ne put résister à ôter cette veste lui couvrant ou plutôt lui collant les bras. Sa main fit des petits mouvements comme un éventail, avait-il si chaud que cela ? Au moins là, il ne pouvait prétendre avoir une quelconque habitude de cette boisson, là c'était grillé, toasté et expédié. Il voulait juste une boisson soft lui, c'était les circonstances qui l'avaient poussé vers ce mauvais côté. Il s'imaginait en pouffant de rire tout seul avoir un petit diable sur l'épaule qui lui dirait " bois, bois vas y c'est bon" et lui avec une gorge à la limite de l'asphyxie il lui mettrait le nez dans la chopine. Sur le coup, cela lui avait apparu drôle. L'humour de la boisson était un peu particulier, celui de Karen aussi mais alors les deux combinés; cela faisait un chouette cocktail. Il eut au moins la présence d'esprit de retenir cette pensée pendant ô deux minutes.

" Vous vous imaginez là avec un ange et un diable sur l'épaule, moi c'est le cas".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Mar 25 Juin - 23:19

Côtoyer le chef de la famille la plus importante de la ville, cela pouvait être mal vu non ? En tout cas, pour un membre d'Arcana qui certes ne connaissait pas grand-chose à cette ville mais avait au moins compris qu'une sorte de dictature régnait ici, c'était louche. Surtout que cette fameuse famille Momento était une ennemie grandissante pour l'Arcana, ce n'était pas pour rien que Debito était venu espionner en fin de compte. Pourquoi lui, c'était le travail du bâton non ? Eh bien… Ce n'était pas faux, mais il faut dire aussi que l'invisibilité était un don bien pratique dans une ville où l'entrée est aussi réglementée. Le chef de la pièce était donc taillé pour cette mission, surtout que son statut de dirigeant d'un casino lui avait aussi donné un certain talent pour le bluff et surtout, pour repérer les menteurs. C'était bien son travail non ? Repérer ce qui trichent et qui mentent, pour les empêcher de nuire, que cela soit dans son établissement… Ou ailleurs pour le coup. Peu importe à quel usage, l'important était d'utiliser ses dons, pour servir sa famille, c'était encore mieux donc. Se faire passer pour un type venu de la capitale de l'île ? Aucun problème, cacher son appartenance à l'Arcana famiglia ? Facile aussi… Ce n'était pas comme si la marque de l'eremita était bien visible au milieu de sa figure non plus, ou juste sur sa main comme la força de Pace… Encore que les gants étaient une bonne solution dans ce cas-là. Quoi qu'il en soit, Debito pouvait parfaitement bluffer, après… Tomber sur un bluffeur comme lui dans sa recherche d'informations, il n'y aurait pas tellement cru, mais tout était possible après tout.

Rien à faire, le type qu'il avait décidé de cuisiner avec ses questions était bizarre… Pourquoi l'avoir choisi lui déjà ? Parce qu'il semblait être le moins dangereux et le moins alcoolisé du bar, tout simplement, un choix pratique qui avait fini par se révéler très intéressant, puisque ce jeune homme aux cheveux violets était un original pur souche. D'où est-ce qu'il sortait ce marginal là ? De cette ville même, tout simplement, inutile d'aller chercher plus loin, à croire que ce lieu avait le don de vous rendre fou… Fou ce cher Karen ? Non, Debito n'irait pas jusque-là tout de même, mais déroutant, cela lui irait très bien tient. Ou bien le faisait-il exprès pour le déstabiliser ? C'était une possibilité aussi, il ne fallait rien laisser de côté avec ce type… D'ailleurs, rien à faire, l'instinct de Debito lui disait de se méfier de lui, comme s'il avait un noir secret qu'il ne voulait pas lui révéler… Un peu parano le chef de la pièce ? Dans cette ville, cela n'aurait rien d'étonnant, mais n'allons pas jusque-là. Cela dit, le jeune homme n'avait pas manqué de remarquer la manière dont Karen avait répondu à sa question sur le chef de la ville, comme s'il le connaissait bien le bougre… Non, pas possible, Debito ne pouvait pas être si chanceux, si ? En tout cas, il lui avait souligné, ce qui ne tarda pas à déclencher chez son interlocuteur un éclat de rire, lui faisant même dire que c'était une bien bonne blague qu'il lui faisait là… Enfin, apparemment, ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait, car Karen essayait toujours de devinait comment pouvait être le chef de la ville, tout simplement… Mouais, Debito se méfiait toujours tout de même, bien qu'il n'en montra rien, préférant ne pas braquer quelqu'un susceptible de lui lâcher quelques infos.

" Je vois ce que tu veux dire, désolé l'ami. La vie ici ne doit pas être simple tous les jours apparemment. "

Et hop, revenons ni vu ni connu à la ville, puisque le chef de celle-ci semblait être un sujet sensible, il verrait la suite plus tard s'il pouvait… En attendant, Karen lui avait demandé de lui décrire la ville d'où il venait, ou plutôt, d'où il était censé venir… Pas facile ? Hum… Heureusement, il avait choisi la capital, ville qu'il connaissait tout de même pour y avoir mis les pieds plusieurs fois. En fait, il avait même habité là-bas dans sa jeunesse, avant que ses parents ne décèdent et qu'il soit abandonné à Regalo… Mais cela, il n'avait vraiment aucune envie de s'en souvenir, il se contentait donc de ce qu'il savait de son expérience d'adulte uniquement, même si des souvenirs de bambins rendrait son discours un peu plus authentique. Enfin, au moins, il ne se trompait pas, mais le ton qu'il y avait mis semblait si dénué de passion, que le jeune Karen qui n'avait visiblement jamais quitté cette ville, prit l'air blasé pour lui dire ironiquement qu'il donnait envie de voyage… Ah ben ça… Debito était chef d'un casino, pas directeur d'une agence de voyage, désolé.  Son but n'était pas d'envoyer les habitants de Tradimento jusqu'à Arte, pourquoi faire après tout ? Buvant une gorgé de sa bière, le jeune homme observa d'un œil presque amusé sa nouvelle connaissance qui s'agrippait à son verre, comme s'il avait peur que le serveur revienne et le force à boire. Debito n'avait jamais vu cela, dans un bar en tout cas, il pensait vraiment pouvoir ressentir les effets de l'alcool avec du cidre ? Il y en avait vraiment qui ne tenait pas l'alcool franchement.

Lâchant un petit rire, qui pouvait très bien passer pour sa réponse au ton blasé de Karen, alors qu'il englobait aussi la descente d'alcool forcé de celui-ci, le chef de la pièce n'avait pas tardé à reprendre sur un sujet qui le titillait depuis le début, la tenue de son interlocuteur. Après tout, cela perturbait tout le monde, il suffisait de voir l'accueil qu'on lui avait réservé dans le bar. Mais est-ce que cela avait un rapport avec le travail de notre homme ? Mystère, mais Debito pouvait toujours se poser la question et lui poser à lui aussi tient puisqu'il en avait le culot. Mais étrangement, le jeune homme lui répondit que non, il aimait tout simplement être élégant et avait une belle garde-robe, c'était son côté fille même avait-il ajouté avec un sourire…. Son côté fille… Et c'était quoi ce sourire ? Il y avait quelque chose à comprendre là ?... Non non, rien du tout certainement, Debito n'était pas du tout en train de se faire des idées sur le jeune homme, pas du tout. Le cidre devait lui tourner la tête tout simplement… Ah mais non, tout de même pas ? Oh que si, la preuve, il semblait avoir chaud puisqu'il ne tarda pas à enlever sa veste et à se servir de sa propre main comme d'un éventail… Geste un peu féminin qui devait lui aussi aller avec son côté fille tient… Oh, pourquoi Debito s'éloignait-il presque imperceptiblement de lui, comme s'il avait peur que son côté fille ne lui saute dessus justement ? Ahem, c'était juste une idée comme ça, soyons sérieux deux minutes.

" Ça n'aura pas plu à tout le monde en tout cas. " Fit-il avec un sourire. " Et puis, c'est un peu trop chaud pour toi apparemment. "

Oui oui, juste pour lui puisque visiblement, c'était lui qui subissait vraiment la chaleur et non tout le monde, ce qui laissait penser que le pauvre ne tenait vraiment pas l'alcool. Une aubaine peut-être, puisqu'il était beaucoup plus simple de faire parler des gens qui ont bu en général… Ce qui tombait très bien, puisque Debito était venu chercher des informations. En même temps… Lui aussi avait bu, plus que Karen sans nul doute, même si lui tenait nettement mieux l'alcool, question d'habitude sans nul doute. Cela dit, il devrait maintenant faire plus attention… Quoi que, quelqu'un dans un bar qui ne buvait pas, c'était toujours suspect selon lui. Mais si c'était pour se retrouver comme Karen en même temps, cela ne faisait pas vraiment envie. Enfin, s'il pouvait en profiter, Debito n'allait pas vraiment s'en plaindre, mais alors qu'il cherchait jusqu'à où il pourrait aller dans ses questions sans attirer trop l'attention, le jeune homme pris les devants en lui posant une question en premier… Une question totalement loufoque et inattendu qui perturba le chef de la pièce même !... Enfin… Il faisait surtout une drôle de tête, alors qu'un silence c'était fait après la phrase de Karen, il le regardait d'un air de dire… " Il est sérieux où il se fout de ma gueule là ? ". Mais la réponse était beaucoup plus simple, Karen était tout simplement la première personne bourré avec du cidre que Debito avait rencontré dans sa vie… Et probablement la seule, soyons honnêtes. Au moins, il avait réussi à déstabiliser le membre de l'Arcana, chapeau jeune homme !

" Non…. Je n'y ai jamais pensé à vrai dire. "

Il avait répondu cela en jetant simultanément son œil unique sur Karen et son verre. Oui, il y avait un lien entre les deux, c'était clair et net là. Pendant quelque seconde du moins, la bière aidant sans doute, le gérant du casino de Regalo pensa un instant à ce qu'il lui avait dit, imaginant un Debito démoniaque – à savoir peu éloigné de lui-même – et un autre plus angélique, lui faisant plutôt penser  à un Luca ayant pris sournoisement son apparence. Eh bien, il penchait largement vers le démoniaque figurez-vous, dragueur coureur de femmes, se laissant aller à boire un verre de temps en temps et fêtard… L'autre lui faisait très peur en fait, soyons francs… Il ne voulait pas écouter l'ange là.

" Mais maintenant que tu me le dis, j'imagine bien… Je penche vers le diable et toi ? " Fit-il comme s'il était naturel de pencher vers le plus mauvais.

Après avoir fini sa phrase, il finit sa chopine de bière et dans un geste rapide alla saisir le verre que Karen tenait toujours, levant ensuite celui-ci pour appeler le serveur. Ils n'allaient pas rester là comme deux idiots avec des verres vides non ? Bon, ils avaient peut-être assez bu tous les deux… Mais c'était tellement dur de dire non une fois qu'on avait commencé. Reposant les verres sur la tables histoire qu'on vienne les remplir, le chef de la pièce donna ensuite une tape dans le dos de son camarade de beuverie avec un sourire.

" Et tu peux me tutoyer tu sais, on dirais que tu parles à un vieux depuis tout à l'heure. "

D'accord, Debito avait les cheveux gris, mais il n'avait que vingt-trois ans tout de même… Et puis, lui de son côté avait la facheuse tendance de tutoyer tout le monde ou presque, du coup, Karen pouvait bien  faire pareil. Sans compter que cela rentrait dans son petit jeu de faire ami-ami pour obtenir des informations…

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Dim 28 Juil - 14:06

Juste un peu de cidre et le voilà qu'il divaguait à parler d'ange et de démon.Que connaissait-il du bien et du mal, hé bien qu'il les côtoyait chaque jour, que malheureusement par folie il aimait jouer tantôt avec l'un tantôt avec l'autre comme s'il tentait de reprendre le contrôle. Sur quoi ? Sur sa vie? Pourtant elle était si bien encadrée qu'il ne pouvait s'échapper. L'esprit ailleurs, il tenta d'esquiver toutes les allusions à une éventuelle relations entre lui et les Momento, mais le cidre ne l'aidait pas. Quand il lui parla de la dure vie en ville, il hocha tristement la tête en songeant à son passé qui aurait pu continuer d'être sa vie. Il était destiné à devenir un rebelle de chair et d'os, digne successeur de son père, au lieu de cela il était le chien des Momento comme certains le gloussaient parfois quand il passait près d'eux. Il préférait être un chien et pouvoir tenter de profiter de sa vie. L'amertume d'avoir laissé son père et sa famille loin derrière lui le hantaient un peu et subitement il y repensait. Il effaça cette pensée de son esprit. C'était un petit manège qu'il maîtrisait très bien, il savait déguiser un laideron en vêtements d'apparat, confondre la misère en luxe, mais il ne le faisait que pour rester debout, juste pour elle.

" Non... la vie n'est pas simple... Enfin, j'ai envie de vous dire, où est-elle la meilleure?", soupira t-il discrètement.

Debito l'avait coincé sur ce propos là en quelque sorte, il avait répondu tel qu'il le concevait avec toute cette résignation que cette vie lui avait apporté. Il se résignait au vue de rester près d'une lumière qui le satisfaisait pleinement. Karen observait Debito comme si en cet instant il lui avait fait une importante confession. Une de ses mèches glissa devant son regard comme pour voiler cette partie trop authentique de lui-même. C'était comme si n'être que lui même ne le satisfaisait plus, il avait survécu ainsi alors ce n'était pas prêt de changer. Si jamais il s'avérait qu'il était un élément perturbateur Cet unique oeil qui le fixait, que cachait-il?

" On dit parfois que l'on ne voit qu'un aspect d'une chose..."

Non, il ne faisait absolument pas une allusion ironique sur la presque cécité de celui qui se trouvait en face de lui. Karen voulait juste lui rappeler toujours pour reprendre une certaine aisance qu'il ne maîtrisait pas tout, car hélas là c'était son angoisse, il se sentait un peu dérapé. Est-ce que cela se voyait ? Non pas vraiment. Il se tenait toujours jambes croisées sous la table, les mains devant lui et les coudes sur la table. Il ne tremblait pas, mais fixait intensément son interlocuteur. Quand il voulut se mettre plus à son aise et s'oxygéner un peu, Debito prit de la distance. Qu'est ce qu'il avait encore lui ? Pas plu à tout le monde, qu'insinuait-il par là ? Karen gratta sa touffe de cheveux violette semblable à des broussailles trop vives pour être coupées avant d'afficher un regard perplexe qui se dispensait de toute réponse. Il ne dirait rien face à un flou trop présent, il lui fallait des repères pour faire une réponse adaptée et là il s'était perdu... Grattant son menton, il lui cherchait une réponse, mais ne trouva rien et par la suite ce fut lui qui déstabilisa Débito, mais le cidre lui tournant un peu la tête il ne put savourer sa victoire correctement.

"Alors hein, ça t'en bouche un coin, le petit Karen il a de la ressource !"

Un petit peu d'esbroufe pour la forme, cela faisait du bien même si ici se donner en spectacle n'était pas la chose la plus fine... C'était d'ailleurs ce qu'il faisait en ayant des rougeurs pour si peu d'alcool, il repoussa son verre avec dégoût. Et puis même si sa question paraissait idiote, son interlocuteur répondait à croire que contrairement à ce qu'il pensait Karen ne l'ennuyait. Le but n'était pas de se faire des amis qui se feraient peut-être buter d'une manière ou d'une autre, mieux valait choisir quelqu'un  dont on connaissait l'engagement...

" Le diable aussi bien entendu", sourit-il.

C'était une pure ironie de lui donner le choix alors qu'il ne l'avait pas eu quand il avait choisi sa carte. En fin de compte, elle lui permettait de mieux agir sur les gens et d'ainsi augmenter son emprise et donc ses actions, ce n'était pas un mal, loin de là. Sans sa carte, il pourrait aussi agir, mais l'être humain a souvent tendance à rechercher le confort. Quoi de mieux pour manipuler à la place d'une recherche verbale qu'un simple usage d'une carte ? Quand il lui demanda de le tutoyer et qu'il s'adressait à lui comme à un grand père, il l'observa alors. Les cheveux un peu blanchis lui donnait l'air d'un bon papa quand même.

" Il ne te manque plus que la barbe alors..."

On aurait pu croire que Karen se serait senti en difficulté, mais non il faisait à nouveau preuve de son aspect caméléon. Ses joues rougissaient toujours un peu de son absorption un peu hâtive de ses verres de cidre comme attestant que pour une fois, il avait bu. Alors que le ton allait devenir plus convivial, l'ambiance se fit plus chaude, nettement plus chaude. Sous des sifflements d'hommes convaincus, une jeune femme fardée selon Karen comme un pot de peinture fit son entrée. Elle avançait sur ses talons comme sur des aiguilles. C'était à ce moment là où on se disait que l'élégance masculine était tout de même moins contraignante que l'élégance féminine. La femme se mit à dire des mots doux à tous les hommes présents eux dans leurs costumes parfois salis par leur labeur et elle dans sa jupe rouge et blanche avec son  large jupon. Elle se rendit vers leur table... Karen se coucha sur sa banquette en faisant semblant d'avoir glissé et de s'être retrouvé dans cette position. Il n'avait strictement aucune envie de se faire aguicher par une femme... Il n'en avait pas besoin. Karen se dit qu'effectivement les ambiances nocturnes étaient propres à toute cette vulgarité. S'il était un peu dur ? Oui, il l'était, mais il ne se sentait pas très bien. La femme pour comble de tout s'assit sur leur table et fit un sourire à Debito.

"Alors mon beau, on te voit pas souvent dans le coin? Tu viens visiter ?  fit-elle en lui caressant la joue.

Ah... Voilà pourquoi il s'était caché, il ne supportait pas tous ces déboires. Il était fait pour d'autres univers, il en était convaincu et certainement pas celui-là. Enfin, il ne voulait pas laisser filer son "ami" de beuverie, il pouvait encore lui servir.

"Heu, excusez moi, on ne veut pas de vous ici..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debito - L'Eremita
Staff beignet
avatar
Messages : 383
Tomates : 98
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26
J'habite à : Au casino, je bosse moi u.ù

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Debito
Arcane: L'Eremita, neuvième arcane
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Sam 2 Nov - 21:36

Passer la soirée avec un parfait inconnu qui posait en plus des questions assez étranges, en voilà une activité pas banale… A croire que Debito n'avait que cela à faire ! Mais en fait non, la raison était tout autre, il cherchait simplement à obtenir quelques informations dans cette ville pleines de bizarreries et ce cher Karen semblait être le seul qui soit disposé à parler un peu… En tout cas, il avait l'air bien moins dangereux que les autres squatteurs du bar et cela, c'était déjà une qualité en soi. En plus, il ne semblait vraiment pas tenir l'alcool, ce qui était toujours arrangeant pour délier les langues. S'il allait se mettre à déballer des informations aussi facilement ? Mais en avait-il au moins en sa possession des informations intéressante tient… Il n'y avait aucun moyen de le savoir avant, mais une chose était sûre, le borgne de l'Arcana trouvait quelque chose de louche chez ce type et il n'allait donc pas lâcher l'affaire en si bon chemin. Quitte à devoir s'imaginer de drôle de choses…. Comme un diable et un ange chacun sur l'une de ses épaules ? Visiblement, c'était le genre de question qui venait à l'esprit de Karen lorsqu'il buvait trop de cidre… Une boisson horriblement forte, au moins 2 ou 3 % de degré d'alcool, rappelons-le tout de même. Mais en plus, il semblait très fier de sa trouvaille le petit bonhomme aux cheveux violet ! Sûrement l'enivrement qui devait y être pour quelque chose d'ailleurs… Mais bon, autant rentrer dans son jeu même si les bières n'avaient pas encore tourné la tête de ce pauvre Debito. Il avait donc réfléchir un instant avant de constater que malheureusement, le diable l'emporterait haut la main.

Quoi, le chef de la pièce n'avait rien d'un ange ? Ce n'était pas vraiment une nouvelle fraiche, n'importe qui le connaissait un tant soit peu le savait, il avait quelques manies qui n'avait rien de celle d'un saint. En tenant un casino en même temps, c'était bien naturel qu'il est un mode de vie en rapport avec son travail, à savoir le jeu, l'argent et les femmes… Quoi, il n'était pas obligé pour les femmes ? Tant pis, il leur cédait tout de même très facilement notre homme, c'était un peu sa petite faiblesse, même s'il avait plutôt tendance à mener le jeu.  En tout cas, lorsque son compagnon du soir lui annonça que lui aussi choisirait le diable, notre jeune homme ne put s'empêcher de sourire à cette petite plaisanterie qu'il avait un peu de mal à croire.

" Toi, le diable ? Tu me semble pourtant bien sage Karen… Assez pour ne pas tenir l'alcool en tout cas. "

Une petite moquerie ? Oh, mais il avait bien le droit de le taquiner un peu, ce n'était pas bien méchant et puis… Cela semblait être vrai, à moins que le jeune homme simule parfaitement bien. De toute façon, même les amis de Debito savait qu'il avait tendance à les embêter, alors ceux qu'il connaissait à peine, il n'allait tout de même pas se gêner hein, c'était dit gentiment après tout, juste sur le ton de la plaisanterie. Et puis, Karen non plus ne se gêner pour ce genre de chose, puisque de son côté, il ne tarda pas à affirmer qu'il ne manquait plus qu'une barbe blanche à Debito pour être un vieillard… A vingt-trois ans tout de même, c'était grave ! Mais la réflexion fit plutôt rire le jeune homme qui ne tarda pas à lui répondre sur le même temps.

" Tu m'as pris pour le Père Noel ou quoi ? "  

Oui oui, le Père Noel Italien, c'était Debito, tout le monde le savait… Voilà pourquoi les enfants l'adorent tient ! Mais bon, ce n'était pas vraiment la période tout de même et Karen était un peu trop vieux pour ce genre de bêtise. Mais visiblement, notre homme aimait bien faire de drôle de chose, comme… Se coucher sur sa banquette et se cacher sous la table ? Qu'est-ce qu'il faisait là en fait ? La situation plutôt étrange fit lever un sourcil à Debito, qui fut pourtant couper dans son élan pour aller regarder ce qu'il faisait là-dessous par l'arrivée d'une dame en robe rouge et blanche… Ca alors, le radar de Debito était donc cassé pour qu'il ne remarque pas l'arrivée d'une femme dans un lieu comme celui-ci ? Ce n'était pourtant pas faute d'être sifflé par ces messieurs hein, aguicheuse comme elle semblait l'être, ce n'était pas bien étonnant en même temps. Bientôt assises directement sur la table, face au seul étranger de la salle, la demoiselle ne tarda pas à lui demander s'il venait visiter le coin… Non, il venait espionner un peu pour le compte de la famille rivale des Momento à Regalo, ça ne se voyait pas ? Non, tant mieux alors, il faisait bien illusion. Mais que lui voulait la demoiselle en fin de compte, puisqu'il en était convaincu, les touristes, ce n'était pas sa grande passion dans la vie. A dire vrai, la jeune femme paraissait assez louche pour Debito, quel intérêt de venir aguicher les hommes d'un bar hein ?... A part pour travailler. Ahem, Debito aimait bien les femmes, mais de là à engager une péripatéticienne, il y avait une marge quand même. Surtout que dans une ville comme Tradimento, mieux valait se méfier. Allez donc savoir si le travail de cette dame n'était pas d'attirer de pauvres idiots dehors, dans une rue sombre, histoire qu'ils se fassent dépouiller de leurs effets personnels par des complices beaucoup plus musclé de la dame ? Parano notre Debito ? Non, simplement connaisseur des coups tordus et informé de la réputation de la ville.

Cela dit, truande ou pas, Debito restait un homme bien élevé et soigneux avec les dames, voilà pourquoi il lui accorda un léger sourire en coin avant de lui répondre avec politesse.

" Tu as tout bon signorina, je fais le tour de l'île pour voir où l'on trouve les plus belles femmes. ~ "

Il avait parlé d'un ton sûr de lui, qui laissait supposer à la jeune femme qu'elle avait trouvé le parfait pigeon. Peut-être un peu trop confiante, elle ne tarda pas à demander le verdict, certainement convaincu de faire remonter le niveau de Tradimento, ce qui permit à Debito de lui répondre du tac au tac.

" Alors je dois bien admettre que Regalo remporte la palme, il y de pure beauté là-bas ! "

Eh bien quoi ?... C'était bien son droit de trouver les femmes de Regalo plus belle que les autres, que voulez-vous, il n'allait tout de même pas mentir pour lui faire plaisir. Laissé sans voix par ce coup de massue, la jeune femme ne tarda pas à s'en prendre un autre lorsque Karen trouva enfin le courage de faire entendre sa voix pour lui dire qu'ils ne voulaient pas d'elle ici… Ce qui fit éclater de rire le borgne ! Ah ben ça, c'était du tact ! Pourquoi tourner autour pot après tout alors qu'on pouvait dire les choses directement et passer pour le dernier des goujats hein ? Il était vraiment drôle celui-là tient, Debito ne regrettait pas d'être tombé sur lui.

" Ah ah ! Mais c'est qu'il sait parler aux femmes celui-là ! "

Oui oui, Debito trouvait cela drôle en plus, comme quoi, chacun son humour hein… Mais ce qui allait suivre n'était pas forcément drôle par contre, car si la jeune femme était vexé, les certains hommes autours ne semblait pas apprécier que ces jeunes hommes qui avaient eu toute son attention la traite de la sorte. Déjà qu'il était mal vu le pingouin et l'étranger, cela n'allait pas s'arranger pour le coup… Voyant quelques gros balèzes se lever pour venir dire leur façon de penser aux deux compères, Debito ne perdit pas de temps pour reprendre la parole pour poser une question à Karen.

" Dis-moi… Tu cours vite ou tu cogne fort Karen ? "

Car oui, il allait falloir l'un des deux dans peu de temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Alda pour la sign ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen Segreto - Diavolo
Il Diavolo R
avatar
Messages : 145
Tomates : 55
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 30
J'habite à : Sûrement près de Lyria
Double compte : Mondo

Feuille de personnage
Prénom & Nom: Karen Segreto
Arcane: XV
Métier:
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito) Dim 6 Avr - 20:35

Le corps d'une femme voilà bien ce que Karen serait gêné de voir, à chaque fois que c'était le cas il levait les sourcils et ne cherchaient pas à voir plus. Non pas qu'il était timide, mais surtout que il était assez dérangé par cette idée sans qu'il en connaisse les raisons sans pour autant en éprouver du dégoût, mais l'idée qu'une femme le drague le dérangeait encore plus, c'était le summum après cela. La seule personne qu'il désirait ne se trouvait pas ici et tant mieux il aurait été mort d'inquiétude. La situation devenait plus tendue lui semblait-il à moins que ce soit ce jus de pomme alcoolisé qui lui faisait sentir n'importe quoi, c'était possible ! Qualifié le de petite nature en domaine d'alcool, ais il ne tenait absolument pas. Spontanément quand il lui dit qu'il était sage, il se retint de rire et ne manifesta qu'un bref sourire en coin et un petit soupire amusé. C'était si risible... sage ah oui quand il ne tuait personne, c'était un diplomate, un homme calme et capable de modifier les émotions de son entourage. Dans un sens, chez les Momento, il n'était pas le plus à craindre loin de là, tant que vous ne touchiez ni à son "père" ni à sa chère Lyria tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ou presque.

" Je n'aurais pas dit sage enfin... disons cela pour ce soir."

Cette phrase était si passe partout que Karen s'en félicitait intérieurement surtout que son esprit là n'était pas très clair. Tout ça pour du cidre... ça faisait pitié, il faudrait qu'il demande à quelqu'un de l'endurcir dans ce domaine. Mais comment faire ? Se placer sous un baril et tout avaler pour en être malade toute une nuit. Ensuite, il lui faudrait se réveiller et la dernière chose qu'il se dirait ce serait bien "je suis viril". Non, là il ferait juste pitié, il eut un petit regard de chien battu tant cette question l'enquiquinait car dans une approche tactique, l'alcool n'était pas une mauvaise chose et bien supporter pouvait être une forme d'atout. D'ailleurs, il fallait qu'il fasse attention... Derrière son verre, il fixait son interlocuteur aussi résolument que s'il se trouvait sur un ring ne sachant s'il le voyait en adversaire ou en allié potentiel. En même temps, il n'avait pas été très clair. Karen se mit à tapoter un peu nerveusement sur le bord de la table puis porta sa main sur sa joue pour s'y adosser. Quand il lui parla du père Noel l'effet fut immédiat et très désagréable car il était en train d'avaler du cidre qui restait de ce verre qu'on lui remplissait sans cesse discrètement àn nouveau depuis quelques minutes. Il envoya une partie sur Debito mais tourna vite la tête vers le voisin voulant sauver la dignité de son seul interlocuteur.Quelle générosité ! Non mais il était pas bien de dire ça ! Il s'essuya la bouche en riant:

" T'es un comique toi !" d'une voix bourrue ce qui déteignait un peu avec sa voix de d'habitude.

Comme il avait du avaler une partie du cidre d'un coup, il avait la gorge un peu brûlée ce qui modifia un peu le timbre de sa voix qui devint plus grave. On aurait dit un capitaine chalutier qui avait écumé les sept océans et avait écrit mille ouvrages de ses aventures.

"Si t'es le père Noel... alors en bon diable sage je serai le père Fouettard. Faut un équilibre, mon VIEUX"

Il insista sur ce mot mais fut vite désenchanté par ce qui venait d'arriver... Des femmes en quête d'amour ou d'argent enfin la notion d'amour était ici relative et se résumait à peu de choses. Le voisin avait rejoint d'autres qui discutaient de leurs sorts en aparté sans que Karen ne se doute de quelque chose, ce fut Debito qui réagit. Comme notre diable s'était caché en homme parfaitement mature qu'il était, il ne tenait pas compte des propos qu'il pouvait tenir avec ses dames. Quand il entendit parler de cogner, il se leva précipitamment pour ajouter :

" Ni l'un ni l'autre,mais je vais m'en charger... "

Oui, ce n'était pas un grand athlète, il ne fallait pas exagérer alors il voulait faire ce en quoi il était doué : la diplomatie. C'était risqué sans doute, mais au pire il avait toujours sa carte, il fallait juste qu'il l'active discrètement...

"Reste là... Je vais y aller... "

Il fit un pas mais sa tête tourna. Voilà ce qui arrive quand on se lève trop vite... Mais il tenta de se redresser avec aplomb pour se mettre droit et se rendit devant ces gars : il était responsable de la sécurité ici. Cela les arrangeait qu'il y ait de la criminalité car il y avait du recrutement en temps normal mais... là c'était enfin ça n'était pas possible.

"Que voulez-vous...? Pouvons nous parler ici ou ailleurs, si c'est ici ce serait dommage car les forces de l'ordre ne sont pas loin... C'est un conseil, je ne fais nullement partie de ces forces de l'ordre, dans votre intérêt juste... "

Se placer du côté de votre opposant pour mieux le mettre de son côté, première technique après cela ferait-il ses preuves? Aucune idée, l'air de rien, il croisa les bras et les fixa l'air détendu.

"Et si c'est contre moi... comme je vous ai dit on peut sortir et discuter, une facture avec tous ses impôts...

Deuxième astuce : l'aspect pécunier. Ici, ça dominait dans toute sa majesté, c'était des mots magiques, enfin il espérait juste qu'on ne verrait pas son cirque et que Debito ne se mettrait pas en tête de le suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un pingouin au bar( PV Debito)

Revenir en haut Aller en bas

Un pingouin au bar( PV Debito)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arcana Famiglia  ::  :: Tradimento :: Tavernes-